Avertir le modérateur

  • SIX COUPS DE CŒUR DANS LA VALLEE DU RHÔNE

    Pin it!
    CHATEAU REDORTIER
    BEAUMES-DE-VENISE

    Famille de Menthon

    Château Redortier, site historique renommé, compte 35 hectares d’un seul tenant particulièrement bien situés face aux prestigieuses Dentelles de Montmirail. Le Domaine s’étend sur l’aire d’appellation Beaumes-de-Venise et Gigondas, et produit aussi du Côtes-du-Ventoux et du Vin de Pays de Vaucluse. Son terroir est exceptionnel, outre un paysage d’une beauté à couper le souffle, les vignes s’étagent à plus de 400 mètres d’altitude, sur des coteaux exposés plein sud, bénéficiant d’un sol ...

    www.vinsdusiecle.com/chateauredortier

     

    CLOS SAINT-PIERRE
    CHATEAUNEUF-DU-PAPE

    Carole et Pierre Perveyrie

    Véritable renaissance pour ce vignoble de 4,5 ha depuis sa reprise par Carole et Pierre Perveyrie. Le Domaine est en troisième année de reconversion bio. Tout est mis en œuvre pour exploiter le potentiel des terroirs, dans le respect de la tradition vigneronne et la petite surface du vignoble permet une approche artisanale et artistique. Le travail du sol et l’apport de leur propre fumier de cheval ont pour objectif de faire descendre les racines des vignes pour capter l’énergie et la ...

    www.vinsdusiecle.com/clossaintpierre

     

    DOMAINE DE ROSIERS
    COTE-ROTIE

    Maxime Gourdain

    Le vignoble de Côte-Rôtie s'étend sur trois communes : Saint-Cyr-sur-Rhône, Ampuis, Tupin-et-Semons, sur la rive droite du Rhône dans le département du Rhône, sur des terrasses granitiques très escarpées couvertes d'une couche silico-calcaire en Côte blonde, d'argile et oxyde de fer en Côte brune. Le climat est continental modéré, sec et chaud l'été, avec des pluies régulières les autres saisons. Environ 200 ha de vignobles en gradins sur des pentes de 40%, et divisé entre : la Côte brune (sol ...

    www.vinsdusiecle.com/domainederosiers

     

    DOMAINE MOULIN DU POURPRÉ
    COTES-DU-RHONE

    Françoise Simon

    Les coteaux sablonneux, le soleil du midi et la patience de neuf générations ont façonné le vignoble de ce Domaine dont la production annuelle est d'environ 1000 hectolitres. 
    Sur près de 21 hectares sont plantés des cépages chaleureux: grenache, syrah, mourvèdre, cinsault, bourboulenc etc...
    La vinification est assurée par la propriétaire Françoise Simon. Journaliste pour la presse écrite et la télévision à Paris, Docteur ès-lettres et enseignante à l'Université de Nanterre, ...

    www.vinsdusiecle.com/moulindupourpre

     

    DOMAINE ALARY
    COTES-DU-RHONE-VILLAGE CAIRANNE

    Denis Alary

    Un domaine familial de père en fils depuis 1692, de 25 ha, composé de terres argilo-calcaires caillouteuses. C’est aujourd’hui Denis Alary qui dirige ce domaine à taille humaine, dont l’esprit vigneron a toujours été la base. La propriété se situe entièrement sur la commune de Cairanne, avec 3 terroirs différents qui permettent une subtilité dans les assemblages en fonction des millésimes. Les vins sont élevés dans le respect du terroir et de l’environnement avec des pratiques culturales très ...

    www.vinsdusiecle.com/domainealary

     

    DOMAINE DE L'AMAUVE
    COTES-DU-RHONE-VILLAGE SEGURET

    Christian Vœux

    Une exploitation familiale de 10 ha. La famille est présente sur Séguret depuis la révolution Française et cultive la vigne depuis cette époque.
    Christian Vœux, œnologue de formation, est un homme de terrain qui a été maître de chai du Château Mont-Redon durant 25 ans. Il a repris ce vignoble en 2006 et a créé le Domaine de l’Amauve à la retraite de ses parents. Aujourd’hui, une cuvée de vin blanc et 4 cuvées de vin rouge sont élaborées au Domaine. Tout ici se fait en ...

    www.vinsdusiecle.com/domainedelamauve

     

  • LES VINS DU PORTUGAL : du Vinho Verde au Porto !

    Pin it!

    La région du Vinho Verde

    En dehors du Madère et du Porto (voir plus loin), et beaucoup moins connue, l’autre grande caractéristique du pays, c’est que le Portugal produit, dans la région comprise entre le Minho et le Douro, au nord du pays (voir carte), environ 3 millions d’hectolitres de Vinhos Verdes (vins verts). Des vins en réalité extrêmement typés, et je ne vois pas avec quels autres types de vins on pourrait les comparer réellement (et sérieusement). On ne connaît pas la raison pour laquelle ce nom leur est donné depuis des siècles. Certains disent que ce nom est lié au cadre géographique dans lequel il est produit, car le paysage de cette région est toujours verdoyant et frais, avec un climat pluvieux en hiver, et des températures assez douces en été. Son relief est assez accidenté, avec un sol presque totalement granitique. D’autres disent (peut-être avec plus de raison) que ce nom provient simplement de sa fraîcheur. Le Vinho Verde est donc un vin jeune, à boire jeune.

    Il s’agit de vins de table, rouges ou blancs, connus depuis l’époque romaine, pauvres en alcool (entre 8 et 11°), mais riches d’acidité fixe. Ils ne se conservent guère et doivent être consommés frais. Une chose est sûre : la raison de cette appellation n’est pas uniquement due à l’insuffisance de maturation du raisin. Les grappes ne sont cueillies que lorsqu’elles sont mûres (selon les conditions climatiques, les vendanges peuvent durer jusqu’à mi-novembre). En conséquence, des divers facteurs déjà cités (notamment la fraîcheur constante de la région ainsi que l’ombre fournie par l’abondant feuillage), on obtient un moût très riche en acides qui détermine les principales caractéristiques du “Vinho Verde”. La grande quantité d’acide malique qui reste encore  provoquera plus tard une deuxième fermentation (malolactique). A la suite de celle-ci, il résultera (par dégagement d’anhydride carbonique) une légère et très agréable effervescence dans le vin, connue populairement sous les noms de “agulha” ou “pico”. La présence de ce gaz carbonique est généralement plus élevée dans les vins rouges (plus acides) que dans les vins blancs où celle-ci se remarque juste par l’existence d’un léger pétillement.

    Les bons rouges que j’ai dégustés, de couleur intense, étaient très agréables, très frais en bouche, bien équilibrés, comme les blancs, qui sont vraiment remarquables avec les sardines fraîches que l’on mange au pays.

    Plus au nord, goûtez les réputés vins blancs de l’Alvarinho, issus du même cépage, à la fois secs, gras et onctueux, finement parfumés.

    Non loin, pour les amateurs, on trouve les vins rosés demi-doux, pas mal faits au demeurant, élaborés dans la région de Tras-os-Montes, juste au-dessus du Haut-Douro, et plus au sud, entre le Vinho Verde et le Dao, quelques rares vins blancs vifs et corrects de la région de Beira.

    La région du Douro

    J’ai des souvenirs émus de cette région, appelée aussi Pais Vinhateiro, notamment en dévalant son fleuve sur une grande barque typique (dont j’ai oublié le nom) vers la ville de Porto, un jour où je revenais d’une visite de la Quinta Ferreira.

    Ici, l’homme a su amadouer la montagne, créant partout terrasses et paliers. Ses panoramas sont variables et séduisants, avec des monts et des monts pleins de vignes entourées d’oliviers, qui donnent à ce paysage une caractéristique bien spéciale. Il y a quelques années, les températures étaient très froides pendant l’hiver et l’été était un enfer. Aujourd’hui le climat est bien différent, plus doux et humide, en grande partie à cause des barrages du fleuve Douro. Son sol, d’une manière générale schisteux, a été lentement conquis à la montagne à force d’un travail herculéen par l’Homem do Douro.

    Ce fut pendant le règne de D. Joséi que son premier ministre et futur Marquês de Pombal, Sebastiao Jose de Carvalho et Melo, a créé la première région délimitée et reconnue du monde, par la loi de 1756, alterée à travers les temps et confirmée en 1921. Cette impressionnante région étend ses bras tout au long de la vallée du fleuve Douro et ses affluents dès Barqueiros à Barca d’Alva.

    En se partageant par le Baixo-Corgo, Cima-Corgo et Douro Superior, la région du Douro atteint une partie des districts de Vila Real, Viseu, Bragança et Guarda. Le Baixo-Corgo, avec environ 51% de son aire occupée par la vigne, s’étend sur la rive droite du fleuve Douro dès Barqueiros au fleuve Corgo. A gauche, dès la paroisse de Barrô, et jusqu’au fleuve Temi-Lobos, près de la petite ville Armamar. Le Cima-Corgo, avec environ 36 %, s’adosse à l’antérieur et va jusqu’au méridien qui passe par Cachao da Valeira. Puis le Douro Superior va jusqu’à la frontière espagnole.

    Ici, on dit que Dieu et l’homme ont façonné cette région délimitée, en parfaite symbiose, où, au-delà du fameux vin généreux ou fin, il se produit un vin avec dénomination originaire du “Douro”, qui autrefois était connu par “Vinho de Ramo”, aujourd’hui très apprécié par sa qualité, sa compagnie étant indispensable à une grande table.

    Les vins du Douro

    C’est dans le nord-ouest du Portugal que depuis le temps des Romains on    cultive la vigne d’une façon quelque peu différente de celle que l’on trouve partout ailleurs, où généralement, les ceps recouvrent complètement une surface qui leur est destinée, exclusivement rangés en formation militaire. Ici, la vigne pousse librement le long des arbres, atteignant parfois une hauteur assez importante (“o enforcado”) ou bien s’étend sur des fils de fer, formant ainsi de longues allées en tonnelles qui couvrent les chemins ou entourent les miliers de petites propriétés de cette région (“ramadas” ou “latadas”). Cette forme de culture rend le travail difficile car on doit parfois utiliser des échelles à trente échelons. Afin d’éviter ce problème, les vignes en “enforcado” ou en “ramadas” sont peu à peu remplacées par la forme en “cruzeta” (forme en croix) qui est le système le plus récent de la culture de la vigne, facilitant la mécanisation.

    Une préférence pour les rouges, chauds et veloutés, et je vous conseille amicalement de prendre soin de les servir au moins à la température de la cave, voire un peu frais, si vous n’avez pas l’occasion de faire une sieste. Quelques bons vins blancs du Douro sont frais, légers et aromatiques, moins typés néanmoins. Non moins anecdotique, le fameux muscat, qui se fait à Alijo et Favaios, fait avec la qualité “Moscatel Galego”. Dans la région de Lamgo il y a une zone spécialement dotée pour la production de mousseux naturesls. Pour mémoire, l’ancienne et belle ville de Lamego était jusqu’à la fin du XVIIe siècle, la capitale de cette région de viticulture, et son vin apprécié et connu comme “Vinho de Cheiro” ou Vinho de Lamego”.

    Le Porto

    C’est incontestablement le Seigneur du pays. Il naît dans la haute vallée du Douro, au nord du Portugal, et dans les vallées de ses affluents le Corgo et le Torto. Cette région du Douro peut se diviser en deux zones secondaires : la Cima Corgo (ou le haut Corgo) et le Baixo Corgo (le bas Corgo). La première est aride et dénudée ; la vigne tarde à y croître et ne donne qu’un rendement minime, contrairement à ce qui se produit dans le Baixo Corgo, aux eaux plus abondantes et à la végétation plus riche. Tout cépage étranger implanté dans cette région y donne du Porto. Il n’existe aucune explication scientifique de ce phénomène, dû à une véritable alchimie de la nature et lié sans doute à un équilibre particulier entre le climat et le terroir.

    Un peu d’histoire

    L’Angleterre de la fin du XVIIe et début du XVIIIe connaît une époque troublée par les influences contraires des Tories royalistes et des Parlementaires, rendue plus confuse encore par les éternelles querelles de religion. Guillaume III (dit Guillaume d’Orange), d’origine hollandaise, soutenu par les Parlementaires, débarque en Angleterre et fait fuir le roi en place Jacques II, qui se réfugie en France, auprès de Louis XIV (en 1688). Antipapiste et anti-français, Guillaume III déclare la guerre à la France en 1689 (guerre de la ligue d’Augsbourg) et établit un blocus des marchandises françaises. Les Anglais se trouvent alors privés de leurs vins de Bordeaux dont ils sont friands.

    Pendant ce temps, le Portugal, sous le règne de Pierre II, reste incapable de produire des récoltes de céréales suffisantes à ses besoins, et son commerce de produits coloniaux, épices et sucre du Brésil, décline. Il se voit alors contraint à réduire ses achats extérieurs et à se rapprocher de l’Angleterre. En 1703 est signé un traité de commerce (le traité de Méthuen) qui favorise les échanges entre l’Angleterre et le Portugal. Ce fameux traité marque le début de la grande hégémonie commerciale anglaise, la Banque d’Angleterre est créée en 1694 par 40 marchands, et le Bureau de Commerce en 1696. Le début de l’industrialisation de l’Angleterre et son dynamisme commercial vont être la cause de la ruine de l’artisanat portugais et du sous-développement des activités de manufacture qui semble intéresser l’Angleterre est le vin portugais.

    Un vin rude, fait, comme l’écrivait un historien, pour satisfaire l’Anglais flegmatique et carnivore… Une boisson âpre dont le seul mérite résidait dans son pouvoir à provoquer la stupeur. De surcroît, le vin portugais se voit doté d’un tarif préférentiel de droits d’accise à l’entrée en Angleterre : 7£ par tonne contre 55£ par tonne pour le vin français…

    En Angleterre, les importateurs de vins, privés de vins français pendant quelques années, s’accommodent tant bien que mal de ce vin du Portugal, de qualité bien inférieure aux vins de Bordeaux. Ils décident alors de “fortifier” ce vin rude en ajoutant un peu d’eau-de-vie, selon un principe bien connu des navigateurs de cette époque, pour une meilleure conservation et pour éviter que le vin ne tourne en vinaigre. Un véritable centre de commerce de vins se développe dans la banlieue de Porto, à Vila Nova de Gaïa, sur les rives du Douro, le fleuve où sont acheminés dans les grandes barques à fond plat (barcos rabelos) les fûts (pipas) de vin en provenance des vignobles de l’intérieur du pays. De nombreux commerçants anglais, poussés par l’esprit d’aventure, attirés par le soleil  brûlant du Portugal, les paysages sauvages, le vin généreux et les filles aux yeux noirs, abandonnent l’Angleterre pour s’installer à Porto.

    C’est une véritable colonie britannique qui s’organise autour de Vila Nova de Gaïa afin de dominer ce nouveau marché de vins portugais. Un demi-siècle plus tard, 75% des vins importés en Angleterre sont d’origine portugaise. Les Anglais, avec un goût prononcé pour tout ce qui est sucré, préfèrent le Porto doux et velouté qu’ils consomment en vin de dessert, sur un fromage ou en digestif.

    L’élaboration du Porto

    Le raisin est descendu du vignoble à la cave dans de grandes hottes portées par les “barracheiros” (porteurs). Récemment encore le raisin était foulé par les pieds des vendangeurs; à présent on emploie des machines qui égrappent, foulent et pressent le raisin. Le moût ainsi obtenu est renforcé par addition d’eau-de-vie pour 1/5° ou 1/6° de son volume total. L’alcool introduit tue les levains de la fermentatin et interrompt ainsi  la transformation du sucre en alcool. Selon le moment où aura été appliquée cette addition, le vin sera sec, doux ou liquoreux. Les fûts employés dans les “quintas” des montagnes ont une capacité de 25 à 250 hectolitres. On transvase ensuite le vin dans des fûts de 550 litres que l’on descend vers le Douro et on l’embarque dans des bateaux à fond plat dénommés “barcos rabelos”. Ceux-ci descendent le fleuve juqu’aux caves de Vila Nova de Gaïa, faubourg de Porto, où le vin est mis à vieillir. Le Porto mûrit lentement dans de petits tonnelets de bois spéciaux, dont la porosité favorise les processus d’oxydoréduction. Le taux annuel d’évaporation (environ 4 %) rend nécessaires de fréquents remplissages avec des eaux-de-vie du même âge que le vin lui-même. Le Porto peut être sec ou extra-sec (surtout le blanc), demi-sec ou doux (pour le       rouge).

    Il y a Porto et Porto

    La caractéristique commune à tous les vins de Porto est qu’ils sont produits dans une région délimitée par la loi portugaise depuis plus d’un siècle : la vallée du Douro. Chaque parcelle est répertoriée et classée dans les catégories A, B, C, D, un peu comme pour les crus de la région de Cognac. A la différence de Cognac où les différentes qualités sont disposées de façon concentrique avec la Fine Champagne au centre (voir ce chapitre), le classement du Porto est plus complexe. Il faut en effet tenir compte de l’ensoleillement, de la proximité du fleuve, de la densité de la culture. On peut estimer que les meilleures parcelles sont proches du fleuve et que leurs terrasses ne comptent qu’une ou deux rangées de vigne. Le Porto est donc composé de vin qui est “viné”, c’est-à-dire additionné de 20% environ d’eau-de-vie tirée elle-même de vin de la région. Bien entendu, il y a différentes sortes de vins de Porto.

    En dehors du Porto blanc, moelleux et rond (à boire frais mais sans glace, svp), plus ou moins doux selon les marques, totalement méconnu, appelé aussi Branco Dourado, élaboré à partir de raisins blancs, exclusivement, mais selon les mêmes principes que les vins rouges, on peut départager la production de Porto en trois grandes catégories.

    Tawny
    Le plus courant. Ce “blend” est un vin qui est fait à partir de coupes d’âges et de productions différents. Toute sa qualité dépend de l’art du maître de chais qui procède à ces assemblages. Deux vins de Porto, tout en restant authentiques, peuvent être des produits très différents. En vieillissant, le vin change de couleur, passant du violet au rubis puis au roux doré (“Tawny” signifie d’ailleurs roux). Le vin le plus jeune prend le nom de Porto Ruby ou Tinto Alourado, plus corsé; il garde un goût très fruité mais n’a pas la classe et la puissance des vieux Tawnies.

    Le Tawny vieillit en fûts de chêne, généralement du chêne portugais qui donne moins le goût de tannin que le chêne français, plus fort. Certains négociants envisagent cependant de faire faire des fûts de chêne français. Le vieux Tawny mérite son prix, d’une part en raison de ses conditions de production, et d’autre part parce qu’une partie du vin (environ 2%) s’évapore des fûts chaque année.

    En France, nous nous empressons  généralement de boire un Tawny à l’apéritif. Une consommation qui me semble tout à fait adaptée à ce style de Porto. La bouteille doit être conservée à la chaleur ambiante. Il ne faut donc jamais le boire dans un verre opaque, ni même dans un trop petit verre. Je vous conseille encore de “mâcher” votre Porto, c’est-à-dire de le conserver un moment en bouche pour lui permettre de développer tout son bouquet.

    Porto millésimé
    Attention : il y a plusieurs sortes de Porto qui portent une date. Un Vintage peut être aussi bien millésimé que le Tawnie. Quand un Tawny est millémisé, cela signifie que toute la récolte vient de cette année et qu’il s’agit d’une bonne année. Certains vieux Tawnies peuvent être aussi bons que des millésimés. Il y a des amateurs qui préfèrent des vins coupés rafraîchis par l’apport de vins plus jeunes. C’est souvent une affaire de goût. Avec l’âge, le Tawny devient plus doux et perd un peu de sa teneur alcoolique, sa couleur devenant plus pâle.

    Certains vins de Porto provenant d’un seul domaine et d’une seule année sont aussi commercialisés, sans faire l’objet d’assemblage : ce sont les Quintas, souvent d’excellente qualité, vieillies en fûts pendant une période de huit ans au moins avant d’être mis en bouteilles. Rares et peu connus, les vins de Porto de 10, 20, 30 ou 40 ans d’âge proviennent d’assemblage de vins vieillis en fûts pendant une période minimale de 10, 20, 30 ou 40 ans. Ce sont le plus souvent des coupages de grandes années.

    Les Late bottled vintages (ou L.B.V.) sont des vins de Porto récoltés dans de bonnes années et laissés en fûts pendant une période plus longue que pour les Vintages, variant de quatre à six ans. Ils sont ensuite mis en bouteilles mais ne font généralement pas de dépôt comme les Vintages, plus abordables et plus faciles à consommer.

    Vintage
    A mon sens, aux côtés de quelques rares Tawnies exceptionnels, le Vintage est au Porto ce qu’un grand Champagne millésimé est au mousseux de fête   foraine. C’est la quintessence de la finesse, de la saveur et de la persistance aromatique. Un Vintage ne se boit pas : il se savoure. Pour exciter vos papilles comme il convient, débouchez un Porto Vintage soit en digestif, soit sur les fromages forts, en fin de repas (confer le chapitre L’accord des vins et des mets) : c’est ainsi que vous ferez la différence… Un Vintage est donc issu d’une récolte exceptionnelle (tous les trois à quatre ans, si le temps est propice), et est élaboré avec des vins d’une même année mais de différents cépages. Chaque maison a sa propre recette pour le réaliser, séléctionner les meilleurs crus, les assembler et les laisser vieillir en fûts.

    A la différence du Tawny encore, le Vintage vieillit en bouteilles. Il est mis en bouteilles seulement après deux ans en fûts, poursuivant et achevant son vieillissement en bouteilles, pendant une période variant de 15 à 20 ans (et plus) selon la qualité du millésime. Ne soyez pas étonné quand vous en déboucherez un : on constate souvent un dépôt assez important qu’il faut séparer du liquide en décantant chaque bouteille. Une bouteille de Porto Vintage digne de ce nom se doit d’être ouverte une bonne heure avant d’être servie, afin de laisser le breuvage respirer. A noter qu’au-delà d’une journée, le Vintage ouvert et décanté perd son corps et son bouquet.

    Ce sont seulement certaines années qui méritent d’être classées “Vintage” et le sont par décision de l’ensemble des producteurs et non par un seul  unilatéralement (un bel exemple de conscience professionnelle). Le premier Porto Vintage daterait de 1775, et la meilleure cuvée de toute l’histoire du Porto date de 1896, suivie par le fameux 1931, le vintage du siècle.

    En Angleterre, le Vintage Port se boit de façon traditionnelle en fin de repas, après le dessert et avec un fromage bleu (stilton) accompagné de biscuits. A la différence également du Tawny, un Porto Vintage ne doit pas être bu avant dix ou quinze ans pour être véritablement un Vintage digne de ce nom. Si vous l’achetez relativement jeune, vous devez donc prévoir de le conserver en caves dans des conditions semblables à celles des vins de garde traditionnels. Cela, on s’en doute, en augmente le prix, mais de façon non exagérée, puisque je considère que les très grands vins de Porto bénéficient d’un rapport qualité-prix exceptionnel, certainement beaucoup plus mérité que quelques bouteilles extravagantes de Cognac. Il faut le boire à une température correcte, pas trop chaud en tout cas (de 16 à 18°). En principe, le Vintage est au sommet de sa forme après trente ans. L’exception confirmant la règle, j’ai bu à Gaia un 1863 (vous lisez bien) absolument étonnant…

    Les régions de Bairrada et de Dao

    Aux côtés de quelques bons vins blancs mousseux produits en petite quantité (goûtez surtout l’Azul des Caves do Barrocao), c’est ici que l’on trouve les meilleurs vins rouges portugais.

    Le vignoble de Bairrada, planté sur un sol argileux en majorité du cépage Baja, s’étend entre Aveiro et Coimbra. On trouve de bons vins, avec une base tannique équilibrée, ronds et parfumés, à la fois corsés et fruités, d’excellente évolution. Plus à l’est, dans le vignoble de Dao, c’est le raisin Touriga nacional qui prédomine, planté sur des coteaux, dans des sols plus granitiques.

    Les vins du centre et du sud

    C’est au centre et au sud du pays, pratiquement le long de l’océan, que sont concentrés la plupart des autres vignobles portugais, souvent source de gros rendements. Des vins rouges, rosés et blancs, ces derniers mousseux, secs, demi-secs ou doux. On trouve de tout ici, du plus simple des vins au plus étonnant. En réalité, j’ai surtout envie de vous faire découvrir trois styles de vins qui me semblent valoir un détour.

    En face de Lisbonne, à l’ouest, près d’Estoril, la région avoisinant l’embouchure du Tage produit le Carcavelos, issu d’un minuscule vignoble. Un très bon vin viné liquoreux d’apéritif qui sent les fruits mûrs et la noisette, déjà réputé au XVIIIe siècle.

    Plus intéressant, exploité au nord de Lisbonne, le Moscate de Setubal, un vin muté, de forte teneur en alcool, très parfumé, puissant au nez comme en bouche, intense et persistant, avec ces connotations caractéristiques de fruits cuits, d’épices et de noix.

    Pourtant, le vin que je préfère dans cette région du Portugal méridional est incontestablement celui provenant du petit vignoble de Colares qui s’étend près de Cintra, en bord de mer, à l’ouest de Lisbonne. Voilà un vrai vin rouge typé, authentique, issu principalement du cépage Ramisco planté dans le sable, un vin tannique, très riche, qui apporte concentration, couleur et astringence.

    L’île de Madère

    Le Vin de Madère est un vin mal connu dans notre pays, où il est soit associé à la simple préparation de sauces alimentaires, soit dégusté négligemment, c’est-à-dire sous le signe d’une distribution de bas de gamme. C’est pourtant un vin liquoreux avec un degré d’alcool compris entre 18 et 20 degrés, dont les différents types se divisent en sec, demi-sec, demi-doux et doux, qui peut réserver des surprises gustatives.

    J’ai d’ailleurs dégusté, sur place il est vrai (était-ce l’atmosphère ?), quelques flacons de Solera, de Malvazia et de Verdelho qui valaient bien un détour par l’île, très belle au printemps (allez au superbe hôtel Reid’s, à Funchal, pour retrouver cette ambiance très britannique de fin de siècle). Le Madère est donc aussi un vin à part entière, riche d’histoire, qui a plus de 500 ans d’existence. On l’appelait d’ailleurs au XVe siècle le “vin de la route vers l’Inde”, lorsqu’il était chargé à bord des caravelles portugaises qui partaient en Orient.

    J’estime qu’il existe en réalité cinq types de Madère dépendant, pour la plupart, des cépages d’où ils proviennent, dont la couleur peut varier du jaune paille (rainwater) au doré (malmsey). Globalement, voici ce qu’il faut retenir, même si l’évolution et l’âge des bouteilles peuvent parfois nuancer ces différents styles :

    - Le vin Sercial est sec, léger, d’une couleur claire et délicatement parfumé.

    - Le Malvazia est très doux, corsé, de couleur foncée qui tourne à l’ambre avec l’âge et d’un bouquet accentué.

    - Le Verdelho et le Bual sont des types intermédiaires entre les deux premiers, le Verdelho se rapprochant davantage du Sercial et le Bual, plus doux, au nez intense, du Malvazia. On trouve également quelques très vieux vins sous la désignation de Solera. Le raisin est récolté et pressé sur les coteaux escarpés du vignoble. On descend ensuite le moût jusqu’aux caves dans de petis barils de bois ou dans des outres de peau de chèvre. Il est alors versé dans des cuves spéciales dites estufas où il fermente à une température soigneusement maintenue de 50°c. Cette fermentation donne naissance d’abord au vinho claro, ensuite au vinho trasfudado qui, selon les années, peut être mis immédiatement en bouteilles. Il s’appelle alors Vintage et prend sa place dans des soleras. Dans ces rangées superposées de fûts, il est graduellement mélangé à des vins qui sont plus âgés.

     

    Les alcools
    L’Armagnac

    Les rhums
    Le Whisky et le whiskey 
    Le Calvados
     
    Les Liqueurs de fruits et de plantes 

    Les bières du monde 
    Le cognac

     
     
  • Le vin et les poissons

    Pin it!

     

     

    Accord mets et vins : Vin et Poissons

    Les alliances mets vins autour du poisson se feront majoritairement avec un vin blanc. En effet, le poisson est riche en protéines qui fondent l’acidité des vins blancs. A la différence des protéines de la viande, celles du poisson ne peuvent adoucir les tanins du vin rouge. Dans le choix du vin, on tiendra compte de l’origine du poisson, s’il est d’eau douce ou de mer et bien sûr du type de préparation (cru, fumé, frit, poêlé, rôti ou encore bien grillé). On réservera les vins rouges pour des poissons cuisinés en sauce à base de vin comme un Cabillaud sauce vigneronne avec un vin rouge de Loire comme un Chinon.

     

    Quel vin avec le poisson cru et le poisson fumé 

    Le poisson cru (sushi et sashimi) appelle des vins primaires aux notes d’agrumes. L’acidité franche du vin apportera de la légèreté à l’accord. Optez pour des vins blancs de Loire comme des sauvignons de Touraine, des vins de Bourgogne comme des chablis 1er cru ou encore de jeunes Rieslings alsaciens. Le poisson fumé quant à lui, demandera des vins au bouquet expressif et assez goûteux comme un Gewürztraminer Alsacien.

    Quel vin avec les poissons cuisinés 

    Le poisson peut-être cuisiné de différentes manières. Le nombre d’accords mets vins est presque illimité.

    Sur des grillades ou des poissons frits, on servira des vins blancs suffisamment aromatiques et suaves tels que les vins de Provence comme Cassis ou Côtes de Provence ou encore des vins blancs de la rive gauche à Bordeaux comme des Graves. Un merlan frit à la chair fondante et à la peau craquante se mariera bien avec un vin blanc du Languedoc, assez fringuant, comme un Picpoul-du-Pinet, pour un accord par complémentarité acidité/gras.

    Sur des poissons en sauce, Il est préférable de servir des vins suffisamment gras pour faire écho à la douceur du plat. On s’orientera vers des vins de Bourgogne tels que Meursault ou encore Beaune 1er cru ou des vins blancs du Bordelais légèrement boisés tels qu’un Bordeaux Supérieur, un vin de Pessac-Léognan ou de Graves.

    Sur les poissons d’eau douce, à la chair plus délicate et à la saveur plus fine, le choix du vin est particulièrement important. Privilégiez des vins blancs droits et typés qui rehausseront le goût du plat. Optez pour des appellations comme Savennières et Anjou blanc Vieilles vignes en Val de Loire ou Chassagne-Montrachet et Corton-Charlemagne en Bourgogne.

  • L'encyclopédie mondiale du vin : M, comme...

    Pin it!

    MACABEO
    Cépage espagnol (Catalogne) utilisé pour les vins mousseux. On le trouve en Provence, dans la Vallée du Rhône, et dans les vins blancs de la Rioja.

    MACÉRATION
    Phase fondamentale de la vinification des vins (surtout rouges), au cours de laquelle le jus de raisin entre en contact avec la peau et les pépins. Plus la macération est longue, plus le vin est intense et possède un potentiel d’évolution.

     

    L'encyclopédie mondiale du vin
    A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

    MACÉRATION CARBONIQUE
    Méthode de vinification qui consiste à éviter le foulage de la grappe. La fermentation se produit alors à l’intérieur de la peau de raisin. Elle permet d’obtenir des vins bouquetés et consommables rapidement. Très adaptée à la méthode beaujolaise et au Gamay, elle est souvent devenue trop à la mode dans d’autres régions.

    MÂCHE (LA)
    Un vin qui a de la mâche est très tannique, mais sans réelle agressivité. Caractéristique des vins marqués par leur terroir et leur cépage, des vins “chauds” (sud de la France, Espagne, Grèce…).

    MÂCHÉ
    Se dit principalement d’un vin déséquilibré. Le transport dans de mauvaises conditions en est souvent responsable.

    MACONNAIS (LE)
    Une grande région, qui s’étend du nord de Tournus au sud de Mâcon, sur des terrains argilo-calcaires et marneux également. C’est le fief des vins de Mâcon, blancs et rouges, dont certains peuvent être surprenants, et c’est aussi (surtout) celle du Pouilly-Fuissé.

    MADAGASCAR
    L’île est productrice de rhum.

    MADÈRE
    Avec le Porto, c’est l’autre grande spécialité du Portugal. Le Madère est un vin à part entière, riche d’histoire, qui a plus de 500 ans d’existence. On l’appelait d’ailleurs au XVe siècle le “vin de la route vers l’Inde”, lorsqu’il était chargé à bord des caravelles portugaises qui partaient en Orient. Il existe en réalité cinq types de Madère dépendant, pour la plupart, des cépages d’où ils proviennent, dont la couleur peut varier du jaune paille (rainwater) au doré (malmsey).

    - Le vin Sercial est sec, léger, d’une couleur claire et délicatement parfumé.

    - Le Malvazia est très doux, corsé, de couleur foncée qui tourne à l’ambre avec l’âge et d’un bouquet accentué.

    - Le Verdelho et le Bual sont des types intermédiaires entre les deux premiers, le Verdelho se rapprochant davantage du Sercial et le Bual, plus doux, au nez intense, du Malvazia. On trouve également quelques très vieux vins sous la désignation de Solera.

    Le raisin est récolté et pressé sur les coteaux escarpés du vignoble. On descend ensuite le moût jusqu’aux caves dans de petis barils de bois ou dans des outres de peau de chèvre. Il est alors versé dans des cuves spéciales dites estufas où il fermente à une température soigneusement maintenue de 50°C.

    Cette fermentation donne naissance d’abord au vinho claro, ensuite au vinho trasfudado qui, selon les années, peut être mis immédiatement en bouteilles. Il s’appelle alors Vintage et prend sa place dans des soleras. Dans ces rangées superposées de fûts, il est graduellement mélangé à des vins qui sont plus âgés.

    MADÉRISÉ
    Vin (surtout blanc et rosé) tendant à l’oxydation, dont le goût de “madère” est très caractéristique. Certains cépages, notamment la Clairette, en sont souvent responsables.

    MADIRAN
    Produit dans le Béarn, près de Pau, dans le sud-ouest de la France, c’est le vin authentique par excellence. Charnu, rustique et corsé, un vin à la belle rugosité de son terroir qui fait merveille sur les gibiers. Mis en bouteilles après 18 ou 24 mois de vieillissement, il faut encore le laisser en cave pour profiter de sa générosité. Là aussi, attention aux “cuvées spéciales” et à la démence de certains prix…

    MADURO
    Mûr, en portugais.

    MAGNUM
    C’est le contenant idéal (1,5 l) pour l’évolution des grands vins rouges.

    MAIGRE
    Se dit d’un vin qui manque de chair, avec une légère prédominance de l’acidité.

    MAILLE
    Passage d’environ 1,20 m, qui permet de travailler dans le chai entre les rangs des barriques gerbées.

    MAIPO
    Chili. La vallée de Maipo est une des principales régions du centre du pays, où l’on découvre des rouges étonnants, charpentés et intenses, souvent issus des cépages Cabernet-Sauvignon, Merlot et Petit Verdot, qui semblent fort bien s’adapter ici.

    MAÎTRE DE CHAI
    Ou caviste. Celui qui dirige les vinifications et l’élevage des vins, dans une propriété.

    MALADIE DE LA BOUTEILLE
    Peut affecter le vin après sa mise en bouteilles. Elle disparaît toute seule.

    MALADIES DE LA VIGNE
    Occasionnées par des insectes (phylloxéra, cochylis, araignée rouge…) et des moisissures (mildiou, black-rot, oïdium), prévenues par le sulfatage de cuivre ou le soufrage.

    MALAGA
    Des vins et des vignobles intéressants situés au nord-est de Jerez.

    MALBEC
    Dénommé aussi Cot ou Auxerrois, c’est le raisin classique des vins rustiques (dans le bon sens) du sud-ouest de la France, notamment à Cahors ou dans les Premières-Côtes-de-Bordeaux. Il donne des vins riches, colorés et tanniques, d’évolution relativement lente.

    MALMESBURY
    Importante ville de la province du Cap, en Afrique du Sud, au centre des vignobles de vins rouges du secteur de Swartland.

    MALOLACTIQUE
    Voir Fermentation malolactique.

    MALT
    Orge.

    MALTE
    L’île est belle et les Maltais cultivent la vigne depuis longtemps, surtout pour les raisins de table, et élèvent plusieurs vins puissants comme le Muscat, un bon vin de dessert, et quelques rouges riches en alcool, de couleur soutenue, très agréables sur une cuisine un peu épicée..

    MALVASIA DI BOSA
    Issu des raisins Malvasia et Seberu, cet excellent vin doux  de dessert est produit en Sardaigne.

    MALVOISIE
    Originaire de Grèce, il apporte structure aromatique, moelleux et densité aux vins blancs. Il est  important dans le Porto, dans La Rioja, en Navarre ou en Catalogne (voir ces pays).

    MALVOISIE DE NUZ
    Un vin de dessert italien superbe, que l’on savoure dans le Val d’Aoste, confidentiellement.

    MANCHA (LA)
    Le pays de Don Quichotte, austère, est aussi un véritable océan de vignes : tous les villages que vous traverserez (Manzanares, Tomelloso…) ne vivent que par le vin. Mancha provient de l’arabe manxa ( “terres arides”) et ces sols où courent les vignes à la recherche de fraîcheur produisent des rendements qui feraient pâlir d’envie la plupart des vignerons. Le climat est toujours rude ici, continental, semi-aride, et les “petites” années sont un concept pratiquement inconnu des viticulteurs de la Mancha.

    MANDEMENT
    Important secteur viticole suisse, où les vignes s’étendent jusqu’à la frontière française. La commune de Satigny est d’ailleurs la plus importante commune viticole de Suisse, et les autres villages sont typiquement vignerons, entourés d’une impressionnante mer de vignes symétriquement ordonnées, plantées sur des sols de moraine et de molasse. On y goûte les vins blancs les plus vigoureux.

    MANGANÈSE
    Oligo-élément résidant surtout dans les pépins des raisins.

    MANSENG
    Le Gros Manseng et le Petit Manseng, cultivés dans le sud-ouest de la France, donnent le légendaire Jurançon moelleux.

    MANTINIA
    En Grèce, dans le Péloponnèse, le vignoble de Mantinia produit un blanc modeste qui sert à l’élaboration des mousseux.

    MANZANILLA
    Catégorie de Xérès (voir ce mot).

    MARATHASSA/AFAMES
    Secteur viticole chypriote, au sud-ouest de l’île, où l’on produit d’assez bons vins rouges.

    MARC
    Résidu de raisin pressé, constitué des peaux et des pépins, éventuellement des rafles. On obtient des eaux-de-vie en le distillant. Les meilleures proviennent de Bourgogne, d’Alsace, du Jura et d’Italie (la fameuse grappa).

    MARCHES (LES)
    Avec dix DOC, une production qui atteint le million d’hectolitres, dont près du quart en DOC, cette région est à mon avis l’un des grands secteurs très méconnus de l’Italie, avec un potentiel qualitatif qui pourrait en surprendre plus d’un. D’excellents cépages, comme les Sangiovese et Montepulciano pour les rouges, et les Malvasia et Trebbiano (remarquables ici) pour les blancs, auxquels s’associent les Bianchello et le Verdicchio, donnent des vins remarquables.

    MARCOTTAGE
    Méthode traditionnelle de multiplication de la vigne consistant à faire développer des racines sur un sarment sans qu’il soit séparé de la plante mère.

    MARÉCHAL FOCH
    Cépage rouge du Canada, près du Niagara.

    MARÉOTIQUE
    Célèbre vin de l’Égypte antique.

    MARGARET RIVER
    Australie. Appellation située au sud de la ville de Perth, sur la zone côtière de Busselton. C’est d’ici que venaient les meilleurs vins blancs australiens.

    MARGAUX
    Le “style” Margaux est délicat à cerner, tant les vins peuvent être différents les uns les autres, même s’il est indéniable que ce sous-sol de graves spécifique apporte cette finesse caractéristique, cette suavité alliée à une charpente très élégante.

    MARNE
    1/. Argile calcaire qui retarde la maturation du raisin et en augmente l’acidité (Bourgogne, Alsace…).

    2/. Région d’appellation Champagne (ce n’est pas la meilleure).

    MAROC
    Qui ne connaît le fameux “Gris de Boulaouane”, ce vin rosé fruité et frais, symbole des bons vins du pays. Les vins bénéficient ici d’une hiérarchie d’appellations d’origine garantie (AOG), semblable à celle de la France, et sont surtout produits autour des villes côtières de Safi, El Jadida et Rabat, s’étalant vers l’intèrieur des terrers près de Marrakech, de Meknès et de Fès.

    MARIA GOMES
    Le principal raisin blanc de Bairrada.

    MARSALA
    Vin renommé d’Italie, le Marsala est produit dans la province de Trapani avec des raisins de Catarratto, Grillo et Inzolia.

    Historiquement, vers 1770, les commerçants anglais avaient des contacts très intenses avec la Sicile ; l’un d’eux, John Woodhouse, de Liverpool, avait probablement dans ses projets de trouver un vin capable de soutenir la comparaison avec les vins portugais et espagnols déjà assez connus en Angleterre. En 1773, son navire, l’“Elizabeth”, embarqua une cinquantaine de fûts (les pipes, de 412 litres chacune) destinés au marché anglais. Woodhouse, de peur que le produit ne s’altérât pendant le long voyage, ajouta de l’eau-de-vie de vin pour le fortifier, composant ainsi la formule définitive du Marsala, dont la fabrication requiert l’adjonction d’alcool de vin au moût en fermentation. L’amiral Nelson le qualifia de “vin digne de la table de tous les gentilhommes”, et au mois de mars 1800, il en commanda 500 pipes pour sa propre flotte méditerranéenne.

    Dès 1931, le territoire de production du Marsala fut délimité, puis la réglementation  renouvelée en 1984 et 1986. Son élaboration consiste à ajouter de l’alcool de vin au moût en fermentation. Selon ses caractéristiques de production, de degré d’alcool et de durée du vieillissement, la loi distingue les types suivants : le Marsala Fin, avec un élevage d’un an minimum; le Marsala Supérieur (minimum de deux ans); le Marsala Réserve Supérieure (minimum de quatre ans); et le Marsala vierge et/ou Solera, c’est-à-dire très vieux et/ou de Réserve, qui demande un élevage de dix ans minimum. Le vieillissement est toujours fait dans du bois de valeur, le rouvre, et sa couleur passe de l’ambre clair à l’or et au rouge rubis intense. Goûtez-le à l’apéritif comme sur les desserts, voire sur un fromage bleu.

    MARSANNAY-LA-CÔTE
    Au sud de Dijon, une petite appellation où l’on produit surtout un rosé de Pinot noir, sec et fruité, très agréable.

    MARSANNE
    Excellent cépage s’il est cultivé comme il le mérite, qui donne des vins riches, pleins et gras; l’un des deux cépages (avec Roussane) qui sert à produire les rares vins blancs de Châteauneuf-du-Pape et ceux d’Hermitage.

    MASCARA
    Algérie. La région est célèbre pour ses Coteaux de Mascara, dans le département d’Oran, des rouges riches en alcool et en couleur, puissants, de bonne  bouche.

    MASH
    Nom de la céréale qui macére dans de l’eau chaude lors de l’élaboration du whisky.

    MATARO
    Cépage noir de Californie, synonyme du Mourvèdre.

    MATHUSALEM
    Grande bouteille qui contient l’équivalent de six litres.

    MAURY
    En Roussillon, dans la vallée de l’Agly, au pied des ruines de la citadelle cathare de Quéribus, le vignoble de Maury est un des schistes brûlés par le soleil, les ceps de Grenache noir produisent un vin rouge qui, après quelques années de vieillissement devient vigoureux et acquiert une robe ambre foncée très caractéristique.

    MAUZAC
    Bon raisin, très typé, avec une bonne acidité naturelle (Gaillac). Il convient d’ailleurs très bien aux vins “perlants”.

    MAVRO
    Noir, en grec. S’emploie pour les vins rouges denses et vigoureux.

    MAVRODAPHNE
    1/. Vieux cépage rouge grec.

    2/. Le Mavodaphne de Patras, issu du Mavrodaphne, qui lui confère un bouquet très original. Le vin est liquoreux, très doux, velouté et corsé à la fois, très parfumé, qui demande à vieillir en barriques pour atteindre sa plénitude. La maison Archaia Clauss en produit un remarquable, comme la plupart de ses autres vins d’ailleurs, avec notamment leur Santa-Helena, un très joli blanc parfumé et persistant, et le très fameux Château Clauss, un rouge intense, régulièrement très réussi.

    MAVRON
    Cépage rouge de Chypre.

    MAVRUD
    Bon cépage rouge bulgare qui donne des vins corsés, parfumés et puissants.

    MAZUELO
    Cépage classique espagnol, qui donne des vins puissants, bien équilibrés en tanins.

    MÉCHER
    Action d’assainir un fût en faisant brûler une mèche à l’intèrieur.

    MÉDÉA
    Région d’Algérie du département d’Alger, près de Blida. Les meilleurs vins sont rouges.

    MÉDICINAL
    De tout temps, le vin a été médicinal, souvent chaud, sucré et additionné d’épices.

    MÉDOC
    Le vignoble s’étend du nord au sud sur quelque 80 kilomètres. Protégé de l’océan Atlantique par une importante forêt de pins, bordé par le vaste estuaire de la Gironde, le Médoc jouit d’un micro-climat relativement chaud et humide, très propice à la culture de la vigne.

    MEKNÈS-FÈS
    Principale zone viticole du Maroc pour les vins rouges (voir ce pays).

    MELON DE BOURGOGNE
    Cépage du Muscadet.

    MENDOCINO
    Important secteur viticole de Californie. La région englobe cinq appellations (AVA) : Anderson Valley, Cole Ranch, Mc Dowell Valley, Mendocino et Potter Valley. Mendocino produit des vins de Zinfandel très agréables, et quelques blancs de Riesling, de Gewurztraminer et Fumé blanc tout à fait remarquables.

    MENDOZA
    La plus importante province d’Argentine, située à quelque 1 000 km à l’ouest de Buenos Aires.

    MENETOU-SALON
    Tout près des vignobles de Sancerre, des blancs, rouges et rosés. Une appellation très abordable.

    MENTRIDA
    Ce vignoble espagnol, difficile à cataloguer, se situe juste entre les deux grandes parties de la Castille, la Castilla la Lora (ou Vieille Castille) et la Castilla la Neuva, dénommée aussi la Castilla la Mancha, dans une région que vous traverserez en allant de Madrid à Tolède. Quelques bons vins rouges et surtout rosés.

    MERCAPTAN (ODEUR DE)
    Cette odeur d’ail ou d’œuf pourri est caractéristique dans les vins mal équilibrés en alcool et en soufre. Elle est due à une mauvaise combinaison entre l’hydrogène et le SO2.

    MERCUREY
    Au sud de la Bourgogne, des rouges solidement constitués, bien bouquetés, fins et fermes à la fois, de bonne évolution. Quelques blanc parfumés et élégants, de bonne bouche

    MERLOT BLANC
    Cépage de la Gironde, de plus en plus remplacé par le Sauvignon ou le Sémillon.

    MERLOT NOIR
    Fragile, c’est la référence incontestable de la région libournaise (Pomerol…), où il atteint les sommets. Il produit un vin coloré, très aromatique, savoureux, intense au nez comme en bouche, de belle évolution.

    MERRAIN
    Terme désignant le bois de chêne fendu en planches dans le fil du bois.

    MERTOLA
    Petite localité du sud du Portugal, au centre des vignobles de l’Alentejo.

    MESCAL (OU MEZCAL)
    Eau-de-vie mexicaine élaborée à partir du fruit de l’agave.

    MÉSOCARPE
    Partie charnue d’un fruit qui se trouve entre la peau et le tissu qui entoure les graines.

    MESSE (VIN DE)
    Vin pur, principalement blanc (pour ne pas tacher), utilisé par le prêtre.

    METSOVO
    Le plus montagneux des vignobles grecs, situé sur les pentes sud-est du massif du Pinde, est planté de Cabernet-Sauvignon, que l’on a du mal à “rapprocher” du cépage bordelais, tant il en diffère. Est-ce le clone ou le terroir, ce vin rouge est corsé, très parfumé, et ma foi assez réussi.

    MEXATA
    Eau-de-vie grecque.

    MEURSAULT
    L’appellation est certainement l’une des plus connues dans le monde entier. Il y a pourtant de tout à Meursault, et il s’agit de savoir choisir. Une certitude : les terroirs et l’exposition expliquent beaucoup de choses. Certains Premiers Crus comme Aux Perrières, Le Poruzot, Les Bouchottes, Les Caillerets, Les Genevrières ou Les Charmes, provenant de propriétaires hors pair, sont alors exceptionnels, envoûtants, riches, moelleux, très typés, puissamment mais subtilement bouquetés (fleurs blanches et fruits secs), d’excellente évolution. Avec eux, nous entrons dans la  catégorie des plus grands vins du monde.

    MICA
    Sol assez maigre, à base de poudre de granit, idéal pour la vigne, que l’on trouve surtout dans les grands crus de la vallée du Rhône (Condrieu).

    MICHELSBERG
    Allemagne. Michelsberg est un excellent Grosslage où j’ai dégusté à plusieurs reprises plusieurs vins de Riesling remarquables provenant tout particulièrement des vignobles de coteaux ensoleillés des communes de Piesport (les plus séducteurs, tout en rondeur) et Dhron.

    MICORFLORE
    Ensemble des micro-organismes présents dans le moût ou le vin.

    MILAWA
    Australie, région de Victoria. Le secteur de Milawa est producteur de rouges et de vins de dessert.

    MILDIOU
    Maladie de la vigne causée par un champignon microscopique. Apparition sur les feuilles d’un duvet de couleur grisâtre.

    MILLERANDAGE
    Maladie de la vigne qui se manifeste au moment de la floraison et se concrétise par un amaigrissement des grains de raisin ou par leur insuffisance sur les grappes.

    MILLÉSIME
    Année de la vendange.

    MINCE
    Se dit d’un vin lorsqu’une notion de déséquilibre apparaît, en même temps qu’un manque de structure et de caractère.

    MINÉRAL
    Dans la dégustation, le terme s’emploie pour des vins très marqués par leur terroir, comme le Pouilly-Fumé par exemple, qui possède ce goût de “pierre à fusil” caractéristique.

    MINERVOIS
    Si les rosés et les blancs sont agréables, se sont encore les rouges qui méritent l’attention. Selon leur terroir, ils sont de trois sortes : légers sur les sols des vallées, à boire dans l’année, souples et fruités s’ils sont issus de macération carbonique (ceux-là sont bons), et charpentés, fins et solides quand ils proviennent des zones montagneuses et sont vieillis en fûts.

    MISE EN BOUTEILLES AU CHÂTEAU
    Mention obligatoire sur l’étiquette, qui, en France, indique l’authenticité du vin, c’est-à-dire le nom de son producteur.

    MISE EN BOUTEILLES A LA PROPRIÉTÉ
    Attention à ne pas confondre avec les deux précédentes mentions. La mise en bouteilles à la propriété est surtout utilisée par les caves coopératives.

    MISSION
    Cépage noir de bas de gamme de Californie, certainement implanté par les Franciscains, ce qui expliquerait son nom.

    MISTELLE
    Boisson obtenue en ajoutant de l’alcool au jus de raisin avant la fermentation, ce qui procure une quantité particulièrement riche de sucres naturels. Les plus connues en France sont le Pineau des Charentes et  le Floc de Gascogne, ma préférence allant nettement au premier.

    MITTELRHEIN
    Belle région allemande très touristique où la magie des légendes et les châteaux les plus baroques côtoient les falaises abruptes et les vignobles les plus escarpés, plantés fièrement dans ce cadre enchanteur.

    MOELLEUX
    Se dit d’un vin blanc doux et finement fruité.

    MOLASSE
    Grès tendre et friable, souvent calcaire, que l’on trouve dans les régions du Bordelais.

    MOLDAVIE
    Roumanie. La province, située au nord-ouest du pays,  produit autour des villes de Iasi et Focsani, des vins blancs et rouges fort honorables, et surtout un étonnant vin doux de dessert.

    MOLISE
    C’est la frontière naturelle entre les Abruzzes et la Campanie, entre les régions du centre et celles du sud de l’Italie.

    MONASTRELL
    Cépage espagnol que l’on exploite surtout dans les régions du Penadés et de Valdepenas.

    MONBAZILLAC
    Provenant de raisins atteints de pourriture noble récoltés eux aussi en tries successives, les vins liquoreux de Monbazillac possèdent généralement un bel arôme de fleurs et sont assez riches en alcool. Certains sont ronds et soyeux. Il faut les laisser vieillir (10 à 15 ans) et les boire assez frais.

    MONÇAO
    Petite ville du Portugal connue pour ses vins de Vinho Verde. On peut les goûter dans les caves de la ville, comme la coopérative Adega ou la maison Vinhos.

    MONDEUSE
    Le raisin classique savoyard, fin et fruité, léger, qui donne un vin très aromatique. On le trouve également en Suisse.

    MONOPOLE
    La mention indique que le vin appartient à un seul propriétaire. Exemple : La Grad’Rue, monopole de François Lamarche.

    MONTECARLO
    Excellent vin blanc de Toscane, produit dans la région du Chianti, qui associe rondeur et       vivacité en bouche.

    MONTEPULCIANO
    Un petit village italien où les connaisseurs aiment trouver l’un des plus grands vins du pays. Voir Vino Nobile di Montepulciano.

    MONTEPULCIANO D’ABRUZZO
    Italie. J’apprécie régulièrement ces rouges très colorés, découverts dans le village de l’Aquila, sur les charcuteries corsées du pays. Des vins typés, intenses au nez comme en bouche, un peu durs certes (il faut les rafraîchir un peu, s’ils sont trop chauds), mais savoureux, gras et persistants.

    MONTEREY
    Comté du secteur de la Côte Centrale, en        Californie. Le Comté possède aussi sa propre appellation (AVA) du même nom.

    MONTEREY RIESLING
    Cépage blanc du Comté de Monterey, synonyme du Sylvaner.

    MONTHÉLIE
    D’excellents rouges de Bourgogne, notamment ceux qui proviennent de climats contigus aux vins de Vougeot (Cas-Rougeot, Champs-Fulliot, La Taupine…).

    MONTILLA-MORILES
    Une DO espagnole méridionale récente et de bons vins découverts sur place, semblables à leurs voisins de Xérès, issus de sols gris clair riches en chaux.

    MONTLOUIS
    Une jolie appellation de 300 hectares, des vins blancs secs et doux, issus du Chenin, dont certains sont réellement remarquables, bénéficiant d’un très bon rapport qualité-prix.

    MONTRACHET
    Le Montrachet est un vin sensuel, racé, sec et séveux à la fois, d’une très grande élégance, alliant finesse et fermeté en bouche, d’une longue persistance aromatique où s’entremêlent des  notes d’amande, de rose et d’aubépine, de pain grillé et de fougères. C’est un vin qui ne peut se comprendre que lorsque l’on a la chance de le découvrir à sa maturité, au bout d’une bonne dizaine d’années, au moins. Certains Premiers Crus comme La Garenne, Les Pucelles, En Caillerets, Morgeot ou La Romanée peuvent être également exceptionnels. Les rouges de Chassagne peuvent surprendre, bouquetés et souples en bouche.

    MONTRAVEL, HAUT-MONTRAVEL ET CÔTES-DE-MONTRAVEL
    Provenant du Périgord, dans le sud-ouest de la France, des vins qui vont du sec au demi-doux, finement bouquetés, dont certains          deviennent de superbes bouteilles, notamment en moelleux.

    MORAINE GLACIAIRE
    Sol rocheux déposé, comme son nom l’indique, par un glacier, et formé principalement d’ardoise, de schiste et de calcaire. Ce sol est classique des vignobles de montagne comme ceux de Suisse et du nord-est de l’Italie (voir ces pays).

    MORDANT (LE)
    Désigne une vive acidité au palais, le vin devient agressif dans le bon sens du terme.

    MOREY-SAINT-DENIS
    Certainement l’appellation communale la moins connue de la Côte-de-Nuits. Cinq grands crus : Clos-de-Tart, Clos-Saint-Denis, Clos-de-la-Roche, Clos-des-Lambrays et une partie de Bonnes-Mares, et des Premiers Crus qui peuvent être superbes (Les Millandes, Les Ruchots, Monts-Luisants surtout). Des vins colorés, souples, alliant puissance et distinction, de bonne évolution, à dominante aromatique importante, avec ces notes caractéristiques de pruneau, de mûre et d’épices.

    MORGON
    C’est l’un des meilleurs crus du Beaujolais. Les vins sont denses, corsés et s’améliorent généralement en bouteilles. Ce sont les mi-côtes qui donnent les vins les plus soutenus, surtout si leurs vinifications sont traditionnelles et faites à partir de vieilles vignes. C’est le contraire du Beaujolais courant. Robuste et gai, c’est un vin qui vieillit bien.

    MORIO-MUSKAT
    Croisement Sylvaner et Pinot blanc (Allemagne).

    MOSCATE DE SETUBAL
    Exploité au nord de Lisbonne, au Portugal, c’est un excellent vin muté, de forte teneur en alcool, très parfumé, puissant au nez comme en bouche, intense et persistant, avec ces connotations caractéristiques de fruits cuits, d’épices et de noix.

    MOSCATEL
    Raisin à vin doux, qui donne un vin riche en arômes comme en alcool, au goût très typique.

    MOSCATO
    Signifie Muscat, en italien.

    MOSCATO DI CAGLIARI
    Surprenant vin rouge de dessert de Sardaigne.

    MOSCATO NATURALE D’ASTI
    En Italie, dans la région du Piémont, ce vin blanc est légèrement “frizzante”, et onctueux en bouche.

    MOSCATO DI TRANI
    Bon vin blanc onctueux de la région des Pouilles, en Italie.

    MOSCHOFILERO
    Cépage blanc grec qui produit notamment le Mantinia.

    MOSELLE
    L’homogénéité et le style des vins blancs de cette importante région vinicole allemande est incontestable. Comme il sait aussi l’être, dans une moindre mesure, dans la région du Rheingau (voir ce mot), le Riesling est roi ici, à Trier ou à Piesport, à Beilstein, à Bernkastel-Kues, s’exprimant parfaitement dans ces terroirs calcaires, et donnant des vins splendides de fraîcheur aromatique, très élégants, à la fois complexes et subtils, certainement sans égal dans le monde dans certains millésimes et sous toutes les formes, du Kabinett à l’Auslese ou au Trockenbeerenauslese.

    MOSKONFYT
    Jus de raisin concentré d’Afrique du Sud.

    MOSTGEWICHT
    Densité du moût, en allemand.

    MOSTO
    Moût, en italien et espagnol.

    MOU
    Peu d’acidité et degré alcoolique assez élevé. Si l’alcool est plus faible, le vin devient “plat”.

    MOUILLER
    Additionner  de l’eau à du vin.

    MOULIN-A-VENT
    Plantés sur les communes de Romanèche-Thorins et les alentours de Chénas, les vins sont issus de sols de granit rose en décomposition. Ils sont amples, puissants, parfumés, et de bonne garde.

    MOULIS
    Un point fort : l’homogénéité de l’appellation. La plus petite appellation communale du médoc, longtemps délaissée par les professionnels (pas de crus classé en 1855).

    MOURISCO SEMENTE
    Raisin surtout cultivé à Porto.

    MOURVÈDRE
    Excellent cépage des grands vins de la vallée du Rhône (Châteauneuf-du-Pape, Gigondas…) et de Bandol. Riche, puissant, très parfumé, il s’associe parfaitement au Cinsault et au Grenache. On le trouve en Espagne.

    MOUSSE
    Elle est formée par le gaz carbonique qui se libère plus ou moins vite sous forme de petites bulles. Plus la mousse est fine et persistante, meilleur est le vin.

    MOUSSEUX
    Vin dont le gaz carbonique est le produit d’une fermentation, naturelle ou non. Voir méthode champenoise.

    MOÛT
    Jus de raisin frais, non encore fermenté. certains (mauvais) vins de table sont faits en faisant simplement macérer le moût dans de l’eau.

    MUDGEE
    Zone viticole de la Nouvelle-Galles du Sud (voir Australie), où les meilleurs vins sont les blancs issus des Traminer, Chardonnay et Sémillon.

    MÜLLER-THURGAU
    C’est le Riesling-Sylvaner, créé en 1890 par le professeur suisse du canton de Thurgovie Hermann Müller. Ce jeune botaniste, nommé à la station d’essai prussienne de Geisenheim, devait obtenir une variété à maturité précoce, peu exigeante en matière de sol, situation et climat, bref un cépage productif à floraison vigoureuse. Il trouva la solution dans le croisement Riesling et Sylvaner, qui aujourd’hui porte justement son nom, Müller-Thurgau, dans le monde entier.

    MULTANER
    Modeste cépage blanc allemand issu d’un croisement Riesling et Sylvaner.

    MURFALTAR
    Secteur viticole de Roumanie, près de Constanta, sur la mer Noire, où les vins les plus intéressants sont les blancs issus du Muscat Ottonel et du Riesling.

    MUSCADÉ
    S’applique à un vin blanc très parfumé, parfois trop, rappelant l’odeur du raisin.

    MUSCADELLE
    Cépage que l’on trouve encore en petite proportion dans les vignobles du sud-ouest de la France (Gaillac, Montravel, Bergerac, Bordeaux). Il peut apporter un “plus” certain aux cépages Sauvignon et Sémillon.

    MUSCADET
    L’histoire du vignoble nantais fait intervenir les mêmes acteurs que tous les vignobles de vins fins de l’ouest de la France. Les Romains d’abord qui l’implantèrent pour leur consommation personnelle le long de la vallée de la Loire ; les moines ensuite qui lui donnèrent au Moyen Age une extension considérable; les négociants hollandais enfin qui y puisèrent au XVIIe siècle la source de leur prospérité. Mais le véritable “départ” du Muscadet date du XVIIIe siècle, quand à la suite de gelées catastrophiques fut implanté dans la région un cépage bourguignon, appelé alors le Melon de Bourgogne, et qui fut rapidement rebaptisé Muscadet.Considéré comme un bon vin régional jusqu’au début du XXe siècle, le Muscadet profita dans les années 20 du succès touristique naissant de la Bretagne et de ses plages. Du Croisic au Pouliguen en passant par La Baule, tout un peuple de baigneurs se prit d’engouement pour ce vin “de vacances”, et l’imposa très rapidement à Paris, puis dans le reste de la France, en Suisse, en Belgique et en Angleterre.Un succès foudroyant, moins sensible pour le Gros-Plant dont la consommation devait rester plus locale. Une évolution encore accentuée par le dynamisme des producteurs de Muscadet, qui s’attachèrent à marquer la personnalité de leur vin en le déclarant de plus en plus à partir de 1925 sous l’appellation Muscadet Grand Cru de Sèvre-et-Maine. En 1936, les deux appellations d’origine contrôlée Muscadet de Sèvre-et-Maine et Muscadet des Coteaux de Loire furent définies par décret. Le décret définissant l’appellation d’origine contrôlée Muscadet fut promulgué l’année suivante, parachevant la réglementation d’AOC du Muscadet (50 hl/ha).

    MUSCAT
    Il existe de très nombreuses variétés de ce raisin, qui a le don d’insuffler à son vin un goût extrêmement typé, reconnaissable immédiatement. La plupart des pays viticoles en produisent, mais les meilleurs se trouvent en France, en Italie, en Grèce, en Hongrie, en Roumanie et en Afrique du Sud.

    MUSCAT D’ALSACE
    Vin blanc sec, frais et fruité, au goût musqué, exhalant parfaitement la saveur de son raisin. Charmant à boire à l’apéritif. Bonnes étapes dans les villages de Bennwihr, Ribeauvillé, Gueberschwihr et Mittelwihr.

    MUSCAT DE BEAUMES-DE-VENISE
    Bon vin blanc qui fait partie des Vins Doux Naturels (Vallée du Rhône).

    MUSCAT OTTONEL
    Cépage blanc d’Europe de l’est, notamment de Roumanie et de Hongrie, qui produit des vins de qualité.

    MUSCAT A PETITS GRAINS
    Cépage classique de l’Alsace et des vins de Muscat de Beaumes-de-Venise.

    MUSCAT DE RIVESALTES
    Produit à base des cépages Muscat d’Alexandrie et Muscat à petits grains, c’est un vin plein de finesse, de feu, de fruité, à l’arôme racé, dont l’origine remonte à l’époque où le Roussillon était province espagnole.

    MUSCAT DE RHODES
    Dans le Dodécanèse, en Grèce, le Muscat de Rhodes est l’un des plus beaux vins de liqueur qui soient, intense, riche, doux et doré, issu d’un assemblage de cépages muscats (Muscat blanc et Muscat de Trani) cultivés dans une toute petite région délimitée, au sud de l’île.

    MUSELETAGE
    Opération qui consiste à placer un muselet sur le goulot des bouteilles de mousseux.

    MUSIGNY
    Bourgogne. Musigny est l’autre appellation Grand Cru de la commune de Chambolle-Musigny. De très grands crus dont l’existence remonte au moins au XIe siècle, tout à fait différents, où la délicatesse s’allie à une finesse et à une subtilité d’arômes envoûtants, à dominante de mûres et de roses sauvages, de vanille et de framboise, de très belle évolution.

    MUSKAT-OTTONEL
    C’est la star mondiale de l’Autriche. Le Muskat-Ottonel (du nom du cépage) est issu de raisins surmatures, atteints tout naturellement de la fameuse pourriture noble que vous connaissez à Sauternes. Un vin où la race s’associe à la typicité, l’originalité à la saveur, la liqueur à la persistance aromatique.

    MUSTIMÈTRE
    Ou saccharomètre. Instrument de mesure qui
    indique le poids en grammes du litre de moût, sa densité, dans lequel on le plonge.

    MUTAGE
    Opération qui consiste à stopper la fermentation du moût en introduisant de l’alcool éthylique. Les Vins Doux Naturels (Roussillon…) reçoivent de l’alcool pratiquement pur (90°).

    MUTÉNIE
    Province du sud de la Roumanie, entourant Bucarest, renommée à juste titre pour ses blancs botrytisés, souvent exceptionnels.

    MYRTE
    Il suffit de se promener dans le maquis corse pour découvrir l’odeur prenante du myrte, dont on tire une liqueur puissante et persistante, élaborée à partir des petites baies de cet arbrisseau macérées dans l’alcool.

     

     
     
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu