Avertir le modérateur

vins

  • Le Top des vins du Sud-Ouest

    Pin it!

    Particulièrement à Cahors ou à Madiran, mais aussi dans l’ensemble de ce grand vignoble, les millésimes 2008, 2006, 2005, 2004, 2003 et 2001 sont des réussites, le 2007 se goûte bien. Lesvins ont une réelle typicité, un potentiel de garde (beaux 1999, 1995 ou 1990) où les cépages et lessols ont leur influence et une véritable présence historique.

    Quelques rapports qualité-Prix-plaisir exceptionnels, en rouges, en blancs secs et en liquoreux(millésimes 2004, 2000, 1995 ou 1990). Pas fana des “microcuvées” (en Bergerac, à Cahors, àMonbazillac...), pas typées et à des Prix incautionnables, les meilleurs Vignerons s’attachant ici à élever des vins racés.

     

    Château CROZE de PYS

    Château CROZE de PYS

    (CAHORS)
    Scea des Domaines Roches

    46700 Vire-sur-Lot
    Téléphone :05 65 21 30 13
    Email : chateau-croze-de-pys@wanadoo.fr
    Site : www.chateaucrozedepys.com

    Une famille de vignerons depuis 1773. Le vignoble, depuis janvier 2002, s'est engagé dans une démarche de certification dans le cadre du Référentiel QUALENVI (qualité, environnement, Vigneron, Indépendant). Bien apprécié leur Cahors Prestige 2006, de robe pourpre, aux notes de cassis et de poivre, de bouche chaleureuse, alliant puissance et finesse, un vin bien charnu, aux tanins soyeux. Beau 2005, typé, puissant en bouche, charpenté, avec des arômes intenses (truffe, cassis, sous-bois) et bien persistants, qui poursuit son évolution.

    Château de VIELLA

    Château de VIELLA

    (MADIRAN)
    M.Bortolussi
    Route de Maumusson
    32400 Viella
    Téléphone :05 62 69 75 81
    Télécopie : 05 62 69 79 18
    Email : contact@chateauviella.fr
    Site : www.chateauviella.com

    Un vignoble de 25 ha. Le Madiran cuvée Prestige 2007, pur Tannat, issu d'un sol d'argile à galets (vignes de 25 ans en moyenne), élevé en fûts neufs durant 12 mois, de bouche puissante et dense, aux tanins bien fondus, au bouquet complexe où s'entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs et de réglisse. Le 2006 est d'un beau rouge profond, aux connotations d'humus et de petits fruits noirs surmûris, tout en finesse tannique, ample et structuré. Excellent Pacherenc-du-Vic-Bilh moelleux 2007, vendanges manuelles à la mi-novembre de raisins surmûris et très concentrés, élevage sur lies en barriques 7 mois, très fruité au nez comme en bouche, onctueux, un vin où dominent les fruits confits, de bouche suave et délicatement boisée.

    Domaine du PIALENTOUGAILLAC Domaine du PIALENTOU

    Domaine du PIALENTOU

    (GAILLAC)
    Jean et Kai Gervais

    81600 Brens
    Téléphone :05 63 57 17 99
    Télécopie : 05 63 57 20 51
    Email : domainepialentou@vinsdusiecle.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/domainepialentou
    Site : www.domainedepialentou.com

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Le domaine est situé sur les terrasses de la rive gauche du Tarn, à deux pas de la charmante cité Renaissance de Gaillac. Après un important programme de modernisation et avoir obtenu la certification Qualenvi des Vignerons Indépendants en 2002, le domaine a demandé en 2007 sa reconversion en bio. Beau Gaillac Les Gentilles Pierres rouge 2006 (Syrah, Merlot, Cabernet-Sauvignon et Braucol), de couleur bien soutenue, aux tanins soyeux et fermes à la fois, au nez subtil dominé par les petits fruits noirs bien mûrs (cassis, cerise noire), développant une bouche harmonieuse. Le 2005 est puissant, fin, élégant, avec de la matière, de belle couleur soutenue et des arômes de petits fruits rouges intenses (cassis, cerise), d'une jolie finale (le 2004 est parfait en ce moment). Excellent Gaillac Les Gentilles Pierres blanc sec 2007 (Sauvignon prédominant et Mauzac), de robe brillante, au nez de pomme et de tilleul, avec une bouche qui s'impose tout en finesse, des nuances de noix fraîche et une finale suave très agréable. À la suite, le Gaillac Nuances de Cocagne rouge 2005, parfumé, aux senteurs de griotte et d'épices, aux tanins équilibrés et mûrs, de bouche ample, à déboucher sur un rôti. Le Nuances de Cocagne blanc 2007 (50% Sauvignon et 50% Mauzac), issu d'une macération pelliculaire, est un vin de belle robe, au nez de noisette. Très séduisant et vif, Nuances de Cocagne rosé 2007, issu d'une saignée des Syrah et Duras (et une pointe de Merlot ), parfumé, avec des connotations de rose et de bruyère, très agréable, rond et frais, un vin à déguster sur une terrine de lapin.
    Entrez le nom d'un château, d'une appellation, d'un vin ou d'un pays :
    Custom Search Control
    Web

    Château PLAISANCE

    Château PLAISANCE

    (FRONTON)
    Eurl de Plaisance Louis et Marc Penavayre
    Place de la Mairie
    31340 Vacquiers
    Téléphone :05 61 84 97 41
    Télécopie : 05 61 84 11 26
    Email : chateau-plaisance@wanadoo.fr
    Site : www.vinsdusiecle.coateauplaisance
    Site : www.chateau-plaisance.fr

    La valeur sûre de l'appellation. Un vignoble de 30 ha de vignes où la Négrette, prédominante (60%) apporte une typicité certaine (le reste en Syrah, Cabernet franc, Cabernet-Sauvignon, et Gamay). En reconversion en viticulture biologique depuis le millésime 2008, certification par Qualité France. La famille cultive la vigne sur Vacquiers depuis plusieurs générations. En 1991, l'association de Louis Penavayre et de son fils Marc, donne un nouvel élan au domaine, les surfaces passant de 7 à 16 ha, et au fil des ans jusqu'à 30 ha. Le domaine se recentre au début des années 2000 sur un travail de la vigne au plus proche du terroir, sans engrais ni désherbants, en privilégiant les produits naturels. Les vins ne sont ni collés, ni filtrés. Ils sont aujourd'hui de très beaux ambassadeurs du cépage Négrette, qui depuis près de deux mille ans fait leur charme et leur originalité incomparable. Le Fronton 2006 (élevage de 12 à 18 mois et trois soutirages), très coloré et parfumé, volumineux et ample, d'une belle matière en bouche, aux notes prononcées de cassis et de cuir, allie distinction et richesse, et demande une cuisine relevée. Le 2005, d'un beau rouge profond, aux connotations d'humus et de petits fruits noirs surmûris, est tout en finesse tannique, ample et structuré. Le Fronton rouge Thibault de Plaisance 2006, médaille d'Or au Concours général agricole Paris 2008 ainsi qu'à la Fête du Vin de Fronton, est marqué par des notes de fruits noirs et des touches finement boisées, de bouche riche et suave, aux tanins fondus. Savoureux Fronton Tot Çò Que Cal (Tout ce qu'il faut) 2006, Négrette majoritaire avec 20% de Syrah, très classique, de couleur grenat soutenu, tout en richesse aromatique, un vin de bouche parfumée (griotte, humus...), avec des tanins ronds et puissants à la fois.

    Château La RESSAUDIE

    Château La RESSAUDIE

    (HAUT-MONTRAVEL)
    Jean et Évelyne Rebeyrolle

    33220 Port-Sainte-Foy
    Téléphone :05 53 24 71 48
    Télécopie : 05 53 58 52 29
    Email : vinlaressaudie@aol.com
    Site : www.laressaudie.com

    Un savoureux Haut-Montravel Moelleux 2006, 80% Sémillon et 20% Sauvignon (sol argilo-sableux et roche mère calcaire), issu de vendange surmûrie, typé, avec des arômes de tilleul et de fruits confits, d'une grande finesse, un vin riche, avec une finale persistante et puissante. Le 2005 est superbe, onctueux et d'une belle finale, aux nuances de pain brioché, le tout à des prix fort sages.

    Les VIGNERONS de BUZET

    Les VIGNERONS de BUZET

    (BUZET)
    M.Bidegaray
    BP 17
    47160 Buzet-sur-Baïse
    Téléphone :05 53 84 74 30
    Télécopie : 05 53 84 74 24
    Email : buzet@vignerons-buzet.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/buzet
    Site : www.vignerons-buzet.fr

    Cette cave exemplaire et dynamique est toujours au sommet dans le Classement. Leur Château de Gueyze 2005, est parfumé, aux notes de pruneau et d'épices (poivre), aux tanins équilibrés et mûrs, de bouche dense et persistante, à déboucher sur un rôti de porc. Beau Baron d'Ardeuil Vieilles Vignes 2005, d'un beau rouge profond, aux connotations d'humus et de petits fruits noirs surmûris, tout en finesse tannique, ample et structuré. Le Château de Padère est bien parfumé, aux senteurs de griotte et d'épices, aux tanins équilibrés et mûrs, de bouche ample, à déboucher sur un rôti. Excellent Domaine de Brazalem 2005, alliant une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, d'une très jolie finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûrie, de bonne garde. Goûtez aussi le Buzet Grande Réserve, de bouche puissante et dense, aux tanins bien fondus, au bouquet complexe où s'entremêlent des nuances de petits fruits rouges bien mûrs et de réglisse, et le Buzet rouge Le Lys.

    Cru LAMOUROUX

    Cru LAMOUROUX

    (JURANÇON)
    Richard, Monique et Pierre-Yves Ziemek-Chigé
    La Chapelle-de-Rousse
    64110 Jurançon
    Téléphone :05 59 21 74 41
    Télécopie : 05 59 21 74 41
    Email : chige.jean@wanadoo.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/crulamouroux
    Site : www.crulamouroux.com

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Superbe Jurançon moelleux cuvée Amélie-Jean 2003, en hommage à leurs parents, pur Petit Manseng, issu de vignes sans désherbage, sans foulage, élevé durant 1 année en vieux fûts de chêne, d'une robe aux reflets or brillant, au nez complexe où s'entremêlent des nuances de petits fruits cuits et de fleurs blanches, une cuvée toute en suavité, de grande évolution, à déboucher sur une volaille ou une sole dieppoise. Il y a aussi le Jurançon cuvée Nathalie, “nous vendangeons la cuvée Nathalie très tardivement, précise Monique Ziemek-Chigé, en 2008, nous avons vendangé du 1er novembre au 15 décembre.” Le 2003 (pur Petit Manseng), a une belle couleur dorée aux reflets cuivrés, aux arômes de fruits et de fleurs, avec des notes de pain brioché, associant charme et puissance, de très belle évolution comme en atteste ce 2001, d'une belle couleur jaune d'or, élégant, avec des nuances de miel d'acacia, d'orange mûre et de fleurs blanches, gras et typé. Il y a également leur Jurançon Tradition 2004, un vin puissant où s'entremêlent des nuances de miel, de fruits confits et de brioche, avec cette finale suave et très aromatique.

    Domaine de LAVAUR

    Domaine de LAVAUR

    (CAHORS)
    Claude et Yves Delpech

    46700 Soturac
    Téléphone :05 65 36 56 30
    Télécopie : 05 65 36 57 67
    Email : domaine.de.lavaur@orange.fr

    Un vignoble de 15 ha de vignes (terroir argilo-calcaire en 2e et 3e terrasse, sol plus léger de graves en 1ère terrasse). Soucieux du respect de la nature, Claude et Yves Delpech travaillent les sols, et utilisent des produits qui préservent l'écosystème. L'encépagement est constitué de 90% de Malbec et 10% de Merlot. Beau Cahors Prestige 2006, élevé en fûts de chêne, d'une belle concentration, aux notes de griotte mûre et d'épices, un vin qui allie harmonie et richesse, de garde. Le 2005, aux arômes de fruits rouges avec des senteurs fumées subtiles, corsé et très équilibré, ample et tannique, est un vin de garde qui se marie parfaitement avec les viandes rouges et les fromages puissants. Dégusté cette année, cet étonnant Cahors Réserve 1973, à maturité certes mais d'une palette d'arômes complexe où prédominent les fruits cuits et une note de réglisse, de bouche subtile et présente.

    Domaine des BOUSCAILLOUS

    Domaine des BOUSCAILLOUS

    (GAILLAC)
    Annie Caussé
    Le Village
    81170 Noailles
    Téléphone :05 63 56 85 34
    Télécopie : 05 63 56 85 56
    Email : chateau.bouscaillous@orange.fr
    Site : www.chateaubouscaillous.fr

    Au sommet. Annie Caussé est charmante et passionnée, et son domaine appartient à la famille depuis le XIXe siècle. Le vignoble est constitué de 36 ha de vignes. Grâce à la diversité géographique, certains cépages sont situés sur les premières côtes sablonneuses de Montels, et d'autres sont sur des terres argilo-calcaires du pays cordais. On tient à conserver ici les cépages Len de l'El et le Mauzac, qui restent le patrimoine de leur domaine avec des vignes centenaires. Beau Gaillac blanc doux cuvée Réservée 2006 (cépages Loin de l'Œil et Sauvignon, élevage en barriques de quelques mois), très séduisant avec sa robe jaune doré et brillante, son nez de pomme caramélisée et sa bouche toute en onctuosité avec des senteurs légèrement briochées. Le Gaillac rouge 2007 (Duras, Syrah et Merlot), très bien élevé en fûts de chêne, aux nuances de cerise noire et de poivre, de belle charpente, est un vin bien charnu et bien typé. À la suite, cet excellent blanc sec Fraîcheur Perlée 2008 (soutirage et conservation au froid pour préserver le gaz carbonique), un vin corsé, suave et sec à la fois, où s'entremêlent les fruits frais et les fleurs fraîches, tout en bouche, très séduisant.

    Domaine PICHARDMADIRAN Domaine PICHARD

    Domaine PICHARD

    (MADIRAN)
    Jean Sentille et Rod Cork

    65700 Soublecause
    Téléphone :05 62 96 35 73
    Télécopie : 05 62 96 96 72
    Email : pichard65@orange.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/domainepichard

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Un domaine au sol maigre, silico-argileux, très caillouteux, où l'exposition plein sud à mi-coteau permet d'obtenir des Vins de très grande qualité. Beau Madiran 2006, très bien élevé en barriques, un vin très savoureux, de belle robe soutenue, au nez de cassis et de poivre, ample en bouche grâce à des tanins soyeux et puissants à la fois, d'excellente évolution. Le 2005, de robe soutenue, de bonne base tannique, riche, aux connotations caractéristiques de pruneau et de violette, est tout en bouche, gras, bien corsé, avec ces nuances de fruits macérés et d'humus bien séduisantes, un vin qui poursuit sa belle évolution. Remarquable 2004, dense, délicat, racé, avec de la matière, de belle couleur soutenue et aux arômes de petits fruits rouges intenses (cassis, cerise), d'une jolie finale. La cuvée Tradition est plus ronde, bien corsée, un vin souple qui permet d'attendre l'évolution du grand vin. Remarquable 2004, puissant, fin, élégant, avec de la matière, aux arômes de petits fruits rouges intenses (cassis, cerise), d'une jolie finale. À la suite, il y a par exemple ce superbe 2000. Un millésime de couleur très soutenue, très équilibré, au nez complexe avec des notes de cerise mûre et d'humus, de bouche ample et intense, chaleureuse avec ces nuances de confiture de cassis et de poivre, un vin non encore à maturité, qui poursuit sa très belle évolution. Exceptionnel millésime 1990, où l'on retrouve toute la spécificité de ce que doit être un Madiran digne de ce nom, avec une palette aromatique d'une grande complexité où les épices prédominent en finale. Le vin est de belle robe grenat profond, au nez de fruits cuits et des notes de torréfaction, avec des tanins mûrs, d'une évolution qui ferait pâlir de jalousie un bon nombre de Vins “modernes”, surconcentrés et surcotés... Goûtez aussi le Pacherenc-du-Vic-Bilh, mêlant richesse aromatique et persistance, avec des notes de noisette et d'abricot, un vin tout en nuances, tout en charme. Le rapport qualité-prix-typicité est vraiment exceptionnel, ce qui n'est pas rien.
    Millésimes, la référence
    Millesimes
    EDITION ANNUELLE
    LES 1000 VINS QUI COMPTENT


    Classements 2010
    : les coups de cœur de l'année. Dans toute la France, les meilleurs producteurs, du plus grand au plus modeste, millésimes 2007, 2006, 2005, 2004


    Prix de vente : 12,00 € (hors port)
    Commandez maintenant
    grâce à notre paiement par carte bancaire securisé!


    PROMO DU MOIS : Port gratuit pour la France Metropolitaine


    Cliquez ici pour voir un extrait de Millesimes en PDF (16 pages - 4 Mo)
    FRANCE METROPOLITAINE : 12,00 €

    PORT GRATUIT

    Domaine SARRABELLE

    Domaine SARRABELLE

    (GAILLAC)
    Laurent et Fabien Caussé
    Les Fortis
    81310 Lisle-sur-Tarn
    Téléphone :05 63 40 47 48 et 06 63 08 19 18
    Télécopie : 05 63 81 49 36
    Email : contact@sarrabelle.com
    Site : www.sarrabelle.com

    C'est la 8e génération de vignerons sur ce domaine de 38 ha. Le vignoble se situe sur les premières côtes de la rive droite du Tarn, caractérisées par des collines molassiques composées de marnes, sables et grès. Les vendanges sont mécaniques et manuelles. Le tout donne ce Gaillac rouge cuvée Saint André 2007, élevé en fûts, aux notes de mûre et de cerise noire, riche en couleur, alliant finesse et structure, charnu comme il le faut, de bouche savoureuse. Beau 2006, médaille d'Or au Concours des vignerons indépendants 2008, aux effluves de fruits mûrs (cassis et framboise), dense et charnu, un vin aux nuances de prune et de griotte. Le Gaillac blanc doux 2008, aux senteurs persistantes, avec des notes de fruits confits, onctueux en bouche, est bien réussi, de bonne bouche comme le Gaillac Tradition rosé, rosé de saignée issu en majorité de Syrah, avec 15% de Duras et 5% de Braucol, de bouche friande et finement fuitée, très réussi comme le Gaillac blanc sec, au nez de genêt, typé, avec des nuances de fougère et de fruits frais, d'une grande finesse.

    Les PRODUCTEURS de PLAIMONT

    Les PRODUCTEURS de PLAIMONT

    (CÔTES DE SAINT-MONT)


    32400 Saint-Mont
    Téléphone :05 62 69 62 87
    Télécopie : 05 62 69 61 68
    Email : producteursplaimont@vinsdusiecle.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/producteursplaimont

    Valeur sûre. Ici, un millier de vignerons se sont engagés à produire des raisins de qualité. Ils ont choisi de travailler sous la responsabilité de commissions de vendanges, de techniciens viticoles et d'œnologues qui prodiguent leurs conseils et ont instauré un cahier de production. Les vignerons respectent les traditions et vendangent à la main. Goûtez leur Saint-Mont Le Faîte de Saint-Mont blanc 2007, de couleur profonde, de bouche fondue et parfumée, tout en finesse, aux tanins amples et savoureux, légèrement épicé comme il se doit, très réussi. Beau Madiran Collection Plaimont 2004, associant concentration aromatique, rondeur des tanins et longueur en bouche, avec ces notes de cuir et de fruits cuits en finale. Le Madiran cuvée Arte 2006, au nez intense de cassis mûrs et d'humus, est généreux, corsé en bouche, avec une touche de framboise, de fraise des bois et de cuir, un vin de couleur profonde aux reflets violacés, qui poursuit une fort belle évolution comme Le Saint-Mont Château de Sabazan rouge 2006, aux tanins enrobés, un vin harmonieux, complet, dominé par le cassis et les sous-bois. Suave Pacherenc-du-Vic-Bilh Folie de Roi Douceur d'Automne 2006, élevé en fûts de chêne, aux notes de fruits confits, onctueux en bouche. Très joli Saint-Mont Les Vignes Retrouvées blanc 2008, de bouche harmonieuse, où s'entremêlent les fruits, les épices et les fleurs fraîches, charmeur, parfait sur un poisson grillé.

    Clos du MAINE CHEVALIER

    Clos du MAINE CHEVALIER

    (BERGERAC)
    Claude et Claudine Caillard

    24560 Plaisance
    Téléphone :05 53 58 55 63
    Télécopie : 05 53 58 55 63
    Email : closdumainechevalier@orange.fr

    Une propriété de 12 ha sur un plateau argilo-calcaire très sec, au sud de l'appellation Bergerac. Excellent Côtes-de-Bergerac blanc moelleux 2007 pur Sauvignon, un vin dense, aux connotations florales subtiles, de bouche onctueuse, très gras, avec ces nuances de fleurs et de miel, de bouche persistante, vraiment réussi comme le Bergerac rouge 2008, ample en bouche, au nez légèrement épicé, finement tannique, avec des notes de mûre et d'épices. Plus puissant, le Bergerac cuvée Prestige 2006 est riche et parfumé (griotte, mûre, humus), bien charnu, d'une bonne longueur en bouche, aux tanins équilibrés. Très joli Bergerac blanc sec 2009 (100% Sauvignon), au nez complexe à dominante de fruits secs et frais (abricot), un très joli vin, très agréable, tout en bouche.

    Château BOVILA S.c.e.a P.O PIERON

    Château BOVILA S.c.e.a P.O PIERON

    (CAHORS)
    Pascal et Olivier Pieron
    Rouffiac
    46700 Duravel
    Téléphone :05 65 36 54 27
    Télécopie : 05 65 36 44 14
    Email : vignoblespieron@orange.fr

    Un vignoble de 19 ha. Superbe Cahors 2006, (sol argilo-calcaire, 80% Malbec et 20% Merlot, vinification traditionnelle sans filtration ni collage systématique), un vin qui nous a particulièrement séduit, de belle charpente, riche en couleur comme en matière, au nez complexe de fruits rouges à noyau et d'épices, avec une belle base tannique, très typé. Goûtez leur Cahors Prieuré de Bovila 2005 (70% Malbec et 30% Tannat, élevage en fûts de chêne 12 mois), de robe soutenue, avec une structure solide en tanins, aux arômes de baies rouges et de truffe, parfait sur une grillade et les fromages.
    Château GAUTOUL

    Château GAUTOUL

    (CAHORS)
    Propriétaire : Éric Swenden Régisseur : Thierry Mézé

    46700 Puy-L’Évêque
    Téléphone :05 65 30 84 17
    Télécopie : 05 65 30 85 17
    Email : contact@achat-vins-chateau.com
    Site : www.achat-vins-chateau.com

    Au sommet. Un superbe Cahors cuvée Exception 2005, très bien élevé en fûts de chêne, tout en nuances d'arômes délicatement épicés, de robe intense, avec des tanins puissants, un vin où dominent la mûre et le cassis, très riche au nez comme en bouche, à ouvrir sur une selle d'agneau. Le 2004 est un vin intense en couleur comme en arômes, qui fleure bon les fruits mûrs et les épices, tannique, auquel il faut laisser du temps pour s'exprimer au mieux. Le 2003, de robe grenat, est gras, aux notes d'épices et de sous-bois, aux tanins riches. Remarquable 2002, qui sent les fruits noirs bien mûrs, un vin puissant, aux tanins bien présents mais soyeux, de bouche riche et charnue, gras et coloré, suave au palais.

    Château MOULIN GARREAU

    Château MOULIN GARREAU

    (MONTRAVEL)
    Nathalie et Alain Péronnet
    SCEA Moulin Garreau "Garreau"
    24230 Lamothe-Montravel
    Téléphone :05 53 61 26 97
    Télécopie : 05 53 61 26 97
    Email : aperonnet@wanadoo.fr
    Site : www.moulin-garreau.com

    Un domaine de 14 ha de vignes. Les cépages Merlots et Cabernets francs s'enracinent sur le plateau argilo-calcaire de Saint-Michel-De-Montaigne, les Sauvignons blancs et les Sémillons occupent les pentes de coteaux à sables siliceux et silex. En reconversion pour une conduite biologique du vignoble, implantation de bandes fleuries dans les vignes (variétés mellifères), travail mécanique et manuel (effeuillages, éclaircissage). Le Montravel cuvée Miss Diane rouge 2005, 90 % Merlot et 10 % Cabernet franc, issu d'un élevage 12 mois en fûts de chêne, charnu, de bouche puissante, au nez de cerise macérée, est un vin épicé en bouche, aux tanins veloutés et présents. Le Bergerac Ballon rouge 2005, Merlot Majoritaire et 20 % Cabernet franc, médaille de Bronze au Challenge international du vin de Bourg 2008, est souple et corsé, bien classique de son appellation. Charmeur Montravel Les Régates blanc sec 2007, issu d'un élevage de 7 mois en cuves ciment sur lies fines, médaille d'Argent au Concours des grands vins de France Mâcon 2008 ainsi qu'au Concours de Bordeaux, gras et parfumé, il se révèle subtil au nez comme en bouche, de jolie robe brillante, tout en complexité d'arômes en finale avec des nuances de poire et d'amande, à déboucher sur une volaille grillée ou un poisson en sauce.

    Le premier magazine Webvin

    ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT
    L'actualité du vin
    chaque semaine par e-mail
    E-Mail :

    Château BOURGUET

    Château BOURGUET

    (GAILLAC)
    Jean et Jérôme Borderies
    Les Bourguets
    81170 Vindrac-Alayrac
    Téléphone :05 63 56 15 23
    Télécopie : 05 63 56 15 23
    Email : chateaubourguet@orange.fr

    Toujours très bien classé, et c'est mérité. Un vignoble de 21,50 ha (4 générations). Terrain argilo-calcaire très caillouteux (moyenne d'âge des vignes de 40 ans). Vous apprécierez leur Gaillac rouge 2007 (60% Braucol, 20% Duras, 10% Cabernet, 10% Syrah), avec ces notes intenses de petits fruits rouges surmûris et d'épices, charnu, coloré et parfumé, bien charpenté. Le Gaillac blanc doux 2008, 100% Len de l'El, est gras et bouqueté, subtil au nez comme en bouche, tout en complexité d'arômes, vraiment charmeur sur un foie gras. Très séduisant Gaillac blanc sec 2008, franc, frais, fleuri, avec des notes de fleurs et de citron. Joli Gaillac rosé, médaille d'Or au Concours de Paris 2009, sec et suave à la fois, l'un des meilleurs de l'appellation, d'une couleur très délicate, un vin avec des arômes fins de fruits qui développent au palais beaucoup d'élégance, de caractère vif, très agréable.

    Cru du PARADIS

    Cru du PARADIS

    (MADIRAN)
    Jacques Maumus

    65700 Saint-Lanne
    Téléphone :05 62 31 98 23
    Télécopie : 05 62 31 93 23
    Email : cru.du.paradis@wanadoo.fr
    Site : www.madirancruduparadis.com

    Domaine fondé en 1918 par Albert Pemilhe, grand-père de Jacques Maumus. C'est un des plus anciens vignobles de Madiran et, depuis trois générations, ce sont des gênes d'amour et de passion qui se transmettent ici. Superbe Madiran Réserve Royale 2003 (mis en bouteilles après un élevage de 3 ans, vieilles vignes à dominante Tannat, macération longue), d'un rouge profond, au nez distingué, riche et boisé, est un vin parfumé, ample et gras, très bien équilibré avec des tanins enrobés. Remarquable Madiran Paradilys 2005, associant finesse et concentration, parfumé (griotte, mûre, cannelle), bien charnu, d'une belle longueur en bouche, aux tanins très structurés. Très joli Pacherenc-du-Vic-Bilh moelleux, bien typé, au nez où s'entremêlent des nuances d'acacia, de fruits confits et de fleurs blanches, d'une onctuosité raffinée.
  • Les vins du Rheingau

    Pin it!

    Bernkastel_pic.jpgC’est ici que vous goûterez le plus grand nombre des meilleurs vins allemands, dont quelques-uns font partie des plus grands vins du monde, notamment les Auslese, Beerenauslese, Trockenbeerenauslese, voire certains Kabinett extravagants. A plus de 80%, le Riesling est le cépage principal du Rheingau, mais l’on produit également des rouges (à Assmanshausen) qui ne m’ont pas vraiment enthousiasmé, douceâtres et pâles, sans réel intérêt.

    Le Rheingau est un cas à part du vignoble allemand où la multitude de crus alliée à une impressionnante diversité de sols (quartz, schistes, lœss, marnes, calcaires, ardoises, limons…) s’ajoutent au fait que la région est surtout celle de producteurs indépendants, à l’inverse des autres vignobles allemands où le négoce et surtout la coopération sont omniprésents. Le Rheingau a aussi le mérite d’être une région où le vignoble est la seule culture, très homogène. C’est aussi le seul endroit où le Rhin change de direction, passant de l’ouest vers l’est, au lieu de son habituel tracé nord-sud. Cela influence tout particulièrement le Rheingau, et spécialement les beaux vignobles du versant sud protégés au nord des influences froides par les monts du Taunus, qui reçoivent alors une forte réverbération du rayons du soleil incidents et réfléchis sur le fleuve.

    Historiquement, le Rheingau a toujours été une référence. En 1435, le Riesling est cité pour la première fois par écrit dans la région de Hochheim. Déjà, le grand intérêt de la cour des archevêques de Mayenne ces vins, sur le plan fiscal mais aussi pour le plaisir, a forcé l’achèvement de la culture viticole au Moyen Age. Les monastères y ont joué un rôle considérable, comme l’Abbaye des bénédictins de Johannisberg (fondé en 1100) et le monastère cistercien d’Eberbach (établi en 1136). La plupart des classifications vinicoles allemandes ont également leur origine ici. Pour exemples, les vins classés Spätlese ou Auslese sont nés dans la région grâce à la volonté déterminée du vigneron indépendant d’obtenir la qualité optimale pour chaque millésime, adaptant ainsi le style de vins aux caprices de la nature.

    Objectivement, on peut penser que le Riesling (Rheinriesling, svp), qui trouve sa quintessence ici, est aussi né dans le Rheingau. Le hasard n’a rien à voir avec le fait que ce cépage s’accorde à merveille avec ces sols si variés, s’adaptant extraordinairement bien à chacun, et donnant chaque fois un vin où s’harmonise le sucre, l’acidité et l’extrait sec, très typé, nuancé, racé, qui montre sa différence dans le temps, au cours de son évolution. Il est indéniable que la période végétative très longue due à la situation septentrionale de la région et les températures relativement élevées en fin de saison, favorisent la maturité tardive de ce cépage exceptionnel.

    Un seul Bereich, le Johannisberg, qui n’est pas un gage qualitatif et qu’il ne faut pas confondre avec les crus provenant du village du même nom, 14 Grosslagen et 16 Einzellagen couvrent le secteur du Rheingau. Les meilleurs vignobles, plus marqués par leurs origine communale que par les Grosslagen, partent de Hochheim, sur le Main, passent par Walluf, Rauenthal, Eltville, Erbach, Hattenheim, Hallgarten, Œstrich, Mittelheim, Winkel, Johannisberg, Geisenheim et Rüdesheim pour rejoindre la commune de Lorch.

    Une fois n’est pas coutume, c’est donc par les villages qu’une hiérarchie qualitative peut être mise en place. Ils méritent que vous y fassiez un détour, en profitant de leur ambiance chaleureuse et typiquement vinicole. L’atmosphère et la convivialité aidant, prévoyez des haltes, vous serez tentés de “lever le coude” facilement…

    Les meilleurs vignobles se situent près de Hochheim, et donnent des vins très fermes, corsés, moelleux, puissants au nez comme en bouche, d’excellente évolution. A Rauenthal, qui fait partie du Grossslage Steinmächer, vous découvrirez des vins plus tendres, mais possédant suffisamment de richesse dans les bons millésimes pour réserver des surprises au bout de quelques années. Eltville, sur les rives du fleuve, bénéficie du même Grosslage, et les vins de Riesling tiennent largement la comparaison. Tout proche, le Grosslage Deutersberg comprend les vignobles de Hattenheim (la commune est belle, et le cru Steinberger Riesling hors du commun, de grande garde) et ceux de la ville d’Erbach, plantés sur des sols principalement marneux, qui donnent des blancs secs et moelleux à la fois, corsés, épicés, tout en bouche.

    La commune d’Hallgarten produit des vins durs et fermes, très corsés, de lente évolution, provenant de vignobles perchés sur les coteaux les plus pentus regroupés sous le Grosslage Mehrhölzchen. En continuant, on arrive à Oestrich qui possède des hectares dans les Grosslagen Gottesthal et Mehrhözchen de nouveau, où le Riesling semble se plaire parfaitement. Après Oestrich, on est à Mittelheim qui regroupe deux très bons Grosslagen, Erntebringer et Honigberg, le premier produisant des vins plus fougueux, très riches, le second des vins où le fruit domine, que je préfère savourer dans leur jeunesse. La commune de Winkel suit et comprend deux des plus grands crus du Rhin : Schloss Vollrads bien sûr, dont la réputation est internationale, et Schloss Johannisberg (et le Hasensprung), qui atteint également les plus hautes sphères. Des vins superbes, très élégants, très aromatiques, racés et fins, tout en complexité.

    Poursuivant votre périple comme je l’ai fait, vous passerez par Geisenheim en excitant vos papilles sur les crus provenant du  Rothenberg, pour parvenir à Rüdesheim où les vins du Berg sont toujours remarquables, intenses au nez comme en bouche, gras et savoureux, d’excellente garde. Quelques-uns des plus grands vins du Rheingau proviennent de là.

  • Champagne : le nouveau Classement

    Pin it!

    58-5.jpgNOUVEAU : le Top Palmarès Vignerons 2010, Région Champagne

    - Prix d’Honneur : 21
    - Prix d’Excellence : 22
    - Satisfecits : 29
    - Lauréats : 24
    - Espoirs : 5

    Il faut considérer le Champagne comme un vin à part entière : les très grandes cuvées de prestige (celles que l’on retrouve dans le Classement dans la catégorie des Premiers Grands Vins Classés, puis dans une bonne partie des Deuxièmes Grands Vins Classés) sont des cuvées de Champagne que l’on boit comme un grand vin, en les associant à des moments du repas, sur des plats appropriés. On a la chance d’accéder ainsi aussi bien au summum de la finesse qu’à celui de la complexité et de la vinosité. Bien que l’on en parle moins (à tort), le terroir, les sols ont toute leur importance en Champagne, apportant une spécificité réelle et différente selon que l’on se trouve à Cramant ou à Épernay, à Ay ou à Bouzy, dans l’Aube ou la Marne. À cela s’ajoute la proportion des cépages, et chaque maison, cave ou vigneron, possède alors les facultés de créer véritablement une cuvée légère ou puissante.

    54-3.jpgEt puis, ce qu’il ne faut pas occulter pour comprendre la différence entre une grande cuvée et une autre, ce sont, outre l’art fondamental de l’assemblage que signe la main de l’homme, les incontournables vins de réserve, que l’on ajoute à des vins plus jeunes. On ne fait un grand vin que si l’on a du stock, l’exception confirmant la règle.


    2004.jpgComme partout également, on trouve aussi des cuvées bas de gamme, qui changent de nom et d’étiquette selon leurs distributeurs, et des cuvées de concours qui masquent l’ensemble de la production, faute de savoir-faire ou d’approvisionnements adéquats. Certaines négociants sont dans ce cas, de plus en plus de producteurs se réservant leurs meilleures cuves ou raisins pour vendre en direct (on les comprend). Il y a aussi des cuvées bien trop chères, difficilement cautionnables, donc.

    Attention aussi aux nombreuses marques qui appartiennent à certains “faiseurs”. Veux qui ne sont plus que des noms sur une étiquette ne font pas partie de cette hiérarchie, comme d’autres marques de négoce, dont la qualité n’est pas en cause, qui sont dirigées par des responsables de groupes qui vendent du Champagne comme de la lessive…


    Mon Classement 2010 (en ligne dans les prochains jours, voici le 2009) est entièrement actualisé, et vous montre le véritable visage de la Champagne, qui tient compte de la qualité, du prix, de la régularité, de l’accueil et de la passion des hommes. C’est ce qui fait tout son intérêt ; récompenser les meilleurs, les plus connus comme les autres, ceux qui respectent les consommateurs. L’image de marque n’est plus suffisante, c’est la régularité qualitative et des prix justifiés (ou pas) qui comptent.943.jpg

     

    56.jpgLes Premiers Grands Vins Classés
    Il y a 23 maisons qui atteignent le haut du pavé cette année, certaines d’entre elles bénéficiant d’un exceptionnel rapport qualité-prix-régularité. On remarquera que la plupart sont des maisons familiales (certaines marques ne sont plus que des noms qui changent régulièrement de main), et qu’une seule coopérative y est présente. Les (très) grandes maisons historiques, qui ont su préserver, voire accentuer, leur suprématie qualitative, méritent un véritable “coup de chapeau”. Pas si facile pour Roederer ou Pol-Roger de rester au “top” depuis longtemps, d’autant plus que l’on peut estimer que leurs plus grandes cuvées méritent leur prix, alors que pour d’autres marques réputées, il est de plus en plus difficile de justifier les prix atteints par certaines cuvées de “prestige” à 200 ou 300 €, sans parler de certaines marques qui font des cuvées de base chères qui n’ont pas grand intérêt. Celles que nous mettons au sommet sont aussi des maisons qui réussissent remarquablement leurs “simples” cuvées, et ce n’est pas le plus facile.

    61.jpgAux côtés de maisons incontournables (Charles Heidsieck, Gosset...), quelques autres atteignent les sommets, notamment pour récompenser un savoir-faire et/ou un rapport qualité-prix indéniable (Thiénot, Ellner, De Sousa, Veuve A. Devaux, Philipponnat). Deux nouveaux venus cette année : Bara et Pierre Arnould, où la force des terroirs de Grands Crus joue à plein, à des prix défiant toute concurrence. Bollinger et Laurent-Perrier sont mis entre parenthèses, surtout pour les prix, la qualité n’étant pas réellement mise en cause.

    69.jpgChaque marque n’est bien sûr pas à “comparer” à une autre, et le tout est de rester maintenant à sa place. Il est donc impératif de suivre à la lettre la hiérarchie interne de ce Classement, les Premiers des “Premiers” étant intrinsèquement “supérieurs” aux autres “Premiers”, et ainsi de suite, en sachant que le rapport qualité-prix prime et explique bien des choses, exceptions obligent : Krug, par exemple, atteint les sommets qualitatifs et des prix tout aussi majestueux (130 € environ pour la cuvée Réserve et 500 € pour le Clos du Mesnil) et je le mets pourtant en tête. C’est  le meilleur (le rosé est formidable), selon moi, en faisant abstraction du prix, comme Petrus.

    De Telmont, lui, bénéficie avec la cuvée O.R. 1735 d’un rapport qualité-prix-plaisir exceptionnel (55 €). Ils sont tous les deux au sommet, et l’un comme l’autre le méritent bien sans être “comparables”. Tout aussi méritante, la savoureuse cuvée des Caudalies de De Sousa (60 €), et l’extraordinaire cuvée des Millénaires de Charles Heidsieck n’est “qu’à” 70 €. Le prix intervient donc logiquement dans cette hiérarchie, et cela explique que des maisons moins connues côtoient des marques plus réputées mais que des marques très réputées sont aussi à des prix très attractifs. C’est le plaisir qui compte, la régularité et... l’accessibilité.62-4.jpg

    64-2.jpgCar les prix, cela compte, avec leurs différences : la très belle cuvée D de Devaux est beaucoup plus accessible en effet (50 €) que l’exquise cuvée Grand Siècle de Laurent-Perrier à 170 €... Ce sont pourtant deux grandes cuvées, procurant chacune un plaisir réel, et il y a donc bien une notion de prix qui doit entrer en compte pour “classer” l’une et l’autre. Faut-il donc payer parfois 2, 3, 5 fois plus cher ? Vous seul pouvez être juge.964-2.jpg

     

    Les Deuxièmes Grands Vins Classés
    C’est vraiment une mine d’or pour les amateurs exigeants, passionnés par les terroirs qui permettent cette mosaïque unique avec un exceptionnel rapport qualité-prix-plaisir. Une hiérarchie forte se met également en place à l’intérieur de cette catégorie, les Premiers des “Deuxièmes” étant aussi intrinsèquement “supérieurs” aux autres “Deuxièmes”, et ainsi de suite. 

    Quand je déguste leurs cuvées, notamment “à l’aveugle”, j’hésite à chaque fois de faire passer un bon nombre de ces propriétaires au sommet (ils ont un *), notamment ceux qui sont dans le peloton de tête de cette hiérarchie, élevant des cuvées les unes plus séduisantes que les autres, garantes d’une typicité et d’une régularité qualitative exemplaires à des prix remarquables (Gonet-Sulcova, Charles Mignon, Delaunois, Bonnaire, De Lozey, Lombard, Prin, Pascal Leclerc-Briant, Gaston Chiquet, Vergnon, Rutat..), un bon nombre exploitant des terroirs situés en Grands (et Premiers) Crus, ceci prouvant que, ici comme ailleurs, la force du terroir est primordiale, avec l’art de l’assemblage, les stocks et l’élevage. Pierre Mignon, Jacques Busin, Legras et Haas et Maurice Vesselle atteignent également la tête de cette hiérarchie, ce qui les place à un haut niveau, très mérité.

    À leurs côtés, très proches qualitativement (voire meilleurs selon les cuvées), ceux qui bénéficient également de rapports qualité-prix-typicité exceptionnels, et peuvent prétendre aux plus hautes places (Ralle, Drappier, Perseval-Farge, Gimonnet, Bourgeois, Laurent-Gabriel, René Jolly, Michel Lenique, Bardoux, Pierre Gobillard, Lancelot-Royer, Vautrain-Paulet, Prévoteau-Perrier, Bourdaire-Gallois, Philippe Dumont, Charpentier...).

    690.jpgQuelques coopératives travaillent remarquablement (De Castelnau, Vincent d’Astrée, Beaumont des Crayères, Clérambault...) et peuvent être fières de signer de telles cuvées. Elles font frissonner, à juste raison, des marques plus connues qui ne sont qu’une façade sur l’étiquette ou des vignerons imbus d’eux-mêmes, multipliant des cuvées sophistiquées... À la suite, une bonne centaine de maisons, caves et vignerons, fer de lance de l’exceptionnelle révolution qualitative qu’a connue la Champagne depuis 30 ans, chacun avec sa spécificité, chacun pouvant mériter mieux...151.jpg

     

    Les Troisièmes Grands Vins Classés
    La plupart peuvent monter dans la catégorie supérieure, et sont en position “d’attente”, d’autres, parfois, ont proposé des cuvées plus décevantes en dégustation, sur le plan de la qualité-régularité-prix.

  • Les Premières Côtes de Bordeaux de référence

    Pin it!

    Château ANNICHE

    Château ANNICHE

    (PREMIÈRES CÔTES DE BORDEAUX)
    Michel Pion

    33550 Haux
    Téléphone :05 56 23 05 15
    Télécopie : 05 56 23 35 64
    Email : vignobles-pion@anniche-vin.com

    Les vignobles s’étendent sur 80 ha. Un excellent Premières-Côtes-de-Bordeaux 2006, un vin au nez de fruits rouges surmûris, légèrement épicé en finale, de très bonne charpente, de bouche puissante et corsée. À ses côtés, le 2005, coloré, de bouche puissante, aux tanins mûrs, est un vin qui sent bon la groseille mûre et l’humus, tout en rondeur, de bonne charpente, structurée et fine à la fois, de très bonne garde. Excellent 2004, de couleur grenat, avec beaucoup de structure, tout en bouche, bien équilibré, au nez de cerise et d’humus, de charpente très élégante mais puissante. Joli blanc sec 2006, avec ce nez de fruits à chair blanche (pêche de vigne), un vin régulièrement réussi, de bouche flatteuse et florale.

    Château BRETHOUS

    Château BRETHOUS

    (PREMIÈRES CÔTES DE BORDEAUX)
    François et Denise Verdier
    28, Chemin du Jonc
    33360 Camblanes-et-Meynac
    Téléphone :05 56 20 77 76
    Télécopie : 05 56 20 08 45
    Email : brethous@libertysurf.fr
    Site : www.brethous.com

    François et Denise Verdier ont acquis la propriété en 1963 et l’ont totalement rénovée. Après de sérieuses études en œnologie, c’est aujourd’hui leur fille, Cécile, qui maintient l’esprit familial et artisanal du respect du client et de la qualité du produit. Le Premières-Côtes-de-Bordeaux cuvée Prestige rouge 2006 est une réussite, un vin bien charpenté, bien charnu, de belle robe soutenue, ample en bouche, au nez légèrement épicé, aux tanins fondus. Le 2005, classique, tout en couleur et en matière, au nez concentré, est riche, tout en nuances aromatiques, ferme et soyeux, avec une bouche puissante et persistante. Le 2004 est excellent, intense, de couleur pourpre, d’une grande complexité aromatique. La cuvée Tradition 2005 est de robe grenat soutenu, aux tanins très équilibrés, un vin qui associe une charpente réelle à une jolie souplesse en bouche. Remarquable Bordeaux Clairet 2007, qui me séduit toujours autant, l’une des plus jolies bouteilles de cette appellation, de très belle teinte soutenue, corsé et rond à la fois, délicatement épicé, de bouche complexe, ample et fine, avec des nuances de fruits mûrs et de rose, à savourer sur un couscous, bien sûr. Accueil de premier ordre et un formidable rapport qualité-prix.

    Château GÉNISSON

    Château GÉNISSON

    (PREMIÈRES CÔTES DE BORDEAUX)
    Antoine Arrivet

    33490 Saint-Germain-de-Grave
    Téléphone :05 56 76 41 01
    Télécopie : 05 56 76 45 39
    Email : jf.arrivet@voila.fr
    Site : www.chateau-genisson.com

    Valeur sûre avec ce Premières-Côtes-de-Bordeaux cuvée Claire Boutet 2006, corsé et généreux, aux nuances de fruits rouges mûrs, légèrement épicé, bien classique, au nez subtil de cassis mûr et de cuir, charmeur et intense à la fois. Le 2005 est très réussi, charnu, volumineux, un vin riche et structuré, au nez épicé, alliant une charpente réelle à une jolie rondeur au palais. Le 2004, aux tanins amples, ferme en bouche, est de jolie robe grenat intense, avec ce bouquet complexe où se marient des notes fruitées et de sous-bois, de belle évolution comme en atteste ce 96, complet, très parfumé. Savoureux Cadillac blanc Grains Nobles 2003, tout en bouche, ample, classique, un vin développant des arômes de fruits confits, qui allie finesse et structure. Le 97 est remarquable, d’une robe dorée intense, de bouche opulente, intense au nez comme en bouche, qui poursuit son évolution.

    Château LAMOTHE de HAUX

    Château LAMOTHE de HAUX

    (PREMIÈRES CÔTES DE BORDEAUX)
    Famille Néel-Chombart

    33550 Haux
    Téléphone :05 57 34 53 00
    Télécopie : 05 56 23 24 49
    Email : info@chateau-lamothe.com
    Site : www.chateau-lamothe.com

    Propriété de 85 ha, 55 ha de vin rouge et 30 ha de vin blanc, dont 7 ha de vin blanc liquoreux cultivés au Château Manos. Vieillissement dans des caves aménagées en chai dans d’ancienne carrières de pierres creusées aux XVIIe et XVIIIe siècles sous le château à 30 m où règne une température constante de 11 à 13°. Remarquable Premières-Côtes-de-Bordeaux rouge cuvée Valentine 2005. Un vin équilibré et souple, charnu, avec des arômes fondus de sous-bois et de cassis, de bouche ample et fruitée, avec des tanins veloutés, qui allie distinction et richesse. Excellent Premières-Côtes-de-Bordeaux rouge 2006, riche en couleur, séveux, au nez subtil et intense à la fois, avec ces notes de mûre et de griotte. Le 2005 développe des arômes de fruits rouges mûrs dominants, un vin de bouche ronde et ample soutenue par de jolis tanins, classique et bien charpenté. Joli Bordeaux blanc sec 2007, au bouquet délicat, très parfumé, aux senteurs de fleur d’acacia, bien équilibré, au nez subtil, de bouche harmonieuse.

    Château LAROCHEPREMIÈRES CÔTES DE BORDEAUX Château LAROCHE

    Château LAROCHE

    (PREMIÈRES CÔTES DE BORDEAUX)
    Martine et Julien Palau

    33880 Baurech
    Téléphone :05 56 21 31 03
    Télécopie : 05 56 21 36 58
    Email : chateau.laroche@wanadoo.fr
    Site : www.chateaularoche.com

    Incontestablement à la tête des Premiers Grands Vins Classés. Superbe Premières-Côtes-de-Bordeaux Château Laroche Bel Air 2006, élevé en fûts de chêne, de robe intense, au nez persistant (griotte, violette), très bien équilibré, gras, aux tanins mûrs, riche en couleur comme en matière, aux nuances de fraise et d’humus, avec une pointe de poivre, un vin tout en bouche. Remarquable 2005, au nez subtil où dominent le cuir et la griotte, très aromatique, d’une jolie concentration en bouche, avec des tanins savoureux, légèrement épicé comme il se doit. Le 2004, de belle structure, est un vin ample et riche comme nous les aimons, avec des notes de mûre et d’humus, aux tanins équilibrés, de bouche complexe et persistante. Dans la lignée, le 2003, de robe pourpre, intense, aux tanins amples, est à la fois riche et souple, très équilibré, très charnu, au nez dominé par les fruits rouges et la truffe, de bouche puissante et fondue, de belle évolution. Superbe 2001, avec des notes de cassis et de framboise, des nuances finement épicées (cannelle, poivre), un beau vin souple et dense, corsé, avec des tanins mûrs et présents, tout en bouche. Le Château Laroche Bel Air blanc 2006 est superbe, un vin qui a beaucoup de corps et de puissance, d’une grande expression aromatique marquée par des senteurs de fruits très mûrs, puis des notes minérales. Le Château Laroche rouge 2005 est corsé et rond, intense au nez comme en bouche avec des nuances de cerise noire. Très joli Château Laroche blanc 2007, de belle couleur jaune pâle, aux notes fraîches d’agrumes, avec ces arômes délicats de fleurs blanches, de bouche parfumée et vive, très bel équilibre entre acidité et fruit, parfait à l’apéritif ou sur des poissons cuisinés. Le Château Laroche rosé 2007, au nez de petites baies rouges et de framboise, est de bouche gourmande et légère, avec cette très jolie finale fraîche et suave, un vin gourmand, idéal sur un soufflé. Même propriétaire que le Château Pontet-Teyssier à Saint-Émilion. Formidable rapport qualité-prix-plaisir.

    Château MELIN

    Château MELIN

    (PREMIÈRES CÔTES DE BORDEAUX)
    Vignobles Claude Modet et Fils

    33880 Baurech
    Téléphone :05 56 21 34 71
    Télécopie : 05 56 21 37 32
    Email : vmodet@wanadoo.fr
    Site : www.vignobles-modet.com

    Coup de cœur pour leur Premières-Côtes-de-Bordeaux cuvée Louis 2005 qui a reçu une médaille d’Argent au concours Général Agricole Paris 2007 et une d’Or au concours des Vignerons Indépendants 2008 (45% Merlot, 25% Cabernet-Sauvignon et 30% Malbec, élevage 100% en barriques neuves). Le vin est de bouche parfumée, riche et fondue à la fois, où se mêlent la truffe et la fraise des bois, aux tanins soyeux, charnu comme il se doit, de charpente fine mais bien présente.

    Château des MILLE ANGES

    Château des MILLE ANGES

    (PREMIÈRES CÔTES DE BORDEAUX)
    Heather Van Ekris

    33490 Saint-Germain-de-Grave
    Téléphone :05 56 76 41 04
    Télécopie : 05 56 76 46 72
    Email : Acvanekris@aol.com
    Site : www.milleanges.com

    Le vignoble de 27 ha est situé sur les collines qui surplombent la vallée de la Garonne. Beau Premières-Côtes-de-Bordeaux 2005, un vin à dominante de Merlot, bien élevé en barriques de chêne dont 1/3 est renouvelé chaque année, de bouche puissante, corsé et équilibré, parfumé (griotte, humus...), qui associe concentration aromatique, rondeur des tanins et intensité en bouche, avec une jolie finale épicée, de très bonne évolution. Beau 2004, charnu, riche en couleur, aux tanins savoureux, au nez intense de fruits cuits (fraise des bois, mûre) et d’humus, tout en bouche, de très bonne garde.

    Château de PICPREMIÈRES CÔTES DE BORDEAUX Château de PIC

    Château de PIC

    (PREMIÈRES CÔTES DE BORDEAUX)
    François Masson-Regnault

    33550 Le Tourne
    Téléphone :05 56 67 07 51
    Télécopie : 05 56 67 21 22
    Email : planet-fmr@terre-net.fr

    François Masson-Regnault a étendu le vignoble et modernisé le chai, et reconnaît même être un peu suréquipé. Il reste une référence avec ce Premières-Côtes-de-Bordeaux rouge 2006, coloré et complexe, au nez à la fois intense et subtil où s’entremêlent la griotte mûre et une touche épicée bien caractéristique, de bonne charpente. Le 2005 est bien corsé et persistant en bouche comme il le faut, riche en couleur comme en arômes, un vin aux notes de fruits rouges frais, d’humus et de cannelle, aux tanins amples. Excellent 2004, très coloré, charnu, avec ces notes de cassis, de sous-bois et de réglisse, un vin de charpente souple et très structurée, de très bonne garde. Le 2003, de bouche pleine et riche, aux nuances complexes de fruits des bois et de fumé, est puissant et savoureux. Très séduisant rosé Belle de Nuit, issu de saignée, d’un beau rose vif, un vin rond, très fruité et puissant, avec une note de bonbon anglais. Excellent Cadillac Château Camail, finement moelleux, aux notes de rose et de miel, de bouche suave, très agréable sur des charcuteries. Découvrez le Crémant de Bordeaux blanc L’Éphémère, élevage sur lies très long de 2 à 3 ans environ, de mousse fruitée et fine. À noter l’ouverture de 3 chambres d’hôtes de prestige dans le château, ainsi qu’un gîte sur le domaine, ce qui est bien sympathique.
  • Les Vins des Cyclades

    Pin it!

    Gr%C3%A8ce%2520Santorin.jpgAinsi nommées par les Anciens parce qu’elles formaient une sorte d’auréole (“Kyklos”) autour de l’île sacrée de Délos, les Cyclades sont au nombre de 39 (dont 24 habitées), et bénéficient d’un climat tempéré avec un soleil généreux, très favorable à la vigne.

    Paros
    Connue depuis l’Antiquité pour la qualité de son marbre blanc, l’île de Paros est aussi une bonne occasion de goûter un bon vin blanc, assec sec, au nez complexe, de bonne bouche, généralement bien fait, issu du cépage Monemvassia. Le puissant vent du nord de la mer Egée, le Meltem, y conditionne la culture en vigne basse (en gobelet).

    Santorin
    L’île est splendide, magique. L’ancienne Kallisté (“la très belle”) devenue Théra en l’honneur d’un chef des Spartiates, puis Santorini, du nom de Sainte Irène, patronne de l’île Cycladique, est sûrement en effet l’une des plus envoûtantes îles de toute la Méditerranée. Pas vraiment belle d’ailleurs, puisque l’île est assez austère, mais plutôt spectaculaire. La capitale, Thira, surmonte une formidable falaise haute de 300 m qui plonge à pic dans la mer. Pour y monter, vous avez le choix : le petit funiculaire ou vos jambes; pour redescendre et regagner votre bateau, préférez l’âne.

    La vigne jaillit de ce sol avare dans des conditions microclimatiques uniques. Parvenus à maturation, les raisins sont soumis à une grande chaleur diurne, alors que la nuit, une humidité dense recouvre les vignobles, absorbée par le sol. Les  vents empêchent l’accumulation d’une trop grande humidité sur les baies, ce qui favorise une maturation complète des raisins et des vins blancs d’une grande richesse en alcool. La vitesse du vent étant très élevée, on donne fréquemment aux ceps la forme d’un panier constitué de sarments et de feuilles, afin de protéger les raisins. Il faut goûter comme je l’ai fait, à l’ombre, dans les jolis bistrots aux murs blanchis, en admirant les îles voisines et les gros paquebots de croisières qui viennent déverser leurs flots de touristes, ce vin blanc d’appellation Santorin, très corsé, avec ce rien d’amertume en bouche, en réalité assez typique des bons vins grecs.

  • Les vins d'Italie (nord-est)

    Pin it!

    venise.jpgLe Trentin et le Haut-Adige

    Douze DOC dans cette belle région chérie des skieurs qui pratiquait la viticulture bien avant que les Romains ne l’encourage. Ce sont les couvents et les évêchés qui firent de cette région leur source d’approvisionnement en vin, au temps de Charlemagne. Aujourd’hui, l’influence germanique est d’ailleurs toujours omniprésente, notamment dans la région du Haut-Adige, et cela se ressent tout naturellement dans le style de vins élaborés.

    La quantité prime quand même sur la qualité et presque les 2/3 de la production, sont des DOC, exportés pour la plupart en Suisse, en Autriche, et en Allemagne, ce qui semble parfaitement naturel. A noter que les vins du Trentin sont assez proches de ceux du Haut-Adige, issus pour la plupart des mêmes cépages, mais plus neutres et sans grand intérêt. Les coopératives sont puissantes, et tout le monde produit des blancs secs et mousseux.

    - Alto Adige
    Cette appellation générique couvre la fraction du Haut-Adige située dans la province septentrionale de Bolzano. Hormis l’Alto Adige Spumante, tous les vins sont des vins de cépage (s) et doivent comporter au moins 95% du cépage indiqué, contre 85% dans le reste du pays. Les rouges ne sont guère passionnants, malgré leurs noms flambeurs de Cabernet-Sauvignon, de Merlot ou de Pinot noir (Blauburgunder), ce dernier étant nettement supérieur en rosé (un comble). Pour l’anecdote, le Moscato rosa (Rosenmuskateller) et ses vins chauds et parfumés, demi-doux à moelleux, avec une forte acidité naturelle et une saveur prononcée de Muscat, bien agréable à constater. En blancs, aux côtés du bon Terlano (DOC), vous trouverez l’éternel Chardonnay, meilleur quand il est frizzante, presque spumante. Le Pinot bianc (Weissburgunder) est le plus répandu des cépages blancs, et c’est certainement lui qui donne les plus jolis vins de la région. Le seul Riesling digne de ce nom est celui du Rhin (renano). Je ne m’étends pas sur les qualités très moyennes du Müller-Thurgau, du Sauvignon ou du Sylvaner, et préfère vous faire découvrir un vin plus racé comme le Moscato Gialoo qui donne de délicieux vins de dessert.

    - Teroldego Rotaliano
    J’ai bien apprécié ce rouge provenant de la maison Zeni, issu du cépage Teroldego. Le vin est coloré, bouqueté, légèrement corsé, de bonne bouche.

    - Sant Maddalena
    Issu du cépage Schiva, un vin rouge franc, fruité et rond, sans prétention, à boire frais en regardant les collines qui vous feront penser au Tyrol voisin.

     

     


    Le premier magazine Webvin

    ABONNEZ-VOUS GRATUITEMENT
    L'actualité du vin chaque semaine par e-mail

    E-Mail :

     

    La Vénétie

    Dès le XVe siècle, Venise était le premier négociant de vins de la grande Europe. Les riches marchands vénitiens exportaient en effet les vins grecs et les vins de Vérone ou de Padoue. Les vins de Vénétie sont issus aujourd’hui des cépages plus ou moins hétéroclites Barbera, Merlot, Pinot noir, Cabernet-sauvignon pour les rouges et des Trebianno, Bianchetta, Malvoisie, Pinot blanc ou Traminer. Les secteurs étant disparates, les vins le sont tout autant, blancs, rouges ou rosés, et proviennent des collines véronaises, des monts Berici, des collines Euganéennes, de Bregance et des rives du Piave : Valpolicella, Bardolino et Soave, avec une préférence pour le premier (mais si) qu’il est bien agréable de savourer un peu frais, dans sa jeunesse, même si j’ai eu l’occasion d’être surpris par quelques bouteilles de 8 et 10 ans, qui sont surtout des exceptions. Si je ne vous conseille pas de nombreux vins, c’est qu’ils sont,  soit issus d’assemblage, soit des vins de purs cépages pour le moins peu typés (Cabernet, Merlot…), provenant surtout du secteur de Trente et de Trévise (Colli, Piave…).  Cinq appellations, d’ouest en est, sortent du lot.

    - Bardolino
    De bons vins rouges légers (et rosés comme le Chiaretto) proviennent de cette région du lac de Garde, et sont à apprécier simplement pour leur fruité et leur nervosité en bouche, jeunes et frais.

    - Valpolicella
    C’est le vin de prédilection des alentours de Vérone, issu des cépages Rondinella, Corvana et Molinara, que l’on ne se gêne pas pour rendre très productif. Passons. Un bon Valpolicella n’est pas élaboré pour faire de l’esprit mais pour faciliter le dialogue entre amis. Essayez le Recioto della Valpolicella, un vin rouge étrange issu de raisins passiti, très alcoolisé, aux nuances aromatiques intenses, qui peut rappeler un VDN, voire, de loin, un Porto.

    - Bianco di Custoza
    Peu connu et produit au sud de Vérone, ce joli blanc, à la fois sec et rond, qui sent les fleurs fraîches, est un vin très attirant, dont certaines bouteilles sont surprenantes qualitativement.

    - Soave
    Il y a de tout dans cette appellation, des plus simples des blancs, vraiment insignifiants, à des crus plus denses, parfumés, aux notes d’amande et de fleurs, onctueux en bouche comme le Recioto di Soave, de bonne évolution.

    - Bregance
    Un bon Bregance blanc, notamment le Prazti di Canzio, est un vin tout à fait particulier, très parfumé, fin et suave, très agréable à découvrir sur un poisson de lac. Le rouge peut être excellent, puissant et corsé, aux tannins fermes.

     

    Le Frioul et la Vénétie Julienne

    S’étendant à l’extrême est du nord de l’Italie, de la frontière autrichienne jusqu’à Trieste, la région produit surtout des vins issus de vinifications plus modernes que typiques des cépages que l’on croit à tort et à travers “améliorateurs” comme le Chardonnay ou le Merlot.

    Terre de conquête, le Frioul cultive la vigne dans la zone abritée des collines, protégée par les Alpes du vent froid qui sévit sur les plaines et les vallées. Avec 118 typologies différentes (ouf !), 8 vins du Frioul ont obtenu la DOC. Comme en Vénétie, les vins de cépages “français” vont donc bon train dans les appellations Aquilea, Atisana, Izonzo… et ne présentent pas plus d’intérêt, sur le plan de la typicité et de l’originalité d’un pays, qu’un Chardonnay de l’Ardèche ou qu’un Bordeaux nouveau.

    - Grave del Friuli
    C’est la plus grande appellation de la région, qui s’étend de Pordenone à l’ouest à Cormons à l’est, où vous ne trouverez pratiquement que des vins de cépages qui ne vous dépayseront pas (Merlot, Pinot noir, Chardonnay, Sauvignon… il ne manque plus que la Syrah ou la Marsanne). Préférez quand même les vins qui proviennent des Refosco, Tocai , Pinot grigio ou Verduzzo.

    - Colli Orientali del Friuli
    Aux côtés du Pinot Grigio et du Tocai, qui font d’excellents vins dans ce secteur, deux cépages blancs valent le détour : le Verduzzo, vinifié surtout en demi-sec, ample et bouqueté, vraiment très réussi, et le Picolit, un raisin difficile à cultiver (et un vin difficile à trouver, 400 hl par an) qui produisait un vin déjà apprécié au XVIIIe siècle, issu des collines de la province d’Udine.

    - Carso
    Près de Trieste, le Terrano del Carso est un rouge très typé, parfois austère, intense et concentré (c’est l’influence du  cépage Terrano), qu’il faut savoir   attendre.

     

    Lire la suite : Toscane...

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu