Avertir le modérateur

Shopping

  • DU PLUS GRAND AU PLUS ACCESSIBLE, 16 GRANDS COUPS DE CŒUR DE L'ANNEE !

    Pin it!

     

    POL ROGER POL ROGER

    POL ROGER


    Hubert de Billy et Laurent d'Harcourt
    1, rue Winston Churchill
    51200 Épernay
    Téléphone :03 26 59 58 00
    Email : polroger@polroger.fr
    Site : www.polroger.com

    Une très grande maison familiale champenoise qui a su traverser le temps sans se laisser prendre au jeu de la mode, et en s’offrant le luxe d’une régularité qualitative exemplaire. A la suite de la réunion du conseil de surveillance du 20 décembre 2018, Véronique Collard de Billy, succède à son père, Christian de Billy, à la présidence du conseil de surveillance de la Maison Pol Roger. Ce dernier en devient vice-président.
    “En 2018, nous dit Hubert de Billy, nous avons eu une belle vendange qualitative et quantitative, l’aspect sanitaire était très très beau. Au niveau de nos cuvées nous restons toujours sur notre gamme actuelle, nous avons présenté notre Cuvée Winston Churchill 2008 en fin d’année, il y a notre Blanc De Blancs 2012 également qui est maintenant disponible. Nous avons certains projets en cours sur de vieux millésimes que nous pourrions remettre sur le marché mais nous ne souhaitons pas en dire trop pour le moment…”
    Exceptionnel Champagne cuvée Sir Winston Churchill 2008, composée exclusivement des raisins issus des Grands Crus de Pinot Noir et de Chardonnay déjà en production sous l'ère churchillienne, elle n'est élaborée que dans les meilleurs millésimes. Le nez, délicat, évoque des notes beurrées et briochées. Des senteurs d'amande et de noisette se mêlent à de subtiles fragrances de fruits jaunes rehaussées par la fraîcheur des agrumes (mandarines), une cuvée harmonieuse et distinguée, de mousse onctueuse et très fine, fruitée et corsée à la fois, tout en arômes, un vin très élégant, ample et parfumé, de mousse persistante, dense sur des notes de noisettes et de pêche en finale. Le Blanc De Blancs 2012, est splendide, 100% Chardonnay Grands Crus de la Côte des blancscouleur or pâle, de bouche ample, riche en bouquet, très harmonieux, un vin d’une belle maturité, aux notes de reinette, de noix fraîche et de lis, délicatement épicé en finale.
    Le Vintage 2009, 60% de Pinot Noir, 40% de Chardonnay provenant de 20 Grands et Premiers Crus de la Montagne de Reims et de la Côte des blancs, offre une robe d'un jaune or brillant et lumineux sublimé par de fines bulles formant un cordon fin et persistant. Au nez, de délicates notes de mandarine annonçant une belle fraîcheur. Le vin révèle une grande complexité composée de nuances de pêche, abricot et amande. En bouche, la texture apparaît très crémeuse avec une grande matière. L'attaque est fraîche et se poursuit sur des notes de biscuits frais et de fruits mûrs (abricot).
    Formidable brut rosé 2009, ample, délicieux, au nez puissant, d’une délicatesse extrême, persistant au nez comme en bouche, très parfumé (rose, fraise), intense, d’une très grande distinction. Le brut Réserve, de très belle teinte, avec ce nez dominé par la pêche et les fleurs fraîches, est ample, à la mousse élégante, avec ces notes fruitées subtiles en finale. La cuvée Rich dévoile un nez gourmand, un Champagne raffiné, tout en arômes, avec cette pointe de fraîcheur persistante en bouche, aux nuances d’amande et de pêche. Quant à la cuvée Pure, non dosée, tout en fraîcheur d’arômes, avec ces notes d’agrumes, de rose et d’acacia, de mousse fine et très persistante, c’est un grand vin où se conjuguent saveur et distinction.
    Alain THIÉNOT Alain THIÉNOT

    Alain THIÉNOT


    Famille Thiénot
    Rue Joseph Cugnot - Parc d'Activités
    51500 Taissy
    Téléphone :03 26 77 50 10
    Email : infos@thienot.com
    Site : www.thienot.com

    Alain Thiénot a fondé sa propre Maison de Champagne. Il l’a fait avec talent et l’a confiée à ses deux enfants, Garance et Stanislas, même s’il est toujours bien présent à leurs côtés. L’esprit Thiénot est un esprit de famille où la modernité se conjugue avec le respect des traditions, où la créativité rime avec la qualité, où la passion se marie avec la rigueur. C’est aussi un esprit d’équipe où chacun dans son métier, du vigneron au chef de cave, donne le meilleur de lui-même. Ensemble, esprit de famille et esprit d’équipe construisent le style unique de la maison Thiénot. Un style vif et personnel servi par un design audacieux et contemporain.Banquier, puis courtier en Champagne, Alain Thiénot souhaite revenir à sa vraie passion: la terre. Il se souvient de son père dirigeant le Champagne Irroy et de son arrière grand-père, verrier. Les racines de la vigne sont puissantes et tenaces…
    En 1976, Alain Thiénot acquiert plusieurs hectares de vignes dans les crus d’Aÿ et du Mesnil-sur-Oger. Puis, en 1985, il fonde sa maison, s’y installe avec sa famille et entreprend la restauration des caves du domaine où il travaille à l’élaboration de ses champagnes et surveille leur vieillissement.
    En quelques années, Alain Thiénot réussit l’exploit d’inscrire sa jeune Maison parmi les fleurons de la Champagne avec pour unique devise: Une passion le vin, une obsession la qualité. Convaincu que la transmission familiale serait le prolongement idéal de ses ambitions, Alain s’entoure de ses enfants, Garance et Stanislas. Associés depuis leur plus jeune âge à l’aventure, passionnés eux aussi par le vignoble et ses vins, ils trouvent tout naturellement leur place et apportent à l’entreprise leur jeunesse et la promesse de projets ambitieux.

    “Jusque fin janvier, l’hiver est globalement doux et pluvieux. Il faut attendre février pour observer les premières vraies offensives du froid avec le retour de la neige et une semaine glaciale à la fin du mois. L’hiver dure… Sans transition, le printemps arrive tambour battant. Le mois d’avril prend rapidement des allures estivales où les températures frôlent les 30°C. La végétation s’active, le débourrement se généralise, et la vigne développe jusqu’à 3 feuilles en une semaine.
    Une brusque chute des températures fin avril a fait craindre le pire, heureusement, aucun dégât n’est à déplorer. La chaleur se réinstalle. Très vite, la vigne fleurit avec plus d’une semaine d’avance sur la moyenne décennale.
    De nouveaux épisodes pluvio-orageux rythment les mois de mai et de juin et appellent à la prudence principalement à cause de la pression mildiou. La situation sera bien maîtrisée et le potentiel de récolte peu impacté.
    Début juillet, la vigne poursuit son développement avec une ambiance toujours aussi chaude et désormais 15 jours d’avance. Des pluies bénéfiques effacent les quelques craintes de stress hydrique et permettent d’enclencher sereinement la véraison. Les conditions chaudes et sèchent se poursuivent jusqu’aux vendanges qui commencent dès le 20 août. Tous les éléments sont réunis pour qualifier la vendange 2018 de magnifique : maturité, état sanitaire, volume…”

    Superbe Champagne Grande Cuvée Alain Thiénot 2008, élaboré uniquement dans les grands millésimes. Une partie de la Cuvée est mise en barriques pour les fermentations, elle est ensuite élevée dans les belles caves de Reims. Un Champagne, de robe or intense, au nez et en bouche s’entremêlent des notes de grillé, de praliné et de pâtisserie, un vin rondlong et volumineux, mêlant élégance et intensité.
    Très beau Champagne Cuvée Garance Blanc de rouges 2010, aux arômes de fruits jaunes mûrs - ananas, pêche - et des notes boisées de cèdre. La bouche est franche, nette, équilibrée. Le vin est superbe ; ses arômes généreux de fruits jaunes précèdent une belle longueur finale aux arômes de confiture de mirabelles. 
    La Cuvée Stanislas 2007, pure Chardonnay, est un Champagne dense où dominent le citron, la mirabelle et des notes de fumé, de jolie robe dorée, il est harmonieux et complexe, en bouche, d'une très jolie finale soyeuse. Le brut rosé, 60% de Chardonnay, 35% de Pinot Noir et 7% de vin rouge des Riceys, 5% de Pinot Meunier; il y a 20% de vins de réserve (2013 et 2012 principalement)... Cela donne un Champagne dont le nez dévoile des notes fraîches et légères de griotte, une pointe de fruits rouges, groseille et framboise accompagnés d’une touche de fraise. La bouche présente des notes d’agrumes et de pamplemousse apportant une finale gourmande et acidulée.
    Belle Cuvée La Vigne aux Gamins 2006, le nez est expressif avec des notes de noisette, de figue séchée et de moka. La bouche longue, ample et volumineuse est dominée par les arômes de fruits secs et une pointe d’amande. Gourmande, elle présente un goût patissier et brioché.
    Goûtez aussi le brut Millésimé 2005, 60% Chardonnay et 40% Pinot Noir, avec des arômes bien présents d’agrumes mûrs, une Cuvée au nez subtil et persistant, de jolie mousse, qui séduit par sa complexité aromatique. Puis le brut Blanc De Blancs, le nez est dominé par des notes de citron et de fleur d’oranger, caractéristiques des grands Chardonnays. La bouche, tendue, présente des notes pâtissières et une remarquable longueur, révélant un vin élégant et généreux au palais.

    DUCLOTPOMEROL DUCLOT

    DUCLOT 

    (POMEROL)
    Laurent Elichondoborde
    3 place Rohan
    33082 Bordeaux Cedex
    Téléphone :05 56 48 01 29
    Télécopie : 05 56 81 18 87
    Email : contact@duclot-export.com
    Site : www.chateaunet.com

    Grâce à ses divers lieux de ventes, du plus prestigieux au plus pratique, Duclot propose aux consommateurs de pouvoir acheter des vins de qualité avec toutes les garanties de sérieux et de fiabilité.
    Historiquement, Duclot commercialise ses vins auprès des professionnels en France et à l’export mais aussi, auprès des particuliers depuis les années 1970, via ses magasins et sites internet marchands : l’Intendant et Badie (Bordeaux), La Cave du Lafayette Gourmet (Paris), Chateaunet (Paris sud et Paris nord), Chai & Bar (Bruxelles) et, enfin Chateauprimeur dédié à la vente en ligne de Bordeaux Primeurs.
    Le holding familial Videlot, propriétaire de Duclot, est présidé par Jean-François Moueix et dirigé par son fils Jean Moueix. Videlot possède également Petrus, prestigieux cru de Pomerol.

    Petrus fait partie des vrais vins mythiques, à un prix lui aussi hors normes, certes. C’est l’archétype des grands crus où le terroir crée cette osmose exceptionnelle avec le cépage et les hommes. Ici, c’est l’élégance qui prime dans le vin, jamais la surconcentration ou le bois...
    Pour comprendre Petrus, rien ne vaut ce qu’en dit Jean-Claude Berrouet (à la retraite, c’est son fils, aujourd’hui, qui est aux commandes) : “Lorsque l’on parle d’un vin, il faut d’abord présenter le sol, c’est lui qui lui donne son originalité, sa typicité et, à Petrus, l’originalité est particulièrement importante puisque l’on sort des sentiers battus bordelais. Ici, ce qui prime, c’est la rencontre de 2 argiles, une argile ancienne, bleue, arrivée dans la seconde moitié de l’ère tertiaire. Au Quaternaire, il y a eu des recouvrements graveleux, mais, à Petrus, ce sont des argiles noires gonflantes qui donnent la spécificité… Petrus (11,5 ha) est situé sur un plateau et plus précisément sur un mamelon argileux qui culmine à 42 m d’altitude, ce qui permet aux eaux de ruissellement de surface de ne pas stagner et d’aller vers le bas. Ainsi, il n’y a jamais d’excès d’eau mais l’une des vertus de l’argile est ce pouvoir de rétention d’eau, elle se comporte comme une belle éponge, et restitue l’eau lentement à la plante en période de sécheresse. Petrus, c’est aussi l’expression d’un cépage, le Merlot, qui s’épanouit pleinement sur ces argiles. C’est un vignoble très ancien.
    À partir de 1985, nous avons fait un gros effort de sélection massale en collaboration avec l’Inra et la chambre d’agriculture. Pour les replantations, nous avons réintroduit les vieux pieds de vigne sélectionnés et passés en Tests Elisa pour vérifier leur état sanitaire. Ainsi, nous avons reproduit les vieilles sélections qui avaient été choisies par nos anciens, auxquelles nous avons ajouté de nouveaux clones, de telle sorte qu’on laissera aux successeurs la population ancienne et la population moderne.
    La culture de la vigne est très traditionnelle à Petrus : on laboure 2 fois par an, on chausse et déchausse. Les rendements varient de 25 à 39 hl/ha mais la moyenne se situe plutôt vers 35 hl/ha. Les vendanges sont manuelles, effectuées en cagettes avec un tri sévère effectué sur 2 tables de tri. La vinification est très traditionnelle avec des fermentations en cuves béton.
    Avec l’indice de maturité et la dégustation des baies, parcelle par parcelle, nous déterminons une date de vendange la plus précise possible, ce qui est un facteur primordial pour obtenir la meilleure qualité d’un vin. La force du terroir se retrouve aussi dans le potentiel d’évolution. Celui de Petrus est très important et tout le monde se souvient encore des fabuleux 1953, 1955, 1959, 1961 ou de l’exceptionnel 1947…”
    Ce Pomerol 2013 prouve que, dans ce millésime très délicat, un cru comme Petrus sort du lot, avec un très beau vin, toujours distingué, d’une trame délicate, de bouche où les fruits noirs se mêlent à des connotations subtiles où l’on retrouve le musc, l’humus, le poivre rose... Le 2012 est tout simplement formidable, d’une extrême finesse, déjà avec ces nuances truffées, au nez comme en bouche, un vrai vin de “velours”, certainement l’un des plus grands et séduisants vins de ce millésime, tous Bordeaux confondus. Superbe 2007, parfait aujourd’hui, de robe brillante, très complet, avec une belle matière présente et savoureuse, aux senteurs de petits fruits noirs (cassisprune), de cuir et de violette, qui poursuit son évolution. Le 2006, succulent, avec ce nez légèrement épicé, a des tanins présents qui commencent à peine à se fondre, aux nuances de myrtille et de truffe.
    Grandissime 2005, puissant, très complexe, d’une très grande structure, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, de truffe, de cuir, avec des tanins soyeux mais intenses, tout en distinction, de grande évolution.
    Le 2004 est splendide, dans la grande tradition bordelaise, charnu, un vin riche en bouquet comme en matière, aux notes de cuir et de cassis confit, d’une grande harmonie, à savourer aujourd’hui avec des poules faisanes rôties, polenta aux truffes ou un rôti de veau farci aux truffes. À ses côtés, ce 2003, un vin dense, tout en harmonie, riche au nez, avec ces notes de mûre et d’humus, et des senteurs de cuir et de pruneau en bouche, aux tanins savoureux.
    Château CERTAN de MAY de CERTANPOMEROL Château CERTAN de MAY de CERTAN

    Château CERTAN de MAY de CERTAN 

    (POMEROL)
    Odette, Jean-Luc, Patrick, et Isabelle Barreau

    33500 Pomerol
    Téléphone :05 57 51 41 53
    Email : chateau.certan-de-may@wanadoo.fr

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. “Nous cultivons en Terras Vitis, nous explique Jean-Luc Barreau, donc de façon très raisonnée et parcimonieuse, nous avons d’ailleurs beaucoup d’insectes dans le vignoble. Nous avons la volonté de préserver ce patrimoine et de le faire perdurer. Je suis très concerné par la culture bio, cela fait déjà 12 ans que nous sommes certifiés Terra Vitis avec un cahier des charges à respecter. Il faut parfois jongler et accepter de faire tomber quelques grains, l’exposition des vignes... plusieurs paramètres ont joué en notre faveur. Depuis 20 ans, nous avons tous les moyens pour mieux maîtriser nos vignes et il faut être raisonnable sur les rendements, c’est fondamental pour la qualité des Vins. Tout se joue avec l’équilibre par pied de vigne: dimension des grappes, vendanges vertes, état sanitaire, aération pour éviter les maladies... Il faut savoir prendre les bonnes décisions et réagir vite. Je travaille avec passion en pratiquant une politique volontariste de qualité. Pour moi, ce qui importe dans le vin, c’est le fruit, le bois booste un peu le vin mais c’est le fruit qui prime. Nous allons refaire le cuvier à Pomerol car je souhaite avoir l’infrastructure pour faire du parcellaire, j’ai fait faire des recherches sur le sous-sol (carottage de 1,5 m) de chaque parcelle de Certan de May par la Chambre d’Agriculture. C’est surprenant, il y a des graves tellement compactes que les racines ont du mal à descendre.
    “Vendange 2018 : nous avons ramassé de très beaux raisins et cela après un printemps délicat qui aurait pu nous laisser présager autre chose, nous raconte Jean-Luc Barreau, nous avons fait une récolte tout à fait correcte, peut-être de quantité un peu moindre. Le vin est actuellement à l’élevage en barriques, il présente déjà une belle robe très sombre, on retrouve des arômes de fruits rouges, c’est un vin dense, suave, très moelleux avec des tanins fins. Je diminue l’impact de l’élevage en bois en diminuant le pourcentage de barriques neuves. Je ne souhaite pas que le bois masque les beaux arômes du vin. Je n’aime pas lorsque c’est trop boisé. En plus, on s’aperçoit qu’avec nos étés très chauds dans le Sud-Ouest, les tanins sont un peu brûlés, c’est un boisé naturel bien suffisant.
    Le millésime 2017 sort sur le marché, nous venons de faire les assemblages, il est en cuves actuellement, nous le mettons en bouteilles début avril. Il est marqué par de délicieux arômes de fraise et de framboise. C’est un vin très délicat, beaucoup de chair en bouche, des tanins très soyeux, je suis vraiment très content du 2017 qui, pourtant au démarrage, fut un peu compliqué car nous avons eu 5 % du vignoble qui a gelé. Heureusement, avec la belle arrière-saison, nous avons fait une récolte normale.
    Les travaux se poursuivent au Château Certan de May de Certan, j’ai un nouveau cuvier avec des cuves réfrigérées, j’ai d’ailleurs changé tout le matériel de réception, les deux chais à barriques sont terminés et la salle de dégustation aussi. Les travaux avec les petites entreprises locales s’achèveront début 2020. Ce qui fait que toute notre installation aura été rénovée en totalité. Nous nous adaptons au réchauffement climatique, ces cuves réfrigérées sont bien utiles, je peux descendre les températures des jus rapidement. En 2018, ce n’était pourtant pas la canicule, mais, toutefois, il y avait de grosses amplitudes entre le jour et la nuit. Nous commencions donc à vendanger tôt le matin, et, arrêtions dès 10 h car les températures commençaient à être élevées et il fallait préserver la récolte !“
    En effet, voilà un formidable Pomerol 2016, remarquable, de couleur intense, au nez puissant et subtil à la fois, aux senteurs de fruits mûrs (cassis, griotte) et de truffe, un vin qui commence à peine à se fondre, d’excellente garde. Superbe 2015, au nez dominé par les fruits rouges à noyau et des notes de fumé, ample et volumineux, avec, en bouche, des connotations de cannelle et de petits fruits rouges macérés (fraise, myrtille), complexe et savoureux, de grande évolution. Le 2014, avec ces notes de fruits mûrs (cerise noire, myrtille), et de réglisse, est très structuré en bouche, puissant mais tout en élégance, parfumé au palais. “En 2014, le vin présente des arômes de fruits croquants, une belle persistance aromatique. C’est un vin complexe, structuré, qu’il faudra attendre.” Le 2013, est réussi, plus léger, certes, de belle teinte rouge intense, au nez marqué par des arômes de mûre et de réglisse, un vin ample (plus de Cabernet), persistant en bouche. “C’est un vin plaisir, d’une jolie couleur foncée, avec une belle fraîcheur aromatique. Je suis très satisfait de la qualité du 2013, un millésime de vigneron, il n’était pas facile, mais relever des défis, cela fait partie de notre métier !” Le 2012, se goûte particulièrement bien, d’un joli pourpre foncé, un vin solide, complexe et corsé, avec ces notes subtiles de cerise et de pruneau confits, typé. Le 2011, est fin, de très belle robe d’un grenat profond, aux arômes de fruits rouges avec des notes fumées subtiles, parfait sur une omelette aux truffes ou un sauté de veau et de rognon à la crème. Splendide 2010, d’une belle complexité aromatique fruité et élégant, bouche croquante, beaucoup de chair, un vin concentré en matière, aux tanins puissants et mûrs à la fois, très parfumé, dense et savoureux. Formidable 2009, à la fois puissant et velouté, concentré et parfumé, aux connotations typiques de mûre et de sous-bois, de belle structure, de couleur grenat intense, distingué, aux nuances de cerise confite et d’humus en finale, un vin d’un grand équilibre, de garde. Mêmes propriétaires que le Lussac-Saint-­Émilion Château Poitou.
    Château FONBADETPAUILLAC Château FONBADET

    Château FONBADET 

    (PAUILLAC)
    Pascale Peyronie
    47, route des Châteaux
    33250 Pauillac
    Téléphone :05 56 59 02 11
    Email : pascale@chateaufonbadet.com
    Site : www.chateaufonbadet.com

    À la tête des Deuxièmes Grands Vins Classés. Charmante, Pascale Peyronie, perpétue la tradition familiale avec talent et passion.
    Le Château Fonbadet poursuit son engagement Eco-responsable.

    Superbe Pauillac 2015, aux notes de sous-bois et de fruits rouges mûrs, de bouche ample et fondue, tout en charme, est charnu comme on les aime, gras et structuré, complexe, aux connotations épicées et poivrées. Le 2014, de robe pourpre, aux tanins mûrs mais tout aussi riches, dominé par le cuir, le cassis et la framboise, est bien charnu comme il le faut. Beau 2012, très typé, développe un nez de fruits rouges surmûris et de cuir, un vin ample, de jolie structure, légèrement épicé en finale, de bouche puissante et corsée. Le 2011 est de bouche franche, mûre et dense, aux nuances de framboise cuite, d'humus et de réglisse, d’une très jolie d'une structure soutenue, un vin charnu, d'une finale complexe.

    Le Second Vin, l’Harmonie de Fonbadet est finement bouqueté, vraiment excellent, à la robe rubis, au nez de fruits rouges mûrs (cassisfraise des bois), avec des tanins ronds.

    Il y a également son Château Pauillac 2015, l'autre cru des Domaines Peyronie, une production très confidentielle de 2 400 bouteilles, “le bijou de la propriété́ tant par sa couleur, que par sa concentration, sa rondeur, son fruit, et ses tannins qui en font un vin d’exception.” Le vin est particulièrement charmeur, en effet, puissant, tout en couleur et en matière, avec ces senteurs persistantes de groseille, de fumé et d’épices, aux tanins denses et mûrs à la fois, de bouche ample.



    Les autres Domaines en vidéo sont sur Vinovox



     

    Domaine de la POULETTENUITS-SAINT-GEORGES Domaine de la POULETTE

    Domaine de la POULETTE 

    (NUITS-SAINT-GEORGES)
    François et Françoise Michaut-Audidier
    103, Grande Rue
    21700 Corgoloin
    Téléphone :03 80 62 98 02
    Télécopie : 01 45 25 43 23
    Email : infos@poulette.fr
    Site : www.poulette.fr

    Le Domaine est une très ancienne propriété, appartenant à une famille dont la présence sur la côte viticole est attestée depuis l'époque de Louis XIV. Depuis plus de six générations, elle s'est transmise par les femmes, qui ont toujours su choisir à leur coté des hommes de valeur pour porter avec elles le flambeau du Domaine. Leur fille, Hélène Gaudeul-Michaut, a créé une nouvelle société pour qu'ainsi la marque Domaine de la Poulette continue sous son impulsion et en accord avec ses parents.

    “Bien qu’il ait grêlé en 2018 sur les Côtes de Nuits et les Côtes de Beaune, nous précise Hélène Gaudeul-Michaut, ce millésime 2018 se classe parmi les plus grands par sa qualité, son équilibre, son acidité, ses degrés (14°), ce sera un vin à déguster avec un infini plaisir.
    Les ventes en 2019 se fixent sur tous les millésimes en stock jusqu’en 2016 et concernent Bourgogne et Côtes d’Or. Pour les blancs : le Bourgogne Côtes de Nuits Saint-Georges 2017. Plantations prévues en Bourgogne Blanc et Bourgogne Rouge.“
    Remarquable Nuits-Saint-Georges rouge Premier Cru les Poulettes 2011, de bouche charnue et poivrée, de robe pourpre, au nez concentré (mûre et cassis), aux tanins fondus, savoureux. Vous allez aimer comme nous ce Nuits-Saint-Georges rouge Premier Cru Les Vaucrains 2011, médaille d’Argent Lyon 2017, alliant rondeur et charpente, marqué par la prune et la griotte, légèrement poivré comme il le faut en finale. Se goûte aussi remarquablement bien, le Vosne-Romanée rouge Premier Cru Les Suchots 2007, un vin gras, aux tanins présents, riche et parfumé en bouche, bien marqué par son terroir, associe puissance et distinction, avec ces nuances de griotte confite et d’humus. Le Côtes de Nuits Villages rouge Vierville 2015, a une belle robe intense, un vin aux tanins soyeux, solide, tout en bouche, très agréable, comme le Côtes de Nuits Villages blanc 2016, intense au nez comme en bouche, alliant vivacité et suavité, très aromatique.
    Pour finir, le Bourgogne blanc Chardonnay, il a une très jolie robe, un vin aux nuances de citronnelle et de fleurs blanches, associant souplesse et vivacité.
    BADER MIMEURCHASSAGNE-MONTRACHET BADER MIMEUR

    BADER MIMEUR 

    (CHASSAGNE-MONTRACHET)
    Gérant : Alain Fossier
    1, chemin du Château
    21190 Chassagne-Montrachet
    Téléphone :03 80 21 30 22 et 06 22 86 48 29
    Email : info@bader-mimeur.com
    Site : www.bader-mimeur.com

    Au sommet. Depuis 1919, la Famille Bader-Mimeur est propriétaire et exploite 98% des vignes du domaine du Château de Chassagne-Montrachet sur 5 ha plantés en Chardonnay et Pinot Noir. Ce domaine familial de 8 ha au total, exploite aussi des parcelles de Chassagne-Montrachet village (proche des Grands Crus du Montrachet), de Saint-Aubin 1er cru En Remilly et de Bourgognes régionaux plantés sur la commune de Chassagne. Aujourd’hui, Nathalie et Sébastien Fossier, arrière petits-enfants de Charles Bader et d'Elise Mimeur, représentent la 5e génération du domaine et font vivre le domaine aux côtés de leur père Alain Fossier, mari de Marie-Pierre Bader. Le plus grand soin est apporté aux vignes qui sont conduites en lutte raisonnée (travail mécanique du sol, effeuillage manuel…) afin d’obtenir les meilleurs raisins possibles qui seront récoltés manuellement et vinifiés dans la cuverie historique du domaine. Tous les vins sont élevés en fûts de chêne dans les caves voûtées enterrées durant 10 à 15 mois.
    Le caveau de dégustation est ouvert toute l’année sur RDV (dimanche compris). Vous y serez chaleureusement reçu par les propriétaires ou par Jean-Luc Huguenin, chef de culture passionné par la vigne et la vinification.
    “L’année 2019 sera l’année du centenaire du Domaine Bader-Mimeur, acheté par Charles Mimeur en août 1919. Nathalie Fossier, 5e génération, prendra à cette occasion les rênes du domaine.”
    On se fait bien entendu plaisir avec ce Chassagne-Montrachet blanc 2016, 100% Chardonnay, (le bas du Clos, avec des terres plus argileuses, est planté en Pinot Noir, une parcelle de 2 ha de vignes de plus de 60 ans, vinification en cuves de chêne et élevage en fûts 18 mois). Un vin de jolie robe dorée, de bouche parfumée et persistante, avec ces connotations de fruits jaunes fraissuave comme il se doit et d’une jolie finale épicée. Le Chassagne-Montrachet blanc Vieilles vignes 2015, (vignes de 35 ans en moyenne, élevage en fûts de chêne français, dont 20% de fûts neufs, durant 15 mois), de belle harmonie, où s’entremêlent des nuances de lis, de pomme mûre et de fumé, d’une élégance persistante. Le Chassagne-Montrachet rouge 2016, parfumé, charnu et souple, aux arômes subtils où dominent les fruits mûrs et la violette, tout en structure, très typé, allie finesse et charpente.



    Château PRADEAUXBANDOL Château PRADEAUX

    Château PRADEAUX 

    (BANDOL)
    Cyrille Portalis
    676, chemin des Pradeaux
    83270 Saint-Cyr-sur-Mer
    Téléphone :04 94 32 10 21
    Email : contact@chateaupradeaux.com
    Site : www.chateau-pradeaux.com

    Le château est entré dans la famille Portalis en 1752, et compte 25 ha dont 20 plantés en vigne. C’est Arlette Portalis, et sa mère Suzanne, qui viennent, pendant la guerre de 39-45, réhabiliter le domaine détruit par l’occupation. Aidées par le Baron Leroy, fondateur de l’INAO, elles vont se lancer dans l’aventure du Bandol et du mourvèdre. Cyrille est le seul descendant et Arlette lui a transmis, avec les terres, la passion du Bandol. Depuis 1985 il est le seul vinificateur du château Pradeaux, le chantre du travail authentique de la terre, l’héritier de la passion du mourvèdre et de son élevage patient en foudres de chêne. À son tour, il transmet le virus du mourvèdre à ses fils Etienne et Edouard qui l'épaulent dans le secteur commercial et pour la culture.
    Selon Étienne Portalis, “l’année 2018 fut compliquée, un mois de Mai pluvieux, le mildiou tout le temps de la macération, une maturité difficile à obtenir, plus la grêle de Juin, tout cela a entrainé une perte de production (- 15%). Néanmoins, les vins restants ont beaucoup de matière. En vente : en rouge, château Pradeaux 2014, Le Lys 2014, et le Bandol rosé 2018.”
    Superbe Bandol rouge 2013, aux notes de cuir et de mûre, un vin puissant et persistant, aux tanins harmonieux et riches, d’une très jolie finale, comme cette autre Bandol rouge Le Lys de château Pradeaux 2013, le mourvèdre, fortement majoritaire, est associé au Cinsault ou au Grenache en fonction des millésimes, élevage en foudre de chêne sur environ 2 ans, vraiment remarquable, un vin dense, racé, au nez intense et complexe (mûre, cannelle, cuir), de couleur profonde, de bouche étoffée.

    Famille SUMEIRE - Vignerons en ProvenceCÔTES DE PROVENCE Famille SUMEIRE - Vignerons en Provence

    Famille SUMEIRE - Vignerons en Provence 

    (CÔTES DE PROVENCE)
    Famille Sumeire
    Château Coussin - 1 048, chemin de Coussin
    13530 Trets
    Téléphone :04 42 61 20 00
    Email : sumeire@sumeire.com
    Site : www.sumeire.com

    Les vignobles s’étendent sur 300 ha, avec un âge moyen de 30 ans. Les vignes sont cultivées selon les règles de l’agriculture raisonnée, labourage et travail à l’ancienne, en respectant la charte “Nutrition Méditerranéenne en Provence”. Le cahier des charges privilégie au niveau de chaque terroir les méthodes prophylactiques, l'autodéfense de la plante, la phytotechnie et le potentiel au sol. Dans de nombreuses zones cultivées selon NMP, on arrive à ne plus réaliser de traitements insecticides. Les vins collectionnent les récompenses.

    Exceptionnel Côtes-de-Provence Sainte-Victoire rosé César à Sumeire 2017, 50% Grenache et 50% Syrah, sélection parcellaire des meilleures vignes de Château l'Afrique, dont l’étiquette reproduit un détail de l’œuvre conçue et signée par le sculpteur César, dédicacée à la famille Sumeire en 1987, et reproduite sur les coffrets d’emballages, un vin qui dégage un nez de pêche, de rose et d’épices, onctueux et frais à la fois, d’un grand charme.
    Le Côtes-de-Provence Sainte-Victoire rouge César à Sumeire 2015, Syrah 70% Cabernet-Sauvignon 20%, Grenache 10%, terroir argilo-calcaire formé d'alluvions anciennes et caillouteuses, corsé, avec ces notes de fumé et de prune, aux tanins puissants mais très fins, harmonieux, parfait, notamment, sur une pintade à la pâte d'olives, purée de pois chiches ou des roulés de mignon de porc au basilic.
    Provenant du vignoble de Cuers, le Côtes-de-Provence Château l’Afrique rouge 2016, Syrah 70%, Cabernet-Sauvignon 15%, Grenache 15%, est coloré, au nez à la fois intense et subtil où s’entremêlent la griotte mûre et une touche épicée caractéristique. Le Côtes-de-Provence Château l’Afrique blanc 2017, 82% Rolle, 18% Ugni Blanc et Clairettemacération pelliculaire, qui a des notes aromatiques de pêche et de lis, est un vin long et très équilibré en bouche, vif et souple à la fois. Le Côtes-de-Provence Château L’Afrique rosé 2017, Grenache 60%, Syrah 40%, de robe rosée pâle, est tout en subtilité, de bouche fine, aux arômes de fruits frais et de rose, d’une longue finale parfumée.
    Beau Côtes-de-Provence Sainte-Victoire Château Coussin rosé 2017, Grenache 70%, Cinsault 20% et Syrah 10%, de belle teinte, de belle vivacité, avec cette senteur épicée persistante au palais, un vin régulièrement charmeur, d’une belle finesse aromatique, tout en nuances.
    Joli Château Coussin blanc 2017, pur Rolle, frais et suave à la fois, un très joli vin qui dégage de subtils arômes de poire et de tilleul, tout en vivacité, à déboucher, par exemple, sur un filet de barbue à la tomate ou des moules farcies.
    Il y a aussi ce Côtes-de-Provence Sainte-Victoire Château Coussin rouge 2015, au nez dominé par les fruits rouges cuitscharnu, aux tanins fondus, de bouche très parfumée avec des notes de fraise et de myrtille, ample et veloutée, un excellent vin qui poursuit son évolution. 
    Le Côtes-de-Provence Sainte-Victoire Château Maupague rouge 2015, Syrah 80%, Grenache 20%, issu d’un terroir composé d'éboulis et d'argiles gréseuses du crétacé́ supé́rieur, ainsi que de colluvions des massifs environnants, est un vin qui a des notes intenses de petits fruits rouges surmûris et de poivre, charnu, coloré et parfumé, bien charnu.

    Château THUERRYCOTEAUX VAROIS Château THUERRY

    Château THUERRY 

    (COTEAUX VAROIS)
    Jean-Louis Croquet

    83690 Villecroze
    Téléphone :04 94 70 63 02
    Email : thuerry@chateauthuerry.com
    Site : www.chateauthuerry.com

    Domaine de 340 ha de terres sur les communes de Villecroze, Flayosc et Tourtour, sur terroir d’argile, de calcaire et de pierres.
    “Jean-Louis Croquet, ce Breton amoureux de rugby et de bons vins a débarqué en Provence à la fin des années 1990, au terme d’une vie professionnelle bien remplie qui l’a menée à la présidence du groupe Taylor Nelson Sofres, l’un des leaders mondiaux des études marketing et d’opinion.
    “Les années se suivent et ne se ressemblent pas ! Après une année 2017 des plus sèches jamais enregistrées, 2018 aura été marquée par la fréquence des précipitations depuis le printemps jusqu’à fin août. La courte période de canicule fin juillet n’a fait que perturber encore un peu plus la physiologie de la vigne, notamment du Grenache.
    Une grande vigilance en début de développement végétatif a permis de contenir les multiples contaminations par le mildiou et ainsi préserver notre récolte. Les cépages précoces ont été récoltés à partir du 8 septembre, soit 11 jours plus tardifs que 2017 et conforme à une année normale. Ils présentaient un état sanitaire optimal ! L’été indien qui nous a accompagnés pendant toutes ces vendanges, nous a permis de finaliser et d’optimiser tout l’investissement tant humain que matériel consenti cette saison.
    Les vins rouges sont commercialisés lorsqu’ils atteignent leur plénitude après 4 à 5 ans d’affinage. Nous choisissons dès la fin des macérations le mode d’élevage optimum en fonction de la typicité de chaque vin. En règle générale, les Merlot sont préservés en cuve béton pour leur apporter juste une légère micro oxygénation nécessaire et suffisante à leur épanouissement.
    Les Syrah peuvent suivre deux chemins distincts, tantôt en cuve inox pour préserver les épices et le fruit des plus fringants, tantôt sous bois pour amplifier la rondeur et l’ampleur tout en exaltant les parfums. Le Cabernet est l’élu naturel du bois, soit en cuve de 78 hl ou 100 hl, soit en barrique bourguignonne de 228 l. Il s’agit d’affiner et de dompter leur structure tannique tout en apportant un volume et un soyeux complémentaire. L’élevage des rouges a pour objectif de peaufiner et de parfaire la structure originelle des vins sans affecter leur typicité aromatique.
    Anthony Arndt nous dit aussi que “le Château Thuerry poursuit sa démarche dans l’œnotourisme en proposant des visites et dégustations (sorties de cuves, dégustation en verre noir…). Un lieu privatif est actuellement en cours d’aménagement, il permettra d’accueillir des groupes et des séminaires pour des dégustations et repas privilégiés.”
    On est au sommet avec ce Côtes-de-Provence Château rouge 2014, 41% Syrah, 35% Cabernet-Sauvignon et 24 % Mourvèdre, élevé en cuve Inox. Il a une robe rubis violine, tanins fins et croquants, des arômes prononcés de fruits mûrs et d’épices. Le Château rosé (63% Grenache, 18% Syrah et 19% Cinsault), est un vin de saignée à la suite d’une macération pré-fermentaire, élevage sur lies durant 4 mois. C’est un vin très friand et fruité, jolie couleur rosée pâle, beaucoup de finesse, bel équilibre, idéal à l’apéritif. Quant au blanc, c’est un joli vin sec et frais, beaucoup de caractère, notes délicieuses d’agrumes, à prévoir sur les coquillages et crustacés. Il y a également le Coteaux Varois en Provence blanc Les Abeillons 2017, 81% Rolle et 19% Sémillonsol argilo-calcaire et schisteux, un beau vin au nez fleurisuave et puissant, d’une très belle persistance aromatique en bouche (pomme, narcisse), vraiment remarquable. Et ce Coteaux Varois en Provence rouge Les Abeillons 2013, 46% Grenache, 36% Cabernet-Sauvignon et 18% Syrah, très parfumé, chaleureux, ample et structuré, d’une belle finale en bouche, de bonne garde.
    SCHAEFFER-WOERLY SCHAEFFER-WOERLY

    SCHAEFFER-WOERLY


    Maxime Woerly
    3, place du Marché
    67650 Dambach-la-Ville
    Téléphone :03 88 92 40 81
    Email : info@schaeffer-woerly.fr
    Site : www.schaeffer-woerly.com

    Un vignoble de 8 ha (la moyenne d’âge des vignes est de 30 ans, les vendanges sont manuelles, la taille en guyot double) planté en coteau sur des sols granitiques, où l’on s’attache à pratiquer une culture saine. Leurs vendanges se font entièrement à la main et le raisin est amené entier sur le pressoir. En 1996, ils se sont lancés dans la production intégrée, une viticulture plus respectueuse de l’environnement.
    Maxime Woerly représente la nouvelle génération, jeune professionnel à temps plein, véritable passionné. C’est son grand-père qui a démarré la production en 1947. Ses parents sont toujours présents, mais il est désormais “le chef” de l’entreprise familiale de 8 ha depuis janvier 2016. Il a participé à la reconversion du Domaine en Agriculture Biologique en 2011 et assisté à la première récolte Bio en 2014.
    “En 2018, nous dit Maxime Woerly, nous avons été très chanceux par rapport à la météo, pluies en Mars et Avril, d’où réserve hydrique puis Mai et Juin secs, puis canicule.
    Les Gewurztraminers ont une belle concentration, un potentiel de sucrosité élevé et une certaine acidité. Ils sont superbes, notamment, les moelleux. Les Rieslings n’ont pas souffert de la sécheresse, ont des degrés oscillant entre 12 et 14°, sont bien spécifiques de leur terroir et sont eux aussi magnifiques.
    Cette année, nous commercialisons les vins de terroir Riesling 2017, les génériques en Riesling Cuvée de l’Ours 2018, et les Gewurztraminers secs 2018.
    Nous intensifions la culture en Bio, c’est la 8e année de notre conversion.”
    On a l’habitude d’exciter nos papilles avec les vins de la famille, dont ce Riesling Breitstein 2016, ample, aux nuances subtiles de pomme et de fruits secs, de bouche fine, qui est de jolie robe dorée. Le Gewurztraminer Vendanges Tardives 2015, qui associe finesse et structure, richesse et distinction, est un vin complexe, fin et mûr à la fois, tout en persistance aromatique.
    Superbe Pinot Gris Grand Cru Frankstein 2016, avec des arômes d’acacia et de fruits mûrs, de jolie robe, avec cette nervosité équilibrée caractéristique, vif et fin, un vin où la structure s’allie à l’élégance, tout comme le Riesling Grand Cru Frankstein 2016, au bouquet d’une grande finesse, c’est un vin de jolie robe dorée, tout en structure et parfums, au nez de petits fruits frais, de bonne bouche parfumée (litchi, rose), ample au palais.
    Vous allez aimer aussi le Pinot Gris La Patte de Malo 2016, de jolie robe dorée, au nez riche et bien présent, dominé par des notes de grillé et de fruits frais, et ce Riesling Grand Cru Frankstein 2016, d’une belle typicité que l’on perçoit dès le premier nez avec beaucoup de complexité, un nez vif et fruité et en bouche on retrouve ces notes de pêches blanches sans trop d’acidité, à déboucher aussi bien sur une poitrine de veau farcie à l'oseille qu’avec une nage de poissons aux fèves fraîches.
    Remarquable Pinot Gris Grand Cru Frankstein 2016, d’une très belle rondeur avec des arômes sucrés qui font penser à des fruits bien mûrs, presque confits. Le Gewurztraminer Grand Cru Frankstein 2016, épicé comme il se doit, tout en structure et parfums, au nez de petits fruits frais, ample et persistant, est vraiment charmeur, très racé.
    Superbe Riesling Clos du Breitstein 2016, généreuxvif et harmonieux, tout en persistance d’arômesrond et dense en bouche, très bien équilibré, avec des notes subtiles d’agrumes, d’amande et de chèvrefeuille.
    Le Riesling Cuvée de L’Ours 2016 est typé, tout en fruits avec une pointe de minéralité qui fait tout son charme, un vin qui procure un plaisir immédiat. Le Gewurztraminer Vieilles vignes 2016, de robe doré brillant, très finement épicé, subtil et suave en bouche, élégant, d’une jolie persistance.
    L’Eléphant rose est un rosé, une production confidentielle pour cette Cuvée atypique, d’une teinte soutenue, un nez que l’on peut caractériser de “bonbon” avec ces arômes très sucrés mais, en bouche, c’est la surprise car il n’y a pas cette sucrosité à laquelle on pourrait s’attendre grâce au Pinot Noir qui apporte de la fraîcheur et du caractère à ce vin.
    Quant à l’Auxerrois La Patte de Malo 2016, c’est une Cuvée atypique avec cette teinte presque cuivrée, des arômes qui sortent de l’ordinaire avec des notes de fruits confits cette fois bien prononcés accompagnés d’une belle amplitude avec de la longueur en bouche. Gîte sur place.
    RUHLMANN-SCHUTZ RUHLMANN-SCHUTZ

    RUHLMANN-SCHUTZ



    34, rue Maréchal Foch
    67650 Dambach-la-Ville
    Téléphone :03 88 92 41 86
    Email : vins@ruhlmann-schutz.fr
    Site : www.ruhlmann-schutz.fr

    De génération en génération, depuis 1688, le domaine s’est agrandi à près de 30 ha de vignes, dont une grande part de Grands Crus et lieux-dits, le savoir-faire des hommes s’est affirmé et la réputation des vins élargie. Christine et Jean-Victor Schutz, Laurence et André Ruhlmann, ont réussi à faire fructifier l’héritage légué par Jean-Charles Ruhlmann. Chambres d’hôtes.
    André Ruhlmann nous explique avec passion, “le bonheur de voir évoluer le Château Valmont, depuis notre acquisition il y a 4 ans. Nous nous sommes équipés de nouveau matériel, avons modifié certaines installations afin de travailler par gravité et ne pas perturber le raisin, afin de toujours améliorer la qualité des vins.
    Le vignoble est en Bio et nous bichonons nos magnifiques terroirs. Nous proposons le rosé 2017, qui est soyeux avec de beaux tannins. Le 2018 est magnifique, belle souplesse, texture moelleuse, sur la gourmandise. Nous avons également la cuvée signature rouge 2016, le vin est poivré, aux arômes de griottes, l’élevage d’un an en barriques de chêne français amène un côté torréfié et une belle puissance. La cuvée Aventure 2017, sur la fraîcheur, est un vin racé, soupleéquilibré, facile à boire.
    En ce qui concerne notre domaine en Alsace, nous avons fait une belle vendange 2018, la canicule à donné une belle couleur saumonée à nos Pinot Gris et une belle matière.
    Les Gewurztraminers sont épicés, poivrés, avec des arômes de fruits exotiques et de pain d’épices. Les Rieslings ont une belle minéralité, sur la fraîcheur, quant aux Pinots Noirs, l’été ensoleillé leur a donné une couleur rubis intense.”
    Comment résister à ce superbe Riesling Grand Cru Frankstein 2016, marqué par ce terroir granitique, riche en bouquet, avec ces connotations de rose, de noix fraîche et de petites fleurs, de bouche puissante et d’une longue finale. 
    Le Muscat Grand Cru Frankstein 2016, est très typé, de bouche délicate dominée par des nuances d’agrumes mûrs et de narcisse, au même prix, le Pinot Gris Grand Cru Frankstein 2015, très racé, mêlant richesse et finesse en bouche, c’est un vin de jolie teinte dorée, au nez subtil de fleurs blanches et de fumé. 
    Beau Crémant d’Alsace brut rosé Harmonie de Rosé 2016, de mousse très perlante et très persistante, riche, tout en bouche, où l’on retrouve des nuances de fraise et de prune, tout en finale comme le Crémant d’Alsace Extra brut Boisé des Dès 2016, d’une jolie mousse persistante, c’est une cuvée riche, où l’on retrouve des effluves de citron et de miel, fruitée au nez comme en bouche.
    Le Muscat Vendanges Tardives 2015, est un grand vin au nez expressif et puissant, de bouche très subtile avec des arômes de miel et de coing, d’une grande finesse, de jolie garde, un vin que l’on peut savourer avec un un turbot en filet, sauce pain d'épice ou un strudel aux pommes, et le Pinot Gris Vendanges Tardives 2015, ferme et parfumé, est frais et onctueux à la fois, aux notes florales intenses, de bouche profonde. Il y a encore l’excellent Riesling “Granit S” 2015, toujours fidèle à lui-même, au nez subtil de rose, d’une jolie persistance, un vin intense, très fin au palais.
    Le Gewurztraminer Grand Cru Frankstein 2016, au nez de fumé bien typique, persistant, alliant finesse et structure, et ce Pinot Gris cuvée des Amoureux 2015, tout en subtilité d’arômes, un vin associant rondeur et nervosité, au nez de noisette, de bouche puissante.
    Domaine Robert KLINGENFUS Domaine Robert KLINGENFUS

    Domaine Robert KLINGENFUS


    Marie-Antoinette et Robert Klingenfus
    60, rue de Saverne
    67120 Molsheim
    Téléphone :03 88 38 07 06
    Email : alsace-klingenfus@wanadoo.fr
    Site : www.robert-klingenfus.com

    Cinq générations de passionnés : Guillaume Klingenfus s’installe à Molsheim en 1863, il acquiert les premiers arpents de vignes. Charles Klingenfus né en 1886, grâce à la qualité des vins produits, devient fournisseur officiel d'Ettore Bugatti constructeur de la célèbre marque à Molsheim. Antoine Klingenfus né en 1927, vraie cheville ouvrière, crée la marque Pur Sang avec le Gewurztraminer Bugatti en 1963. Robert Klingenfus né en 1959, développe les ventes à l'export, et est secondé, par Guillaume, 5e génération. “En 1998, précise Robert Klingenfus, j’ai adhéré à l’association Tyflo (viticulture raisonnée intégrée) et mis en pratique des mécanismes naturels pour élaborer des vins équilibrés avec l’empreinte : du millésime, et du terroir. Avec Guillaume, nous avons créé notre première cuvée de vin naturel sans sulfites en 2012. Nous avons investi dans une cave écologique, à faible production d’oxygène et de carbone. Aujourd'hui nous sommes certifiés HVE (Haute Valeur Environnementale) mise en place par l’Union Européenne pour une agriculture durable.”
    “L’année 2018 est marquée par mon arrivé en octobre sur le domaine, nous précise Guillaume Klingenfus, le fils de Robert, et surtout par un millésime exceptionnel, que nous allons proposer à la vente en 2019. Il est bien équilibré, riche, aromatique, d’une belle concentration et d’un agréable croquant.
    Nous avons fait le choix d’acquérir 7 ha afin d’apporter la totalité du domaine a 25 ha. Ce sont des terroirs en particulier (fleckstein, immerschenberg..), nous souhaitons donner une identité à nos vins, et développer des cuvées parcellaires. Nous avons aussi cette nouvelle cuvée “Complantation Terre Rouge”, composé à 30% de Riesling, 30% de Pinot Gris et le reste en Gewurztraminer.”
    On excite ses papilles avec leur Pinot Blanc Signature 2017, vif comme il se doit, intense au nez, de bouche savoureuse et complexe, avec des notes de fleurs et de fruits frais, à déboucher sur des noix de Saint-Jacques au fenouil ou une blanquette de saumon.
    Beau Gewurztraminer Signature 2017, où s’entremêlent des notes d’amande, de fruits mûrs et de bruyère, un vin harmonieux comme sait l’être le Riesling Signature 2017, franc et fruité, aux senteurs de pomme, de fumé et de fleurs blanches, de bouche persistante, avec des notes minérales en finale, que l’on retrouve également dans ce Pinot Gris Grand Cru Bruderthal 2016, tout en structure et parfums (genêt, pêche), de finale complexe, ample et persistante, un vin vraiment racé.
    Beau Riesling Grand Cru Bruderthal 2016, où la suavité s’allie à une fraîcheur d’une jolie intensité, avec des senteurs minérales et florales complexes, un vin qui s’accorde bien avec les crustacés. Quant au Gewurztraminer Grand Cru Bruderthaul 2015, il est riche, subtil au nez comme en bouche, de jolie robe brillante, au nez de fleurs et de miel, tout en complexité d’arômes, un vin épicé, très fin, très marqué par son terroir.
    Excellent Sylvaner Clos des Chartreux, marqué par son terroir calcaire à flanc de colline, développe des arômes d’agrumes et de petites fleurs, a des nuances de noisette et de poire au palais, un vin tout en bouche persistante et fine. Le Pinot Noir Signature 2015, aux arômes puissants de fruits noirs et de violette, un vin ample et très chaleureux. Le Crémant blanc, issu de cinq cépages (Pinot NoirPinot GrisPinot Blanc, Pinot ChardonnayRiesling), est une réussite, tout en finesse, aux notes d’aubépine et d’amande, de belle complexité aromatique, de mousse vive.
     
     
    Robert FALLER et Fils Robert FALLER et Fils

    Robert FALLER et Fils


    Nicolas Faller
    36, Grande-Rue
    68150 Ribeauvillé
    Téléphone :03 89 73 60 47
    Télécopie : 03 89 73 34 80
    Email : 
    sarlfaller@orange.fr

    Maison familiale depuis le XVIIe siècle et un vignoble en culture raisonnée (11 ha).
    Nous avons bien dégusté son Riesling Trottacker Vieilles Vignes 2016, très réussi, avec des notes d’agrumes bien typiques (pamplemousse), de bouche fruitée et vivace, tout comme le Muscat Kirchberg 2015, de jolie robe brillante, tout en distinction, au nez dominé par les fruits frais (poire, coing), tout en subtilité aromatique, très parfumé et chaleureux en bouche. Agréable Riesling Geisberg 2015, qui est classique, aux nuances complexes, fruitées et florales.
    Très beau Pinot Gris cuvée Bénédicte 2016, typé, est de jolie robe dorée, au nez riche et bien présent dominé par des notes de grillé et de fruits frais, tout en bouche, c’est un vin que l’on peut associer aussi bien avec un gratin de queues d'écrevisses que sur un canard laqué, par exemple
    Excellent Pinot Noir Réserve 2016, de robe violacée, parfumé (cassis, poivre et violette), puissant au nez comme en bouche, savoureux, persistant et d’excellente évolution, parfait avec des aiguillettes de bœuf braisées ou un foie de veau au bacon, et un joli Pinot Blanc Tradition 2016, au nez fleuri, avec ces nuances de petits fruits secs et de tilleul.
     
    Domaine l'ABBE DINECHÂTEAUNEUF-DU-PAPE Domaine l'ABBE DINE

    Domaine l'ABBE DINE 

    (CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE)
    Nathalie Reynaud - Earl Mireille et Jean Reynaud
    1 480, chemin des Mulets (Caveau : 1 bis, chemin Louise Michel)
    84350 Courthézon
    Téléphone :04 90 70 20 21 et 06 12 66 99 50
    Email : domainelabbedine@wanadoo.fr
    Site : www.domainelabbedine.com

    La Famille Reynaud est installée sur ses terres depuis 5 générations, au moins. Le savoir-faire et les connaissances du travail du sol se sont transmis de père en fils et aujourd’hui de père en fille.



    Remarquable Châteauneuf-du-Pape rouge 2016, 90% Grenache de 120 ans, 8% Syrah et 2% Mourvèdre, sur terroir de sables, de robe profonde, au nez de mûre et de fumé, aux tanins présents, un vin d’une belle harmonie, de garde. Le 2015 se goûte également trés bien, complexe, dominé par les fruits macérés, de robe pourpre soutenu, c’est un vin riche et bien en bouche. Le Châteauneuf-du-Pape rouge La Réserve des Cieux 2016, aux arômes d’épices et de fruits noirs, est bien équilibré, c’est un vin où les tanins ronds permettent de l'apprécier dès à présent. Sublime Châteauneuf-du-Pape blanc 2016, belle robe or, avec des senteurs de fleurs blanches, des notes beurrées, la bouche est ample, d’une belle longueur suave.
    Excellent CDR-Villages rouge 2016, 80% Grenache et 20% Mourvèdre de 60 ans, sur terroir de galets roulés, de couleur pourpre intense, aux tanins puissants et savoureux, épicé et parfumé. Très agréable CDR blanc 2018, 100% Clairetteterroir de sables, de bouche fraîche et souple à la fois, il est persistant au palais, un vin avec des arômes de fougère et de fruits.
    Domaine BARON de L'ECLUSECÔTE DE BROUILLY Domaine BARON de L'ECLUSE

    Domaine BARON de L'ECLUSE 

    (CÔTE DE BROUILLY)
    Jean-François Pegaz
    Montée de l'Ecluse
    69460 Odenas
    Téléphone :06 40 57 19 94
    Email : baron.delecluse2@orange.fr
    Site : www.barondelecluse.com

    Ici, les vignes ont deux types de sous-sol : des schistes de l'ère primaire pour 4 ha, orientés à l'est et au sud, qui donnent la structure charpentée du vin; et une arène granitique pour 1 ha environ, sud-ouest, qui apporte fraîcheur et fruité. L'âge moyen est de 60 ans, limitant naturellement le rendement.
    L’exploitation de 5,5 ha, Certifié Terra Vitis, plantée en Gamay, est située sur le Mont Brouilly. Son exposition sud-est offre un panorama exceptionnel sur la plaine de la Saône, face à la chaîne des Alpes. Jean-François Pegaz, 5e génération, a repris le flambeau depuis 2013. Découvrez sur place le Festival Beaujolais en scène et en musique, en août sur l’amphithéâtre en pierre. Gîtes sur place.
    Pour Jean-François Pegaz, “les vendanges 2018 se sont avérées parfaites, une qualité superbe et des raisins très sains. La quantité bien présente, également.
    Le Côte-de-Brouilly Les Garances est rond, structuré, la Cuvée de l’Ecluse plus fruitée avec des notes poivrées. Sont mis en vente cette année les Cuvées L’Ecluse et Vieilles vignes 2017, puis en fin d’année, Les Garances 2017, d’une grande finesse minérale, médaille d’Or au concours de Macon.
    Chez nous, les vendanges sont manuelles et, pour les Garances, une parcelle de plus de 90 ans, l’on vinifie à la bourguignonne avec égrappage.
    Des travaux ont été apportés pour mieux accueillir les handicapés et l’accès aux Camping-cars. Lors du Festival de Beaujolais en scène et en musique, nous offrirons à la propriété un concert rétrospective des Beatles en Juillet.
    Pour l’anecdote, Baron de L’Ecluse est un clin d’œil à Jean Gabin dans un film portant ce nom.”
    Nous avons sélectionné le Côte-de-Brouilly rouge L’Écluse 2017, de bouche charnue, de belle robe grenat, un vin riche et structuré, où dominent des notes de cassis et de prune cuite, à prévoir, notamment, avec un feuilleté d'escargots aux champignons ou des paupiettes de veau.
    Superbe Côte-de-Brouilly rouge Les Garances 2017, classique et bien charpenté, alliant finesse et structure, ample, de couleur intense, aux tanins souples. Tout aussi réussi le Côte-de-Brouilly rouge Vieilles vignes 2017, c’est un vin typé, à la fois riche et savoureux, aux tanins amples, intense et charmeur en bouche, d’excellente évolution.
  • BORDEAUX : Les vignerons de référence de leur appellation

    Pin it!
    BLAYE COTES-DE-BORDEAUX
    CHATEAU PONT LES MOINES

    Propriété familiale depuis quatre générations, le Château Pont Les Moines est situé au nord de Bordeaux, dans la région du Blayais, et s’étend sur la commune de Civrac de Blaye. Vignoble d’une superficie de 29 ha, sur sol argilo-calcaire, où les vignes ont une moyenne d’âge de 15 ans. Un encépagement classique de cette région (70% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon), qui produit des vins colorés, charpentés et ronds en bouche. La vinification est traditionnelle, avec des cuvaisons longues et un ...


    BORDEAUX
    CHATEAU DU MASSON

    Les vignobles Gassies-Gautey sont l'œuvre familiale de plusieurs générations de viticulteurs, producteurs d'un merveilleux Bordeaux et pionniers parmi tant d'autres de ce terroir de l'Entre-Deux-Mers dont la réputation mondiale est unanimement reconnue. Situé à 8 kilomètres de Saint-Emilion, le vignoble s’étale sur la rive gauche de la Dordogne, réparti en zone de coteaux argilo-calcaires, de plateaux de même nature et contigus au fleuve, d’une plaine au sol siliceux avec en fond, les ...


    BORDEAUX SUPERIEUR
    DOMAINE L'ENTRE DEUX MONDES

    Le choix de la culture biologique était évident pour ce passionné vétérinaire ostéopathe, créateur et organisateur de la Foire Biologique et artisanale de Libourne depuis 1999, qui s'est lancé dans l’aventure en 2004 avec 2,53 ha de vignes installées sur deux coteaux orientés nord-sud pour les Merlots (70%) et est-ouest pour les Cabernets-Sauvignon (30%). Les parcelles sont d’âges différents : 15, 30 et 50 ans. Vendanges manuelles et conviviales, tris sur pieds et sur table à l’entrée du chai, ...


    COTES DE BOURG
    CHATEAU GRAND MAISON

    Le Château Grand Maison est une des rares propriétés de 6.5 ha d'une seul tenant, située sur les hauteurs, dominant de ses 80 mètres d'altitude presque toute l'appellation Côtes-de-Bourg.
    Dédié à la vigne depuis plusieurs siècles, ce grand terroir spécifique dominant la Gironde, fût déjà mentionné parmi les meilleurs Crus de Bordeaux dans l'édition du Féret de 1850, sous le nom de son ancien propriétaire P. Berniard, et repris dans le Féret de 1922 avec la mention de "Premier Cru ...


    FRONSAC
    CHATEAU DE CARLES

    Au flanc du tertre de Fronsac, au-dessus de la vallée de l’Isle, ce château fortifié à la fin du 14e siècle prend son aspect actuel au cours de la Renaissance. Célébré par Ronsard, il a vu défiler les esprits les plus brillants : Montaigne, La Boétie, Rousseau, et de nombreux autres... Il y a 120 ans, le Sénateur Guillaume Chastenet de Castaing entre en scène. Il est suivi par son fils Jacques, illustre historien de l’Académie Française, et par son petit-fils Antoine.
    Depuis 1983, ...


    GRAVES
    CHATEAU DE CHANTEGRIVE

    Grâce aux patients efforts de remembrement accomplis par Françoise Lévêque depuis quarante ans, le Château de Chantegrive est devenu un superbe vignoble doté d'excellents terroirs constitués de graviers roulés mélangés à des sables fins s'appuyant sur une structure argilo-calcaire. Les vignes de plus de 30 ans d'âge sont plantées en majorité sur des terrasses et de légères croupes orientées au sud et bénéficient d'un excellent ensoleillement et d'une bonne ventilation. Des atouts qualitatifs ...


    HAUT-MEDOC
    CHATEAU LE SOULEY-SAINTE-CROIX

    Au 17e siècle, il était de bon ton qu’une famille noble, notable ou aisée possède un domaine en bordelais et y fasse planter un vignoble. François de Chadirac crée son domaine à Vertheuil, il est célèbre pour son roman Uranie et Lucidor, son fils Jean, Conseiller à la table de marbre de Louis XV, lui succède après une jeunesse tumultueuse, et se retire au Souley. Le Château connut une brillante période au XIXe siècle, car son vignoble planté de ceps centenaires et moussus, suscitait la ...


    LALANDE-DE-POMEROL
    CHATEAU DE ROQUEBRUNE

    Florent GUINJARD est un enfant du vignoble bordelais. Un vrai ! Sa passion pour le vin, il a à cœur de la partager avec le plus grand nombre. Il aime par-dessus tout, faire découvrir la diversité étonnante des vins qu'il produit sur son domaine. A la tête d'une propriété qui appartient à sa famille depuis 1880, il perpétue à la fois la tradition tout en faisant progresser, année après année, sa technique de vinification en s'entourant des conseils des meilleurs œnologues bordelais ...


    LISTRAC
    CHATEAU MAYNE LALANDE

    Depuis plus de 6 générations, la famille Lartigue est attachée à la terre de Listrac. C’est en 1973 que Bernard LARTIGUE devient le nouveau maître du domaine. En vrai médocain dans la lignée de ses ancêtres, et profondément attaché aux vraies valeurs médocaines, c’est avec passion qu’il créera les propriétés Château Mayne Lalande (Listrac), Château Myon de l’Enclos (Moulis) ainsi que Les Cinq Sens du Château Mayne Lalande, sa maison d’hôtes.



    Les autres Domaines ...


    LOUPIAC
    CHATEAU LOUPIAC-GAUDIET

    Vignoble de 28 ha, situé autour du château, bénéficiant d’une exposition plein sud et qui appartient depuis 6 générations à la famille, Le vin est issu de vendanges manuelles. Les vignes, très anciennes, sont plantées sur des coteaux qui surplombent la Garonne, dans un terroir argilo-calcaire.
    C’est en 1964 que Marc Ducau, après avoir secondé son père dès l’âge de 14 ans, devint le propriétaire du ...


    MARGAUX
    CHATEAU LA GALIANE

    Le Château La Galiane doit son nom au Général Anglais "Galian" qui depuis ce lieu commandait les troupes anglaises pendant l'occupation de l'Aquitaine au XVe siècle. Exploitation familiale depuis plusieurs générations, sa superficie de 5 hectares plantée de 45 % de Merlots, 50 % de Cabernets Sauvignons et 5 % de Petits Verdots présente un parfait équilibre, très classique et traditionnelle de l'appellation Margaux. Le vignoble est réparti sur des croupes de fines graves. Cultivé de père en ...


    MEDOC
    SCEA CHATEAU DAVID

    Un domaine sur sol de sables graveleux. Le vignoble de 13 ha est composé de 50% Cabernet-Sauvignon, 40% Merlot, 5% Cabernet franc et 5% Petit Verdot. Vinification selon les méthodes traditionnelles médocaines, et vieillissement de 12 à 18 mois en fûts de chêne.
    Le nouveau propriétaire, Thierry Kerdreux, à une réelle volonté de travailler dans une culture plus raisonnée tout en gardant toute l’équipe du domaine qui a une grande expérience et connaissance de ces vins.
    Vous allez ...


    MONTAGNE SAINT EMILION
    CHATEAU JURA PLAISANCE

    Jacques Le Failler et Alain L’Helguen, entrepreneurs brestois associés et amis depuis plus de 15 ans, ont repris le Château Jura Plaisance en avril 2015. Depuis, ils mettent tout en œuvre pour révéler le potentiel de cette propriété.
    « Nous faisons de la lutte raisonnée, nous explique Alain Germon, chef de culture, sans surdosage de produit de traitement et travaillons les sols pour permettre d'éviter le tassement et ne pas polluer avec des produits de désherbage. La taille se ...


    MOULIS
    CHATEAU LA MOULINE

    Jusqu’en février 1920, le Vicomte de Courcelles vivait avec sa famille sur le Domaine de La Mouline. C’est ensuite Ismaël LASSERRE qui devint l’heureux propriétaire de ce domaine d’une superficie de 4 hectares 70 ares et 37 centiares. Il l’exploitera jusqu’à son décès. Son fils André, assurera la succession et reprendra l’exploitation dans les années 40. Puis, sa fille Madeleine LASSERRE, épouse de Jean COUBRIS en héritera dans les années 60, et ensemble, ils en assumeront la responsabilité ...


    PESSAC-LEOGNAN
    DOMAINE DE GRANDMAISON EARL

    Un domaine de 19 ha issu d’un terroir exceptionnel de graves siliceuses et d’argiles graveleuses parsemées de moellons calcaires (65% Sauvignon, 15% Sauvignon gris et 20% Sémillon pour les vins blancs; 60% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc pour les vins rouges). Vendanges manuelles, élevage du blanc 30% en barriques neuves pendant 6 mois sur lies fines et 70% en cuves sur lies également ; le rouge : vin de goutte 80% de la récolte en barriques pendant 12 mois et vin de presse ...


    PUISSEGUIN-SAINT-EMILION
    CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR

    Ces propriétaires sympathiques couvent leur petit vignoble de 6 ha planté sur croupes et plateau de structure argilo-calcaire et dont les vignes ont 35 ans. Les cépages Merlot (65%), Cabernet franc (25%) et Cabernet-Sauvignon (10%) sont associés à ce terroir argilo-calcaire et à des soins minutieux (effeuillage, raisins triés avant égrappage, macérations longues, élevage en barriques, dont 1/3 est renouvelé chaque année...).
    On est toujours au sommet avec leur superbe ...


    SAINT-EMILION Grand Cru
    CHATEAU CANTENAC

    Nicole Roskam-Brunot, après des études de droit et d'économie régionale à l'université de Bordeaux, a décidé de se consacrer entièrement à son vignoble et d'apporter les soins les plus attentifs à la vinification et au terroir en veillant à ce que le sol dispose de tous les oligo-éléments nécessaires à sa prospérité. Aujourd’hui, Nicole Roskam-Brunot est aidée de ses fils. Frans s’occupe de la partie technique et d’une partie de la commercialisation. Il gère également en Haut-Médoc le Château ...


    SAINT-EMILION Grand Cru
    CLOS TRIMOULET

    Situé au nord de Saint-Emilion, le "Clos Trimoulet" est une propriété exclusivement familiale, où cinq générations de viticulteurs se sont transmis un savoir faire ancestral. Guy Appollot et ses deux fils, Alain et Joël, ont su préserver cet héritage traditionnel tout en le conjuguant aux techniques les plus modernes. Les hectares de la propriété sont répartis sur plusieurs parcelles avec des sols argileux et sablonneux qui apportent au vin charpente, longévité et finesse. Les raisins sont ...


    SAINT-GEORGES-SAINT-EMILION
    CHATEAU MACQUIN

    Le Château Macquin s'étend sur une superficie de 30 hectares plantés à 80 % de Merlots, 10% de Cabernets-sauvignon et 10 % de Cabernets-francs. Ses sols sont argilo-calcaires et son terroir remarquable par son exposition et sa composition lui permettent de produire des vins souvent plus estimés que beaucoup de grands crus de Saint-Emilion.
    Le vignoble compte 5500 pieds de vignes à l'hectare dont l'âge moyen varie de 15 à 60 ans. Il est enherbé au milieu du rang pour diminuer la ...


    SAINT-JULIEN
    SCEA VIGNOBLES BRUNO SAINTOUT

    À la fin de l’ancien régime, la paroisse de Saint-Laurent du Médoc avait un curé nommé l’abbé Bridane, qui était meunier. Son moulin se trouvait sur la commune de Reignac (devenue Saint-Julien), sa trace est restée dans l’histoire locale car c’était un prêtre jureur, favorable aux idées de la révolution. Ses prises de position politique lui ont permis de continuer à exercer son ministère et son activité minotière.
    Superbe Saint-Julien Château la Bridane 2016, provenant d’un vignoble sur ...


    Guide des Vins Millésimes Vinovox
    Guide des Vins Millesimes Vinovox
  • LE MEILLEUR DE POMEROL ET LALANDE-DE-POMEROL

    Pin it!

    - PomerolLe développement de ce vignoble (790 ha) dans la région de Pomerol, à partir du xiie siècle et durant tout le Moyen Âge, autour des commanderies des hospitaliers de Saint-Jean-de-Jérusalem (dont les chevaliers de Malte sont, aujourd’hui, les continuateurs), est aussi largement attesté par la tradition et la mémoire collective. Pomerol et son hospice, totalement détruit au cours des siècles suivants, furent, à l’évidence, une étape importante sur la route des pèlerins cheminant à travers toute l’Europe, vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Plus tard, la guerre de Cent Ans conduisit à l’abandon du vignoble. Reconstitué ultérieurement, celui-ci fut de nouveau largement mis à mal à l’époque des guerres de Religion. Au XVIIe siècle, un procès-verbal fut dressé (le 7 mai 1761), à la demande d’un bourgeois, négociant à Libourne, Louis-Léonard Fontemoing, propriétaire à Pomerol au lieu-dit Tropchaud. En 1753, celui-ci avait hérité de son père un vignoble planté à prédominance de cépages blancs (Folle et Douce). En 8 ans, il avait entrepris de le transformer, en remplaçant les cépages blancs par des cépages rouges. À côté du Noir de Pressac, on voyait déjà apparaître le Bouchet (ou Cabernet franc) et le Merlot. La caractéristique essentielle de ce terroir est de constituer, à lui seul, une entité, un ensemble géologique unique. Au long des millénaires, ont vu se succéder dépôts molassiques, sableux ou argileux, presque entièrement recouverts par la nappe alluviale de graves. Ce sont ces graves de surface plus ou moins compacte ou sablonneuse, et son sous-sol comportant des oxydes de fer, appelés régionalement “crasse de fer”, qui assurent aux vins leur personnalité. Des vins splendides, très typés par le Merlot, savoureux, de garde.

     

    - Lalande-de-PomerolL’appellation (1 130 ha), limitrophe de Pomerol et de Saint-Émilion, s’étend sur les communes de Lalande-de-Pomerol et de Néac. Elle est traversée par la RN 89, grand axe routier, et un petit cours d’eau, la Barbanne. Proche du confluent de la Dordogne et de l’Isle, Lalande-de-Pomerol, protégé sur son flanc sud-ouest par le tertre de Fronsac, reçoit l’influence de l’océan Atlantique. L’appellation bénéficie d’un climat ensoleillé, chaud et humide, particulièrement propice à la culture de la vigne. Le sol est argileux ou argilo-graveleux à l’est, graveleux au nord, puis de plus en plus sableux vers l’ouest. Provenant d’anciennes alluvions, le sous-sol présente des traces d’oxyde de fer que l’on nomme ici “crasse de fer”, ainsi que des dépôts décalcifiés durcis et rougis de quartz, de silex et de granit.

     

    Château des ARNAUDSLALANDE-DE-POMEROL Château des ARNAUDS

    Château des ARNAUDS 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Sébastien Godineau
    Le Bourg
    33500 Lalande-de-Pomerol
    Téléphone :09 77 06 49 52 et 06 15 88 90 90
    Email : chateau.arnauds@orange.fr
    Site : www.chateaudesarnauds.fr

    Propriété familiale transmise de père en fils depuis plus de quatre générations. C’est aujourd’hui l’arrière-petit fils de Jacques Arnauds qui gère ce domaine de 14,5 ha. Un vignoble sur deux appellationsLalande-de-Pomerol et Bordeaux, planté pour 85% en Merlot et le reste en Cabernet franc, avec un sol qui concentre différents composants : graveleux ou sablo-limoneux-graveleux. Etant proche du confluent de la Dordogne et de l’Isle, nos parcelles bénéficient d’un ensoleillement, de chaleur et d’humidité très favorables à la culture de la vigne. Le vignoble est cultivé de façon à respecter le terroir avec un enherbement maîtrisé.

    “Touchée par le mildiou, la vendange 2018 nous a néanmoins gâtés qualitativement, nous précise Sébastien Godineau. Superbe potentiel, fruits bien mûrs, bien colorés, de beaux tanins, de la puissance, de garde, un vin supérieur à 2016.
    En vente en 2019 : Château des Arnauds 2015, 2016 et, en fin d’année, le 2017. Nous nous efforçons, nous dit-il, de reconstituer notre vignoble et nous nous dirigeons vers le Bio.”
    Cela donne ce remarquable Lalande-de-Pomerol 2015, 85% Merlot et 15% Cabernet franc, de robe pourpre, de bouche généreuse, avec des nuances très présentes de framboise, de sous-bois et d’épices, il est tout en persistance au palais. Le 2014, ample et parfumé, aux connotations de cassis et d’humus, ferme et persistant en bouche, est un vin grascorsé, aux tanins puissants et mûrs. Vous aimerez aussi ce Lalande de Pomerol cuvée Prestige 2015, aux tanins riches, aux connotations caractéristiques de fruits frais et de sous-bois, alliant une charpente réelle à une jolie rondeur en bouche. Le 2014, charnu, a des nuances de fraise des bois et de truffe, aux tanins fermes mais souples, un vin puissant et chaleureux. Excellent Bordeaux Le Plaisir des Arnauds 2016, 85% Merlot et 15% Cabernet franc, après un passage à basse température de 2 à 4 jours, fermentation en cuves ciment, élevage en cuves Inox 6 à 15 mois, un vin séducteur, de bouche dominée par la violette et la fraise.

    Château BÉCHEREAULALANDE-DE-POMEROL Château BÉCHEREAU

    Château BÉCHEREAU 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Joël Dupas - Scea Bertrand
    96, rue des Vignerons
    33570 Les Artigues-de-Lussac
    Téléphone :05 57 24 34 29 et 06 80 75 66 80
    Email : contact@chateaubechereau.com
    Site : www.chateaubechereau.com

    Propriété familiale depuis le milieu du XIXe siècle, le Château Béchereau est une exploitation viticole de 25 ha dont 9 ha en Bordeaux Supérieur, 10,5 ha en Montagne-Saint- Émilion et 5,50 ha en Lalande-de-Pomerol.
    Superbe Montagne Saint-Émilion 2016, charnu comme il se doit, au nez intense, tout en complexité, très aromatique (fruits mûrs, sous-bois, épices...). Le 2015, est un vin de belle couleurcorsévelouté, parfumé, avec ces notes de mûre et de sous-bois, aux tanins fermes et ronds à la fois, quand cet autre Montagne Saint-Emilion couleur Malbec 2015, bien marqué par ses 82% de Malbec (le reste de Cabernet-Sauvignon et Merlot), mêlant structure et charme, aux notes de fruits noirs avec des nuances de poivre en bouche, est un vin dense.
    Le Lalande-de-Pomerol Épiphanie 2016, une cuvée produite sans sulfites et sans aucun additif œnologique, sans levures exogènes, sans enzymes, sans barriques, sans aucun collage, fruit d’une vinification en respect total du fruit, sans aucun pompage, par une méthode de pigeage manuel avec un élevage en jarres de terre cuite... Le tout donnant ce vin de couleur violine, savoureux en bouche, aux tanins fins, charnu comme il se doit, au nez tout en complexité, aux notes de cassis et de framboise et des nuances épicées. Quant au Bordeaux Supérieur cuvée Spéciale 2016, il est charnu et classique, dense mais tout en souplesse, alliant finesse et charpente, de bouche généreuse.

    Château BELLES-GRAVESLALANDE-DE-POMEROL Château BELLES-GRAVES

    Château BELLES-GRAVES 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Xavier Piton
    1, allées de Belles-Graves
    33500 Néac
    Téléphone :05 57 51 09 61
    Email : x.piton@belles-graves.com
    Site : www.belles-graves.com

    Situé sur une croupe graveleuse orientée plein sud, le vignoble familial couvre 17 ha, Merlot pour 88% et 12% de Cabernet franc. “La qualité du raisin au moment des vendanges, précise Xavier Piton, dépend du travail raisonné de l’homme à la vigne, mais est aussi régie par la climatologie, car c’est encore la nature qui reste maîtresse du jeu. Deux à trois semaines avant la maturation des raisins, des contrôles de maturité sont réalisés à la vigne, deux fois par semaine, pour prélever des baies de raisins dans chaque parcelle afin de suivre leur teneur en sucre et en acide. L'ensemble vieillit en fûts de chêne français. La dégustation, tout au long de l'élevage est notre fil conducteur. C'est en fonction de notre palais que nous intervenons sur le vin. Comme au cours de la vinification, rien n'est systématique.”
    Son Lalande de Pomerol 2016, coloré, très harmonieux, très équilibré, avec des arômes de cassis mûr, d’épices, est dense, puissant et structuré, très savoureux, de belle garde. Le 2015, dense et corsé, aux notes fruitées, épicées, avec une belle concentration, mais tout en rondeur, est très représentatif de ce grand millésime, un vin charnu et parfumé au palais, de belle garde. Le 2014, tout en complexité, harmonieux, de couleur soutenue et intense, un vin bien typé, au nez de pruneau et de poivre. Le 2013 associe structure et charme, souplesse et richesse, aux notes de fruits mûrs avec des nuances de sous-bois en bouche, ample et séveux. Le 2012, de couleur rubis soutenu, corsé au nez comme en bouche, est très parfumé, d’une belle persistance. Superbe Lalande-de-Pomerol cuvée X 2015, en édition très limitée (1800 bouteilles), un vin élevé en barriques neuves, qui mêle puissance et souplesse des tanins, concentration et subtilité aromatique, avec ce côté charnu présent, alliant charpente et velouté en bouche. Chambres d’hôtes.

    Château CANON-CHAIGNEAULALANDE-DE-POMEROL Château CANON-CHAIGNEAU

    Château CANON-CHAIGNEAU 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Famille Marin-Audra
    13, Chaigneau - BP 2
    33500 Néac
    Téléphone :05 57 24 69 13
    Email : suzanne.marin@wanadoo.fr
    Site : www.canon-chaigneau.com

    Au sommet. Dès le début du XVe siècle, les moines de la région exploitèrent cette propriété. Un domaine de 21 ha d'un seul tenant sur le plateau de Néac. Terrain maigre argilo-sablonneux sur un tapis de crasse de fer (85% Merlot, 15% Cabernet).
    Voilà un exceptionnel Lalande-de-Pomerol 2016, développant un nez complexe où dominent la fraise des bois mûre et l’humus, très bien élevé, de robe profonde, de bouche classique, un vin corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime séducteur, de belle garde.
    Le 2015 n’a rien à lui envier, à la robe profonde, aux arômes d’épices, de cuir et de myrtille, il est d’une belle complexité, aux tanins gras et harmonieux, des notes fondues en finale.
    Le 2014, médaille d’Or au concours des Vins de Bordeauxcharnu et gras, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, avec ces notes persistantes de fumé, de cerise mûre et d’épices au palais, un vin complet à déboucher sur des aiguillettes de canettes aux fèves ou un filet de bœuf à la truffe et fleur de sel. 
    Savoureux 2012, corsétypé, aux tanins amples, à la fois soyeux et denses, au nez complexe dominé par la cerise et la cannelle, alliant rondeur et charpente, d’excellente évolution. Le 2011, dégage des arômes persistants de petits fruits rouges mûrs à noyau, structuré, avec des tanins ronds.
    Formidable 2009, l’une des plus jolies bouteilles de cette appellation, riche en couleur comme en matière, au nez complexe de fruits rouges à noyau et d’épices, très élégant, aux tanins soutenus, médaille d’Or à Bordeaux et un coup de cœur en Chine !
    Magnifique 2008, de belle robe grenat, une belle réussite, très représentatif du millésime, aux nuances de fruits rouges mûrs et d’épices, dense en bouche, est très charpenté.
    Remarquable 2006, au nez complexe où dominent la groseille et l’humus, de bouche charnue, un vin coloré et dense, qui allie puissance et finesse.
    Le 2002 est également très bon, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits mûrs, un vin riche, équilibré, d’une belle longueur, de bouche puissante, parfait, par exemple, sur une épaule de veau en gelée ou des œufs brouillés au boudin noir.
    On se régale encore avec le 1998, associe couleur et matière, au nez complexe à dominante de fruits frais, aux tanins puissants et moelleux à la fois. Un grand bonheur de pouvoir trouver de vieux millésimes !

    Château des MOINESLALANDE-DE-POMEROL Château des MOINES

    Château des MOINES 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Jean Darnajou et Patrick Merle
    Lieu-dit Musset
    33500 Lalande-de-Pomerol
    Téléphone :05 57 51 40 41
    Email : contact@chateaudesmoines.com
    Site : www.chateaudesmoines.com

    Une exploitation familiale depuis plusieurs générations de 20 ha. Travail traditionnel (labour, enherbement), techniques modernes viticoles (pressoir pneumatique, thermorégulation, table de tri, vibreur...), des cépages variés (72% Merlot, 15% Cabernet-Sauvignon, 10% Cabernet franc et 3% Malbec).
    Le vignoble est cultivé de façon traditionnelle avec labourage du sol, chaussage et déchaussage en hiver et printemps, enherbement maîtrisé. L’effeuillage est mécanique ou manuel, suivant les parcelles ; La gestion parcellaire permet de donner des vins de qualité et de tradition. Les raisins sont récoltés à maturité maximale; les vendanges sont mécaniques, à la main sur certaines parcelles, avec un tri soigneux des raisins.
    “Cette année nous a été bénéfique, nous dit Patrick Merle, rien n’a perturbé la vendange 2018 qui nous a apporté quantité et qualité. Les vins, structurés, tanniques, seront de garde, et, à mon avis, ressembleront au 2010.
    Nos ventes pour 2019 : les 2016, 2017 et une cuvée spécifique 100% Malbec 2016.”
    Pourvu d’une nouvelle et très élégante étiquette, ce très beau Lalande-de-Pomerol Prestige 2016, riche en couleur comme en matière, au nez complexe de fruits rouges à noyau et d’épices, très élégant, aux tanins bien présents auxquels il faut donner le temps de se fondre.
    Le Lalande-de-Pomerol Tradition 2016, d’une grande finesse, au nez subtil où dominent le cuir, la cerise et les épices, aux tanins denses et puissants, gras en bouche, d’une très jolie finale. 
    Il y a également une nouvelle cuvée 100% Malbec, où ce cépage apporte cette couleur profonde, avec des nuances de violette et de réglisse, riche en matière, bien classique, structuré́, avec ces notes très caractéristiques au palais de prune et de fumé, un vin riche, tout en bouche.

    Château de ROQUEBRUNELALANDE-DE-POMEROL Château de ROQUEBRUNE

    Château de ROQUEBRUNE 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Florent Guinjard
    6, route des Galvesses
    33500 Lalande-de-Pomerol
    Téléphone :06 62 15 08 92
    Email : chateauderoquebrune@lalande-pomerol.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateauderoquebrune
    Site : www.chateauderoquebrune.com

    Au sommet. Une propriété familiale depuis plus de 5 générations. L’encépagement se compose de 65% de Merlot, 15% de Cabernet-Sauvignon et de 20% de Cabernet franc, vendanges manuelles. Le travail régulier de la terre, dans le respect de l'environnement, est privilégié, excluant tout désherbant chimique et tout traitement chimique systémique.
    C'est l'observation permanente du vignoble qui détermine les interventions. La faune présente dans le vignoble atteste de l'équilibre naturel obtenu. Sur le terrain, donc, pas de désherbant chimique, l'herbe ne pousse pas parce que son vigneron travaille la terre. Il la retourne plusieurs fois par an, avec des charrues appropriées.
    Florent Guinjard est un enfant du vignoble bordelais. Un vrai ! Sa passion pour le vin, il a à cœur de la partager avec le plus grand nombre. Il aime par-dessus tout faire découvrir la diversité étonnante des vins qu'il produit sur son domaine.
    A la tête d'une propriété qui appartient à sa famille depuis 1880, il perpétue à la fois la tradition tout en faisant progresser, année après année, sa technique de vinification en s'entourant des conseils des meilleurs œnologues bordelais pour offrir un vin haut de gamme à un prix accessible. Sa volonté : produire des vins fruités, fins très peu boisés. Sa marque de fabrique : le fruit.
    “D'une étendue de 11,2 ha, précise Florent Guinjard, le vignoble est regroupé autour du chai. Il est situé sur le plateau sablo-limoneux et caillouteux se trouvant au nord-est de Libourne. Nous travaillons aujourd'hui 10,5 ha, avons augmenté la capacité de notre cuverie pour pouvoir vinifier tous les raisins que nous produisons.
    En 2009, nous nous sommes équipés d'une thermo-régulation pour mieux maîtriser la température de nos fermentations. En 2010, pour améliorer notre qualité et être respectueux de notre récolte, nous avons acheté un nouveau pressoir.
    En 2012, dans une démarche écologique, nous nous équipions d'une aire de lavage, et de cuves de stockage des effluents. La même année nous remettions en état 1 ha de vignes, en l'arrachant et la replantant. Puis, en 2014, nous avons remis en état 1 ha de vignes, que nous replantons avec notre propre Merlot sélectionné.”
    Pour Florent Guinjard, “le 2018 est une année superbe en quantité et en qualité, mais nous avons dû traiter sept jours sur sept et avons été largement récompensés de notre travail par ce superbe millésime, puissant, coloré, qui est vraiment tel que nous le souhaitions.
    Nous prévoyons de produire notre cuvée boisée “Audrey” 2018 qui attendra de longues années avant d’être proposée. Nous continuons d’améliorer notre matériel pour gagner plus d’efficacité sur le travail du sol.”
    Franchement, son Lalande-de-Pomerol cuvée Reine 2016 est vraiment superbe, dense et bien charnu, qui associe couleur et structure, avec ces notes caractéristiques de cerise et d’humuscharpenté, aux tanins mûrs, de bouche puissante et savoureuse, et d'excellente garde. Il en est de même pour son 2015, au nez de cerise mûre, avec des senteurs de groseille et de cuir, est un vin généreux et harmonieux, de robe carmin intense, et développe une bouche persistante avec ces notes d’épices et de myrtille, aux nuances de fumé.
    Le 2014, a des arômes de fruits macérés et d’épices, une belle teinte grenat, un vin dense au nez comme en bouche, alliant finesse et charpente, aux tanins à la fois riches et soyeux, d’excellente évolution. 
    Beau 2012, de belle robe rubis soutenu, un vin très harmonieux, au nez de framboise et de violette et une pointe d’épices, charnu en bouche. Le 2011, ample et riche au nez comme en bouche, est d’un bel équilibre, gras, aux tanins fondus, où se marient la griotte et l’humus, un très joli vin. Superbe 2010, aux notes de fruits rouges mûrs (cassis) et d'épices douces (cannelle), bien charnu, d'une grande intensité, aux tanins savoureux et puissants à la fois, et se savoure sur une selle d'agneau aux blinis d'estragon ou une oie aux champignons.

    Domaine de VIAUDLALANDE-DE-POMEROL Domaine de VIAUD

    Domaine de VIAUD 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Lucette Bielle

    33500 Lalande-de-Pomerol
    Téléphone :05 57 51 06 12
    Email : bielle@wanadoo.fr
    Site : www.viaud.com

    Un domaine de 16 ha, sur sables et graves, 85% Merlot noir, 15% Cabernet franc. Labours et vinifications traditionnels.
    “Au Domaine de Viaud, Lucette Bielle nous dit que la récolte 2017 a été réduite par le gel, il a fallu procéder à un tri important dans les vignes et au cuvier. Le résultat est satisfaisant, le millésime 2017 est un vin élégant, plus concentré que le 1991 duquel il se rapprocherait. Nous proposons des 2004, 2008, 2010, 2012, 2013, 2014, 2015, et le 2011 dont une partie (5 à 6000 bouteilles) est commercialisée en Cuvée Spéciale avec une belle étiquette.“
    Beau Lalande-de-Pomerol 2016, développe un nez complexe et délicat (cassis mûr, cuir), associant puissance et finesse, un vin riche et bien charnu comme on les aime, d’une finale très élégante et veloutée, d’excellente garde.
    Le 2015, d’un beau rouge profond, concentré et fruité en bouche, aux tanins souples et un nez où dominent la mûre et les épices, est de jolie matière ou l’élégance, naturellement, prédomine. Excellent 2014, un vin charnu comme il se doit, aux tanins bien fermes et savoureux à la fois, tout en nuances avec des notes de griotte et de réglisse, qui poursuit son évolution. Le 2013, aux notes d’humus et de petits fruits noirs surmûris, de bouche structurée, est un vin charpenté mais tout en rondeur. Le 2012 est dense et puissant au nez comme en bouche, avec ses tanins savoureux, au nez de fruits mûrs (myrtille).
    Le 2011, au nez délicat où dominent la prune et les épices, aux tanins mûrs, d'une jolie finale, est un vin qui a de la charpente mais tout en élégance. Beau 2010, de couleur pourpre, avec beaucoup de structure, où prédominent le cassis et les sous-bois, charpenté, ample, d’une belle persistance. Le 2008, au nez complexe dominé par la cerise et l’humus, est un vin coloré et complet, de bouche puissante, avec ces senteurs de mûre et de musc en finale, de garde. Le 2007 est parfait actuellement, de bouche corsée, de belle couleur pourpre, ample, épicé, d’une très jolie finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûries, à déboucher sur un agneau en osso bucco ou un bœuf sauce béarnaise. Il y a aussi ce 2004, de robe pourpre, avec des nuances de prune et de cassis, aux tanins soyeux, qui est tout en bouche. Le 2003, de bouche persistante avec ces nuances de prune et de fumé, d’une belle harmonie, est un vin structuré et dense, et le 1999, aux senteurs fruitées et giboyeuses, un vin ample, avec des tanins présents et harmonieux, de bouche veloutée.

    Château VOSELLELALANDE-DE-POMEROL Château VOSELLE

    Château VOSELLE 

    (LALANDE-DE-POMEROL)
    Isabelle Golin-Simon
    15, avenue de Chevrol
    33500 Néac
    Téléphone :05 57 51 61 77
    Email : chateau.voselle@orange.fr

    “Achetée en novembre 1965 par mon père, cette petite exploitation portait le nom de Domaine de Petit Vauzelle, très connu au début du siècle car étant un Premier Cru de Néac médaillé aux expositions de Paris, Liège et Bordeaux. La superficie est de 6 ha. Depuis toujours le désherbant est banni: la destruction des mauvaises herbes se fait mécaniquement par une succession de travaux superficiels de la terre. Nous évitons les labours profonds (comme cela se faisait autrefois) afin de protéger la vie du sol. Aucun apport d’engrais chimiques : nous travaillons uniquement avec un engrais organique utilisable en Agriculture Biologique. Ce dernier favorise avant tout la santé du sol ainsi que la vie qu’il contient (micro-organismes, vers de terre…). Lutte phytosanitaire la plus raisonnée possible : développer la faune auxiliaire tout en diminuant les intrants phytosanitaires. Le dernier cas concret de cette lutte raisonnée est la mise en place de la confusion sexuelle.”
    Voilà un très savoureux Lalande-de-Pomerol 2016, de belle couleur, au nez de petits fruits rouges caractéristiques (groseille, fraise), d’un bel équilibre, ample et riche, c’est un vin charnu comme on les aime, de garde. Le 2015, médaille d’Or concours des Vins d’Aquitaine 2017, est très représentatif de ce beau millésime classique bordelais, tout en couleur, au nez délicat, avec ces notes très persistantes de fumé et de griotte, chaleureux, de garde. Le 2014, médaille d’Or au concours des Vins d’Aquitaine 2016, où se mêlent la griotte et l’humus, associe concentration et finesse, de bouche ample, parfumée et fondue, il est de très bonne garde. Le 2013, développe un nez où dominent la fraise des bois mûre et de cannelle, un vin de bouche classique. Le 2012, mêle puissance et finesse, un vin coloré, élégant et intense, très parfumé (petits fruits noirs, humus), avec cette pointe de poivre en finale. 

    Château BEAUREGARDPOMEROL Château BEAUREGARD

    Château BEAUREGARD 

    (POMEROL)
    Directeur : Vincent Priou

    33500 Pomerol
    Téléphone :05 57 51 13 36
    Email : beauregard@chateau-beauregard.com
    Site : www.chateau-beauregard.com

    Cette belle propriété d’un seul tenant bénéficie d’un emplacement privilégié sur le versant sud du célèbre plateau de Pomerol, sur un sol de graves argileuses, de sables, de graviers et de crasse de fer en sous-sol. La famille Moulin a repris en 2014 cette propriété, elle s’y consacre entièrement car elle vient de vendre le Château Bastor-Lamontagne et le Château Saint-Robert, a Monsieur Joseph Helfrich, PDG des Grands Chais de France, à titre personnel.
    “Le millésime 2016 est fantastique, nous dit Vincent Priou, nous sommes sur un millésime plus classique, avec un peu plus d’acidité que sur le 2015. Nous savons que c’est un millésime qui pourra vieillir sans problèmes avec une très belle longueur en bouche, des tannins qui sont présents avec une très belle amplitude.
    Nous avons une grosse partie de Cabernet Franc dans nos vins (environ 30%), le Bio nous aide également dans ces grandes années, nous constatons une accélération du process de maturation du raisin tout en diminuant l‘écart entre la maturité physiologique et phénolique, ce qui permet de préserver davantage l’acidité.
    Concernant la vendange 2018, nous sommes un cran encore au-dessus du 2016, nous avons été touché sur une petite partie par la maladie mais, nous avons un volume très convenable alors que nous sommes en Agriculture Biologique. Pour le Pavillon Beauregard (en Lalande de Pomerol), nous avons eu un gel total en 2017, et, donc, en 2018 nous avons eu des rendements plus modestes.
    Nous replantons de nouvelles parcelles avec une densité de 9200 pieds/hectare, cela nous permet de porter un peu moins de fruits sur chaque pied tout en gardant des rendements très corrects, nous avons 1/3 de la propriété actuellement planté avec cette densité.”
    Beau Pomerol 2016, vraiment remarquable, de couleur intense, au nez puissant et subtil à la fois, aux senteurs de fruits mûrs (cassis, griotte) et de truffe, un vin qui commence à peine à se fondre, d’excellente garde. Le 2015, 70% Merlot et 30% Cabernet Francvignes de 35 ans en moyenne, parfumé en bouche, avec ces notes subtiles de pruneau confit, qui allie structure et velouté, un vin dense, tout en harmonie, riche au nez avec ces notes de mûre et d’humus, et des nuances de cuir et de prune en bouche. Le 2014, de robe intense, de bouche persistante avec ces arômes d’épices, de cuir et de myrtille, est d’une belle complexité au palais, aux nuances de fumé.  Le 2012, plus dense, associe charpente et distinction, au nez caractéristique où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices, un vin racé, très typé, volumineux, de garde.
    Beau 2011, coloré, alliant charpente et velouté aux papilles, très parfumé, très complexe, au nez comme en bouche, un grand vin qui poursuit son évolution et développe des arômes de truffe et de groseille surmûrie au palais. Grandissime 2010 (75% Merlot et 25% Cabernet Francvignes de 35 ans en moyenne), où la complexité est exacerbée, avec des nuances de cuir, de violette, de griotte confite, un vin aux tanins fermes et ronds à la fois, gras et corsé, racé, d’une très belle finale. Superbe 2009, de robe foncée, au nez légèrement épicé, ample, concentré, riche et parfumé au palais (griotte, mûre, humus), très charnu, d’une bonne longueur en bouche, aux tanins équilibrés et savoureux, de garde.
    Le Second Vin, Benjamin de Beauregard 2016, mêle puissance et distinction, il est charnu, d'une rondeur et d'une bouche persistantes, où dominent la prune et l'humus. 
    Goûtez également le Lalande-de-Pomerol Pavillon Beauregard 2016 , aux tanins très équilibrés, à la fois puissants et délicats, c’est un vin grenat foncé, d’une belle intensité, épicé comme il se doit, corsé et ferme, qui associe distinction et richesse, avec ces senteurs de fumé et de prune en finale.

    Château BELLEGRAVEPOMEROL Château BELLEGRAVE

    Château BELLEGRAVE 

    (POMEROL)
    Jean-Marie et Pascal Bouldy
    Lieu-dit René
    33500 Pomerol
    Téléphone :05 57 51 20 47
    Email : chateaubellegrave@wanadoo.fr
    Site : www.chateaubellegravepomerol.com

    Cette propriété de 8,5 ha, sur un plateau de graves fines, 75% Merlot et 25% Cabernet franc, appartient à̀ la famille Bouldy de père en fils depuis plusieurs générations. Aurélie, la fille, travaille sur le domaine depuis deux ans (bureau, expédition), et Baptiste, le fils, depuis Août 2015 (vignechais et commerce). En Bio depuis 2001.
    Remarquable Pomerol 2016, où l’élégance prédomine, avec ces petites nuances d’humus et de fraise des bois mûre, tout en bouche, de couleur pourpre, aux tanins présents et délicieusement fondus. Superbe 2015, épicé, généreux, aux tanins savoureux, ample et distingué, suave, dense, avec des nuances de mûre et d’humus, de bouche complexe. Le 2014, très typé, qui dé́gage un nez subtil où dominent la prune et les sous-bois, mêlant rondeur et structure, avec, en bouche, ces nuances de cerise et de cannelle, est d’un bel équilibre, tout en nuances.
    Le 2013, “sur le fruit”, où dominent des notes de cassis, de griotte et d’épices, c’est un vin savoureux. joli 2012, tout en bouche, avec des nuances de cuir et de griotte confite, un vin gras et corséferme et persistant, de très bonne évolution.
    Le 2011 dé́gage un nez riche et subtil dominé par les petits fruits rouges cuits, un vin tout en harmonie, structuré, généreux, très aromatique, avec des tanins. Le 2010 est l’une des plus belles réussites du Château, de couleur grenat profond, un grand vin très équilibré, au nez comme en bouche, avec des nuances de groseille, de cassis et de truffe, avec des tanins riches, à la fois puissants et savoureux. On poursuit avec ce remarquable 2009, charnu et charpenté, de bouche ample, au nez complexe (cuir, mûre, poivre), tout en puissance et finesse, de belle couleur.

    Château CERTAN de MAY de CERTANPOMEROL Château CERTAN de MAY de CERTAN

    Château CERTAN de MAY de CERTAN 

    (POMEROL)
    Odette, Jean-Luc, Patrick, et Isabelle Barreau

    33500 Pomerol
    Téléphone :05 57 51 41 53
    Email : chateau.certan-de-may@wanadoo.fr

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. “Nous cultivons en Terras Vitis, nous explique Jean-Luc Barreau, donc de façon très raisonnée et parcimonieuse, nous avons d’ailleurs beaucoup d’insectes dans le vignoble. Nous avons la volonté de préserver ce patrimoine et de le faire perdurer. Je suis très concerné par la culture bio, cela fait déjà 12 ans que nous sommes certifiés Terra Vitis avec un cahier des charges à respecter. Il faut parfois jongler et accepter de faire tomber quelques grains, l’exposition des vignes... plusieurs paramètres ont joué en notre faveur. Depuis 20 ans, nous avons tous les moyens pour mieux maîtriser nos vignes et il faut être raisonnable sur les rendements, c’est fondamental pour la qualité des Vins. Tout se joue avec l’équilibre par pied de vigne: dimension des grappes, vendanges vertes, état sanitaire, aération pour éviter les maladies... Il faut savoir prendre les bonnes décisions et réagir vite. Je travaille avec passion en pratiquant une politique volontariste de qualité. Pour moi, ce qui importe dans le vin, c’est le fruit, le bois booste un peu le vin mais c’est le fruit qui prime. Nous allons refaire le cuvier à Pomerol car je souhaite avoir l’infrastructure pour faire du parcellaire, j’ai fait faire des recherches sur le sous-sol (carottage de 1,5 m) de chaque parcelle de Certan de May par la Chambre d’Agriculture. C’est surprenant, il y a des graves tellement compactes que les racines ont du mal à descendre.
    “Vendange 2018 : nous avons ramassé de très beaux raisins et cela après un printemps délicat qui aurait pu nous laisser présager autre chose, nous raconte Jean-Luc Barreau, nous avons fait une récolte tout à fait correcte, peut-être de quantité un peu moindre. Le vin est actuellement à l’élevage en barriques, il présente déjà une belle robe très sombre, on retrouve des arômes de fruits rouges, c’est un vin dense, suave, très moelleux avec des tanins fins. Je diminue l’impact de l’élevage en bois en diminuant le pourcentage de barriques neuves. Je ne souhaite pas que le bois masque les beaux arômes du vin. Je n’aime pas lorsque c’est trop boisé. En plus, on s’aperçoit qu’avec nos étés très chauds dans le Sud-Ouest, les tanins sont un peu brûlés, c’est un boisé naturel bien suffisant.
    Le millésime 2017 sort sur le marché, nous venons de faire les assemblages, il est en cuves actuellement, nous le mettons en bouteilles début avril. Il est marqué par de délicieux arômes de fraise et de framboise. C’est un vin très délicat, beaucoup de chair en bouche, des tanins très soyeux, je suis vraiment très content du 2017 qui, pourtant au démarrage, fut un peu compliqué car nous avons eu 5 % du vignoble qui a gelé. Heureusement, avec la belle arrière-saison, nous avons fait une récolte normale.
    Les travaux se poursuivent au Château Certan de May de Certan, j’ai un nouveau cuvier avec des cuves réfrigérées, j’ai d’ailleurs changé tout le matériel de réception, les deux chais à barriques sont terminés et la salle de dégustation aussi. Les travaux avec les petites entreprises locales s’achèveront début 2020. Ce qui fait que toute notre installation aura été rénovée en totalité. Nous nous adaptons au réchauffement climatique, ces cuves réfrigérées sont bien utiles, je peux descendre les températures des jus rapidement. En 2018, ce n’était pourtant pas la canicule, mais, toutefois, il y avait de grosses amplitudes entre le jour et la nuit. Nous commencions donc à vendanger tôt le matin, et, arrêtions dès 10 h car les températures commençaient à être élevées et il fallait préserver la récolte !“
    En effet, voilà un formidable Pomerol 2016, remarquable, de couleur intense, au nez puissant et subtil à la fois, aux senteurs de fruits mûrs (cassis, griotte) et de truffe, un vin qui commence à peine à se fondre, d’excellente garde. Superbe 2015, au nez dominé par les fruits rouges à noyau et des notes de fumé, ample et volumineux, avec, en bouche, des connotations de cannelle et de petits fruits rouges macérés (fraise, myrtille), complexe et savoureux, de grande évolution. Le 2014, avec ces notes de fruits mûrs (cerise noire, myrtille), et de réglisse, est très structuré en bouche, puissant mais tout en élégance, parfumé au palais. “En 2014, le vin présente des arômes de fruits croquants, une belle persistance aromatique. C’est un vin complexe, structuré, qu’il faudra attendre.” Le 2013, est réussi, plus léger, certes, de belle teinte rouge intense, au nez marqué par des arômes de mûre et de réglisse, un vin ample (plus de Cabernet), persistant en bouche. “C’est un vin plaisir, d’une jolie couleur foncée, avec une belle fraîcheur aromatique. Je suis très satisfait de la qualité du 2013, un millésime de vigneron, il n’était pas facile, mais relever des défis, cela fait partie de notre métier !” Le 2012, se goûte particulièrement bien, d’un joli pourpre foncé, un vin solide, complexe et corsé, avec ces notes subtiles de cerise et de pruneau confits, typé. Le 2011, est fin, de très belle robe d’un grenat profond, aux arômes de fruits rouges avec des notes fumées subtiles, parfait sur une omelette aux truffes ou un sauté de veau et de rognon à la crème. Splendide 2010, d’une belle complexité aromatique fruité et élégant, bouche croquante, beaucoup de chair, un vin concentré en matière, aux tanins puissants et mûrs à la fois, très parfumé, dense et savoureux. Formidable 2009, à la fois puissant et velouté, concentré et parfumé, aux connotations typiques de mûre et de sous-bois, de belle structure, de couleur grenat intense, distingué, aux nuances de cerise confite et d’humus en finale, un vin d’un grand équilibre, de garde. Mêmes propriétaires que le Lussac-Saint-­Émilion Château Poitou.

    Clos RENÉ

    Clos RENÉ 

    (POMEROL)
    Jean-Marie Garde - Scea Garde-Lasserre

    33500 Pomerol
    Téléphone :05 57 51 10 41

    Une propriété familiale de 15 ha (60% de Merlot, 30% de Cabernet franc et 10% de Malbec).
    Un grand Pomerol 2016, particulièrement savoureux, de belle robe pourpre soutenu, aux notes de framboise et de cannelle, d’une grande harmonie, parfumé, séveux, un vin généreux. Le 2015, puissant en bouche, corsécharpenté, avec des arômes intenses (cassis, sous-bois, cuir), d’un beau rouge profond, est un vin dense, mais aux tanins fins, qui mêle structure et distinction. Le 2014, au nez subtil, avec ses notes très caractéristiques et très persistantes de fumé et de fraise cuite, de bouche pleine, associant structure et finesse, de robe intense. “En 2014, nous précise Jean-Marie Garde, nous avons une très belle cuvée où l'on retrouve les repaires des millésimes habituels. Qualité et quantité sont présentes. Les tanins sont soyeuxaimables, de jolis Merlots avec un apport de Cabernets pour une grande qualité.”
    Le 2013, de robe pourpre, intense, est charnu, au nez dominé par les fruits rouges et la truffe, de bouche fondue, et s’apprécie actuellement avec des brochettes d'agneau ou une oie rôtie. Très beau 2012, complexe, harmonieux, aux connotations fruitées et épicées, aux tanins mûrs et riches, classique, élégant, avec de la matière, de belle couleur soutenue. Remarquable 2010, de robe pourpre, dense et très parfumé (mûre, humus), avec des tanins ronds mais présents, un vin au nez de fruits surmûris, d'une finale intense et bien typé, un vin épicé, persistant, bien charpenté, de bouche souple et charnue à la fois. Le 2009, au nez de cassis et de truffe, aux tanins fermes, est bien charpenté, ample en bouche, un vin racé et dense, de Garde.
    Goûtez également le Château Moulinet Lasserre 2016, un vin grascorsé, aux tanins puissants et mûrs, qui allie une belle structure tannique à une grande expression aromatique avec ce goût fumé, de bouche suave et velouté, de fort bonne évolution.

    DUCLOTPOMEROL DUCLOT

    DUCLOT 

    (POMEROL)
    Jean Moueix
    3 place Rohan
    33082 Bordeaux Cedex
    Téléphone :05 56 48 01 29
    Télécopie : 05 56 81 18 87
    Email : contact@duclot-export.com
    Site : www.chateaunet.com

    Petrus fait partie des vrais vins mythiques, à un prix lui aussi hors normes, certes. C’est l’archétype des grands crus où le terroir crée cette osmose exceptionnelle avec le cépage et les hommes. Ici, c’est l’élégance qui prime dans le vin, jamais la surconcentration ou le bois...
    Pour comprendre Petrus, rien ne vaut ce qu’en dit Jean-Claude Berrouet (à la retraite, c’est son fils, aujourd’hui, qui est aux commandes) : “Lorsque l’on parle d’un vin, il faut d’abord présenter le sol, c’est lui qui lui donne son originalité, sa typicité et, à Petrus, l’originalité est particulièrement importante puisque l’on sort des sentiers battus bordelais. Ici, ce qui prime, c’est la rencontre de 2 argiles, une argile ancienne, bleue, arrivée dans la seconde moitié de l’ère tertiaire. Au Quaternaire, il y a eu des recouvrements graveleux, mais, à Petrus, ce sont des argiles noires gonflantes qui donnent la spécificité… Petrus (11,5 ha) est situé sur un plateau et plus précisément sur un mamelon argileux qui culmine à 42 m d’altitude, ce qui permet aux eaux de ruissellement de surface de ne pas stagner et d’aller vers le bas. Ainsi, il n’y a jamais d’excès d’eau mais l’une des vertus de l’argile est ce pouvoir de rétention d’eau, elle se comporte comme une belle éponge, et restitue l’eau lentement à la plante en période de sécheresse. Petrus, c’est aussi l’expression d’un cépage, le Merlot, qui s’épanouit pleinement sur ces argiles. C’est un vignoble très ancien.
    À partir de 1985, nous avons fait un gros effort de sélection massale en collaboration avec l’Inra et la chambre d’agriculture. Pour les replantations, nous avons réintroduit les vieux pieds de vigne sélectionnés et passés en Tests Elisa pour vérifier leur état sanitaire. Ainsi, nous avons reproduit les vieilles sélections qui avaient été choisies par nos anciens, auxquelles nous avons ajouté de nouveaux clones, de telle sorte qu’on laissera aux successeurs la population ancienne et la population moderne.
    La culture de la vigne est très traditionnelle à Petrus : on laboure 2 fois par an, on chausse et déchausse. Les rendements varient de 25 à 39 hl/ha mais la moyenne se situe plutôt vers 35 hl/ha. Les vendanges sont manuelles, effectuées en cagettes avec un tri sévère effectué sur 2 tables de tri. La vinification est très traditionnelle avec des fermentations en cuves béton.
    Avec l’indice de maturité et la dégustation des baies, parcelle par parcelle, nous déterminons une date de vendange la plus précise possible, ce qui est un facteur primordial pour obtenir la meilleure qualité d’un vin. La force du terroir se retrouve aussi dans le potentiel d’évolution. Celui de Petrus est très important et tout le monde se souvient encore des fabuleux 1953, 1955, 1959, 1961 ou de l’exceptionnel 1947…”
    Ce Pomerol 2013 prouve que, dans ce millésime très délicat, un cru comme Petrus sort du lot, avec un très beau vin, toujours distingué, d’une trame délicate, de bouche où les fruits noirs se mêlent à des connotations subtiles où l’on retrouve le musc, l’humus, le poivre rose... Le 2012 est tout simplement formidable, d’une extrême finesse, déjà avec ces nuances truffées, au nez comme en bouche, un vrai vin de “velours”, certainement l’un des plus grands et séduisants vins de ce millésime, tous Bordeaux confondus. Superbe 2007, parfait aujourd’hui, de robe brillante, très complet, avec une belle matière présente et savoureuse, aux senteurs de petits fruits noirs (cassisprune), de cuir et de violette, qui poursuit son évolution. Le 2006, succulent, avec ce nez légèrement épicé, a des tanins présents qui commencent à peine à se fondre, aux nuances de myrtille et de truffe.
    Grandissime 2005, puissant, très complexe, d’une très grande structure, aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, de truffe, de cuir, avec des tanins soyeux mais intenses, tout en distinction, de grande évolution.
    Le 2004 est splendide, dans la grande tradition bordelaise, charnu, un vin riche en bouquet comme en matière, aux notes de cuir et de cassis confit, d’une grande harmonie, à savourer aujourd’hui avec des poules faisanes rôties, polenta aux truffes ou un rôti de veau farci aux truffes. À ses côtés, ce 2003, un vin dense, tout en harmonie, riche au nez, avec ces notes de mûre et d’humus, et des senteurs de cuir et de pruneau en bouche, aux tanins savoureux.
     

    Château HAUT FERRANDPOMEROL Château HAUT FERRAND

    Château HAUT FERRAND 

    (POMEROL)
    Henry Gasparoux et Fils
    Chemin de la Commanderie
    33500 Libourne
    Téléphone :05 57 51 21 67
    Email : contact@chateau-ferrand.com
    Site : www.chateau-ferrand.com

    En 1934, Fernand Gasparoux, corrézien de souche et alors négociant en vins à Libourne, fit l’acquisition d’une propriété viticole de 4 ha dans une petite appellation d’origine contrôlée, Pomerol, qui ne possédait pas encore sa notoriété actuelle. Son nom, Château Ferrand, provient de la présence abondante de crasse de fer dans son sous-sol.
    Les investissements soutenus et réguliers opérés depuis 30 ans permettent de disposer actuellement de locaux de vinification et d’élevage du vin des plus modernes. Le cuvier climatisé est équipé de cuves Inox thermo-régulées rendant possible les différentes étapes qui conduisent du raisin au vin : macérationfermentations, extraction en utilisant les techniques de vinification les plus modernes, les plus performantes et les plus sûres.
    Quelque 250 barriques de chêne renouvelées par tiers chaque année permettent au vin de vieillir durant 12 à 18 mois en fonction des millésimes.
    Monsieur Gasparoux nous présente la récolte 2018 avec beaucoup d’enthousiasme, “il y a de la couleur, de la longueur, et les Cabernets sont particulièrement beaux. Affaire à suivre car actuellement nous proposons les 2015, 2016 et, au printemps les 2017, qui bénéficient d’une belle fraîcheur, avec une bouche équilibrée et harmonieuse.”
    Superbe Pomerol Château Haut-Ferrand 2016 (80%, le reste en Cabernet franc, situés au centre et au nord du plateau de Pomerol, les sols sont composés de graves et d'argiles), élevé 18 mois en fûts de chêne renouvelés par tiers tous les ans, de belle robe rubis soutenu, c’est un vin très harmonieux, complet, au nez de prune et de violette, une pointe d’épices, charnu en bouche mais tout en subtilité.
    Vous allez aimer aussi le 2015, puissant mais tout en dé́licatesse, très parfumé́, avec des senteurs de cerise, d’un beau rouge profond, concentré, ample, velouté et fruité en bouche, avec des tanins enrobés.
    Goûtez le Pomerol Château Ferrand 2016, 60% Merlot et 40% Cabernet franc, il est complexe, corsé et généreux, de bouche puissante et ample, avec ces nuances bien caractéristiques de fruits mûrs et de réglisse, de charpente solide et fine à la fois.

    Vignobles et Domaines JANOUEIX Jean-FrançoisPOMEROL Vignobles et Domaines JANOUEIX Jean-François

    Vignobles et Domaines JANOUEIX Jean-François 

    (POMEROL)
    Jean-François Janoueix
    37, rue Pline Parmentier - BP 12
    33506 Libourne
    Téléphone :05 57 51 41 86
    Email : info@j-janoueix-bordeaux.com
    Site : www.josephjanoueix.com

    Jean-François Janoueix est chaleureux, respecté et respectable, et porte la bonne parole des crus du Libournais aux quatre coins du monde.
    Exceptionnel Pomerol Château La Croix-Toulifaut 2016, qui dégage un nez riche et subtil dominé par les petits fruits rouges mûrs, c’est un vin tout en harmonie, structuré, généreux, très aromatique, avec des tanins mûrs. Superbe 2015, l’une des plus jolies bouteilles de cette appellation, riche en couleur comme en matière, au nez complexe de fruits rouges à noyau et d’épices, très élégant, aux tanins bien présents auxquels il faut donner le temps de se fondre. Le 2014, toujours marqué par ces senteurs très spécifiques de fumé, riche en couleur, au nez délicat où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide, de bouche puissante, avec des nuances de groseille et de truffe, aux tanins soyeux, est charnu comme il se doit. Savoureux 2012, d’une belle couleur pourpre, tout en puissance et finesse, avec de la matière, des arômes de fruits rouges surmûris présents et complexes, que l’on retrouve au palais. Très beau 2010, de belle robe rubis intense, très équilibré, riche et subtil au nez comme en bouche, aux nuances de fruits macérés et de sous-bois, est vraiment remarquable. Beau 2009, charmeur, généreux, coloré, au nez dominé par l’humus et la fraise des bois, de belle couleur rubis profond, charnu, de bonne base tannique, riche, ample et structuré, d’une belle finale.

    Magnifique Pomerol Château La Croix 2016, un très beau vin, tout en bouche, avec des nuances de cuir et de griotte confite, il est gras et corséferme et persistant, de très bonne évolution. Au sommet avec ce 2015, très typécorsé, aux tanins riches, au nez de mûre et de sous-bois, un vin riche en couleur comme en matière, dense et tenace qui associe structure et souplesse, de bouche dominée par la groseille et les épices. Le 2014, aux notes de fruits cuits (groseille, fraise des bois), fondu mais puissant en bouche, avec ces nuances de cassis et d’épices, associe rondeur et structure. 
    Goûtez le Pomerol Clos des Litanies 2010, qui allie une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, d’une très jolie finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûrie.
    Vous allez aussi adorer ce Saint-Émilion GCC Château Haut-Sarpe 2016, élevage sur lies jusqu’au printemps, puis 12 mois en barriques de chêne français, il a une belle concentration d'arômes (cassis, épices...), ample, de belle charpente, de couleur pourpre, très bien élevé, de bonne garde, naturellement. Le 2015, médaille d'Or au Concours Général Agricole de Paris, avec cette touche de griotte mûre au palais, est un vin dense, alliant souplesse et fraîcheur aromatique, aux tanins enrobés, très harmonieux. Le Château Haut-Sarpe, aménagé en côte et en bordure du plateau calcaire, est l’un des plus anciens et l’un des plus justement réputés de Saint-Émilion. Cet édifice de grand style, avec son pavillon central inspiré du Trianon, a belle allure; il est conforme à l’esprit de ce vinGrand Cru Classé, et très représentatif de l’essor viticole de Saint-Emilion au début du siècle et de la tradition de qualité que symbolisent, aujourd’hui comme hier, les enfants et les petits-enfants de Marie-Antoinette et de Joseph Janoueix. Il y a aussi ce remarquable Saint-Émilion GC Château Vieux-Sarpe 2016, de couleur pourpre, avec des notes de fruits cuits et de fumé, soyeux et dense en bouche, c’est un vin riche et harmonieux.
    Le 2015, riche en arômes, est d’une belle structure avec beaucoup d’élégance, aux notes de fruits, de cannelle et d’humus, très équilibré au nez comme en bouche, est un vin tout en distinction. Beau 2014, avec ce nez puissant et subtil à la fois, est marqué par des notes de fruits mûrs et de truffe, de bouche ample et charnue, tout en couleur et en matière. Remarquable 2010, riche en couleur comme en matière, au nez intense de fruits et d’humus, légèrement épicé, de bonne bouche, classique de ce beau millésime. Goûtez également le Côtes de Castillon Château La Gasparde, 85% Merlot pour la rondeur, 12% Cabernet Franc pour l'élégance, 3% Cabernet Sauvignon pour la charpente, il est dense, aux tanins mûrs, à la fois riche et souple, un vin de bouche intense avec des notes de sous-bois et de cerise mûre, à déguster lors de vos repas conviviaux en famille ou entres amis.




    Château LAFLEUR du ROYPOMEROL Château LAFLEUR du ROY

    Château LAFLEUR du ROY 

    (POMEROL)
    Laurent Dubost
    Catusseau
    33500 Pomerol
    Téléphone :05 57 51 74 57
    Email : sarl.dubost.l@wanadoo.fr
    Site : fr.chateaux-dubost.com

    Un domaine situé à 60 m d’altitude, exposé sud-ouest, avec des vieilles vignes d’environ 40 à 45 ans, et encépagement à prédominance de Merlot noir (85%), de Cabernet franc (10%) et de Cabernet-Sauvignon (5%).
    Le vignoble bénéficie d'un sol de sable graveleux comportant une sous-couche abondante d'alios, appelée plus couramment dans la région “crasse de fer”.
    Le vignoble n'est pas désherbé chimiquement mais travaillé régulièrement. Enfin, dans le souci de préserver la qualité de nos vins, les vendanges sont intégralement faites à la main, avec égrappage total. Les Châteaux de la famille Dubost ont été créés dès 1957 par Pâquerette et Yvon Dubost, ancien maire de Pomerol, fin connaisseur de l'histoire de la commune.
    Aujourd'hui, c'est Laurent Dubost, leur fils, diplômé d'école d'agriculture, qui gère l'exploitation. Grâce à son travail et celui de son équipe, il place ses vins au tout premier plan de leur appellation respective : Château Lafleur du Roy à Pomerol, Château Bossuet en Bordeaux Supérieur, Château La Vallière à Lalande-de-Pomerol et Château Pâquerette en Bordeaux Blanc Sec.
    Toujours très agréable Pomerol 2016, issu d’un terroir typique de sable graveleux comportant une sous-couche de crasse de fer (alios), aux arômes persistants et subtils de petits fruits rouges mûrs à noyau, il est structuré, avec des tanins soyeux, c’est un vin à la fois charnu et distingué.
    Très joli 2015, avec des arômes de fruits noirs et d’épices, c’est un vin aux tanins veloutés de bouche ample et parfumée, tout en finale, généreux et persistant, de jolie structure. 
    Le 2014 est de couleur intense, au nez puissant marqué par des notes de fruits très mûrs (groseille, griotte) et de fumé, est dense et puissant en bouche.
    Le 2013 est tout en charme, souple, avec des notes de groseille surmûrie, bien corsé, bien ferme en bouche. Même propriétaire que le Bordeaux Supérieur Château Bossuet.

    Château MAZEYRESPOMEROL Château MAZEYRES

    Château MAZEYRES 

    (POMEROL)
    Direction : Alain Moueix
    56, avenue Georges-Pompidou
    33500 Libourne
    Téléphone :05 57 51 00 48
    Email : mazeyres@wanadoo.fr
    Site : www.mazeyres.com

    Splendide Pomerol 2016, 14 mois en barriques (30% de fûts neufs et 70% de fûts de un vin, 40 hl/ha), où, comme d’habitude, la finesse prédomine, de robe intense, au nez complexe où s’entremêlent les fruits cuits, alliant structure et élégance en bouche, un vin chaleureux et bien charnu comme il le faut, de garde, bien entendu, parfait avec un carré d'agneau rôti aux courgettes et tomates farcies ou un mignon de veau orloff. Le 2015, de robe grenat intense, au nez de fruits mûrs (griotte) avec quelques arômes de cuir et, en bouche, on retrouve les nuances de fruits rouges avec un côté soyeux et une belle longueur, est un grand vin alliant structure et velouté. “L’augmentation de la part de Cabernet franc (21%, colonne vertébrale) et l’arrivée du Petit Verdot (4%, acidité́ naturelle) dans l’assemblage, associé à la biodynamie (pé́cision, éĺé́gance et fraîcheur) marquent une étape importante dans la définition tannique et aromatique de ce cru.”
    Le 2014, très fin mais volumineux, coloré, où, au nez, se mêlent la griotte et l’humus, a une bouche séduisante dominée par les fruits à noyau et la réglisse. Le 2013 (12 hl/Ha seulement), pour lequel la sélection a été sévère, se goûte très bien, associant ampleur aromatique et finesse des tanins, avec des senteurs de fruits mûrs, de bouche harmonieuse. Le 2012, vraiment remarquable, est très typé Pomerol, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits rouges mûrs, est un vin structuré, d’une bonne longueur en bouche, riche, très complexe. Le 2011, d’une grande fraîcheur, d'une grande netteté, de robe pourpre, est élégant aux tanins savoureux, très équilibré. Le 2010, plus dense, encore fermé, a un très joli nez où se décèlent les connotations de prune et de musc, un très beau vin qui associe puissance et distinction, très classique. Le 2009, avec ce côté “fumé” classique des sols graveleux de Pomerol, il est charmeur, plus rond, plus souple aux papilles, au nez de prune et de violette et une pointe d’épices, charnu en bouche. Voir le Château Fonroque à Saint-Émilion.

    Clos du PÈLERINPOMEROL Clos du PÈLERIN

    Clos du PÈLERIN 

    (POMEROL)
    Norbert, Josette et Laetitia Égreteau
    3, chemin de Sales
    33500 Pomerol
    Téléphone :05 57 74 03 66 et 06 45 02 35 59
    Email : egreteau.norbert@orange.fr

    Le vignoble est dans la famille depuis 3 générations (5 ha, essentiellement plantés de Merlot à 80 %, le Cabernet franc et le Cabernet-Sauvignon se partageant à parts égales les 20 % restants).
    “Nous avons eu un peu de mildiou en 2018, nous dit Josette Égreteau, cela a entrainé une baisse de volume (-30%). Mais la qualité est restée parfaite, et pour y arriver, il a fallu beaucoup trier durant de longues vendanges.
    De nombreux millésimes sont proposés actuellement : 2007, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.”
    On aime partager une dégustation avec ces vignerons chaleureux. Leur Pomerol 2016, qui allie une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, est particulièrement charmeur, velouté, d’une très jolie finale avec ces notes de fumé et de fraise des bois surmûrie. Remarquable 2015, charmeur, au nez subtil où dominent le cuir et le pruneau confit, d’une très jolie concentration en bouche, aux tanins bien réels et fins, légèrement é́picé́ comme il se doit, de garde. Le 2014, corsé et gras, riche en couleur comme en matière, au nez de cerise et d’humus, est un millésime très équilibré, classique. Le 2013, où la finesse prédomine, avec ces notes très caractéristiques de fruits légèrement confits, aux tanins amples, est tout en bouche, tout en charme. Le 2012, de couleur profonde, au nez de prune et de groseille, de bouche savoureuse, avec des tanins riches et veloutés à la fois, est ample et persistant aux papilles.Excellent 2011, d'un beau rouge profond, aux connotations d'humus et de petits fruits noirs bien mûrs, tout en finesse tannique, ample et de bonne structure. Le 2007, de teinte grenat, chaleureux, au nez de fruits rouges surmûris et de violette, soyeux, riche au nez comme en bouche, poursuit son excellente évolution.

    Château PLINCEPOMEROL Château PLINCE

    Château PLINCE 

    (POMEROL)
    Scev Moreau

    33500 Libourne
    Téléphone :05 57 51 68 77
    Email : plince@aliceadsl.fr
    Site : www.chateauplince.fr

    D’une superficie de 8,7 ha, le vignoble est d’un seul tenant et se situe sur un sol de sable foncé largement pourvu en “crasse de fer”, ce qui contribue à la richesse du vin (74% Merlot, 26% Cabernet franc). Après une cuvaison en cuves ciment équipées d’un système de thermorégulation, la vinification (sous le contrôle de M. Toutoundji, œnologue) se fait pendant quinze mois en barriques de chêne dont un tiers est renouvelé chaque année.
    Le vin qui se caractérise par son moelleux et sa souplesse est un vin “qui plaît beaucoup aux dames”. La production moyenne est d’environ 4000 caisses de bois de 12 bouteilles et la commercialisation se fait principalement par le négoce et par vente directe.
    Pour Michel Moreau, “le 2018 est une année parfaite, où quantité et qualité se rejoignent, nous pratiquons, par ailleurs la culture raisonnée qui nous permet de détecter la moindre trace de maladie et de la traiter immédiatement, et cela a joué en notre faveur. Le millésime 2018 a tous les atouts pour être un très grand vin.
    En 2019, nous vendons les appellations allant de 2002 à 2016, sauf le 2015, épuisé.
    Nous avons régulièrement des médailles d’Or à Paris, soit quatre au total pour les 2000, 2007, 2012 et 2016.”
    Savoureux Pomerol 2016, médaille d’Or à Paris, charnu, c’est un vin riche en bouquet comme en matière, tout en bouche, aux tanins équilibrés, complet, élégant, aux notes de truffe, d’une grande harmonie. Son 2015, élevé 12 mois en barriques, de couleur profonde, au nez de pruneau et de groseille, de bouche savoureuse, avec des tanins riches et veloutés à la fois, est un vin ample et structuré, d’une très belle persistance, de garde. Le 2014, développe un nez complexe de groseille et l’humus, ample et persistant en bouche, aux tanins harmonieux et riches, est très classique, de garde. Le 2013, est de belle robe soutenue et brillante, d’une très jolie concentration d’arômes (cassis, épices…), persistant et très bien équilibré. Le 2012, médaille d’Or au Concours Général Agricole, intense, épicé au nez, est velouté et structuré, de couleur profonde, avec cette bouche où prédominent le cassis bien mûr et le cuir, un vin que l’on peut déboucher sur une selle d'agneau rôtie à l'ail en chemise ou un salmis de bécasse, par exemple. Très savoureux 2011, aux tanins soyeux, au nez intense de fruits (griotte) et de fleurs (pivoine), un vin très bien équilibré, de belle ampleur. Très beau 2010 , coloré et parfumé, volumineux et ample, d’une belle matière en bouche, aux notes de cuir et d’épices, qui allie distinction et richesse, de garde, comme le 2009, avec ces notes de violette et de fumé, aux tanins souples, un vin gras et de belle charpente, harmonieux. Le 2008, au nez dominé par les épices et les petits fruits rouges à noyau, est un très joli vin, riche et parfumé en bouche, avec ces nuances subtiles de pruneau confit, qui mêle structure et velouté.

    Château de VALOISPOMEROL Château de VALOIS

    Château de VALOIS 

    (POMEROL)
    Vignobles Leydet
    Rouilledinat
    33500 Libourne
    Téléphone :05 57 51 19 77
    Email : frederic.leydet@wanadoo.fr

    Vignoble de 8,22 ha (âge des vignes 35 ans, 77% Merlot, 19% Cabernet franc, 3% Cabernet-Sauvignon et 1% Malbec). En Bio depuis 2015.
    Belle réussite avec ce beau Pomerol 2016, structuré, élégant, aux tanins riches et veloutés à la fois, tout en finesse aromatique (cuir, groseille...), un vin de robe grenat soutenu, corsé, qui poursuit son évolution. Le 2015, parfumé, persistant, qui mêle finesse et richesse aromatique, au nez de pruneau, de cannelle et d’humus, de bouche veloutée, d’excellente évolution. Le 2014, est de robe intense, au nez persistant (griotte, violette), très bien équilibrégras, aux tanins mûrs, riche en couleur comme en matière, aux nuances de fraise et d’humus, avec une pointe de poivre, un vin tout en bouche, que l’on peut apprécier, notamment, sur une poularde truffée aux légumes ou un rosbif en croûte.
    Son Saint-Émilion Grand Cru Château Leydet Valentin 2016, de couleur cerise soutenu, aux arômes puissants de myrtille et d’épices, est d’un bon équilibre, aux tanins fermes et fondus à la fois, un vin de très bonne garde. Le 2015, dominé par les fruits rouges surmûris et les sous-bois, est un vin au nez intense, de bouche savoureuse, d’une belle robe pourpre, aux nuances de fruits (mûre, prune) et d’humus au palais. Excellent 2014, corsé, au nez subtil marqué par des nuances persistantes de cassis et d’épices, aux tanins très élégants mais bien fermes, concentré mais tout en rondeur, qui se goûte très bien actuellement. 

       
     
    Pour voir d'autres adresses, choisissez la première lettre du nom
    A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z - Tout voir
  • LE CLASSEMENT DES MEILLEURS BORDEAUX SUPERIEURS

    Pin it!
    CLASSEMENT BORDEAUX SUPERIEUR
     
    e_bordeaux_superieur.jpg
    LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE


    Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
    Accédez gratuitement aux commentaires de dégustation du GUIDE DUSSERT-GERBER 2020 en cliquant sur le nom

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSES

    CATEGORIE A
    Priorité à la puissance
    BÉCHEREAU
    BELLEVUE-FAVEREAU (Bl)
    BOSSUET (Bl)
    BRAN DE COMPOSTELLE
    CRAIN (Bl)
    GALAND
    PANCHILLE (Bl)
    PASCAUD
    JAYLE (BX) (Bl)
    THURON
    CADERIE
    GRAND FRANÇAIS
    LAMOTHE VINCENT
    PAILLETTE
    CATEGORIE B
    Priorité à l'élégance
    BASTIAN (BX)
    BELLE GARDE (Bl)
    BALLAN-LARQUETTE (BX)
    ENTRE-DEUX-MONDES
    FONTBONNE (BX) (Bl)
    MASSON/GASSIES-GAUTEY (BX)
    AUX-GRAVES -DE-LA-LAURENCE
    LAJARRE
    LAUDUC (Bl)
    LAVISON (BX) (Bl)
    PENIN (Bl)
    SAINTE-BARBE
    CHAMP DU MOULIN
    CROIX DE QUEYNAC (Bl)
    LARTIGUE CEDRES (BX)
    MAISON NOBLE ST MARTIN
    MALEDAN (BX)
    MARCHAND BELLEVUE (Bx)
    LA MARECHALE



    DEUXIEMES GRANDS VINS
     CLASSES

    CATEGORIE A
    Priorité à la puissance
    BOUILLEROT*
    BUISSON
    CANTEMERLE*
    MOUTTE BLANC*
    PARENCHÈRE*
    LISENNES
    CATEGORIE B
    Priorité à l'élégance
    (BOUTILLON*)
    ELIXIR de GRAVAILLAC
    (SIRON*)
    MAUBATS

    TROISIEMES GRANDS VINS CLASSES

    CATEGORIE A
    Priorité à la puissance
    (CANET (BX))
    (PEYFAURES)
    TENEIN
    CATEGORIE B
    Priorité à l'élégance
    BRANDE-BERGÈRE*
    FARIZEAU
    Choississez une région pour voir un autre classement : 
    ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
    BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

    BORDEAUX

    BOURGOGNE

    VAL DE LOIRE

    CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
    SUD-OUEST-PERIGORD  
  • A SAINT-EMILION, FRAPPEZ A LA BONNE PORTE !

    Pin it!

    Dans la région, on a accès, soit, à de vrais vins racés, du plus grand au plus abordable, marqués par des sols historiques, soit à des vins de mode, surcôtés, où les sols ont peu de réelle influence, beaucoup plus “signés” par des vinifications trop sophistiquées qui donnent des vins très concentrés au détriment de la finesse. Le Merlot, prédominant, est pourtant le raisin par excellence de l’élégance et de la souplesse, même s’il est aussi largement capable de s’exprimer dans le temps.

    Un vrai Saint-Émilion, c’est toujours l’élégance, une osmose entre la complexité aromatique et une texture savoureuse. 

    Voici ceux qui comptent vraiment.

     

    CLASSEMENT SAINT-EMILION GUIDE 2020
     
    e_saint-emilion.jpg
    LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE


    Les Classements du site sont réactualisés en permanence en fonction des dernières dégustations, découvertes, coups de cœur, déceptions...


    IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements
    Accédez gratuitement aux commentaires de dégustation du GUIDE DUSSERT-GERBER 2020 en cliquant sur le nom

    PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

    CATEGORIE A
    Priorité à la puissance

    (CHEVAL BLANC)
    FIGEAC
    TROTTE VIEILLE

    _____


    CROQUE MICHOTTE

    _____


    BALESTARD-LA-TONNELLE
    HAUT-SARPE
    LA TOUR DU PIN FIGEAC

    CATEGORIE B
    Priorité à l'élégance

    AUSONE (Hors Classe)
    BELAIR-MONANGE

    _____

    CORBIN MICHOTTE
    FONROQUE
    LANIOTE
    MAUVINON

    _____

    CANTENAC
    LA MARZELLE
    ORISSE DU CASSE
    PIGANEAU
    CLOS TRIMOULET



    DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CATEGORIE A
    Priorité à la puissance

    CADET-BON
    FRANC-LARTIGUE
    GRAND-CORBIN-DESPAGNE*
    JUGUET
    PETIT MANGOT
    CLOS DES PRINCE
    LA ROSE POURRET

    _____

    CROIX D'ARMENS
    DARIUS
    GUILLEMIN-LA-GAFFELIÉRE
    PETIT-BOUQUEY
    PRESSAC
    PUY-RAZAC
    VIEUX-RIVALLON

    _____

    GRAND CORBIN MANUEL
    GRAND PEY LESCOURS
    (LA DOMINIQUE*)
    CATEGORIE B
    Priorité à l'élégance

    CONFESSION
    FLEUR CRAVIGNAC
    GRACE FONRAZADE
    PASQUETTE
    VIEUX-SARPE

    _____

    CROIX MEUNIER*
    LE DESTRIER
    FLEUR CHANTECAILLE*
    LA FLEUR PENIN
    ROL-VALENTIN
    ROYLLAND*
    (SANSONNET)
    CLOS DE SARPE

    _____

    LA CROIX CAPEROT
    FLEUR CARDINALE
    LA GRÂCE-DIEU LES MENUTS*

    TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

    CATEGORIE A
    Priorité à la puissance

    (YON-FIGEAC*)
    CROIX DE BERTINAT
    (LAROQUE*)
    (LASSEGUE*)
    (TOUR SAINT-CHRISTOPHE)
    TOUR SAINT-PIERRE

    _____

    BEAURANG
    (FONPLEGLADE)
    LA GRACE-DIEU
    RIOU DE THAILLAS

    _____

    (DE LA COUR)
    HAUT-ROCHER
    (HAUT VEYRAC)
    CATEGORIE B
    Priorité à l'élégance

    CANDALE
    FRANC-POURRET*
    (GRÂCE DIEU DES PRIEURS)
    GRAND BERT*
    (PONTET FUMET*)
    TAUZINAT-L'HERMITAGE
    (TOUR GRAND FAURIE*)
    VIEILLE TOUR LA ROSE

    _____

    BEAULIEU-CARDINAL*
    CROISILLE
    HAUTES-GRAVES-D'ARTHUS*
    (MALET GAFFELIERE)
    PINDEFLEURS

    _____

    MANGOT
    ROCHER
    Choississez une région pour voir un autre classement : 
    ALSACE LANGUEDOC-ROUSILLON
    BEAUJOLAIS PROVENCE-CORSE

    BORDEAUX

    BOURGOGNE

    VAL DE LOIRE

    CHAMPAGNE VALLEE DU RHONE
    SUD-OUEST-PERIGORD  
  • RHÔNE : LES INCONTOURNABLES DU GUIDE DES VINS

    Pin it!

    2974.jpg180.jpgLe Classement parle de lui-même, et c’est la grande régularité qualitative, qui prime, ici comme ailleurs, avec des vins racés, chaleureux, dont le rapport qualité-prix-plaisir est toujours exceptionnel.

    On s’en assure, à Châteauneuf-du-Pape, chez André Mathieu, Méreuille, Serguier, Domaine de Saje, Solitude, Grand Tinel (Elie Jeune), Sabon de Rocheville, Comte de Lauze, Mouriesse Vinum, Harmas, Mas Saint-Louis, Abbé Dîne, Beauchêne




    Pêle-mêle, on se fait vraiment plaisir avec les vins de Bizard, Garrigue, à la tête de leurs appellations respectives.

    En Côte-Rôtie, le Domaine des Rosiers.

    Redortier est toujours au sommet à Beaumes de-Venise, avec BeauvalcinteArnoux élève des vins superbes à VacqueyrasAlary est à la tête de l’appellation CairanneLauribert, à celle de Visan, et, en Côtes-du-Rhône-Villages, les incontournables sont le Domaine de l’Amauve, Saint-Estève, Croix Blanche, Magalanne et Valériane, quand La Canorgue reste le fer de lance des Luberon.

    Pour les nouveaux, beaucoup de jolis coups de cœur cette année avec Assémat, Boutin, Bruyères, Libian, Lou Fréjau, Monfrin, Père Caboche, Perrières, Rouge Garance, Rousset, Royère, Selve



    Domaine l'ABBE DINE
    Domaine ALARY
    Pierre AMADIEU
    Domaine de L'AMAUVE
    ARNOUX & Fils
    Vignobles ASSEMAT
    Château BEAUCHENE
    Domaine BEAUVALCINTE
    Château BIZARD
    Château La CANORGUE
    Domaine des CARABINIERS
    CAVE DES VIGNERONS RÉUNIS
    Domaine du CAYRON
    CLOS des CAZAUX
    Domaine de CHAMP-LONG
    Domaine du CHÂTEAU VIEUX
    COMTE DE LAUZE
    Domaine de COYEUX
    Domaine de la CROIX BLANCHE
    Domaine Benjamin et David DUCLAUX
    Famille Elie JEUNE
    Domaine des ENCHANTEURS
    Château FONTVERT
    Domaine la GARRIGUE
    Domaine des LAURIBERT
    EARL Vignobles LEVET
    Domaines LUMIAN & BONNEFOY
    Domaine de MAGALANNE
    Domaine MAS SAINT LOUIS
    Domaine André MATHIEU
    Domaine La MEREUILLE
    Domaine du MOULIN
    Château MOURGUES du GRÈS
    MOURIESSE VINUM
    Château REDORTIER
    Château La ROLIÈRE
    Domaine de ROSIERS
    Domaine de La ROYERE
    Famille SABON DE ROCHEVILLE
    Château SAINT-ESTEVE D'UCHAUX
    Domaine de SAJE
    Domaine SERGUIER
    Domaine de la SOLITUDE
    Domaine de TARA
    Domaine TOUR SAINT-MICHEL
    Château TROIS COLOMBES les RAMEAUX
    Domaine de la VALÉRIANE
    Clos VOLABIS



    Rechercher par région :

    Alsace
    Beaujolais
    Bordeaux
    Bourgogne
    Champagne
    Jura
    Savoie
    Languedoc
    Provence-Corse
    Sud-Ouest-Périgord
    Val de Loire
    Vallée du Rhône

    Consulter l'index général des producteurs
    A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

  • QUELS PLATS SUR LES SIX MEILLEURS CAHORS ?

    Pin it!

    Cahors AOC depuis 1971. Le vin de Cahors est l’un des plus anciens d’Europe. Sa naissance se situe cinquante ans avant Jésus-Christ, lorsque les Romains plantèrent de la vigne dans le Quercy. L’appellation couvre actuellement environ 4 100 ha plantés en vigne. Elle se situe au sud-ouest de ce département de part et d’autre du cours du Lot, à partir de Cahors et jusqu’à Soturac, dernière commune avant le Lot-et-Garonne, et s’étend sur 45 communes réparties dans 6 cantons, à savoir les cantons de Cahors, Luzech, Puy-l’Évêque, dans la vallée, Catus, sur le plateau nord, Lalbenque et Montcuq, sur le plateau au sud.

    La spécificité la plus originale du microclimat cadurcien est liée à la topographie très particulière du site viticole. Elle réside, d’abord, dans l’imbrication étroite de la vallée dans le socle calcaire du causse qui la protège des masses d’air froid venues du nord et de l’est, et, ensuite, dans les méandres invraisemblables que décrit le Lot, entre Cahors et Puy-l’Évêque, comme s’il n’arrivait pas à quitter le vignoble enserré dans ses boucles, conscient qu’il serait du rôle protecteur et bénéfique de ses eaux, à la fois comme volant thermique et réserve hygrométrique permanente.

    Selon qu’ils proviennent de secteurs différents (l’appellation est très étendue et les sols ne sont pas du tout les mêmes à Prayssac ou à Parnac), ils ont deux styles bien particuliers, du plus “léger” au plus corsé, mais tous reconnaissables entre mille grâce aux cépages classiques Malbec et Tannat, qui se plaisent dans ces sols complexes, où les graves s’associent à des alluvions anciennes. En fait :

    - Les premières terrasses argilo-limoneuses, limono-sableuses et graveleuses, sont aptes à produire des vins légers et friands, à boire plutôt jeunes.

    - Les deuxièmes terrasses et les coteaux de piémont, argilo-siliceux, argilo-calcaires, mêlés d’éboulis du causse, donnent des vins pleins, corpulents et de bonne garde.

    - Les coteaux du rebord du causse et le plateau lui-même, calcaires et argilo-calcaires, sont susceptibles de produire des vins moins gras mais plus structurés, de belle garde.

    Château BOVILACAHORS Château BOVILA

    Château BOVILA 

    (CAHORS)
    Pascal et Olivier Pieron
    Scea P.-O. Pieron - Rouffiac
    46700 Duravel
    Téléphone :05 65 36 54 27
    Email : vignoblespieron@orange.fr
    Site : www.chateau-de-rouffiac.com

    Le château surplombe la vallée du Lot, sur un terroir argilo-calcaire blanc type champenois et de marnes du tertiaire lacustre d’une superficie de 12 ha. Les vignes, plantées à plus de 250 m d’altitude, bénéficient d’une exposition sud-ouest sur les crêtes et les plateaux du Quercy.
    Exceptionnel Cahors Prieuré de Bovila 2014, 100% Malbec, élevé en fûts de chêne durant 12 mois , qui doit son nom au prieuré de Bovila cité au XIVe siècle comme propriété du prieur de Catus puis des clarisses de Cahors..., aux tanins fermes et savoureux, tout en nuances avec des notes de griotte et d’épices, un vin qui poursuit sa belle évolution. Le Cahors château de Bovila vin Noir du Diable 2014, 100% Malbec, élevé en fûts de chêne neufs 18 mois, aux arômes de fruits cuits et de sous-bois, cerise, pruneaux, aux tanins fermes mais fondus, de belle évolution. On se fait plaisir avec le Cahors château Bovila 2015, 80% Malbec et 20% Merlot, élevé en cuves béton pendant 12 mois, aux nuances de violette et de fraise des bois, riche en couleur, associant finesse et structure, un vin très abordable. Goûtez aussi le Cahors Prélude 2016, 100% Malbecvin naturel sans sulfites ajoutés, au nez marqué par des notes de fruits mûrs (groseille, griotte) et de truffe, d’un grand équilibre, idéal avec une selle d'agneau aux petits légumes glacés ou un foie de veau poêlé, laitue braisée au bacon, notamment.

    Château La CAMINADECAHORS Château La CAMINADE

    Château La CAMINADE 

    (CAHORS)
    Dominique et Richard Ressès
    314, rue de la Forge
    46140 Parnac
    Téléphone :05 65 30 73 05
    Email : resses@wanadoo.fr
    Site : www.chateau-caminade.com

    “En 1895, notre arrière grand-père Antonin Ressès hérite du domaine. En 1973, au lendemain de l’officialisation de l’Appellation Cahors Contrôlée, notre grand-père Marcel et notre père Léonce décident de commercialiser toute leur production en bouteille. Le domaine s’impose comme l’une des références de l’Appellation, un succès attesté par de nombreuses médailles et récompenses.” Aujourd’hui, les deux frères, 4e génération, sont à la tête de ce domaine de 35 ha.
    Remarquable Cahors La Commandery 2015, 97% Côt et 3% Tannat, très bien élevé durant 12 mois en fûts de chêne dont 18% de neufs, proposé dans une belle bouteille, il est très parfumé avec des notes de mûre et de griotte, alliant finesse et structure, aux tanins soyeux et très équilibrés, bien charnu, de garde. Séduisant également, leur Cahors La Caminade 2017, MalbecMerlot, qui mêle concentration aromatiquefinesse des tanins et puissance, avec des notes de fruits cuits, de bouche harmonieuse et intense, il doit être très agréable avec une terrine de campagne ou du gibier en sauce.

     

    Château GAUTOULCAHORS Château GAUTOUL

    Château GAUTOUL 

    (CAHORS)
    Propriétaire : Éric Swenden - Copropriétaire : Aimery de Padirac - Régisseur : T
    Lieu-dit Meaux
    46700 Puy-L’Évêque
    Téléphone :05 65 30 84 17
    Email : chateau.gautoul@wanadoo.fr
    Site : www.chateaugautoul.fr

    Une magnifique chartreuse du plus pur style XVIIe siècle ayant gardé son authenticité, qui offre une vue imprenable sur le village de Puy-l'Evêque et sur le Lot. Son vignoble de 30 ha exposé plein sud est conduit en culture raisonnée. Eric et Claudine Swenden ont racheté le Château Gautoul en 1998. L’exploitation est certifiée en Haute Valeur Environnementale HVE, soit le niveau maximum de la certification du ministère de l’agriculture. Le terroir argilo-calcaire permet une parfaite maturité de l'Auxerrois et du Tannatcépages typiques de l'appellation, adoucis par le Merlot. Les sols sont d’une diversité rare, principalement sédimentaires, nivelés par les alluvions des terrasses d’anciens cours d’eau. L’exploitation rassemble des sols avec pas moins de cinq caractéristiques majeures de granulométrie: limoneux, caillouteux, calcaireargileux, siliceux.
    Pour Thierry Mèze, “l’année 2018 a produit un millésime typique avec de forts degrés, d’où une fermentation difficile, mais qualité et quantité sont bien là. L’on trouve sur le marché cette année les vins du Château Gautoul de 2010 à 2016, année de production 100% sans herbicides.”
    Superbe Cahors cuvée Prestige 2014, fort bien élevé en fûts de chêne, vin classique et typé, riche et concentré, au bouquet intense et complexe où dominent le pruneau et les épices, de fort belle couleur, associant fruit et structure en finale. Le Cahors 2015 est de bouche pleine et riche, aux nuances complexes de fruits des bois, bien typé, ample, savoureux, où se décèle une jolie finale épicée au palais.
    Complexe, puissante, la cuvée Treasure 2012, aux senteurs de fruits cuits et d’humus, aux tanins denses, est un vin de bouche à la fois puissante, soyeuse et parfumée, se goûte parfaitement aujourd’hui sur, par exemple, des magrets de canard aux épices, prunes et semoule ou une dinde rôtie aux boudins et pommes fruits.

    Domaine de LAVAURCAHORS Domaine de LAVAUR

    Domaine de LAVAUR 

    (CAHORS)
    Yves et Séverine Delpech

    46700 Soturac
    Téléphone :05 65 36 56 30 et 06 15 16 56 07
    Email : domaine.de.lavaur@orange.fr
    Site : www.domainedelavaur.fr

    Un savoir-faire familial depuis 1890. Depuis quatre générations, la famille Delpech produit sur 15 ha de l’ AOP Cahors et du Malbec rosé. Son Label “Vigneron Indépendant” affirme son savoir-faire et son appartenance à une famille de professionnels responsables et respectueux de la tradition. C’est sur les terrasses de la vallée du Lot que Le Domaine de Lavaur prend soin de ses vignes dont le cépage unique est le Malbec.
    Le Malbec cépage traditionnel du Vin AOC Cahors : un vin Millénaire. Il provient de vignes âgées de 15 à 45 ans, plantées sur sols légers et caillouteux en 2e terrasse et sur sols argilo-calcaires en 3e terrasse. La vinification traditionnelle est effectuée en cuves Inox thermo régulées dédiées à chacune des parcelles. Ainsi la macération est adaptée à chaque cuvée, privilégiant le fruit, la rondeur et l’élégance des tanins.
    Yves Delpech nous dit “qu’en 2018 la belle arrière saison a permis de vendanger sous les meilleurs hospices, les vins ont une belle maturité, une grande richesse, des degrés élevés, de la concentration, de la matière, des tanins sans agressivité, toutes les qualités sont réunies pour un superbe millésime. Cette année, les vins mis à la vente sont en cuvées Prestige et les 2014, 2015, 2016, et au second trimestre, les 2017.”
    Un superbe Cahors Prestige 2016 (étiquette noir et or), 100% Malbec, sol argilo-calcaire, issu de la 3e terrasse, de couleur soutenue, corsé et classique, riche en arômes de fruits macérés (groseille, mûre), aux tanins fondus, un vin parfumé en bouche, ample, de bonne charpente, avec ce charnu caractéristique, de très bonne garde. Le 2015 a des tanins puissants et mûrs à la fois, aux arômes de violette et de mûre, il est bien charpenté, puissant, épicé, intense, d’une finale complexe, un régal !
    Très beau Cahors rouge cuvée Ysaa 2014, 100% Malbec, vendanges manuelles, il est de couleur intense aux reflets noirs, aux puissants arômes de fruits rouges (mûre, fraise des bois...), d’épices, aux tanins bien enrobés mais très équilibrés, un vin riche et bien typé, à déboucher sur un jambonneau aux lentilles ou un bœuf mijoté.
    Gîtes sur place, idéalement situés pour partir à la découverte des charmes de la région (Rocamadour, Cahors, Gouffre de Padirac, Saint Cirq Lapopie, Montcuq...).

    Château NOZIÈRESCAHORS Château NOZIÈRES

    Château NOZIÈRES 

    (CAHORS)
    Famille Maradenne Guitard
    Bru
    46700 Viré-sur-Lot
    Téléphone :05 65 36 52 73
    Email : chateaunozieres@wanadoo.fr
    Site : www.chateaunozieres.com

    La famille Maradenne Guitard exploite un vignoble d'une cinquantaine d'hectares, réparties sur les terrasses ensoleillées de la commune de Viré-sur-Lot, qui figurent parmi les plus beaux terroirs du vignoble de Cahors. Sur une mosaïque de parcelles, nous cultivons notre cépage ancestral et identitaire le Malbec, encore appelé Côt ou Auxerrois, qui donne la typicité de nos vins de Cahors. Notre objectif reste de comprendre au mieux nos terroirs pour que le Malbec puisse exprimer pleinement son potentiel. Nous proposons des vins d'artisans, élaborés avec le plus grand soin.
    Remarquable Cahors cuvée Ambroise de l'Her 2016, 90% Malbec et 10% Merlot (sols argilo-siliceux, élevage en barriques de 1 et 2 vins 12 mois), c’est un vin au nez puissant avec ces senteurs de fruits mûrs (cassis, griotte) et de truffe, il est d’un grand équilibre, ferme. Très agréable Cahors Château Nozières 2016, 80% Côt, 20% Merlot sur sol argilo-calcaire, élevage en cuves Inox, de couleur grenat soutenu, riche en arômes, intense, concentré mais très élégant, qui développe un nez puissant dominé par la cannelle et la cerise noire. Le Cahors Elégance 2016, pur Malbec issu de la plus vieille parcelle, élevé 18 mois en barriques neuves, a des tanins bien fondus et harmonieux, au bouquet complexe où s'entremêlent des senteurs de petits fruits rouges bien mûrs et de réglisse. Leur blanc sec Clin d’Oeil, 50% de Sauvignon et 50% de Chardonnay, d’une belle persistance d’arômes en bouche, aux nuances de pêche et de citron, est un vin ample et vif.

    Château PAILLASCAHORS Château PAILLAS

    Château PAILLAS 

    (CAHORS)
    Famille Lescombes
    Scea de Saint-Robert
    46700 Floressas
    Téléphone :05 65 36 58 28
    Email : info@paillas.com
    Site : www.paillas.com

    Les vignes sont plantées sur une parcelle de 27 ha, s’étendent en demi-cercle autour du chai (82% de Côt, 16% de Merlot et 2% de Tannat) et ont une moyenne d’âge de 36 ans. Formé au Jurassique (il y a quelque 150 millions d’années), le sol du vignoble s’est dégradé en surface sur une très faible épaisseur au fil des millénaires pour devenir de la pierraille calcaire peu friable enrobée d’argile parfois recouvert de “terres rouges” venant du massif central, très riches en fer. Grâce à son micro-climat : le Château Paillas, par sa position sur le plateau, bénéficie des effets du vent (qui concentre les raisins), et évite les brouillards matinaux de la vallée. En légère pente au sud, les vignes profitent au maximum de l’ensoleillement qui permet un affinement de la maturité. Après 18 mois, les cuves sont assemblées en une seule cuvée avant la mise en bouteilles.
    Très beau Cahors 2012, dense et bien charnu, qui associe couleur et structure, avec ces notes caractéristiques de cerise et d’humuscharpenté, aux tanins mûrs, de bouche puissante et savoureuse, un vin à prévoir sur des gésiers de volailles confits ou une dinde rôtie aux boudins et pommes fruits. Découvrez également le Cahors 2014, c’est un vin corsé et typé, avec des tanins riches et une charpente ample, au nez dominé par les petits fruits rouges macérés, de robe pourpre, de bouche opulente où se retrouvent des nuances de cuir et de mûre, de garde.

     

  • NOUVEAU CLASSEMENT DU MÉDOC : CINQ GRANDS COUPS DE CŒUR CLASSÉS PREMIERS GRANDS VINS

    Pin it!

    Les Premiers Grands Vins Classés

    Le sommet, même il s’agit de « comparer » non plus uniquement l’image de marque mais une réelle et très grande régularité qualitative. Aux côtés de crus incontournables et historiques (principalement en Médoc ou Champagne), d’autres atteignent des sommets, selon les années, notamment pour récompenser un savoir-faire et un rapport qualité-prix indéniable. 

    Par exemple, à Bordeaux, toutes appellations confondues, les prix peuvent varier de 1 à 20 (de 30 € à 600 €, et plus) entre deux « Premiers Grands Vins Classés ». Cela ne remet pas en cause le vin le plus inaccessible financièrement, parfois la « mode » ou le « marketing » aidant. Un vin très (trop ?) cher n’est pas obligatoirement un critère de qualité. C’est le plaisir qui compte, avant l’étiquette !

    Un « grand » vin, ou plutôt un vin digne de ce nom, se mesure uniquement sur son potentiel d’évolution, sa régularité qualitative, même dans des millésimes délicats ou difficiles à maîtriser comme 2013, 2011, 2007 ou 2003. Et chaque région ne réussit pas le même millésime de la même manière.

    Ces critères sont la base même de ces Classements, remaniés régulièrement, qui tiennent compte de l’évolution des millésimes précédents et peuvent être remis en cause par la qualité des prochaines cuvées et des prix.

    La plupart des producteurs retenus ont été suivis depuis longtemps, ce qui permet de se faire une véritable idée de la régularité qualitative. C’est la seule chose qui compte pour pouvoir juger tel ou tel cru, et ne pas se laisser prendre par une cuvée spécialement « arrangée ».

    Il est impératif de suivre la hiérarchie interne de chaque classement, les premiers des Premiers Grands Vins classés étant supérieurs aux autres Premiers. On l’aura compris, ce sont de grands “coups de cœur”.

    Château LASCOMBESMARGAUX Château LASCOMBES

    Château LASCOMBES 

    (MARGAUX)
    Dominique Befve
    1, cours de Verdum
    33460 Margaux
    Téléphone :05 57 88 70 66
    Email : contact@chateau-lascombes.fr
    Site : www.chateau-lascombes.com

    Lascombes s’étend sur 112 ha. Beaucoup de soins et d’observation sont apportés au vignoble composé de 50% Merlot, 45% Cabernet-Sauvignon et 5% de Petit Verdot. Effeuillage manuel, éclaircissage raisonné pied par pied. Toutes ces efforts ont pour but de favoriser la maturation du raisin en lui offrant un environnement plus aéré et une parfaite exposition au soleil jusqu’aux vendanges. Une centaine de vendangeurs viennent chaque année récolter à la main les précieux raisins après analyse des maturités. Le raisin est déposé sur une première table de tri puis passe au tri optique, une dernière table de tri permettant de parfaire le travail. Le raisin est ensuite légèrement foulé, sa température est abaissée pour une macération à froid. La fermentation alcoolique se déroule à une température maîtrisée de 28°, rythmée par de légers remontages. Le réaménagement du cuvier permet désormais de réaliser l’écoulage et l’entonnage par gravité. La fermentation malolactique s’effectue en barriques. Le vin est élevé 18 à 20 mois. Les différentes démarches qualitatives, entre autres HACCP, permettent de maîtriser la qualité et la traçabilité et garantissent ainsi la protection du consommateur.

    Superbe Margaux 2016 50% Merlot, 40% Cabernet-Sauvignon, 3% de Petit Verdot, élevage 70% barriques neuves), d’un rouge très foncé, puissant, d’une grande complexité, avec des tanins très soyeux, un vin où tout est merveilleusement fondu, dont l’équilibre est parfait, extrêmement typé, avec des notes de fumé, des senteurs très complexes, vraiment un très grand vin. Le 2015 (50% Cabernet-Sauvignon, 47% Merlot, 3% Petit Verdot, élevage 70% en barriques neuves), de bouche profonde, de robe rouge sombre, aux notes de prune et de cuir, avec des nuances épicées, un vin complexe, harmonieux, très prometteur. Le 2014 est savoureux, charnu, au nez d’épices et de griotte mûre, très riche, d’une longue finale avec des nuances mûres et complexes de fruits rouges, de sous-bois et de réglisse, de bonne garde. Le 2013 est de robe grenat, concentration moyenne qui correspond bien au fruité et à la fraîcheur du millésimetanins fins et réguliers, vin équilibré dominé par les fruits, classique et élégant. Le 2012 a une belle robe pourpre intense, joli bouquet de fruits rouges et noirs bien mûrs assortis de notes de pain grillé, torréfaction, milieu de bouche gras et velouté, belle finale longue qui promet une bonne garde. Le 2011 a des arômes intenses de fruits noirs, notes florales, mais aussi d’épices et de réglisse. Volume et concentration emplissent la bouche, les tanins sont denses, bel équilibré entre alcool acidité et structure. Le 2010 est splendide, arômes très présents de mûre, notes de chocolat et de moka, du gras, de la vivacité, arômes très élégants de fruits noirs, d’épices, superbe finale.
    Le Chevalier de Lascombes 2016, de couleur profonde, est structuré, ample, avec des tanins mûrs et qui se fondent bien, des arômes de fruits cuits (cassis, griotte...).

    BORIE MANOUXPAUILLAC BORIE MANOUX

    BORIE MANOUX 

    (PAUILLAC)
    Famille Castéja
    88 quai de Bacalan
    33000 Bordeaux
    Téléphone :05 56 00 00 70
    Email : domaines@borie-manoux.fr
    Site : www.borie-manoux.com

    Incontournable à Bordeaux, la famille Casteja est un négociant historique, et propriétaire de nombreux grands crus, dont le superbe Château Batailley, le Château Beau-Site, le Château Trotte Vieille, Domaine de L’Eglise... Elle a lancé La Grande Cave, le seul Site de vente entièrement dédié aux vins de Bordeaux, et vient de racheter 1jour1vin. La Fête de la Fleur est organisée cette année dans leur Château Lynch Moussas.

    Leur Château Beau-Site s’étend en pente douce vers la Gironde. Depuis les chais et la terrasse, on a une vue remarquable sur le vignoble et la propriété, proche de Calon-Ségur. C’est une des plus anciennes propriétés de la commune réputée de Saint-Estèphe. Sur ces pentes caillouteuses poussent des vignes dont on a soigneusement conservé les vieux ceps, produisant des vins racés, complets et élégants, comparables à ceux des meilleurs crus de Saint Estèphe.
    “Pour les 2017, nous dit Frédéric Casteja. Dans le Médoc, nous n’avons pas eu de problème de gel ou très peu, que ce soit à Pauillac au Château Batailley, à Haut Bages Monpelou, ou à Saint-Estèphe au Château Beau-Site. Jolis rendements avec des qualités plutôt satisfaisantes. Les vins se goûtent bien, nous remarquons une dominante de Cabernets-Sauvignons, nous avons réussi à attendre au maximum la maturité avant de les récolter.
    Pour le millésime 2017, je ne pense pas que l’on soit au niveau de qualité du 2016, on se rapproche plus du 2015. Bordeaux doit penser à ses marchés et à ses clients… La Grande Cave, notre site internet de vente de vins nous donne pleine satisfaction. “
    Vous ne pourrez qu’apprécier ce grand Saint-Estèphe 2016, avec de la charpente, aux notes de griotte, de violette et d’humus, dense et concentré, subtilement poivré en finale, aux tanins présents et harmonieux. Le 2015 est puissant, savoureux, riche en couleur comme en charpente, aux tanins fermes et fins à la fois, corsé, tout en bouche, très chaleureux, aux nuances de fraise des bois, de truffe et d’humus en finale, de garde. 
    Le 2014, de couleur grenat, aux tanins équilibrés, au nez subtil dominé par les petits fruits rouges à noyau et les épices, un vin riche, bien classique comme on les aime, et de très bonne garde. Le 2013, d’un bel équilibre, aux tanins denses, aux arômes persistants et subtils de fruits rouges à noyau, a des tanins mûrs. Le 2012 est riche et coloré comme il le faut, aux arômes de fruits mûrs (groseille, cerise) et d’épices, avec des tanins bien présents, un vin de bouche très typée et chaleureuse, de garde. Le 2011 est intense, classique, très typé, d’une grande complexité aromatique avec ces notes caractéristiques de cerise noire, de poivre et d’épices, équilibré, de bonne garde, un vin savoureux sur un chou farci ou un confit d'oie.
    Superbe 2010, dense, très coloré, aux tanins riches, avec ces notes persistantes de fumé et de cerise noire, un vin de bouche complexe, de belle garde. Très beau 2009, classique des belles réussites de l’appellation, puissant et savoureux, au nez à dominante de cerise noire et de mûre, légèrement épicé, aux tanins qui commencent à peine à se fondre.

    Château MONTROSESAINT-ESTÈPHE Château MONTROSE

    Château MONTROSE 

    (SAINT-ESTÈPHE)
    Famille Bouygues - Gérant : Hervé Berland
    3, avenue des Vignolles
    33180 Saint-Estèphe
    Téléphone :05 56 59 30 12
    Email : chateau@chateau-montrose.com
    Site : www.chateau-montrose.com

    Depuis 2006 à Montrose, date d’acquisition de la Famille Bouygues, on est soucieux de l’environnement et on applique très rapidement les premières mesures environnementales telles que l’utilisation de matériaux naturels comme l’osier, la confusion sexuelle, une conversion progressive du vignoble à une viticulture biologique. Le but est d’optimiser les sols, faire évoluer les méthodes de travail à la vigne, enrichir et maintenir l’équilibre des sols, pour ce faire, on a introduit la plantation de céréales sur les parcelles au repos, l’éco-pastoralisme, en faisant pâturer des troupeaux de moutons sur les zones vertes et permettre d’améliorer l’amendement des terres. Compostage des déchets verts issus de la vigne, du chai, des haies, valorisation des boues, formation d’humus, recyclage des eaux usées. A Montrose, a été aussi mis en place, un plan de sélection massale/clonage. Des pieds sélectionnés sont gardés dans un conservatoire privé et constitueront un héritage précieux pour le renouvellement du vignoble dans les années à venir afin de perpétuer l’ADN et la diversité de Montrose.

    Ce Saint-Estèphe 2016, de couleur intense, de bouche étoffée, aux notes de mûre, d’humus et de cuir, il est tout en nuances d'arômes, tout en couleurferme, de bouche puissante, et particulièrement prometteur. Le 2015, aux arômes de fruits rouges cuits, de truffe, d’épices et de sous-bois, est un vin ample, d’un remarquable équilibre en bouche, avec beaucoup de matière, très racé. Le 2014 est remarquable, développe un nez puissant où s’entremêlent le poivre et les fruits noirs, une matière dense, intense, savoureuse, un grand vin. Le 2013, aux tanins serrés mais soyeux, est un vin classique, ample, solide, grâce à des conditions sélectives extrêmes et... son terroir, qui fait la différence dans ces millésimes difficiles. Le 2012, souple mais intense, riche en couleur, au nez de cassis et de poivre, est ample en bouche grâce à des tanins soyeux et puissants à la fois, tout en finesse mais corsé, intense, harmonieux aux papilles, c’est un vin d’excellente évolution et long en bouche. 
    On poursuit avec le Second Vin, La Dame de Montrose 2015, de belle robe soutenue, de bonne base tannique, aux connotations de fruits frais et de sous-bois, très bien équilibré, riche, aux notes de fruits mûrs, aux tanins ronds mais présents.
    Château GRAND-PUY-LACOSTEPAUILLAC Château GRAND-PUY-LACOSTE

    Château GRAND-PUY-LACOSTE 

    (PAUILLAC)
    Domaines François-Xavier Borie
    BP 82
    33250 Pauillac
    Téléphone :05 56 59 06 66
    Email : dfxb@domainesfxborie.com
    Site : www.chateau-grand-puy-lacoste.com

    Incontestablement au sommet. Le vignoble couvre 58 ha de vignes d’un seul tenant, âge moyen 38 ans, terroir de grosses graves profondes sur de superbes croupes typiques des grands terroirs du MédocCuvaison longue de 3 semaines, élevage en barriques de chêne français “grain fin”, dont 75% de bois neuf, élevage de 16 à 18 mois selon le millésime.
    “Associé à notre connaissance approfondie du vignoble, parcelle par parcelle, tous nos derniers investissements nous permettent de très vite réagir les années un peu plus délicates, nous explique François-Xavier Borie. Nous ne regrettons surtout pas l’achat de matériel performant (tables de tris vibrantes, égrappage...), c’est ce qui fait la différence et permet d’optimiser le résultat. Nous n’avons pas vraiment changé notre méthode de vinification mais, grâce à une technique plus précise, nous l’avons améliorée sensiblement. Nous désirons nous donner les moyens de mener une viticulture plus perfectionniste.”
    Pour Émeline Borie , “les vendanges 2018 ont été généreuses en qualité et nous atteignons pratiquement nos rendements habituels. Les vins sont à l’élevage, jolies couleurs, de la concentration, cela devrait donner un bien joli vin.
    Château Grand-Puy-Lacoste 2016 est un millésime somptueux du style des 2010 et 1990. Beaucoup de fruit, de chair, d’élégance, de complexité, d’équilibre, un vin très typé Pauillac, il a tout pour plaire. Je me régale à chaque fois que je le déguste !
    Le 2017 est dans la même lignée que le 2016, peut-être un peu moins charmeur mais c’est un vin d’une belle élégance. C’est dommage, dans l’opinion publique, les millésimes qui se terminent par un 7 ont mauvaise réputation. Si certains viticulteurs cette année-là ont connu des épisodes de gel, cela n’a pas été le cas ici, nos vignes sont très protégées.
    Notre ancien maître de chai Philippe Gouze est parti en retraite après de bons et loyaux services, une nouvelle génération lui succède avec notre nouveau maître de chai Benoit Estassy qui est arrivé le premier jour des vendanges 2018.“

    Formidable Pauillac 2016, charnu et gras, au nez complexe et subtil à la fois, dominé par la griotte, avec ces notes persistantes de fumé, de cerise mûre et d'épices au palais, aux tanins amples mais très fins, un vin harmonieux et complet, avec une belle fraîcheur en finale, de garde, bien sûr. Le 2015 est un très beau vin de robe pourpre, volumineux, au nez dense avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, classique et concentré, mêlant puissance et distinction, finesse et structure, de garde. Remarquable 2014, de robe pourpre intense, aux tanins riches mais veloutés, très équilibrécharnu, élégant, au nez dominé par les fruits rouges et la truffe, de bouche puissante et fondue à la fois, d’évolution prometteuse. Le 2013 est certainement l’une des plus jolies bouteilles de ce millésime, de grand charme, de jolie robe grenat soutenu, qui dégage un nez intense et subtil à la fois (groseille, humus), aux tanins soyeux, et développe au palais des connotations délicates de fruits noirs macérés, de cuir et de poivre. Le 2012 (76% Cabernet-Sauvignon, 24% Merlot), est remarquable, de couleur rouge sombre, corsé au nez comme en bouche, avec ses notes de fraise des bois surmûrie, de crème de cassis et de poivre, tout en complexité aromatique, aux tanins amples, tout en charme, un vin qui met en valeur son beau terroir de Pauillac. Le 2011, offre, une fois encore, un style structuré par une grande majorité de Cabernet-Sauvignon (78%), il présente une couleur rouge profonde et intense. Le bouquet dévoile des parfums très typiques de fruits noirs et de cassis complétés de notes légèrement épicées. L’attaque en bouche est précise, offrant une structure élégante et équilibrée.
    Exceptionnel 2010, composé d'une très grande majorité de Cabernet-Sauvignon (83%) qui offre une couleur rouge profond. Le bouquet dévoile des parfums de cassis très mûrs, légèrement épicé révélant la belle maturité des raisins. L'attaque en bouche va crescendo, suave puis dense, se poursuit par une puissante structure tanique équilibrée. L'ensemble précis et complexe, enrobé d'une belle fraîcheur et d'une très longue persistance aromatique donnant beaucoup de classe à ce grand millésime. Envoûtant 2009, qui présente une robe d'un rouge sombre intense. Le bouquet dévoile des arômes complexes de fruits et des notes de cassis très mûrs. L'attaque en bouche est précise, très dense, et développe une trame aux tanins suaves, élégants et charmeurs. L'ensemble forme une belle unité, alliant structure, pureté, finesse et fraîcheur.

     

    Château HAUT-MARBUZETSAINT-ESTÈPHE Château HAUT-MARBUZET

    Château HAUT-MARBUZET 

    (SAINT-ESTÈPHE)
    Henri, Hugues et Bruno Duboscq
    1, rue Saint-Vincent
    33180 Saint-Estèphe
    Téléphone :05 56 59 30 54
    Email : infos@haut-marbuzet.net

    Au sommet, incontestablement, et cela vient récompenser un formidable rapport qualité-prix-plaisir. En effet, ce cru, marqué par la “patte” et la passion d’Henri Duboscq, renvoie à un jardin d’enfants un bon nombre de crus surbarriqués et beaucoup plus chers. Il faut dire qu’Henri, secondé par ses fils Bruno et Hugues, est particulièrement chaleureux et sait de quoi il parle quand on aborde le sujet de l’élevage en barriques ou du terroir. 
    Un vignoble de 66 ha, complanté à 50% de Cabernet-Sauvignon, 40% de Merlot, 5% de Cabernet franc et 5% de Petit Verdot. L’âge moyen des vignes est de 30 ans. Les vendanges sont manuelles avec recherche de surmaturité. Les vins sont élevés en barriques neuves pour chaque millésime, mais avec une maîtrise exceptionnelle pour choisir l’origine du bois et ne pas “abrutir” le vin, avec les essences à grain fin adaptées à son cru. Il faut dire qu’une expérience de quelque cinquante années, cela aide...

    “J’avais présenté le millésime 2016 en disant : “après 55 millésimes que j’ai produis ici, Château Haut-Marbuzet 2016 correspond à la beauté du Monde”… Je n’avais jamais rien vu de si beau, mais, à ce moment-là, je ne savais pas que le 2016 pouvait avoir une sœur siamoise…, nous dit Henri Duboscq.
    En effet ce millésime 2018 est tout à fait exceptionnel, il a tout ! De la structure avec des tanins tellement fondus qu’on les confond avec le fruit, une belle maturité qui lui confère beaucoup d’onctuosité sans excès, un bel équilibre, c’est vraiment un vin de délice.
    Haut-Marbuzet 2017 n’atteint pas les sommets, c’est plus un vin de plaisir, disons que ce n’est pas un monument mais, il a la vertu de la gorgée qui en appelle une autre, un vin gourmand, très agréable, beaucoup de finesse et de distinction, un vin qui permet d’attendre l’épanouissement des plus grands.
    Le secret de ces derniers grands millésimes est le résultat de conditions climatiques particulières : sècheresse, températures élevées, soleil pendant les vendanges… Par le passé, on avait entre 50 et 80% de pluie pendant la récolte ! Dorénavant, on obtient des matières premières d’un état sanitaire remarquable, on se demande presque à quoi servent les tables de tris… C’est grâce au réchauffement de la planète que l’on obtient des millésimes si merveilleux.”

    Formidable verticale sur place, des derniers millésimes à l’extravagant 1970.
    Vous allez donc exciter vos papilles, avec ce Saint-Estèphe 2016, dense et corsé, aux notes fruitées, épicées, avec une belle concentration représentative du millésime, un vin charnu et structuré, de couleur pourpre, riche en arômes, où dominent en bouche les fruits rouges frais et une note poivrée, un vin qui mérite un peu de patience. Le 2015, de couleur grenat intense, bien charnu comme nous les aimons, aux notes de pruneau, est un vin marqué par son équilibre et son harmonie, qui associe puissance et distinction, de garde, naturellement. Le 2014 sent les petits fruits cuits, mêlant puissance, typicité et souplesse, de robe grenat soutenu, très aromatique en bouche, aux tanins très équilibrés, classique et prometteur. Le 2013, bien corsé et savoureux, aux tanins riches, souples, est bien équilibrés, au nez intense (mûre, groseille, épices...), en bouche très parfumée, avec des notes de cerise mûre et de truffe, fondue et intense. 
    Superbe 2012, “chatoyant”, dit Henri Duboscq, d’une puissance en bouche, un grand vin, charmeur, très parfumé (griotte, humus...), mêlant exubérance au palais et finesse tannique avec une très jolie finale grillée, le style parfait de Haut-Marbuzet dans sa jeunesse. Le 2011 est plus “Saint-Estèphe”, avec une belle structure, dense et persistant, bien corsé, qui sent bon la framboise, la prune et l’humus, d’excellente bouche. Très grand 2010, qui dégage un très beau nez intense, des tanins bien présents mais enrobés, un vin très équilibré, dense au palais, où dominent la fraise des bois mûre et le poivre, mêlant structure et charnu, de grande garde. Le 2009 est splendide : de la finesse, de la complexité, de l’amplitude, un très grand vin où s’entremêlent la fraise des bois mûre, la griotte et l’humus, un vin corsé et gras, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime déjà très séducteur mais de grande évolution. On poursuit avec ce 2007, classique du millésime, ample, très parfumé, tout en souplesse, aux connotations de fruits, de cannelle et d’humus en bouche, c’est un vin parfait, notamment, avec un rôti de veau en croûte ou des magrets de canard aux champignons. Le 2006 semble se refermer, très typé par ce terroir de Saint-Estèphe, d’une complexité certaine, avec des nuances de myrtille et de grillé, de bouche puissante. Le 2005 se goûte très bien, dense, souple, structuré, au bouquet subtil et intense à la fois, un vin qui développe des arômes séduisants de cassis et de sous-bois, puissant.
    Le 2004 est exceptionnel, très parfumé, très complexe, aux nuances de fruits noirs macérés, de cuir et d’épices, de bouche charnue mais distinguée. Le 2002 est dans lignée, un beau vin ample, riche au nez comme aux papilles, avec ces notes de mûre et d’humus, aux tanins savoureux, coloré et dense. Somptueux 2001, l’une des plus jolies bouteilles dégustées, à la fois très souple et dense, d’une grande ampleur, développant un nez envoûtant où les fruits cuits côtoient le poivre rose et le musc, d’une longue finale, idéal sur une cassolette de ris et rognons de veau à la moutarde ou un simple tournedos grillé.
    On s’oriente ensuite vers ce qui fait la force d’un grand vin, sa capacité d’évolution, en faisant un “saut” vers ce 1990, d’une grande longueur, au nez comme en bouche, avec ce côté légèrement “rancio” qui lui va parfaitement, aux tanins généreux, avec cette bouche bien charnue, ample et séduisante. Le 1989 est plus “chaud”, dominée par les fruits à noyau et la cannelle, un vin que l’on appréciera sur un foie gras aux figues, par exemple. Le 1987 parvient à maturité, il est à son apogée. Le 1986 est superbe, robe rouge teintée cerise noire, de bouche très équilibrée, au nez où se devinent les fruits mûrs, l’humus et les épices (cannelle, poivre), opulent, mêlant charpente et distinction, un très grand vin parfait avec un veau en cocotte aux épices ou une pastilla de pigeon. Le 1982 ne fait pas son âge, mêlant densité et harmonie, tout en nuances d’arômes, où dominent la réglisse et les épices, de bouche intense, vraiment remarquable. Le 1978 est très classique, et du millésime et de son terroir, où se décèlent des connotations de de fruits à noyau et de fumé, tout en bouche comme le 1975, surprenant par sa vivacité, sa couleur, son ampleur, comme ce grand 1970, lui aussi, d’une bouche dense, subtilement parfumée (champignons, cuir), avec des tanins raffinés, un vin qui emplit le palais. Voir également le Médoc Château Layauga-Duboscq.




  • DIX GRANDS COUPS DE CŒUR DU GUIDE DES VINS 2020

    Pin it!

     

    Domaine du GRAND JAURE

    ❤❤❤❤❤ Ce domaine appartient à la même famille depuis 1920. C’est aujourd’hui Bertrand et sa sœur Bernadette, 4e génération, qui dirigent ce domaine en conversion Bio depuis 2018.
    Superbe Pécharmant cuvée Mémoire 2016, médaille d’Or Paris 2017, de belle robe pourpre soutenu, riche en bouquet comme en matière, dense et bien charnu, qui associe couleur et structure, avec ces notes de cerise noire et d’humus en finale, charpenté, aux tanins mûrs (14,50€).
    Leur autre Pécharmant cuvée Terroir 2016, au nez dominé par la violette et la pruneharmonieux et persistant, de bouche ferme et ronde à la fois, est vraiment réussi (9,70€).
    Et toujours pour le plaisir, leur Rosette 2018, médaille d’Argent Paris 2018, très typée, avec ces notes de pomme et d’ananas, franche et suave, tout en persistance, à déboucher, par exemple, sur une génoise aux fruits ou des poires à la crème de Roquefort (7,50€).

    Bertrand et Bernadette Baudry

    16, chemin de Jaure
    24100 Lembras
    Tél. : 05 53 57 35 65
    Email : domaine.du.grand.jaure@wanadoo.fr
    www.domainedugrandjaure.com


    Denis JAMAIN

    ❤❤❤❤ Le vignoble de Reuilly a une longue histoire… très longue histoire puisque les premières vignes de Reuilly furent confiées au 7e siècle par le Roi Dagobert aux moines de L’Abbaye Royale de St-Denis. C’est en 1935 que Camille Rousseau, le grand-père maternel de Denis Jamain, s’installa à Reuilly et y planta ses premiers ceps de Sauvignon blanc.
    Au début des années 90, Denis Jamain décidait de reprendre le flambeau (12 ha de Sauvignon blanc, 5 ha de Pinot Noir et 4 ha de Pinot Gris). Après avoir conduit l’exploitation en lutte raisonnée pendant de nombreuses années, il s’est converti à l’agriculture biologique en 2007 (certifié par Veritas) et à la biodynamie en 2011 (certifié par Demeter).
    Nous avons bien dégusté ce Reuilly blanc Sauvignon Les Fossiles 2018, de bouche ample, complexe, très fruité, avec ce charnu caractéristique, cette pointe d’épices et cette charpente à la fois puissante et souple. Goûtez également le Reuilly rouge Pinot Noir Les Fossiles, 2018, très expressif, de couleur profonde, au nez de fruits mûrs, aux tanins fins et puissants à la fois, un vin qui emplit bien la bouche.

     

    Domaine de Reuilly - 20, route d’Issoudun
    36260 Reuilly
    Tél. : 09 61 41 86 43 et 06 08 25 11 18
    Email : denis-jamain@wanadoo.fr
    www.denis-jamain.com


    Domaine de TARA

    ❤❤❤❤ Vignoble de 11 ha, implanté sur un coteau Est, à 250 m d'altitude, sur un sol d'éboulis calcaires. Le Domaine, dont les origines remontent au XVIIIe siècle est au cœur du parc naturel régional du Lubéron.
    Très agréable Ventoux rouge Terre d’Ocres 2018, 40% Grenache noir, 20% Carignan et 40% Syrah, un vin au nez est très élégant, subtil mélange d’épices et de fruits noirs avec des nuances de violette, d’une belle longueur en bouche, un vin charpenté avec des tanins présents mais fins (8,40 €). Sympathique Ventoux blanc Terre d’Ocres 2018, 70% Grenache blanc et 30% Clairette, typé comme on les aime, tout en rondeur, c'est un bel équilibre entre la fraîcheur, la rondeur et le fruité, tout en charme, d’une grande richesse aromatique (8,40 €). Savoureux IGP Vaucluse rosé Terre d’Ocres 2018, 50% Grenache noir, 30% Carignan et 20% Syrah, sur la gourmandise, de belle teinte, aux notes de fruits fraissouple et vif à la fois (7,40 €).
    Le Ventoux Hautes Pierres blanc 2017 est francfleuri et persistant, avec ces notes d’agrumes, un vin qui allie fraîcheur, souplesse et gourmandise (12,90 €), quand le rouge 2015, qui reflète parfaitement son terroir, a ce nez complexe d’épices, de fruits noirs, la bouche est riche où l'on retrouve les fruits noirs exprimés par le nez, de garde (12,90 €).

    Michèle et Patrick Folléa

    Les Rossignols
    84220 Roussillon
    Tél. : 04 90 05 74 87
    Email : domainedetara@orange.fr
    www.domainedetara.com


    Domaine du MOULIN

    ❤❤❤❤❤ Depuis quatre générations, on pratique ici une vinification dans le respect du terroir afin de permettre aux vins de s’exprimer et de garder leur authenticité. Vignoble de 20 ha sur sols argilo-calcaires et coteaux caillouteux. Culture raisonnée.
    Toujours ce joli Vinsobres cuvée Charles Joseph 2015, 50% Grenache et 50% Syrah, élevé 12 mois en barriques neuves et d’un vin avec bâtonnages réguliers, il est très bien élevé, au nez de cerise confite et d’épices, très corsé, charnu, très savoureux, aux nuances subtiles d’humus, de mûre et de poivre au palais. Remarquable Vinsobres rouge Les Vieilles Vignes de Jean Vinson 2016, 75% Grenache et 25% Syrah, élevage 12 mois en barriques avec bâtonnages réguliers dans nos caves souterraines, de bouche pleine et riche, aux nuances complexes de sous-bois et de griotte. Beau Vinsobres cuvée ++ 2016 60% Grenache et 40% Syrah, il est coloré, aux tanins mûrs, de bonne charpente, au nez présent avec des notes de violette et de pruneau.
    Goûté également, ce CDR-Villages blanc 2018, 60% Viognier et 40% Clairette, au nez de fleurs blanches, tout en rondeur en bouche, avec une note de fraîcheur qui lui est caractéristique et le CDR blanc 2018, 85% Clairette et 15% Viognier, un vin parfumé, fin et riche à la fois, aux notes de fruits et de brioche. Et enfin le CDR rouge 2017, de couleur profonde, aux notes de fruits mûrs (cerise, cassis), un vin de caractère à réserver aux viandes marinées ou grillades.

    Denis Vinson

    RN 94
    26110 Vinsobres
    Tél. : 04 75 27 65 59
    Email : denis.vinson@wanadoo.fr


    Paul DÉTHUNE

    ❤❤❤❤ Après son arrière grand-père Léon, son grand-père Henri et son père Paul, Pierre suit son propre chemin… au cœur d’agréables vignobles enherbés à Ambonnay. Avec Sophie, ils se sont ainsi dotés au fil des années d’outils alliant tradition et technologie au service de la qualité de leurs champagnes. Certification Haute Valeur Environnementale et Viticulture Durable.
    Tout en nuances, leur Champagne Extra brut Grand Cru, est très fin, corsé et très fruité, aux notes caractéristiques de petits fruits mûrs et de pain grillé, avec beaucoup de fraîcheur au palais. Le Champagne brut rosé Grand Cru, 80% Pinot Noir et 20% Chardonnay, a une teinte rose, c’est une cuvée très fine, persistante, alliant puissance et élégance, qui sent la framboise très mûre (30 e). Toujours excellent, le brut Blanc De Noirs Grand Cru, 100% Pinot Noir, de bouche bien équilibrée où l’on retrouve les fruits blancs et le tilleul, c’est un Champagne complexe, de robe soutenue, à prévoir aussi bien sur un carpaccio de poisson qu’avec un gâteau de bananes à la cannelle, par exemple (38€).
    Quant à ce brut Prestige Princesse des Thunes, parts égales de Pinot Noir et de Chardonnay, il est très équilibré, au nez dominé par les fruits mûrs et la noix, persistant en bouche, une réussite (44€).

    Sophie et Pierre Déthune

    2, rue du Moulin
    51150 Ambonnay
    Tél. : 03 26 57 01 88
    Email : info@champagne-dethune.com
    www.champagne-dethune.fr


    Pierre-Marie CHERMETTE

    ❤❤❤❤❤ Pierre-Marie Chermette reprend le domaine familial en 1982. Contrairement au terrain majoritairement argilo-calcaire de la région sud du Beaujolais, le sol du Domaine est granitique. Pierre-Marie Chermette est convaincu que la lutte raisonnée est aujourd’hui le mode de culture le mieux adapté à l’évolution du climat de notre région – en proie aux excès – et à la fragilité du cépage Gamay. Travail mécanique des sols dans toutes les parcelles mécanisables ou enherbement des vignes, maîtrise des rendements par des tailles courtes de la vigne, vendanges manuelles à pleine maturité des raisins, tris successifs de la vendange à la vigne et, lors de l’encuvage, passage systématique sur la table de tri, pas d’utilisation de levures chimiques, afin de préserver les levures naturelles et la spécificité de chaque terroir...
    Savoureux Moulin-à-Vent rouge Les Trois Roches 2016, Gamayvignes de 40 ans, d’une belle couleur aux reflets violets, avec des arômes de groseille et de mûre, puissant en bouche, très typé. Le Beaujolais rouge Origine Vieilles vignes 2018, est riche en couleur comme en arômes, aux notes de fruits rouges à noyau, intense au nez comme en bouche.
    Le Beaujolais blanc Collonges 2018, est très bien vinifié, de bouche flatteuse, aux notes de tilleul et de petits fruits frais, à découvrir sur des quenelles de brochet ou un chou farci, quand le Beaujolais rosé Les Griottes 2018, Gamayvignes de 25 ans, élevage en cuves Inox, sur le gourmandise, se débouche avec des feuilletés à la saucisse ou un poulet aux écrevisses. Goûtez le Saint Amour rouge Les Champs-Grillés 2018, Gamay, issu de vignes de 60 ans, l’élevage en foudres dure 5 à 8 mois, d’un beau rouge rubis, aux arômes de myrtille et de prune, alliant finesse et charpente.
    Nous vous conseillons aussi le Beaujolais rouge Les Griottes 2016, vignes 25 à 30 ans, qui dégage des notes discrètes de sous-bois et de mûre, avec cette touche de pivoine en finale. Faites-vous aussi plaisir avec le Fleurie rouge Poncié 2017, Gamayvignes de 40 ans, l’élevage dure entre 6 à 8 mois en foudres de chêne anciens, il est très bien structuré, aux tanins fondus, de robe soutenue aux reflets violets, avec des arômes de groseille et de mûre.

    Pierre-Marie et Martine Chermette

    LeVissoux
    69620 Saint-Vérand
    Tél. : 04 74 71 79 42
    Fax : 04 74 71 84 26
    Email : domaineduvissoux@chermette.fr
    www.chermette.fr


    Château CAILLOU

    ❤❤❤❤ Un vignoble de 16 ha situé dans le Haut-Barsac sur un plateau argilo-calcaire parsemé de galets (90% Sémillon, 10% Sauvignon).
    En 1909, Joseph Ballan acheta aux enchères la propriété qui appartenait à Louis Sarraute. Il eut deux filles, Reine et Renée. Reine prit rapidement en main la propriété, s'occupant avec passion des différents travaux du vignoble. En 1943, Reine épousa Joseph Bravo qui assura et diriga la continuité de la propriété jusqu’a la fin des années 1990. Depuis 1997, Marie-Josée, fille de Reine Ballan et Joseph Bravo, gère la propriété et développe avec passion l'image et la qualité des vins de cette propriété mythique avec son mari, Michel Pierre.
    On se régale avec ce Sauternes 2015, 100% Sémillonfermentation et élevage en barriques et en cuves Inox, vieillissement de 18 à 24 mois, d’une grande finesse, un grand vin gras, de bouche intense, très équilibré, avec ces nuances de rose, de pain brioché et de pêche surmûrie, de grande évolution (38€).
    Le 2014, a une belle longueur, typé et puissant au nez comme en bouche, aux nuances délicates mais intenses, parfait sur aussi bien sur des Saint-Jacques aux poireaux qu’avec un Bleu d'Auvergne (37€).
    Et enfin ce Sauternes Les Tourelles de Caillou 2016, 100% Sémillon issu de jeunes vignesharmonieux, tout en puissance aromatique (petits fruits frais, amande, pain grillé), avec une bouche suave (13€).

    Marie-José Bravo et Michel Pierre

    9, Caillou
    33720 Barsac
    Tél. : 05 56 27 16 38 et 06 03 75 04 27
    Fax : 05 56 27 09 60
    Email : contact@chateaucaillou.com
    www.chateaucaillou.com


    Earl DUFOUR Père et Fils

    ❤❤❤❤❤ Vignerons depuis cinq générations (16,50 ha de vignes), la famille Dufour a fortement développé sa gamme de vins, pour proposer aujourd’hui du Brouilly Pisse Vieille, du Régnié, du Chiroubles, du Morgon Beaujolais Villages, du Beaujolais Villages Primeur et du Beaujolais Villages Blanc. Tous les vins sont issus du cépage Gamay hormis le Beaujolais Blanc et le Bourgogne Blanc qui sont issus du Chardonnay, à l’origine des plus grands vins blancs du monde. Ils élaborent également sur la base du Régnié, une cuvée ‘’Tradition’’ élevée en barrique 12 mois, le fleuron de la gamme.
    Remarquable Régnié cuvée du Clos 2016, cépage Gamay noir à jus blanc, vignes de 55 ans en moyenne, fin de fermentation alcoolique et fermentation malolactique en foudre de chêne, il sent bon la groseille et les sous-bois, de bouche riche et harmonieuse, puissant et complexe, de très bonne garde (9,30€). Superbe Brouilly Pisse-Vieille 2017, cépage Gamayvignes de 50 ans en moyenne, fin de fermentation alcoolique, fermentation malolactique et élevage en foudre de chêne, de couleur soutenue, équilibré, parfumé, au nez de cassis et d’épices, un vin opulent aux tanins soyeux.
    Le Moulin-à-Vent 2017, cépage Gamayvignes de 50 ans en moyenne, fin de fermentation alcoolique, fermentation malolactique et élevage en foudre de chêne, il est typé, de couleur grenat, d’une étonnante concentration aromatique, au fruité persistant (griotte, pivoine), de charpente fine et bien équilibrée, au nez mariant les fruits mûrs et les épices, avec cette texture soyeuse caractéristique.

    Laurence et Florent Dufour

    Ponchon
    69430 Régnié-Durette
    Tél. : 04 74 04 35 46
    Email : florent-dufour@wanadoo.fr


    Domaine COURÈGE-LONGUE

    ❤❤❤❤❤ Vignoble sur des croupes de coteaux dominant la vallée de la Garonne, avec des vignes d’une moyenne d’âge de 30 ans, plantées sur un terroir de graves argilo-sableuses, 2,7 ha de Merlot, 1,7 ha de Cabernet-Sauvignon et de 1,1 ha de Cabernet franc. Les vignes sont conduites en Agriculture Biologique. Le travail du sol aère et assainit la terre, l’enracinement est plus profond, la vigne résiste mieux à la sécheresse et la minéralisation de la roche mère qui apporte la signature du terroir aux raisins, que l’on retrouvera dans les vins.
    Remarquable Buzet rouge Arrougeys 2014, riche en couleur comme en arômes, aux connotations de fruits rouges à noyau et de poivre, intense au nez comme ce Buzet rouge Vitatge Vièlh 2014, velouté en bouche, très parfumé, très réussi, un vin qui poursuit son évolution et développe des arômes séduisants de cassis et de sous-bois.
    Goûtez le Buzet rouge Lou Gran Trùc 2016, très marqué par son Merlot (90%, le reste en Cabernet-Sauvignon), d’une belle robe rubis prononcé, avec des arômes de framboise et de réglisse, dense, et le Buzet rouge Family 2014, tout en arômes, aux tanins ronds, au nez de pruneau et d’humus, tout en bouche.

    David Sazi

    Débat
    47230 Feugarolles
    Tél. : 06 10 80 93 96
    Email : courege.longue@gmail.com
    www.couregelongue.fr


    Domaine des LAURIBERT

    ❤❤❤❤❤ Domaine dans la famille depuis 5 générations. En recherche systématique de rendement peu important favorisant la qualitée et l’utilisation de produits de traitements naturels comme le soufre et la Bouillie Bordelaise.
    Vous allez aimer son excellent CDR-Village Visan rouge Boiselier 2016, 20% Grenache et 80% Syrah, riche et charnu, de couleur intense, charpenté, aux nuances d’humus, de pruneau et de cassis.
    Sympathique CDR rouge Merrandier 2017, 70% Grenache et 30% Syrah, un vin ample, typé, au nez de fruits rouges surmûris (prune, groseille) et de violette, charpenté, riche au nez comme en bouche.
    Goûtez le CDR blanc Fine Fleur 2018, 50% Roussane et 50% Marsanne, c’est un vin vif et rond à la fois, aux notes de pêche avec en finale une pointe d’agrumes, de bouche vive, et le CDR-Village Valréas rouge Carelette 2017, Vieilles Vignes de Grenache 70% et de Syrah 30%, il est puissant et chaleureux, aux tanins mûrs et fermes à la fois, au nez se mêlent les épices et la griotte, avec, en finale, de très jolies nuances de prune et de sous-bois, un vin particulièrement savoureux.

    Laurent Sourdon

    2 249, chemin du Roussillac
    84820 Visan
    Tél. : 04 90 35 26 82
    Email : contact@lauribert.com
    www.lauribert.com
  • LE TOP VIGNERONS DU VAL DE LOIRE

    Pin it!

    Dans la Loire : si les millésimes 2013 et 2012 ne sont pas évidents, en rouges, le 2011 tire son épingle du jeu, même si les quantités ne sont pas au rendez-vous. Les 2016, 2015, 2014, 2010 et 2009 sont superbes, gras, denses, très parfumés. Le millésime 2008 est particulièrement réussi, même si, parfois, les quantités sont très faibles. Le 2007 est très difficile en rouges en Touraine comme en Anjou, et c’est la raison pour laquelle les rosés sont particulièremernt savoureux.

    Les blancs secs 2018 à 2007 sont dans la belle lignée des 2006, et la typicité s’allie à un rapport qualité-prix régulièrement remarquable. Pour les blancs secs, de très grandes bouteilles en Pouilly-Fumé comme à Vouvray, à Sancerre comme à Savennières ou à Saumur, où les vins possèdent un réel potentiel d’évolution, des millésimes comme les 2004 ou 2002 se goûtant très bien actuellement. Les liquoreux sont exceptionnels, notamment en Coteaux-du-Layon, Bonnezeaux ou Vouvray, et les rouges associent charpente et fraîcheur, du plus souple (Touraine, Bourgueil, Sancerre) au plus charnu (Chinon, Saumur-Champigny…), des vins qui s’apprécient jeunes mais savent aussi garder la distance (beaux 2000, 1998 ou 1995). Beaux liquoreux en 2016, 2015, 2011, 2010, 2009, 2007, 2004, 2003 et 2001.

    Les vins de la région possèdent deux atouts considérables : un rapport qualité-prix réellement exceptionnel et une complexité due bien sûr à ces sols différents, les uns plus spécifiques que les autres. Il suffit de goûter un Sancerre Les Belles Dames et un autre Les Romains, un Quincy ou un Pouilly-Fumé Silex pour s’assurer de la typicité des vins. En Anjou-Saumur, peu d’autres vins peuvent copier les meilleurs crus de la région, marqués par ces sols de tuffeau ou de roche calcaire en parfaite osmose avec les cépages Cabernet franc et Chenin, le premier s’épanouissant sûrement le mieux ici. À Quincy comme à Pouilly, à Chinon comme à Monlouis, à Menetou-Salon ou en Saumur-Champigny, la région fourmille de vins qui possèdent une typicité exacerbée.

    Top Vignerons Région Val De Loire

    IMPORTANT : pour mieux comprendre le top Vignerons
    Accédez gratuitement aux commentaires de dégustation du GUIDE DUSSERT-GERBER 2020 en cliquant sur le nom

     

    Prix d’Honneur

     
    Bruno et Patricia Denis (Renaudie)
    Famille Godineau
    Famille Landrat-Guyollot
    Alain, Christophe et Florian Le Capitaine
    Jean-Christophe Mandard
    Sheilla et François Plumejeau (Gonorderie)
    Marc et Laurence Vincent (Paleine)

    Prix d’Excellence

     

    Satisfecits

     
     
     
     
     
     
    Sébastien Bobinet
    Fabien Demois
    Famille Michon (Saint-Nicolas)
    Marc Pesnot (Sénéchalière)
    François Pinon
    Christophe Réthoré
    Anne-Cécile Roy
    Christian Thirot-Fournier

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu