Avertir le modérateur

Un vin typé, sinon rien !

  • CASSIS, CHAMPAGNE, CHASSAGNE-MONTRACHET, MADIRAN... : LE TOP VINS DE LEUR APPELLATION

    Pin it!

     

    CLOS TRIMOULET


    SAINT-EMILION Grand Cru
    Situé au nord de Saint-Emilion, le "Clos Trimoulet" est une propriété exclusivement familiale, où cinq générations de viticulteurs se sont transmis un savoir faire ancestral. Guy Appollot et ses deux fils, Alain et Joël, ont su préserver cet héritage traditionnel tout en le conjuguant aux techniques les plus modernes. Les hectares de la propriété sont répartis sur plusieurs parcelles avec des sols argileux et sablonneux qui apportent au vin charpente, longévité et finesse. Les raisins sont ramassés à parfaite maturité et grâce à une longue cuvaison qui extrait au maximum les tanins, le "Clos Trimoulet" est un excellent vin de garde. Toute la production est mise en bouteilles à la propriété, après un élevage de 18 mois en barriques de chêne. Découvrez le Saint-Émilion GC 2009, médaille d’Argent au Challenge international du vin 2011, aux senteurs de fruits rouges, de cuir et de sous-bois, bien en bouche, puissant, savoureux, riche en couleur comme en charpente, de garde. Beau 2008, médaille d’Argent au concours des Vignerons Indépendants, au bouquet subtil où dominent le pruneau et les épices, mêlant souplesse et structure. Le 2007, de bouche fondue et parfumée, est bien classique, tout en rondeur, de couleur rubis intense, au nez marqué par la groseille et les sous-bois, avec des tanins ronds, associant richesse et harmonie, corsé et épicé comme il le faut. “Le 2007 est un millésime miraculeux, explique Alain Appollot, la nature a été généreuse avec nous. Grâce à notre travail en amont, aux soins que nous avions apportés à la vigne durant tout l’été, les raisins étaient très jolis, les analyses étaient d’ailleurs très bonnes, surprenantes même, révélant des PH tout à fait corrects. Cela donne des vins très fruités, d’un bel équilibre, des vins assez classiques finalement. Pour l’élevage, nous n’avons pas trop utilisé de bois neuf, nous ne tenons pas à masquer les vins. Je respecte le millésime et ses caractéristiques, je ne cherche pas à les gommer mais au contraire à souligner le meilleur.”

     

    DOMAINE DU CLOS DU FIEF


    JULIENAS
    Le Domaine s'étend sur 6 ha de Juliénas, 1 ha de Saint-Amour et 5 ha de Beaujolais-Villages sis sur la commune de Jullié, le tout provenant de cépage Gamay noir à jus blanc. L'exploitation comporte 1/2 ha de Beaujolais-Villages blanc issu du cépage Chardonnay sur la commune de Saint-Veran en Saône-et-Loire avec en parallèle le développement du Crémant de Bourgogne. Vinification différente selon les vignes et les appellations. Traditionnelle, semi-carbonique pour le Juliénas, chapeau immergé pour le Saint-Amour. Francis Tête, tonnelier, régisseur de cave, a créé l’exploitation pour la transmettre ensuite à son fils Raymond, pionnier de la vente directe en bouteilles à la propriété. Depuis 1980, Michel (3 ème génération) et Françoise ont développé l'entreprise et fondé, en 1988, le “Domaine du Clos du Fief”. Superbe Juliénas cuvée Prestige 2010 (sol argilo-siliceux), très représentatif de ce que doit être un vin de cette appellation, où s’entremêlent les épices, la griotte et les sous-bois, un vin fondu, puissant au nez comme en bouche, aux tanins fermes et soyeux à la fois, d’excellente évolution. Le Saint-Amour Les Capitans 2010 est une référence. Les raisins viennent d'une petite parcelle au lieu dit Les Capitans, situé sur la montagne de Bessay, avec une exposition sud-sud-est. Installée sur un sol argilo-calcaire, la vigne de Gamay, âgée de 35 ans, est conduite en gobelet, avec des rangs enherbés pour une culture raisonnée. Une vinification de raisins entiers, avec chapeau immergé (le raisin est maintenu sous son jus avec un dispositif de grille dans la cuve) pour une macération longue permet d'obtenir cette cuvée unique. Le Juliénas 2011 est classique et racé comme nous les aimons, chaleureux, à la robe rubis intense, avec ce nez de mûre et de griotte. Remarquable Juliénas Tête de Cuvée 2006, vinification à la bourguignonne, égrappage à 100% de la vendange, macération d’une dizaine de jours, avec pigeage (foulage manuel) régulier dans une cuve traditionnelle en bois, 18 mois dont 6 mois en fûts, d’un beau grenat foncé, au nez de cassis et de framboise avec des notes de violette et d’épices, un vin chaleureux. Goûtez le Beaujolais-Villages rosé Fleur de Gamay 2011, vif et fruité comme le Beaujolais-Villages 2011, classique et régulièrement réussi. Le Beaujolais-Villages blanc Fleur de Chardonnay 2011, aux notes d’agrumes et de lis, séduit par une touche d’acidité alliée à une jolie rondeur.

     

    CHAMPAGNE ELLNER SAS


    EPERNAY
    Fondée au début 1900, la Maison Charles Ellner, est aujourd’hui gérée par la 3ème génération alors que la 4ème y a déjà pris une part très active depuis plusieurs années. Elle a su évoluer et grandir en préservant son identité et son savoir faire familial. Pour mémoire, Charles-Émile Ellner créa, au début du siècle, sa propre maison. Et, parmi ses successeurs, son fils Pierre, qui a été la véritable “locomotive” de la maison, a su transmettre à ses enfants cette passion pour la terre et le vin. Michel, plus attaché aux valeurs de la terre, s’est très souvent retrouvé aux côtés de son père et ils ont constitué le patrimoine de leur maison. Il a été suivi par ses deux fils Arnaud, maître de chai et Frédéric, directeur du vignoble. Jean-Pierre s’est vu confier la tâche administrative qui devenait de plus en plus lourde. Le vignoble couvre une superficie de 54 ha répartis sur une quinzaine de communes. La diversité, la richesse, la finesse de nos cuvées attestent de notre volonté de placer nos Champagnes au plus haut de l’échelle qualitative. La fidélité que nous accorde notre clientèle française, témoigne de la régularité et de la constance de nos Champagnes au fils des années. Toujours à la recherche de nouvelles opportunités, notre société a su développer ses marchés à l’exportation, secteur qui représente actuellement près de 60% de ses ventes. On ne peut que savourer ce Champagne Prestige Millésime 2002, séduisant par cette complexité aromatique où se décèlent des nuances de citron, de brioche et d’abricot sec, d’une bien jolie robe or clair, est de bouche très structurée et persistante. Le Séduction Millésime 2002, issue d’une sélection toute particulière réunissant des raisins provenant de leurs vignobles de Chouilly en majorité, vieillis en foudres et de Venteuil, Vaucienne et Épernay, vieilli en demi-muids, est une cuvée charpentée, mais où le Chardonnay apporte finesse et moelleux, un bien beau Champagne qui sent les fruits secs (amande), dense et distingué à la fois, harmonieux. Très savoureuse cuvée de Réserve brut, de bouche ample et très fruitée, de jolie robe dorée, au nez complexe (abricot), tout en finesse aromatique.

     

    CHAMPAGNE BOURDAIRE-GALLOIS


    POUILLON
    Exploitation familiale de 5.36 ha, dont 4,60 ha de vigne à dominante de Pinot meunier. C’est Robert Massonnot, le grand-père de David Bourdaire, qui commença l’activité agri-viticole grâce à quelques terrains familiaux. En 1951, il fonde avec trois autres vignerons la coopérative de Pouillon et commercialise ses premières bouteilles en 1956. A cette époque, la coopérative n’est qu’un lieu de collecte et de pressurage, qui vend la récolte des adhérents sous forme de moûts aux négociants champenois. Ils ne sont que 2 à faire leur Champagne, eux-mêmes dans les locaux de la coopérative avec leur propre matériel. La maison vous propose ce Champagne brut cuvée Symphonie Prestige (base récolte 2007) un Champagne subtil et complexe, qui associe fraîcheur et charpente, finement acidulé, l’un des plus séduisants dégustés cette année, avec des connotations de citron, de narcisse et de pain grillé, de mousse fine et fruitée, d’une belle ampleur au palais, à déboucher sur une terrine de lotte. Savoureux Champagne brut rosé, pur Meunier, très représentatif de ce cépage, très séduisant, de belle robe, au nez de fruits mûrs (groseille, framboise...), avec cette touche délicatement épicée très chaleureuse. Le Millésime 2005, est très caractéristique de ce millésime mature, un vin puissant, de bouche ronde, légèrement épicé comme il se doit, aux arômes intenses, à dominante de noisette et d’abricot, harmonieux au nez comme en bouche. Beau Champagne Blanc de blancs, provenant de la récolte 2007, dont une partie est vinifiée en fûts, une cuvée riche mais tout en délicatesse (dosée à 7g/l), bien typée, très parfumée (agrumes, amande...), un vin bien charpenté, harmonieux en bouche, d’excellente évolution. Goûtez aussi le brut Réserve, un Champagne vif et harmonieux, marqué par des notes d’agrumes et de fleurs fraîches, rond et nerveux à la fois, qui convient parfaitement au cours d’un repas.

    Champagne BOURDAIRE GALLOIS

    Cuvée tradition
    David Bourdaire

    CHATEAU LE SOULEY-SAINTE-CROIX


    HAUT-MEDOC
    Au 17e siècle, il était de bon ton qu’une famille noble, notable ou aisée possède un domaine en bordelais et y fasse planter un vignoble. François de Chadirac crée son domaine à Vertheuil, il est célèbre pour son roman Uranie et Lucidor, son fils Jean, Conseiller à la table de marbre de Louis XV, lui succède après une jeunesse tumultueuse, et se retire au Souley. Le Château connut une brillante période au XIXe siècle, car son vignoble planté de ceps centenaires et moussus, suscitait la curiosité. L’histoire contemporaine du Château Le Souley Sainte Croix, se confond avec celle de la famille Riffaud. En 1959 alors que le domaine est à l’abandon, son vignoble vendu à l’arrachage, Denise et Paul Riffaud l’achètent et décident de lui rendre son lustre d’antan, car depuis le XVIIe siècle, et la première plantation, aux environ de 1616, le domaine a connu des périodes de grandes prospérité, mais également des moments d’oubli. Depuis maintenant 50 ans la famille Riffaud toute entière, a consacré son temps, les revenus de la propriété et surtout sa passion inébranlable, pour tout d’abord faire renaître, puis protéger le domaine. Paul et son fils Jean ont replanté le vignoble sur un territoire de 25 ha. Aujourd’hui, Paul et Denise sont décédés, mais le vignoble constitue un lien puissant entre tous ; Jean et son épouse Marie-José gèrent le domaine, Frédéric le fils aîné occupe les fonction de maître de chai, Vincent, le cadet a en charge le matériel et l’entretien des bâtiments, Jean-Baptiste le petit dernier règne en maître sur les vignes. Vous retrouverez cette osmose familiale dans leurs vins. Le Souley frappe à votre porte. Ouvrez la toute grande et laissez le entrer, il vous perlera de sa vigne et de son vin. Ne niez pas que le vin est le produit d’une plante magique, connue des hommes depuis la plus haute antiquité, renfermant des substances aux vertus inconnues. Nous ne sommes que vignerons, nous ne savons que soigner vigne et vin. Remarquable Haut-Médoc 2010, de robe rubis pourpre, charnu, savoureux, un vin qui allie puissance et souplesse, de bouche fondue où domine le pruneau confit, d'excellente évolution.

     

    DOMAINE DE L'ANGLADE


    IGP MAURES
    Propriété de la famille Van Doren depuis trois générations (1925), le Domaine de l’Anglade est l’unique domaine viticole au cœur du Lavandou, dans le Var. Entouré de pinèdes et de cannes de Provence, le domaine d’une quarantaine d’hectares, dont 18 ha de vignes, est intégré dans un écrin de verdure, au bord de la mer. Les pieds dans l'eau, le Domaine de l'Anglade a des atouts naturels exceptionnels et Bernard Van Doren, propriétaire-récoltant - vigneron indépendant, travaille pour les préserver. On cultive la vigne le plus naturellement possible en collaborant avec l'environnement pour y créer une biodiversité bénéfique : pas d'engrais chimiques, pas d'herbicides, enherbement, utilisation de copeaux de canne pour structurer le terrain. La récolte est faite à la main au petit matin pour conserver la fraîcheur de la nuit et préserver les subtils arômes des baies. Grâce à cette alchimie, les vins du Domaine de l’Anglade ont su conquérir en quelques décennies leurs lettres de noblesse et se retrouver sur de grandes tables qui portent haut les couleurs de la gastronomie et des vins français. Le chai est construit contre la roche naturelle, un cadre unique qui invite à un voyage d’exception. L’alliance de la pierre et du bois, matériaux nobles et fraîcheur optimale pour des dégustations-visites à couper le souffle. Visite du Domaine sur rendez-vous pour découvrir : 3 rosés incontournables : la cuvée Tradition fraîche et gourmande, Grenache-Syrah-Merlot-Cinsault ; le Rosé d’Anna, cuvée fine et élégante Grenache-Syrah-Merlot ; et « La Source », un rosé Haute-Couture, Merlot-Grenache, éditée en série limitée de 3000 bouteilles. L’unique cuvée en blanc, « le Blanc » sec et frais, Rolle-Sémillon. 3 rouges : le « Grenache-Syrah », le Merlot mono cépage, et l’exception « Cuvée du Brocard », pur Cabernet Sauvignon élevé en fûts de chêne Français.

     

    CHATEAU DE BEAUFORT - J. COUDRAY-BIZOT


    VOSNE-ROMANEE
    Les clients français et étrangers du Château de Beaufort utilisent les mêmes qualificatifs pour décrire les vins J. Coudray-Bizot : élégance et finesse. Le Domaine est abrité dans la demeure prestigieuse de l'hôtel David de Beaufort, bâtisse classique du 17ème siècle, bénéficiant de caves situées sous les remparts de Beaune. Jean-Jacques Coudray-Bizot perpétue la tradition des grands vins fins de Bourgogne, en limitant les intrants, et en ayant les soins les plus attentionnés possible pour les vignes historiques et d'appellations prestigieuses du Domaine : Vosne-Romanée Premier Cru La Croix Rameau dans les murs de la Romanée Saint-Vivant (l'ancien Clos des Neufs Journaux); Echezeaux Grand Cru en Orveaux, juste au dessus du Château du Clos Vougeot; Gevrey-Chambertin Premier Cru Les Cazetiers et Champeaux; Nuits-Saint-Georges au Bas de Combe et Puligny-Montrachet Premier Cru Les Combettes.



    DOMAINE DE GRANDMAISON EARL


    PESSAC-LEOGNAN
    Un domaine de 19 ha issu d’un terroir exceptionnel de graves siliceuses et d’argiles graveleuses parsemées de moellons calcaires (65% Sauvignon, 15% Sauvignon gris et 20% Sémillon pour les vins blancs; 60% Merlot, 30% Cabernet-Sauvignon et 10% Cabernet franc pour les vins rouges). Vendanges manuelles, élevage du blanc 30% en barriques neuves pendant 6 mois sur lies fines et 70% en cuves sur lies également ; le rouge : vin de goutte 80% de la récolte en barriques pendant 12 mois et vin de presse 20%. Le vin produit sur le domaine se caractérise par une expression minérale autant en rouge qu'en blanc reflétant le type de sol argilo-calcaire. Belle valeur sûre avec ce Pessac-Léognan rouge 2010, riche en couleur, dense, où se mêlent la griotte et l’humus, un vin charnu, charpenté, de garde. Savoureux 2009, aux notes de fruits macérés et d’épices, gras, aux tanins très équilibrés, au charnu caractéristique, bien en bouche, de belle évolution. Le 2008, de couleur profonde, structuré, ample, avec des tanins riches et qui se fondent bien, des arômes de fruits bien mûrs (cassis, griotte...), tout en finale, prometteur également. Le 2007, de couleur grenat aux reflets violine, il est tout en bouche, avec beaucoup de structure, bien équilibré, au nez de cerise et d’humus, de charpente très élégante. Le 2006, dense, où se mêlent la griotte, la groseille et l’humus, aux tanins soyeux, est bien charnu, ample et structuré, de garde. Le 2005, alliant une finesse tannique à une rondeur en bouche persistante, est chaleureux, de très bonne évolution. Beau Pessac-Léognan blanc 2010, rond, à dominante de fleurs blanches et de petits fruits secs, puissant mais très fin, un vin tout en finale. Le 2009, avec ces arômes de fruits frais, de grillé et de fleurs, mêle nervosité et gras au palais, un vin toute en nuances et distinction. Le 2008, avec des senteurs de noisette et de chèvrefeuille, est ferme et suave, tout en harmonie, vraiment très agréable. Excellent 2007, avec cette touche d’acidité alliée à une rondeur agréable, où s’entremêlent des notes d’amande, de fruits mûrs et de bruyère, de bouche puissante.

    Domaine de GRANDMAISON

    Pessac-Léognan Rouge
    Jean et François Bouquier

    DOMAINE DE TOASC


    BELLET
    Une propriété de 12 ha, dont 7 ha de vignes et 2 ha d’oliviers. Le Bellet est l’une des plus petites Appellations d’Origine Contrôlée de France, qui a obtenu son label il y a plus de 70 ans. Ici, le vent de terre, de mer et la tramontane maintiennent l'état sanitaire des vignes et permettent une culture raisonnée. Sur les pentes où le dénivelé atteint 180 m, le travail est souvent pratiqué manuellement et rythmé par une taille courte, un effeuillage et des vendanges vertes limitant le rendement à 35 hl/ha. Les sols issus des alluvions du Var au quaternaire sont constitués du “poudingue”, agglomérat d'argile, sable et galets roulés, riche en éléments minéraux. Depuis 2012, les vins du Domaine sont agréés Ecocert en culture biologique. Découvrez le Bellet rouge 2008, composé de 65% Folle noire, 30% Grenache et 5% Braquet, fort bien élevé 12 mois en barriques, aux tanins enrobés, charnu comme il se doit, riche et classique, de robe pourpre intense, parfumé (fruits rouges à noyau frais, humus...), légèrement poivré en finale. Le Bellet blanc 2014, cépage Rolle majoritaire avec un soupçon de Chardonnay (5%), est tout en finesse aromatique, harmonieux, bien équilibré en acidité, très élégant, aux senteurs de rose et d’amande, de bouche souple et flatteuse comme le Bellet rosé 2010, 60% Braquet et 40% Grenache, très expressif, avec des nuances de pêche, d’abricot, et une note épicée, mêlant fraîcheur et rondeur, de belle teinte. Cette année encore, le Blanc AOP Bellet 2014 a obtenu la Médaille d’Or au Concours Général Agricole et l’AOP BELLET Rosé 2014 la Médaille d’Or au Concours des Vignerons Indépendants 2015

     

    DOMAINE PICHARD


    MADIRAN
    Un domaine de 12 ha (11 en rouge et un en Pacherenc blanc), sur un sol maigre, silico-argileux, très caillouteux, où l’exposition plein sud à mi-coteau permet d’obtenir des vins de très grande qualité. Les vignes sont plantées en haut d’un coteau, et c’est le seul domaine du madirannais à avoir les vignes d’un seul tenant. L’encépagement de trente ans de moyenne d’âge est composé de 50% Tannat et 50% Cabernet franc, et pour le Blanc, essentiellement du Petit Manseng. On élève ici des vins de tradition, proposant une gamme de millésimes sur 10 ans et plus, ce qui est très rare. Excitez donc vos papilles avec le Madiran Tradition 2009, alliant concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, avec ces notes de violette, de cuir et de cassis très caractéristiques, un vin de couleur grenat, ferme et typé. Le 2008 est complexe et harmonieux, avec des nuances se définissant par des arômes de framboise, de fraise des bois, un vin de couleur profonde aux reflets violacés, aux tanins amples, tout en bouche, un vin gras, à ouvrir sur de l’agneau, par exemple. La cuvée Aimé 2009, très représentatif de ce grand millésime, au nez présent avec des notes de violette, de réglisse et de pruneau, un vin riche en couleur, classique et concentré, alliant finesse et structure, ample en bouche, de belle évolution. Le 2008 est très puissant et très aromatique, encore fermé, charnu, riche en bouquet comme en matière, tout en bouche, aux tanins très équilibrés, ferme et complet. Il y a encore le Madiran cuvée René 2007, riche en couleur comme en matière, est gras, intense au nez comme en bouche, aux senteurs de fruits surmûris, avec des tanins très équilibrés, un vin typé et bien charnu, aux nuances de cuir et de mûre en finale, très prometteur. Beau 2006, très bien élevé en barriques, un vin très savoureux, de belle robe soutenue, au nez de cassis et de poivre, ample grâce à des tanins soyeux et puissants à la fois, d’excellente évolution. Le 2005, de robe soutenue, de bonne base tannique, riche, aux connotations caractéristiques de pruneau et de violette, est tout en bouche, gras, bien corsé, avec ces nuances de fruits macérés et d’humus bien séduisantes. Le Pacherenc-du-Vic-Bilh 2010 est délicieux, de robe or pâle, avec des senteurs florales et grillées au nez, dense, très aromatique, tout en structure et parfums, harmonieux.

     

    DOMAINE VINCENT BACHELET


    CHASSAGNE-MONTRACHET
    Domaine de 13 ha de vignes sur la Côte de Beaune, principalement sur Chassagne Montrachet et dans les Maranges, sans oublier Santenay, Meursault et Pommard. Le propriétaire Vincent Bachelet poursuit la tradition paternelle de Bernard Bachelet. Les vins sont vinifiés et élevés dans de magnifiques caves du XVIIIe siècle, ou s’offre un spectacle inoubliable. Une belle occasion pour déguster ce remarquable Chassagne-Montrachet Premier Cru Morgeot blanc 2010, aux notes d’aubépine et de fumé, tout en bouche, gras, un vin de jolie teinte, subtil, parfumé, charmeur au nez comme en bouche, très bien équilibré, d’une belle harmonie. Le 2009, suave, très fin, associe richesse aromatique et persistance, dense en bouche, avec des connotations persistantes de noisette et d’abricot mûr. Le 2008, intense, associant structure et finesse, tout en harmonie, un vin typé, gras, ample, de bouche persistante, idéal sur un bar au beurre blanc. Excellent Chassagne-Montrachet rouge 2009, un vin de belle matière, aux tanins fermes, au nez caractéristique de fruits rouges, d’épices et de sous-bois très typé, de bonne garde. À la suite, le Chassagne-Montrachet blanc 2010, un vin avec des notes d’amande, de fruits frais et de miel, associant nervosité et souplesse en bouche, suave, d’excellente évolution. Savoureux Pommard Les Chanlins 2009, très parfumé (fruits rouges frais, humus...), avec cette pointe d’épices caractéristique des belles réussites de l’appellation, complet et harmonieux. Le 2008, avec des senteurs intenses de fruits surmûris et d’épices, de très bonne bouche, gras et charnu, aux tanins riches et harmonieux, poursuit son évolution. Le Gevrey-Chambertin 2010, avec ce nez de griotte surmûrie, est complexe, tout en bouche, de couleur soutenue, aux tanins bien équilibrés, d’une richesse réelle et persistante, un vin qui s’ouvre à peine. Beau Meursault Le Clos du Cronin 2010, tout en structure et parfums (genêt, amande, pêche), de finale complexe, ample et persistante, un vin vraiment racé et charmeur, d’un beau potentiel d’évolution, très classique des grandes réussites de ce beau millésime.

     

    CLOS SAINT-PIERRE


    CHATEAUNEUF-DU-PAPE
    Véritable renaissance pour ce vignoble de 4,5 ha depuis sa reprise par Carole et Pierre Perveyrie. Le Domaine est en troisième année de reconversion bio. Tout est mis en œuvre pour exploiter le potentiel des terroirs, dans le respect de la tradition vigneronne et la petite surface du vignoble permet une approche artisanale et artistique. Le travail du sol et l’apport de leur propre fumier de cheval ont pour objectif de faire descendre les racines des vignes pour capter l’énergie et la minéralité du sol, tout en favorisant la vie microbienne souterraine ainsi que les écosystèmes. La croix papale est devenue l’emblème du Clos Saint-Pierre, symbole d’un art de vigne et d’un art de vie. Le Châteauneuf-du-Pape cuvée Urbi 2010, parts égales de Grenache et de Syrah (40% chacun) avec 20% de Mourvèdre, intense en couleur comme en arômes, qui fleure bon les fruits mûrs et les épices, avec cette pointe réglissée au palais, un vin aux tanins bien fermes et soyeux à la fois, de garde, évidemment. Le 2009 est de couleur intense, parfumé (cassis, poivre), un vin riche, puissant en bouche, aux tanins présents et savoureux à la fois, d’une jolie finale persistante, légèrement épicée, un vin typé, de bouche généreuse, d’excellente évolution

     

    CHARLES SCHLERET


    PINOT GRIS
    Ingénieur dans l'âme et de tempérament méticuleux et d'avant-garde, Charles Schléret s'attache à appliquer à ses vignes situées sur l'excellent terroir de Turckeim, sa connaissance des techniques modernes. Vinificateur très expérimenté il privilégie de suite les équipements de pointe avec le souci Constant d'améliorer la qualité. Précurseur de la vinification moderne sous contrôle des températures, Charles Schléret sait préserver ainsi rapidement la fraîcheur aromatique intense de ses vins, c'est ce qui fera la renommée de ses cuvées. Ses efforts sont d'ailleurs régulièrement récompensés par une multitude de médailles et de références au palmarès de concours prestigieux. Une reconnaissance méritée et confirmée par une fidèle clientèle qui profite également d'un excellent rapport qualité/prix de ses belles cuvées de prestige issues de vignes de plus de 35 ans, des vins bien typés marqués par leur terroir, des vins comme nous les aimons, un bel exemple de réussite qualitative due aux efforts incessants d'un vigneron passionné respectueux des belles traditions alsaciennes, figurant régulièrement aux palmarès des grands concours de vins en France et à l'étranger : grands prix d'excellence de l'Union Française des onologues. Médailles d'or aux sélections Mondiales de Montréal. Plusieurs vins primés au Concours Mondial de Bruxelles et aux Vinalies Internationales de Paris. Grand Prix d'honneur au Challenge International du Vin et des Arts, et de nombreuses médailles d'Or au concours Général de Paris.

     

     

     

    DOMAINE DU CHALET POUILLY


    POUILLY-FUISSE
    Depuis plus d'un siècle déjà, la famille Plumet vit dans le village de Solutré-Pouilly situé dans la région du Mâconnais en Bourgogne, France. Les premières vignes ont été plantées en 1850 - bien qu’il semblerait que l'origine de la propriété familiale remonte à 1774. Depuis les connaissances viticoles ainsi que le savoir-faire familial furent transmis de génération en génération. Le Domaine du Chalet Pouilly est situé à flanc de coteaux et domine le petit hameau de Pouilly au cœur de l'appellation Pouilly-Fuissé. Les 8,5 hectares se partagent entre 5 ha de “Pouilly-Fuisse”, 3 ha de “Saint-Véran” et 0,5 ha de “Mâcon-Solutré”. L'âge moyen des vignes est d'une quarantaine d'années pour le Pouilly-Fuissé et d'une cinquantaine d'années pour le Saint-Véran. Certaines sont centenaires. Le Mâcon-Solutré a été planté en 2010. Les terrains sont à prédominante argilo-calcaire pour le Pouilly-Fuissé et calcaire pour le Saint-Véran. En 1983, Henri Plumet transmit sa propriété à sa fille Marie-Agnès Plumet et son époux Bernard Léger. Le Domaine vous propose ce Pouilly-Fuissé 2009, élevé en fûts de chêne pendant 18 mois dans la tradition bourguignonne, présente une robe or clair, au nez délicat, capiteux, boisé, fin, aux parfums d'amande, de fruits blancs, de tilleul, de bouche dense, ample, qui séduit par son équilibre et sa richesse aromatique (bois, fruits, fleurs) le tout porté par une matière généreuse. Une réussite. Il faut savoir être patient afin de profiter pleinement de l’évolution bénéfique du temps. Le Pouilly-Fuissé 2005, élevage 18 mois en fûts traditionnels, est un vin aux nuances complexes où dominent les fleurs et le fumé, harmonieux, un vin ample et gras en bouche. Le Pouilly-Fuissé, au bouquet fleuri, avec des notes de noisette et de pêche blanche, tout en finesse, est régulièrement réussi.

     

    CHATEAU FORTIA


    CHATEAUNEUF-DU-PAPE
    Authenticité, grande tradition familiale, terroir exceptionnel. Ici, au cœur de l’appellation de Châteauneuf-du-Pape, le Baron Pierre Le Roy de Boiseaumarié a toujours été la référence de l’appellation. Ses descendants s’attachent à respecter son œuvre en élevant de grands vins racés. Le Domaine produit des vins blancs et des vins rouges. Les vins blancs sont issus des cépages Clairette, Roussane et Grenache blanc. D’une couleur or pâle avec des reflets verts, ils sont secs et possèdent en bouche une fine saveur minérale avec un arôme discret de fleur. Le millésime disponible est le 2004. Les vins rouges sont élaborés à partir de trois cépages. Le Grenache domine généralement, et se mêle à la Syrah et au Mourvèdre dans des assemblages qui synergisent leurs potentiels respectifs. Les proportions varient en fonction des caractéristiques des produits vendangés. Château Fortia se distingue par des vins d’une très belle couleur soutenue et profonde, souvent frangée de violet. Beaucoup de richesse, d’arômes persistants et complexes rappelant la prune et divers fruits rouges. Les vins sont amples en bouche, bénéficiant d’une belle longueur suave et onctueuse. Vous pouvez actuellement vous procurer les millésimes 2009, 2010 et 2011, et des vins de garde superbes présentés en magnums.

     

    CHATEAU HAUT-SAINT-CLAIR


    PUISSEGUIN-SAINT-EMILION
    Ces propriétaires sympathiques couvent leur vignoble dont les vignes ont 35 ans. Les cépages Merlot (65%), Cabernet franc (25%) et Cabernet-Sauvignon (10%) sont associés à ce terroir argilo-calcaire et à des soins minutieux (effeuillage, raisins triés avant égrappage, macérations longues, élevage en barriques, dont 1/3 est renouvelé chaque année...). On se fait plaisir avec leur Puisseguin-Saint-Émilion 2010, de belle couleur, au nez de petits fruits rouges caractéristiques (groseille, fraise), d’un bel équilibre, ample et riche, un vin bien charnu comme on les aime, prometteur. Dans la lignée, le 2009, médaille d'Argent au Concours à Lyon, l’une des plus belles bouteilles de l’appellation dans ce millésime, un vin typé, parfumé (griotte), fondu, d’une grande harmonie en bouche, avec ses notes fumées et réglissées, des tanins mûrs et suaves, tout en charme. “Ce 2009 est un millésime médiatique, nous dit Yannick Le Menn, qui va faire beaucoup d'ombre aux autres millésimes ! Harmonieux, très équilibré, avec des arômes de fruits rouges, d'épices, gras, persistant en bouche comme le 2005 à son âge. Délicatement boisé, il demande pour le moment une gastronomie structurée.” Le 2008, de robe grenat, riche, au nez intense, est un vin complexe, d’une belle finale où dominent la cerise noire mûre et les sous-bois, un vin de bouche flatteuse et riche à la fois. Le 2007 est très réussi, un vin équilibré et souple, avec des tanins fondus, très agréable avec ce nez de violette et de petits fruits rouges mûrs, qui associe distinction et richesse, ample et gras, et se goûte très bien. Structure et rondeur, caractérisent cet excellent 2006, tout en bouche, fin et gras, bien charnu, un vin très parfumé (violette, cerise noire) qui poursuit sa belle évolution.

    Château HAUT SAINT CLAIR

    Puisseguin Saint-Émilion
    Yannick et Andrea Le Menn

     

    CHAMPAGNE PIERRE MIGNON


    LE BREUIL
    Pierre et Yveline Mignon dirigent le domaine familial et leurs deux enfants participent au développement : Céline, chargée des relations commerciales et de l'export, Jean-Charles, responsable du vignoble et des vins. La typicité et la diversité des terroirs permettent d'élaborer de Grands Champagnes de Caractère. Le vignoble de 14 hectares est réparti dans toute la Champagne : Vallée de la Marne, Côte des Blancs et région d'Epernay. L'encépagement à majorité de Pinot Meunier (60%) est complété par le Chardonnay présent sur 30% des parcelles et le Pinot Noir qui couvre 10% de l'exploitation. Cette répartition harmonieuse nous permet d'élaborer des Champagnes d'Exception. L'expérience, acquise de générations en générations, est un des éléments importants qui contribuent à la renommée de notre Maison. Grâce à son dynamisme depuis les années 1970, la Maison de Champagne Pierre Mignon s'est considérablement développée pour atteindre aujourd'hui 390 000 bouteilles. Nous avons su également nous faire connaître et apprécier sur les meilleures tables de France et à l'étranger. Nous vous invitons à découvrir la gamme de nos Cuvées Classiques ainsi que nos Cuvées Originales. Remarquable Champagne cuvée de Madame Millésimée 2005, intense, qui allie structure et distinction, fruité au nez comme en bouche, de jolie robe dorée, parfumé, très harmonieux en bouche, aux nuances complexes (abricot, pain grillé, musc). La cuvée Cœur d’Or, présentée dans une très belle bouteille rouge métalisé avec strass incorporés dans le bouchon, est dans la lignée, tout en arômes, associant élégance et charpente, frais et persistant, harmonieux en bouche, complexe et fruité, d’une très jolie finale, avec des connotations de noisette et d’abricot sec. Leur brut Prestige rosé de Saignée est tout en charme, avec ses notes de fruits frais (cerise), de mousse fine, mêlant saveur et distinction, d’une jolie complexité aromatique et d’une très belle persistance. La cuvée Grande Réserve brut (80% Pinot meunier, 10% Chardonnay et 10% Pinot noir), où dominent des notes de pain grillé et de fruits jaunes, est un vin dense au palais, avec des notes de noix, généreux et harmonieux, de mousse crémeuse, d’une belle complexité, tout en fruité et finesse. La cuvée Pure (zéro dosage) est particulièrement charmeuse, dégageant une grande fraîcheur en bouche, avec des senteurs de lys et de pomme, une réussite, parfaite à l’apéritif ou sur des Saint-Jacques. Faites-vous encore plaisir avec le Champagne Harmonie de Blancs Millésime 2004, de belle complexité aromatique où se décèlent des nuances de citronnelle, de brioche et d’abricot, de bouche très structurée, tout en élégance.



    CHATEAU DE FONTCREUSE


    CASSIS
    Le Château de FONTCREUSE est une élégante bâtisse dont la construction a été achevée en 1700. En ce début du XVIIIe siècle, la demeure bénéficiait de l’eau courante ce qui était fort rare à l’époque. L’eau provenait de sources souterraines qui alimentaient une galerie creusée sous la colline qui fournissait en eau le Domaine et ses dépendances, ce qui a donné son Nom au Château « FONTCREUSE ». La propriété s’étend sur 34 hectares dont 31 hectares sont plantés, 16 hectares pour le vin Blanc de Cassis, 9 hectares pour le vin Rosé de Cassis et 6 hectares pour le vin Rouge. Il faut rappeler que la couleur de référence pour l’appellation Cassis est avant tout le Blanc ; produit rare et unique dans une région la Provence habituée à produire du Rosé. Pour le Blanc, le millésime 2011 est issu majoritairement de Marsanne (60%), qui apporte des arômes fins, de la finesse, du gras et de la longueur en bouche, de la Clairette (15%), qui donne la fraîcheur quant à l’Ugni Blanc (25%), il apporte cette délicate touche d’acidité indispensable à l’équilibre. Le Rosé à base majoritaire de Grenache (80%) associé au Cinsault (20%) donne un vin de caractère élégant avec de l’ampleur et du fruit rouge. Vous pourrez découvrir ce Cassis blanc 2011, vraiment superbe, floral, suave, complexe, tout en persistance aromatique où se décèlent des nuances délicates de pêche et de rose. Le 2010 est dense et parfumé, frais et suave à la fois, un très joli vin qui dégage de subtils arômes d’amande et de tilleul, tout en harmonie, d’une finale ample et florale. Le 2009 est très élégant, aux notes caractéristiques de noisette, un vin de belle robe, ferme et suave en bouche, très persistant, tout en harmonie, d’une jolie finesse, tout en distinction et richesse à la fois. Goûtez le Cassis rosé 2011, tout en rondeur, au nez de petits fruits secs (abricot), tout en fraîcheur, charmeur.

     

     

     

     

    DOMAINE ALARY


    COTES-DU-RHONE-VILLAGE CAIRANNE
    Un domaine familial de père en fils depuis 1692, de 25 ha, composé de terres argilo-calcaires caillouteuses. C’est aujourd’hui Denis Alary qui dirige ce domaine à taille humaine, dont l’esprit vigneron a toujours été la base. La propriété se situe entièrement sur la commune de Cairanne, avec 3 terroirs différents qui permettent une subtilité dans les assemblages en fonction des millésimes. Les vins sont élevés dans le respect du terroir et de l’environnement avec des pratiques culturales très appropriées à la nature, en conversion bio depuis 2009. Vendanges manuelles, tri de la vendange à la vigne et à la cave, éraflage, pigeage. Élevage une partie en cuves et une partie en foudres et demi-muits… Excellent Cairanne La Brunotte 2010, au nez de griotte et de cassis mûrs, est dense et complexe, très parfumé en bouche avec une finale poivrée. Le Cairanne rouge La Font d’Estevenas 2009, aux arômes de violette et de réglisse, avec des tanins présents et soyeux à la fois, un vin ferme et généreux. Le Cairanne blanc La Font d’Estevenas 2009, qui a ce nez complexe où dominent les groseilles et l’humus, un vin ferme et fruité comme leur Cairanne CDR-Villages La Jean de Verde 2009, corsé, de belle robe soutenue, aux notes de sous-bois et de fraise, alliant structure et souplesse, d’excellente évolution comme le prouve ce 2007, d’une belle couleur grenat pourpre, riche et parfumé, aux connotations discrètes de fruits macérés et d’humus, harmonieux. Il y a aussi le CDR blanc sec La Chèvre d’Or 2011, de bouche fraîche et souple à la fois, aux notes de chèvrefeuille. Goûtez l’IGP Principauté d’Orange blanc sec La Grange Daniel Roussane 2011, de robe délicate, qui sent la rose, alliant nervosité et rondeur.

     

    DOMAINE CRET DES GARANCHES


    COTE-DE-BROUILLY
    Au sud du Mont Brouilly, Sylvie Dufaitre-Genin, viticultrice, produit du Brouilly et Côte-de-Brouilly et cultive avec conviction ses 11,60 ha de vignes, cépage Gamay noir à jus blanc. Elle élève patiemment son vin pour obtenir des millésimes dignes de ses aïeuls vignerons, présents à Odenas depuis 1752. Le vin prend alors sa robe rubis et ses arômes de fruits rouges et de fleurs dans la cave. L’attention permanente et la passion de Sylvie Dufaitre-Genin font le reste. “Depuis plusieurs années, précise-t-elle, le Crêt des Garanches s’est engagé dans une démarche respectueuse de la nature en supprimant l’utilisation des insecticides sur son exploitation. Afin de garantir le bon développement des vignes de Gamay noir à jus blanc qui produisent le vin du domaine, c’est la régulation naturelle de la faune et la flore locale qui remplit son œuvre. Tous les ans, les vignes, d'une moyenne de 40 ans d’âge, sont vendangées à la main. Ensuite ces raisins sont vinifiés selon la méthode traditionnelle beaujolaise, ce qui confère au Brouilly et Côte-de-Brouilly leurs caractères si particuliers.” Voilà un bien beau Brouilly 2011, provenant de vignes de 40 ans vendangées manuellement, il est élevé 7 mois en cuves, de couleur soutenue, équilibré, parfumé, au nez de cassis et d’épices, un vin opulent aux tanins soyeux. Le 2010 est excellent, de couleur profonde, ample, au nez où prédominent les fruits cuits, aux tanins mûrs, tout en persistance, un beau vin classique, intense et charmeur au palais. Excellent Côte-de-Brouilly 2009, aux arômes subtils où dominent les fruits mûrs et la violette, tout en structure, très typé, alliant finesse et charpente, un vin de bouche puissante, d’excellente évolution comme en atteste le 2006, un vin de très belle robe pourpre soutenu, aux notes de mûre et de cuir, légèrement épicé, poursuit une fort belle évolution. Le Brouilly 2009, Sélection du Tastevinage d’Automne 2010, au nez dominé par la fraise et la mûre, est riche, structuré, d’une jolie finale, un vin classique, aux tanins mûrs mais bien présents. Goûtez aussi le Brouilly 2009, production limitée à 500 bouteilles, élevé 18 mois en fûts de chêne français (neufs), pas filtré, degré naturel 14,4°, un vin de couleur soutenue, de bouche corsée et puissante, de belle matière, aux connotations de cerise, de sous-bois et d’épices, aux tanins étoffés, qui mérite de la patience.

     

  • LE POINT SUR LES VRAIS VINS DE BORDEAUX... ET LES AUTRES

    Pin it!

    guide_couv_neutre.jpgNous avons multiplié les dégustations cette année, sur plus de sept mois : de nombreuses verticales dans les châteaux, d’autres réunions conséquentes en réunissant, ici, les meilleurs du Médoc, toutes appellations confondues, là, ceux du Libournais, de Saint-Émilion à Pomerol...

     

    Par contre, et ce n’est vraiment pas futé à notre époque, certains parlent encore beaucoup trop d’argent, de prix, de “super” notes, de vinifications toujours plus sophistiquées, de chais flambants neufs, d’installations inutiles, etc. Cette petite minorité, imbue d’elle-même, n’est ni passionnante, ni représentative, faisant traîner une image négative auprès des amateurs, alors que des centaines d’autres producteurs, de très grands crus ou de vins plus modestes, savent que la frime n’est pas la clé du succès, ni d’un grand vin...

     

    Voici ce qu’il faut retenir :

     

    - Dans le Médoc, les propriétaires maintiennent une identité forte : intrinsèquement, un Margaux n’a rien à voir avec un Pauillac (ni même avec un autre Margaux, tant les sols sont différents dans l’appellation), un Moulis doit refléter l’élégance quand c’est la structure qui signe un Saint-Estèphe... Les terroirs font les vins ! Pas besoin de tricher avec des manipulations œnologiques ou des élevages qui abrutissent les vins. Nul besoin non plus de prix extravagants, puisque l’on se fait plaisir dans une gamme cohérente et accessible. Voici ceux qui élèvent donc les véritables grands vins médocains, ceux qui ont une “âme”, de l’élégance, un véritable potentiel d’évolution, et ont signé plusieurs millésimes formidables :  les 2010 et 2009, grandissimes, les 2011, 2008, 2006, 2004 et 2002, la plupart formidables aujourd’hui, un 2007 savoureux, un 2005 chaleureux et un 2013 difficile mais réussi. Le plaisir est là, intact, et c’est du grand art.

     

    - À Pomerol (et à Lalande), les senteurs de truffe se mêlent à la mûre, au poivre, à la cerise ou à la réglisse, la chair s’associant à une texture dense, ample, envoûtante, unique. Ces vins de “velours” Ont des caractères différents, naturellement, selon les sols et leur situation géographique, mais tous sont les plus chaleureux de la région bordelais, à l’image de leurs propriétaires.

     

    - Outre un Classement “officiel” qui fait plutôt sourire, il faut savoir qu’un Saint-Emilion, un vrai, c’est une osmose entre la complexité aromatique et une texture savoureuse, souple mais ferme, dense mais distinguée. Ici, en effet, on a le choix entre de vrais crus de terroir, amples, élégants, de belle garde, du plus grand au plus abordable, et d’autres vins où les sols ont peu de réelle influence, surtout marqués par des vinifications trop sophistiquées qui donnent des vins trop concentrés au détriment de la finesse, des vins de dégustation, dont on a du mal à terminer la bouteille, tant le plaisir est absent. Il faut donc frapper à la bonne porte...

     

    - Les meilleurs vins de Montagne, Puisseguin, Lussac ouSaint-Georges se retrouvent dans le Classement des “Satellites” de Saint-Émilion, et proviennent de terroirs spécifiques, limitrophes ou rapprochables d’autres sols d’appellations plus prestigieuses, ce qui leur permet de devenir de grands vins à part entière. Il en est de même enCanon-Fronsac et Fronsac.

     

    - En Pessac-Léognan comme en Graves, la typicité des terroirs est réelle, avec des sols très spécifiques du bordelais, les seuls où l’on peut élever, à la fois, de grands vins rouges et blancs secs. Dans les deux couleurs, en effet, Crus Classés ou non, selon les territoires et la passion des hommes et des femmes, on accède à une gamme exceptionnelle, du plus grand vin au plus charmeur, mais, chacun marqué par une spécificité propre à la région, et c’est déjà beaucoup. Comme à Saint-Émilion, certains crus atteignent des prix totalement injustifiés, et vous ne risquez pas de les retrouver dans le Guide !

     

    - Dans les appellations de Côtes, on peut passer du sublime au vin “dépersonnalisé”, selon les expositions, les sols, la complémentarité des cépages... et la main de l’homme. Les propriétaires talentueux se démarquent aisément des autres, et c’est ainsi depuis des décennies. De Cars à Tauriac, de Lestiac à Saint-Magne-de-Castillon, Les meilleurs signent de beaux vins de caractère, puissants ou soyeux, vifs ou suaves, et c’est tant mieux.

     

    - L’appellation des Bordeaux Supérieur et Bordeaux, est tellement grande qu’il s’agit de savoir frapper à la bonne porte.  On accède alors à des vins typés par des sols très différents (on ne fait pas les mêmes vins à Monségur ou à Frontenac, à Génissac ou à Pondaurat...) et l’on aurait bien tort de croire que les terroirs ne jouent pas leur rôle. Les prix sont particulièrement abordables, et le plaisir bien réel. Et les meilleurs sont de grands vins à part entière.

     

    - À Sauternes, comme dans les autres appellations des liquoreux (Loupiac...), les vins possèdent une authenticité réelle : il faut dire que l'équilibre géologique et climatique de la région en fait un milieu naturel idéal pour cette fascinante biologie qu'est le botrytis cinerea. Ces vins rares, du plus liquoreux au plus fin, dont les prix sont largement justifiés quand on connaît les efforts des propriétaires, méritent alors d'être appréciés tout au long du repas, tant le charme opère. 


    Les appellations qui comptent
     : Bordeaux Supérieur, Côtes-de-Bourg, Graves, Haut-Médoc, ­Lalande-de-Pomerol, Margaux, Médoc, Moulis, Montagne-Saint-Émilion, Pauillac, Pessac-Léognan, ­Pomerol, Puisseguin-Saint-Émilion, Saint-Émilion, Saint-Georges-Saint-Émilion, Saint-Estèphe, Saint-Julien, Sauternes

    Les appellations qui commencent à compter : Fronsac, Canon-Fronsac, Loupiac, Blaye, Lussac-Saint-Émilion

    Celles qui ont encore du travail : Bordeaux, Bordeaux blanc sec, Cérons, Sainte-Croix-du-Mont

    Celles dont on n’entend pas parler : Cadillac, Castillon, Francs, Crémant de Bordeaux, Entre-Deux-Mers, Listrac


    Les millésimes       

    Pour les rouges

    - les grands : 2015, 2014, 2010, 2009, 2008, 2005, 2004, 2003, 2001, 2000, 1998, 1996, 1995, 1990, 1989, 1988, 1986, 1985, 1983, 1982, 1978, 1976, 1971, 1970, 1966, 1961.

    - les bons : 2012, 2011, 2007, 2006, 2002, 1999, 1997, 1981, 1979, 1975, 1964.

    Pour les blancs (surtout liquoreux)

    - les grands : 2009, 2008, 2007, 2006, 2005, 2001, 1999, 1996, 1995, 1990, 1989, 1986, 1983, 1978, 1976, 1970.

    - les bons : 2015, 2014, 2013, 2011, 2010, 2004, 2003, 2000, 1998, 1997, 1994, 1988, 1979.

     Quand boire les millésimes : voir la VINTAGE CODE


    Classement Médoc
    Classement Saint Emilion
    Classement Saint Emilion Satellites
    Classement Pomerol
    Classement Graves
    Classement Sauternes
    Classement Côtes-de-Bordeaux
    Classement Bordeaux Supérieur
    Tout savoir sur le vignoble
    Vignerons sélectionnés

  • La qualité actuelle des vins et des millésimes

    Pin it!

     

    Il n’y a que des millésimes plus délicats que d’autres. Les techniques ont évoluées dans le bon sens, les vignerons savent parfaitement anticiper, gérer leur vignoble.

    Néanmoins, il faut savoir expliquer la spécificité de telle ou telle année. Quand on goûte des 2002 ou 2004 en Médoc, ils sont meilleurs que le 2003 pour lequel tout le monde s’enthousiasmait ! 

    2015 : c’est le grand millésime depuis cinq ans, toutes régions confondues. Puissance et distinction, il a tout.

     - À Bordeaux, des pluies quand il le fallait, un bel ensoleillement, d'où sa couleur très fonçée, tirant sur le noir. Il a de bons degrés, est équilibré et long en bouche, ce sera un millésime de garde.

     - En Bourgogne, les rouges sont d'une très belle maturité, aucune pourriture et un excellent équilibre entre sucre et acidité. Les vins sont soyeux, ont des tanins ronds avec une belle concentration. Les blancs sont gras, tirant sur le fruit.

     - Dans le Rhône, pour les blancs comme pour les rouges, Quantité et qualité se rejoignent, les vins ont des degrés magnifiques et ont bénéficié d'une parfaite maturité. Le rouge peut être comparé aux 2010 : belle maturité, avec beaucoup de fruit, des tanins veloutés, un vin chaleureux, puissant, équilibré, très long en bouche.

    La Provence (beaux rouges concentrés, rosés très fruités, avec beaucoup de finesse, blancs très expressifs, subtils et denses à la fois), la Corse, la Loire, l’Alsace et leLanguedoc (équilibre et fraîcheur, acidité modérée, des vins très aromatiques, de belle évolution), le Sud-Ouest (rouges plus souples que le 2014), sont aux mêmes niveaux qualitatifs.

     

    2014 : comme les 2008 ou 2011, il pâtit de sa position historique entre les deux millésimes qui l’encadrent.

     - En rouges, il est pourtant excellent, classique : volume, structure, fruité, concentration, c’est un bon millésime de garde à Bordeaux (vraiment de très jolis vins, très belle couleur profonde, structure importante, sur le fruit, des tanins très mûrs, un très bel équilibre et un très bon potentiel de garde), en Bourgogne (belle année, sur le fruit grâce à un raisin bien mûr, avec une belle matière, facile à boire), et dans le Rhône ou le Sud-Ouest (où les tanins sont particulièrement équilibrés, un vin de garde).

    La Loire (bel équilibre et des tanins soyeux, traduisant la bonne maturité du Cabernet franc, des vins fruités, précis) et la Provence suivent, et le Languedoc a signé un excellent millésime, où la fraîcheur se mêle au velouté, très agréable à déguster rapidement.

    - En blancs, les liquoreux sont exceptionnels en Alsace, dans la Loire ou à Bordeaux, dans la lignée de l’extraordinaire 2007. Les blancs secs de ces mêmes régions sont très séducteurs : à Bordeaux, des taux records de sucre et de puissance se sont alliés à une fraîcheur séductrice, en Bourgogne, on est sur un vin minéral avec une belle tension, gras, d’une belle couleur claire.

     

    2013 : c’est le plus difficile des 10 dernières années, c’est comme cela, et ce n’est pas de la faute des vignerons. Néanmoins, toutes les régions ne sont pas à la même enseigne. Les réussites sont dans le Guide, et, dans ce cas, ce sont de vrais vins “plaisir”.

     - En rouges, le Languedoc, suivi de la Corse et de laProvence (beaux vins gourmands), ont réussi un excellent millésime. La Bourgogne et le Rhône s’en sortent relativement bien, Bordeaux et la Loire sont les deux entités qui ont le plus souffert. Les vins réussis dans ce (très) petit millésime se révèlent être assez délicats, et à boire rapidement. Globalement (les exceptions existent, naturellement), la région libournaise et Pessac-Léognan ont mieux réussi que le Médoc.

     - En blancs, la Bourgogne et Bordeaux ont sorti un excellent millésime, prometteur, comme l’Alsace ou la Vallée du Rhône.

     

    2012 : c’est le plus surprenant, car on ne s’attendait pas à une telle évolution. C’est un millésime très homogène. S’il est déjà très bon à boire maintenant, grâce à sa belle acidité, il peut aussi se conserver.

     - En rouges, il est superbe à Bordeaux comme enBourgogne, un beau millésime classique et très équilibré. LeRhône et la Loire peuvent en dire autant, même si les vins sont moins structurés, et la Provence a sorti des vins tout en finesse et souplesse.

     

    - En blancs, l’ensemble des régions proposent un beau millésime avec, un cran au-dessus, l’Alsace, Bordeaux, laBourgogne (très grand millésime, à Chablis comme dans la Côte de Beaune), et le Rhône. Les liquoreux ne sont pas bien enthousiasmants.

     

    2011 : c’est une réussite partout, une très grande année enLanguedoc, en Provence, dans le Rhône (parfaitement équilibré, belle couleur, tanins souples et structurés, semblable aux 2008 et 2000, qui était un beau millésime qui a très bien évolué), ou en Bourgogne, en blancs comme en rouges (beaucoup de fruit, des vins soutenus et assez tannique, de garde). Les liquoreux d’Alsace et de la Loireatteignent les sommets.

    À Bordeaux, en rouge, un printemps chaud et sec, un été frais et ensuite, puis un très bel automne ont donné ce millésime séducteur, à la fois mature et distingué, on peut le rapprocher du beau 2008, tout aussi classique. C’est un très grand millésime en blanc sec comme en liquoreux.

     

    2010 : il fait partie, avec 2015 et 2009, de la splendide trilogie de ces vingt dernières années ! Très proche du 2009, il est plus fermé, et demande de la patience.

    À Bordeaux, les rouges ont tout : belle robe rouge sombre, arômes de fruits noirs intenses, jolie fraîcheur en bouche, des tanins aux grains raffinés, une très belle structure, beaucoup d’ampleur, d’élégance, de finesse, un très grand millésime, très prometteur.

    En Bourgogne, pour les rouges, vendanges fin septembre, très belle arrière-saison et des rendements très faibles, expliquent ces couleurs profondes et cette très bonne structure, des vins d’une grande maturité. En blancs, des vins bien équilibrés, qui se caractérisent par une belle minéralité, très charmeurs.

    En Rhône, des vins colorés, avec de la mâche, une belle texture, beaucoup de fruité, de la puissance.

    Les blancs secs comme les liquoreux sont à un très haut niveau en Alsace, dans le Sud-Ouest et dans la Loire, quant les rouges associent matière et distinction dans toutes les régions, particulièrement en Languedoc.

     

     

    2009 : actuellement, c’est certainement le plus beau millésime qui soit, classique, à l’inverse d’un 2005, grand, certes, mais aussi atypique à cause de la chaleur intensive. En 2009, l’acidité est également présente, ce qui apporte cet équilibre entre la puissance et l’élégance, cette fraîcheur naturelle qui signe les vrais grands vins.

     

    A Bordeaux, en Bourgogne, en blancs secs ou enliquoreux, ce millésime est réussi dans toutes les déclinaisons et dans l’ensemble des appellations.

    - En rouges, Bordeaux et la Bourgogne atteignent vraiment les sommets, Le Rhône est également à l’origine d’un grandissime millésime.

    - En blancs, la Bourgogne a sorti l’un de ses plus grands millésimes, dans la lignée du 2008 (garant d’une exemplaire minéralité), mais d’un style différent, les deux de garde, le 2009 provenant d’une année “solaire”, des vins racés, mûrs, remarquables, très sur le fruit, avec des notes toastées, grillées, un peu moins minéral. Le Rhône suit.

  • LE MEILLEUR DE LA CÔTE DE BEAUNE

    Pin it!

     

    Jean-Pierre DICONNE

    Jean-Pierre DICONNE

    (AUXEY-DURESSES)

    Rue de la Velle
    21190 Auxey-Duresses
    Téléphone :03 80 21 25 60
    Télécopie : 03 80 21 26 80
    Email : contact@domaine-diconne.fr

    Une belle place dans le Classement avec, notamment, cet Auxey-Duresses Premier Cru Les Duresses rouge 2013, de robe grenat, intense au nez comme en bouche, distingué, au bouquet présent de prune, de groseille et de sous-bois, de très bonne évolution. Le 2012, avec ce nez de griotte surmûrie, complexe, de belle matière, de bouche charpentée et ample. Le 2011 est très typé, parfumé (notes de myrtille et de sous-bois), classique, un vin qui associe couleur et matière, de bouche fondue et riche, idéal avec une selle d'agneau aux petits légumes glacés ou un caneton froid aux agrumes.
    L'Auxey-Duresses Premier Cru Les Grands Champs rouge 2013, de jolie robe grenat sou- tenu, au nez intense et subtil à la fois (mûre, cerise, humus), a des tanins soyeux. Excellent Auxey-Duresses Vieilles Vignes blanc 2013, subtil au nez comme en bouche, de jolierobe brillante, au nez de fleurs et de fougère, tout en complexité d’arômes, tout en harmonie comme cet Auxey-Duresses blanc Terres Folles, tout en fraîcheur aromatique, avec ces notes d’agrumes et d’acacia.
    Le Pommard rouge Les Vignots 2013. mêlant ampleur et rondeur, parfumé au nez comme en bouche, riche en couleur comme en arômes, avec ces notes de cerise noire macérée et d’humus. Il y a aussi l’Auxey-Duresses blanc, de robe or clair avec de discrets refletsverts, qui allie richesse d’arômes et persistance, ample, aux connotations de fleurs et de grillé, et le Meursault Les Narvaux, charmeur, au nez de fruits frais et d’épices, un vin séduisant par sa richesse et sa finesse, tout en bouche.

     


    Domaine Michel PRUNIER et FilleAUXEY-DURESSES Domaine Michel PRUNIER et Fille

    Domaine Michel PRUNIER et Fille

    (AUXEY-DURESSES)

    18, route de Beaune
    21190 Auxey-Duresses
    Téléphone :03 80 21 21 05
    Télécopie : 03 80 21 64 73
    Email : domainemichelprunier-fille@wanadoo.fr
    Site : www.domainemichelprunieretfille.com

    Un vigneron chaleureux qui est épaulé par sa fille, Estelle. Propriété familiale (4 générations) de 12 ha.
    “Un vin doit raconter sans détour son terroir et son millésime, explique Michel Prunier. Fidèle à cette idée, nous adaptons le travail de la vigne en fonction des besoins de chaque parcelle. Certaines sont labourées pour permettre une meilleure aération des sols et une meilleure absorbtion des eaux de pluie. D'autres sont enherbées pour maîtriser la vigueur de la plante et diminuer l'érosion. D'autres encore sont désherbées à cause de leurs pentes abruptes.
    La culture est raisonnée et les traitements chimiques limités. Nous nous efforçons de préserver l'environnement et de respecter les exigences d'une viticulture durable.
    Pour Michel Prunier, “le millésime 2015 a bénéficié d'une très belle maturité, aucune pourriture et un excellent équilibre entre sucre etacidité. Les rouges sont souples, ont des tanins ronds avec une belle concentration.
    Les blancs sont plus gras, beurrés, ils manquent un peu de vivacité, ce sont des vins tirant sur le fruit. Dans les 2 couleurs, il n'y avait rien eu d'aussi beau depuis les années 1959 et 1966 !
    Nous avons reçu une médaille d'Argent à Mâcon et une médaille d'Or à Paris pour notre rouge Clos du Val Premier Cru 2012.
    Dans la vigne, c’est le renouvellement normal du vignoble, des vignes de 100 ans ont été enlevées et le vignoble se repose quelque temps avant de nouvelles plantations.”
    Superbe Auxey-Duresses Premier Cru Clos du Val rouge 2013 (sol argilo-calcaire, vignes âgées de 38 ans, vendange manuelle avec table de tri à la vigne, élevage de 18 mois en fût avec 25 % de fûts neufs), d’un beau rouge foncé brillant, au nez d’humus et d’épices, associant puissance et finesse, un vin coloré et charnu, avec des tanins riches et soyeux à la fois. Le 2012 est un vin complexe au nezcomme en bouche, distingué, aux connotations de cerise confite et d’humus, riche en arômes et en structure. Le 2011 est de couleurpourpre intense, aux tanins riches et savoureux, très parfumé (mûre, groseille...), associant gras et intensité, de belle garde. Remarquable 2010, aux tanins soyeux et riches à la fois, au bouquet intense de cassis, de musc, un grand vin souple et très fin, de belle structure. 
    Le Pommard Les Vignots 2013, issu de vignes de 24 ans, même sol, 15 à 18 mois en fûts dont 25% de neufs, à dominante de fruitsrouges surmûris, de cuir, de violette, épicé et charnu, au nez de griotte mûre, est un vin généreux, de bouche bien corsée, riche en couleur, classique, de belle matière.
    Le Volnay Premier Cru Les Caillerets 2013, issu de vignes de 53 ans et 23 ans à parts égales, sur un sol silico-calcaire (18 mois en fûtsdont 25% de neufs), avec ces connotations de cerise et d’humus, aux tanins bien équilibrés, de belle robe soutenue, mêlant charpente et rondeur, où s’entremêlent au palais les saveurs d’épices douces et de fruits surmûris, est un vin alliant structure et velouté. Beau 2012, de couleur prononcée, aux tanins mûrs, bien corsé, avec ce nez de fruits surmûris et d’humus, de bonne bouche, à la fois dense et soyeux. Le 2011 est de robe profonde, riche et complet, avec des notes de réglisse et de cassis, corsé, charpenté, de bouche savoureuse, aux tanins fermes mais très élégants. 
    On poursuit avec ce Beaune Premier Cru les Sizies 2012, sol calcaire marneux, issu de très vieilles vignes de plus de 78 ans, élevé 18 mois en fûts dont 25% de neufs, de belle matière, aux tanins fermes, au nez caractéristique de fruits rouges, d’épices et de sous-bois, très typé comme le Chorey-lès-Beaune les Beaumonts rouge, sol calcaire marneux zone de plaine. vignes âgées de 45 ans, élevage durant un an en fûts, complexe au nez comme en bouche, distingué, aux connotations de cerise confite et d’humus, riche en arômes et en structure. Goûtez aussi l’Auxey-Duresses blanc 2014, fruité et gras en bouche, de belle couleur jaune pâle, avec un nez frais defleurs blanches et d’agrumes, marqué par des nuances de genêt et de musc au palais, très bien équilibré comme le Meursault Les Clouds, avec des arômes discrètement minéraux, un vin frais et très harmonieux, de bouche légèrement citronnée, pleine d’élégance. 
    Michel Prunier, diplômé d’un BTA au lycée viticole d’Avize en Champagne, élabore lui-même un Crémant de Bourgogne issu d’unassemblage d’Aligoté, de Chardonnay et de Pinot Noir, Médaille d’Or au concours National des Crémants de France, d’une belle rondeur, aux connotations de fleurs blanches et d’amande, de mousse crémeuse.

    Domaine Vincent BACHELETCHASSAGNE-MONTRACHET Domaine Vincent BACHELET

    Domaine Vincent BACHELET

    (CHASSAGNE-MONTRACHET)

    27, route de Santenay
    21190 Chassagne-Montrachet
    Téléphone :03 80 21 37 27 et 06 19 77 51 87
    Télécopie : 03 85 91 16 93
    Email : bacheletvincent1@wanadoo.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/bacheletvincent

    Domaine de 13 ha de vignes sur la Côte De Beaune, principalement sur Chassagne-Montrachet et dans les Maranges, sans oublierSantenay, Meursault et Pommard. Le propriétaire Vincent Bachelet poursuit la tradition paternelle de Bernard Bachelet. Les vins sont vinifiés et élevés dans de magnifiques caves du XVIIIe siècle, où s’offre un spectacle inoubliable.
    Vincent Bachelet nous propose cette année le Millésime 2014. “Pour les blancs, on est sur un vin minéral avec une belle tension, gras, d’une belle couleur claire. Pour les rouges, c’est une belle année, sur le fruit grâce à un raisin bien mûr, avec une belle matière, facile à boire. Ma fille, Aurore me rejoint cette année sur la propriété, c’est donc en famille que nous allons continuer à travailler nos beauxterroirs et vous proposer de jolis vins.”
    Il faut avouer, en effet, que son Chassagne-Montrachet Premier Cru Morgeot blanc 2014, est très charmeur, ample, complet, d’une bonneacidité, avec des arômes d’agrumes et de fleurs blanches, tout en suavité, vraiment remarquable. Le 2013 développe des notes subtiles de fruits frais et de noisette, très équilibré, très flatteur au nez, généreux et ample. Le 2012, de jolie robe dorée, de bouche parfumée et bien persistante, avec ces connotations de fruits jaunes frais, sec et moelleux à la fois, est suave comme il se doit et d’une jolie finale épicée, de belle évolution.
    Le Chassagne-Montrachet Les Benoits rouge 2013, de bouche puissante et dense, aux tanins bien fondus, au bouquet complexe où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs et de réglisse, un vin bien typé, que l’on peut associer aussi bien avec une tourte de mouton qu’avec un turbot braisé.
    Beau Meursault Le Clos du Cronin 2013, une nouvelle fois très séduisant, aux notes subtiles de fruits frais et de noisette, très équilibré, très riche au nez. Le 2012 se goûte particulièrement bien, de bouche très subtile avec des nuances d’amande, de robe dorée, d’une belle finale dominée par des senteurs de tilleul et de pêche jaune, à prévoir sur une sole au citron ou un feuilleté de blanc de turbot. 
    Savoureux Pommard Les Chanlins 2014, avec des tanins présents mais fins, un vin intense en couleur comme en arômes, qui fleure lesfruits macérés et les épices, où dominent, en bouche, des notes de groseille et de réglisse. Le Maranges Premier Cru La Fussières rouge, riche et persistant, au bouquet intense de cassis et d’humus, est un vin solide, de belle structure, charnu, très parfumé. LeGevrey-Chambertin 2013 est coloré et trè bouqueté (cannelle, cuir et violette), puissant au nez comme en bouche, aux tanins présents et très élégants à la fois, de bouche persistant, comme ce Santenay Premier Cru Clos des Mouches rouge 2013, distingué, charnu, très parfumé, fin et persistant aux papilles, aux saveurs intenses à dominante de fruits mûrs, de vanille et de sous-bois, un vin classique, marqué par son territoire, aux nuances de fruits cuits et de sous-bois au palias, de charpente solide.

    Domaine JAFFELIN Père et FilsCORTON-CHARLEMAGNE Domaine JAFFELIN Père et Fils

    Domaine JAFFELIN Père et Fils

    (CORTON-CHARLEMAGNE)
    Roger, Yves et Pierre Jaffelin
    Chemin des Vignes Blanches
    21420 Pernand-Vergelesses
    Téléphone :03 80 21 52 43 et 03 80 26 14 08
    Télécopie : 03 80 26 10 39

    Ce vignoble familial existe depuis plusieurs générations. Monique et Roger Jaffelin s’installèrent en 1950 et agrandirent le vignoble en rachetant des parcelles sur les communes de Chorey-lès-Beaune, Beaune et Pernand-Vergelesses. Aujourd’hui, Roger Jaffelin profite d’une retraite bien méritée, l’exploitation étant reprise par ses 2 fils, Yves et Pierre, qui perpétuent la tradition de ce vignoble de 10 ha et élèvent leurs vinstrès soigneusement (cuvaison 12 à 16 jours, élevage en fûts de chêne, dont 1/3 de neufs, de 12 à 16 mois selon les millésimes…).
    Pour Pierre Jaffelin, “les rouges 2015 sont colorés, avec des degrés magnifiques, des vins qui n'ont pas eu besoin de chaptalisation; seul hic, sur certaines parcelles les quantités sont faibles, et d'une manière générale, - 50 % sur la récolte !
    Les blancs ont davantage de quantité, sont charpentés, vifs, délectables.
    Depuis 2010, nous avons été régulièrement grêlés, le vignoble n'a pu produire que des petites quantités, ce qui nous a empêché de participer à des concours.”
    Le Pernand-Vergelesses Premier Cru Creux de La Net rouge 2013, au nez gourmand et complexe, avec ces senteurs de cerise et deframboise, légèrement poivré, est de bouche intense, d’excellente évolution comme en atteste ce 2010, d’une belle expressionaromatique, avec une attaque soyeuse, dégageant une bouche riche et charnue, aux notes de cassis, de sous-bois et de réglisse. Dans la lignée, le Pernand-Vergelesses les Fichots 2013, coloré, au nez dominé par les épices et les petits fruits rouges à noyau, coloré, bien parfumé en bouche. Le Pernand-Vergelesses Les Belles Filles rouge 2013, de bouche dense, aux tanins bien fondus, au bouquetcomplexe où s’entremêlent des notes de petits fruits rouges bien mûrs.
    Excellent Pernand-Vergelesses rouge 2013, tout en finale comme le Beaune Premier Cru Belissand 2013, aux connotations de cerise confite, riche en arômes comme en charpente. Le Pernand Vergelesses Clos de Bully 2013 est de robe profonde, riche et complet avec des notes de réglisse et de cassis, un vin corsé, ample, avec des tanins soyeux mais très structurés.


    Domaine Pierre MAREY et FilsCORTON-CHARLEMAGNE Domaine Pierre MAREY et Fils

    Domaine Pierre MAREY et Fils

    (CORTON-CHARLEMAGNE)
    Éric Marey
    5 et 6, rue Jacques Copeau
    21420 Pernand-Vergelesses
    Téléphone :03 80 21 51 71
    Télécopie : 03 80 26 10 48
    Email : domaine.pierremareyfils@orange.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/domaine-pierremarey

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Éric Marey veille avec amour sur ce très joli vignoble de 11 ha. Les Vins sont élevés en fûts de chêne, suivis par un laboratoire durant toute leur évolution, et sont majoritairement vendus au domaine auprès d’une clientèle fidèle de particuliers, le reste étant expédié à la restauration, à des caves à vin, en France comme à l’étranger.
    “Pour faire un bon vin, il faut de jolis raisins : la première des choses, c’est donc de bien entretenir ses vignes, raconte Éric Marey. Je fais tous les travaux manuellement, cultive mesvignes en lutte raisonnée sur mes 11 ha, avec l’apport de compost pour enrichir les sols. Mesvignes sont plantées sur des collines et bénéficient d’exposition sud, sud-est et sud-ouest, c’est l’idéal. L’âge moyen est de 35 ans. Notre terroir est très calcaire, argilo-calcaire, aussi. Il n’y a que 40 cm de terre végétale, ensuite c’est la roche et ses minéraux qui donnent toute la complexité à nos Vins. Toutes nos vignes sont en coteau, c’est parfait pour le drainage, par contre, l’érosion au moment des gros orages nous oblige à remonter la terre bien souvent...
    Pour Eric Marey, “le 2014 a été un millésime qui a bien mûri en fin d’été. Les blancs sont formidables, même exceptionnels, les rouges nous ont donné plus de travail, car il a fallu trier sévèrement, il y avait des risques de piqures.
    Blanc 2014 est un vin qui a beaucoup de richesse, beaucoup de matière, c’est surtout un vin très bien équilibré entre acidité et alcool. On est séduit par de très beaux arômes de fleurs blanches, sa grande complexité, sa minéralité. Il a beaucoup de longueur et de persistance, des Vins bien gras, très réussis, cela promet, c’est tout ce que l’on souhaite retrouver dans de grands Vins blancsbourguignons. Ce sont des Vins que l’on pourra garder en cave, il seront très agréables à déguster jeunes mais on pourra les laisser vieillir car ils en ont le potentiel, grâce à ce bel équilibre.

    Robert AMPEAU et FilsMEURSAULT Robert AMPEAU et Fils

    Robert AMPEAU et Fils

    (MEURSAULT)
    Michel Ampeau
    6, rue du Cromin
    21190 Meursault
    Téléphone :03 80 21 20 35
    Email : ampeau@vinsdusiecle.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/ampeau

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. Dans la famille Ampeau on est vigneron hors pair de père en fils; ici le vin est une affaire de passion et de grand art. Ils ne proposent que du vin à maturité, bon à être savouré, c'est dire à quel point le respect et la passion qu'ils portent à leurs Vins. Des Vinsrouges envoûtants par leur suavité, bien équilibrés, volumineux et pleins en bouche, avec des tanins bien fondus, typés avec beaucoup de charme et qui développent une grande persistance et complexité aromatique avec des notes de fruits rouges, d'épices d'humus. LesBlancs évoluent parfaitement, très équilibrés et très typés, intenses, classiques et très élégants.
    Splendide Meursault Charmes 1996, marqué par son terroir, aux effluves de petits fruits frais et de pain grillé, d’une belle onctuosité, de bouche puissante, dense, tout en nuances, un vin alliant finesse et structure, à déboucher sur des cassolettes d'écrevisses et de girolles ou un poulet aux amandes. 
    Le Beaune Clos du Roi rouge 1994, tout en harmonie avec des senteurs de petits fruits à noyau, de belle robe intense, aux taninssavoureux et puissants à la fois, très charmeur. Le Volnay Premier Cru Santenots 1993, soyeux et velouté, est très parfumé, aux connotations typiques de mûre, de musc et de sous-bois au palais. Excellent Savigny-Lès-Beaune Lavières 1997, tout en élégance, trèsfruité, aux tanins très harmonieux mais bien fermes également, au nez complexe (cuir, framboise, mûre). Le Meursault Premier CruPerrières 1997, avec beaucoup de finesse aromatique, est harmonieux aux papilles, aux nuances de miel et de noix fraîche, d’une évolution surprenante.
    On se fait tout autant plaisir avec ce Meursault Premier Cru La Pièce Sous le Bois 1995, très typé, avec des arômes discrètement minéraux, un vin dense et équilibré, de bouche légèrement citronnée, pleine d’élégance, vraiment agréable. Le 1994 est gras, avec beaucoup de finesse, des arômes marqués d’amande et de musc, un vin d’une belle intensité, puissant. Autre réussite, ce Blagny LaPièce Sous le Bois rouge 1990, à la fois fin et corsé, avec ses notes très persistantes de mûre, de violette et d’épices, aux taninsveloutés, un vin tout en bouche, vraiment charmeur comme le 1993, d'une grande complexité aromatique (fruits secs), est suave, avec ces saveurs si caractéristiques de fruits jaunes mûrs et de pain grillé.
    Il y a encore ce grand Pommard 1996, ample et dense, aux tanins puissants et fins à la fois, gras, un vin très parfumé (notes de fruitsfrais, de sous-bois, d’épices...), alliant finesse et charpente. Remarquable 1991, coloré, bouqueté (notes de cerise noire et de réglisse), qui allie délicatesse et puissance en bouche.

    Domaine Guy BOCARD

    Domaine Guy BOCARD

    (MEURSAULT)

    4, rue de Mazeray
    21190 Meursault
    Téléphone :03 80 21 26 06
    Télécopie : 03 80 21 64 92
    Email : domaineguybocard@gmail.com

    Un domaine familial, où la culture et les vinifications sont traditionnelles et respectueuses desterroirs.
    Remarquable Meursault Charmes Premier Cru 2011, provenant d'un élevage traditionnel en fûts de chêne sur lies fines, mise enbouteilles sans filtrage, aux arômes de pomme et d’amande grillée, de belle robe jaune pâle aux reflets d’or, un vin gras, ample, puissant et élégant à la fois, idéal sur des délices de sole aux écrevisses ou un mignon de veau orloff gratiné. Le 2008 est octueux, sent la poire mûre et le chèvrefuille, tout en délicatesse. Le 2007, très distingué, d'une grande subtilité d'arômes (fruits frais, miel, rose...), tout en amplitude, se goûte parfaitement, très classique de ce grand millésime. Très beau Meursault Genevrières Premier Cru 2010, typé, riche en arômes (fruits mûrs, pain brioché...), qui associe richesse et persistance, gras, avec des nuances de grillé et de pêche, tout en finale. Le Meursault Vieilles Vignes 2011 est typé, avec des arômes discrètement minéraux, harmonieusement frais et équilibré, de bouche légèrement citronnée, pleine d'élégance.
    Bel Auxey-Duresses Premier Cru En Reugnes 2010, typé, le Monthélie Toisières rouge 2010, séveux, généreux, corsé, avec ces connotations de truffe et de fruits macérés, régulièrement réussi, et ce Bourgogne Aligoté Vieilles Vignes, dont la plus ancienne vigne est de 1952, élevé en barriques de chêne.
    Le Meursault Les Narvaux 2011, sol argilo-calcaire, exposition sud est un très beau vin, d’une robe aux reflets or pâle, aux arômes defleur d’acacia, légèrement miellé, fin et parfumé, très persistant, tout en charme.

    Domaine Bernard DELAGRANGE et Fils

    Domaine Bernard DELAGRANGE et Fils

    (MEURSAULT)
    Philippe Delagrange
    10, rue du 11 Novembre
    21190 Meursault
    Téléphone :03 80 21 22 72
    Télécopie : 03 80 21 68 70
    Email : bernard.delagrange@wanadoo.fr
    Site : www.grands-vins-de-bourgogne.com

    Une exploitation familiale (vignoble de 23 ha). Bernard Delagrange, viticulteurVolnay de père en fils depuis plusieurs générations, installe son exploitation et son habitation à Meursault en 1972. Il a su recréer un ensemble de bâtiments harmonieux, la demeure principale, les communs et les chais enserrant une cour très joliment fleurie, aidé par son fils Philippe et son petit-fils Alban assurant la continuité.
    Coup de cœur pour ce Meursault Premier Cru Charmes 2013, séduisant, aux notes de pêche et de pain grillé, très bien élevé, suave et ample, avec une note de miel en finale.
    Beau Volnay Premier Cru Caillerets 2013, de couleur soutenue, riche au nez, avec des notes de cerise, de truffe et d’humus, un grandvin complexe et puissant, gras et fondu en bouche, à déboucher aussi bien sur un veau en cocotte aux épices que sur une pastilla de pigeon. Le 2012, de belle intensité, aux arômes de fruits noirs cuits et de cuir, aux tanins veloutés. Savoureux Pommard Premier CruPoutures 2013, coloré, alliant charpente et velouté en bouche, très parfumé, un vin qui poursuit son évolution et développe des arômes séduisants de cassis et de sous-bois, riche en couleur comme en matière. Le Beaune rouge 2013, épicé, est riche et complexe, tout en bouche, agréablement corsé, l’Auxey Duresses rouge 2013, aux senteurs typiques de mûre et de sous-bois, de belle structure, et le Savigny Lès Beaune 2013, chaleureux, charpenté, aux connotations de griotte mûre.
    Faites une étape dans le restaurant Le Pommard (place de l’Europe à Pommard, tél. 03 80 22 08 08), une bonne occasion d’apprécier les spécialités bourguignonnes.

    Gérard DOREAU

    Gérard DOREAU

    (MONTHÉLIE)
    Earl du Domaine Gérard Doreau
    Rue du Dessous
    21190 Monthélie
    Téléphone :03 80 21 27 89 et 06 07 48 35 47
    Télécopie : 03 80 21 62 19
    Email : gerard-doreau@wanadoo.fr
    Site : http://domaine-doreau.fr

    Vignerons de père en fils depuis la fin du XIXe siècle, vignoble de 4,50 ha. La méthode de culture est traditionnelle et naturelle, sans amendement des sols, ni désherbage. Seul un labourage régulier est pratiqué. Les vendanges sont effectuées manuellement. La vinification est également traditionnelle. Les raisins sont égrappés à 100% et cuvent une dizaine de jours. L’élevage dure 12 à 15 mois en fûts de chêne. Les vins sont mis en bouteilles après unification, collage et légèrefiltration.
    Remarquable Monthélie Premier Cru Champs Fulliot rouge 2013, puissant, ample et distingué, aux connotations de fraise, de prune et de sous-bois, riche en senteurs comme en charpente, un vin typé et distingué. Le 2012 est riche en couleur comme en arômes, avec des notes de cassis très mûr et d’épices, au nez intense et persistant d’humus, un vin d’excellente évolution. Beau 2010, charnu, alliant souplesse et charpente, aux tanins fermes, où se mêlent la truffe et la griotte, généreux et solide. Le Pommard Les Vignots 2013, au nezdominé par le cuir et les framboises, d’une belle intensité en bouche, allie distinction et richesse, un beau vin ample et très savoureux, d’une belle finale. Le 2012 est très classique et très représentatif de ce millésime, élégant, au nez de violette et de sous-bois, franc, ample, corsé et souple à la fois, aux tanins fermes, de bouche savoureuse. Le 2011, aux notes subtiles de framboise, de pruneau et de poivre, est dense et harmonieux, de couleur profonde, associant charpente et distinction, aux tanins ronds. Le 2010, ample et distingué, de bouche riche, avec des nuances de mûre et d’humus, est un vin concentré, gras, au nez complexe où l’on retrouve les fruits confits. Le Pommard Les Bertins 2011, de robe rubis intense, a des arômes de fruits surmûris et d’épices, un vin charnu, d’une très belle charpente. 
    Le Saint-Romain Sous Roche blanc 2013, tout en nuances aromatiques, d’une belle finale, très bien vinifié, au nez subtil avec des notes de noisette et de lis, est à prévoir avec des rognons sauce madère ou des cailles grillées au ragout de légumes. Excellent MonthélieVielles Vignes 2013, de bouche puissante, bien classique de son appellation, de robe intense, au nez dominé par les fruits cuits.

    Marc BROCOT

    Marc BROCOT

    (PERNAND-VERGELESSES)

    34, rue du Carré
    21160 Marsannay-la-Côte
    Téléphone :03 80 52 19 99
    Télécopie : 03 80 59 84 39
    Email : brocot.viticulteur@orange.fr

    Un domaine de 8,25 ha de vignes (moyenne d’âge de 20 à 25 ans).
    Voilà un bel Aloxe Corton 2013, corsé, bien charpenté, au nez de fruits rouges surmûris, bien typé. Superbe Pernand-VergelessesPremier Cru Les Vergelesses rouge 2012, qui sent le cassis et l'humus, charpenté, concentré au nez comme aux papilles, un vin tout en charme, que l’on peut commencer à déboucher sur un jarret de veau aux légumes.
    Savoureux Marsannay Les Champs Salomons blanc 2013, qui développe des arômes de pamplemousse et de noix fraîche, avec cette bouche intense et ces nuances de fleurs blanches et de poire. Le Marsannay Les Échezots 2012, très corsé, de couleur soutenue, ample, mêle structure et bouquet, intense au nez comme en bouche (fraise des bois, réglisse, épices). Le Marsannay Vieilles vignes2012, parfumé (humus, griotte mûre), aux tanins soyeux, allie souplesse et charpente. Très charmeur Marsannay rosé 2013, rond, fruité, avec, en bouche, des connotations de fraise des bois et d’épices douces, tout en fraîcheur, un vin de caractère, parfait sur un fricandeau de veau ou une côte de veau panée à la milanaise.
    Le Gevrey-Chambertin 2013, avec ce nez de griotte surmûrie, est complexe, tout en bouche, de couleur soutenue, aux tanins bien équilibrés, d’une richesse réelle et persistante. Le Marsannay rouge, tout en subtilité d’arômes (griotte, humus…), est séveux en finale, aux tanins amples, très réussi comme ce joli Crémant de Bourgogne rosé, aux notes d’abricot et de fraise, de mousse vive et délicate, idéal avec des gougères.

    Domaine DENIS Père et Fils

    Domaine DENIS Père et Fils

    (PERNAND-VERGELESSES)
    Christophe Denis
    4, Chemin des Vignes-Blanches
    21420 Pernand-Vergelesses
    Téléphone :03 80 21 50 91
    Télécopie : 03 80 26 10 32
    Email : denis.pere-et-fils@wanadoo.fr
    Site : www.domaine-denis.com

    Un vignoble de 12,50 ha. Conduite de la vigne traditionnelle et culture raisonnée. L’éraflage est systématique et la macération dure environ 14 jours. Les rouges sont élevés en fûts durant 14 à 18 mois dont une partie de chêne neuf (le fût neuf est utilisé avec vigilance afin de respecter chaque terroir), les blancs sont vinifiés en fûts de chêne où ils seront élevés 12 mois.
    Voilà un beau Corton-Charlemagne 2013, tout en subtilité, racé, persistant, aux arômes subtils de fleurs blanches, de musc, de pain grillé et de citron, d’une belle harmonie. Le Pernand-Vergelesses rouge 2012 est harmonieux, très élégant, au bouquet dominé par l’humus et les petits fruits rouges frais, de bouche ample, très classique. Le Pernand-Vergelesses Premier Cru rouge Îles des Vergelesses 2012, de robe pourpre, est souple et corsé à la fois, au nez complexe (cassis mûr, fraise des bois, violette), légèrement épicé.
    Excellent Pernand-Vergelesses Premier Cru Sous Frétille blanc 2012, élégant, suave, où l'on retrouve des notes de fleurs blanches et de noisette, avec des nuances de pêche fraîche, un vin que l’on peut associer, par exemple, à une nage de poissons aux fèves fraîches ou une blanquette d'agneau à l'oseille.
    Le Pernand-Vergelesses blanc 2013, avec ces nuances de citronnelle et de fleurs blanches, de bouche subtile et puissante (fougère, pomme), corsé, est suave et sec à la fois, tout en délicatesse. Goûtez le Bourgogne Aligoté 2014, franc, vif, très bouqueté, vraiment réussi comme le Savigny Lès Beaune rouge 2012, chaleureux et charpenté, aux arômes de griotte, de fraise des bois mûre et d’épices, de bouche soyeuse, avec beaucoup de saveur.

    Domaine P. DUBREUIL-FONTAINE et Fils

    Domaine P. DUBREUIL-FONTAINE et Fils

    (PERNAND-VERGELESSES)
    Bernard Dubreuil et Christine Gruère-Dubreuil

    21420 Pernand-Vergelesses
    Téléphone :03 80 21 55 43
    Télécopie : 03 80 21 51 69
    Email : domaine@dubreuil-fontaine.com
    Site : www.dubreuil-fontaine.com

    Le père et la fille gèrent ce domaine de 20 ha, où les méthodes culturales sont respectueuses de l'environnement, l'objectif étant de produire une vendange riche et saine, tout en assurant la pérennité des terroirs. Les amendements et les applications de produits phytosanitaires sont raisonnés, les sols travaillés dans le but de préserver au maximum l'équilibre naturel des vignes. La récolte est assurée à la main à maturité et triée à l'arrivée en cuverie.
    Beau Pernand-Vergelesses Premier Cru Clos Berthet rouge 2013, de robe pourpre, qui asso- cie charpente et distinction, au nezcaractéristique où se devinent la violette, la prune et les épices (cannelle, poivre), tout en bouche, charnu mais tout en finesse. LePernand-Vergelesses Premier Cru Clos Berthet Monopole blanc 2011, marqué par son terroir, qui lui confère ce goût minéral, d'une très grande finesse, bien racé, au nez de fleurs et de fougère, tout en complexité d'arômes.
    Le Pernand-Vergelesses Premier Cru Île des Vergelesses rouge 2013 est ferme et coloré, de bouche intense, aux tanins puissants etsoyeux à la fois, très typique de ce cru, aromatique, qui développe au nez des senteurs de mûre et de griotte noire.
    Remarquable Pommard Épenots Premier Cru 2012, au nez dominé par le cuir et la prune, d’une jolie concentration en bouche, auxtanins savoureux, légèrement épicé comme il se doit, un vin coloré et charnu, de très bonne évolution comme le Savigny-Les-BeaunePremier Cru Les Vergelesses rouge 2012, d’une richesse réelle et persistante, charnu, puissant et bien persistant, aux saveurs intenses à dominante de fruits cuits. L’Aloxe Corton Les Vercots Premier Cru 2013, de robe pourpre, au nez subtil (griotte, humus), tout en rondeur, est bien typé.

    Domaine PRIEUR-BRUNETPOMMARD Domaine PRIEUR-BRUNET

    Domaine PRIEUR-BRUNET

    (POMMARD)
    Dominique et Guillaume Uny-Prieur
    Rue de Narosse - BP 9
    21590 Santenay
    Téléphone :03 80 20 60 56
    Télécopie : 03 80 20 64 31
    Email : uny-prieur@prieur-santenay.com
    Site : www.prieur-santenay.com

    Charmante et passionnée, Dominique Uny-Prieur, dirige, avec son fils Guillaume (8e génération), ce vaste domaine de 20 ha sur la Côte De Beaune.
    Superbe Meursault Charmes 2014, où dominent le chèvrefeuille, la poire, le musc et les petitsfruits secs, tout en persistance, d’une belle longueur, où s’entremêlent les épices et la vanille, qui associe structure et onctuosité en bouche, suave. “La récolte 2014 s’est effectuée par un beau temps chaud, raconte Guillaume Uny-Prieur.  Nous n’avons pas attendu, les maturités étaient là, donc, nous avons décidé de récolter et de rentrer ainsi des raisins bien sains. Toute la vendange est amenée en camions donc aucun risque d’oxydation et, comme maintenant, nous sommes équipés d’un groupe de froid, en blancs comme en rouges, les grosses chaleurs n’ont pas eu d’incidence. C’était la première année que nous utilisions notre nouveau matériel de tri et nous n’entrions, en cuves, que des billes de raisins vraiment magnifiques. Avec ce matériel de froid, nous maîtrisons parfaitement lesfermentations en suivant bien les températures. Nous avons extrait de cette belle matière première ce que l’on souhaitait : couleur, fruit et matière. Nous avons produit des vins souples, d’une acidité normale, au léger boisé, assez concentrés, d’une belle couleur, des vinsvraiment “sur le fruit”. Ce millésime 2014, qualitativement, je le positionne entre le 2012 et le 2010, ce qui laisse augurer de très jolisvins.
    Depuis quelques années nous avons beaucoup investi dans un outil de travail très performant, l’équipement du chai est maintenant achevé. Nous portons nos efforts sur le vignoble qui a un peu souffert ces dernières années après les épisodes de grêle, nous taillons avec une attention particulière car nous observons des bois en souffrance, notre objectif est donc de “bichonner” nos vignes.” Le 2013, avec des notes d’agrumes bien typiques, développe une bouche dominée par les fruits cuits et l’amande, finement miellée comme il le faut. Le 2012 mêle richesse aromatique et densité en bouche, avec des connotations délicates de noisette et d’abricot mûr, où l’on retrouve au palais des notes de fleurs blanches et de vanille, avec des nuances de pêche. Beau Meursault Chevalières 2013, tout en suavité, d’une belle harmonie, ample, aux senteurs subtiles de pomme et de fruits secs, suave, riche en bouche (agrumes, aubépine, amande…).
    Le Bâtard-Montrachet 2013, où l’on retrouve toute la force de son terroir, suave, est tout en harmonie et en fruité, avec cette finale finement acidulée, complexe, qui allie fraîcheur et charpente. Remarquable Pommard Platières 2013, très représentatif des meilleuresbouteilles de l’appellation, au nez d’humus et d’épices, associant richesse et finesse en bouche, un vin coloré et charnu, aux taninspuissants et souples à la fois.  
    Il y a aussi le Beaune Clos du Roi 2014, riche, aux nuances de fruits des bois et aux notes giboyeuses, puissant et savoureux, un vin ample, très légèrement poivré en finale, ample au palais comme ce Volnay Premier Cru Santenots 2014, de bouche corsée, de belle matière, aux connotations de cerise, de sous-bois et d’épices, aux tanins très étoffés, un vin velouté où l’élégance s’exprime à plein. Le 2013, avec des notes intenses de fruits surmûris et d’épices, est un vin de très bonne bouche, gras et charnu, aux tanins riches etharmonieux. Le 2012 a des tanins mûrs, un vin aux arômes de framboise, de pivoine et d’épices, de couleur grenat. Très joli SantenayMaladière, dense, parfumé (cassis, sous-bois), avec cette bouche tout en souplesse, aux tanins mûrs, rond et riche à la fois, de belle évolution comme cet autre Santenay Clos Faubard, de belle robe pourpre, avec ces arômes de groseille, de violette et de musc, un vin riche, ample, soyeux, parfait sur un civet de marcassin ou des grives à la liégoise, par exemple.

    Domaine VIRELY-ROUGEOTPOMMARD Domaine VIRELY-ROUGEOT

    Domaine VIRELY-ROUGEOT

    (POMMARD)
    Patrick et Virginie Virely
    9, place de L'Europe
    21630 Pommard
    Téléphone :03 80 24 96 70
    Télécopie : 03 80 22 38 07
    Email : contact@domaine-virely-rougeot.fr
    Site : www.domaine-virely-rougeot.fr

    Domaine de 9 ha. Issu d'une très vieille famille devignerons, Louis Virely s'installe à Pommard en reprenant le Domaine de ses beaux-parents au début du siècle. C'est en 1926, qu'il achètera la parcelle de Pommard Premier Cru Clos des Arvelets, fleuron du Domaine. En 1951, son fils Bernard reprend une partie du Domaine et se marie à une vigneronne de Meursault, ce qui enrichit le Domaine de vins de Meursault. Ensemble, ils achètent et replantent le Clos de l'Ermitage à Beaune, ainsi que diverses parcelles sur le village de Pommard. Le Domaine Virely-Rougeot est né. Au cours de l'année 2003, le Domaine a acquis 12,80 ares de Pommard Premier Cru Clos des Arvelets, ce qui en fait le plus grand propriétaire de cette appellation avec près de 2 ha. Aujourd'hui Patrick, un de leurs fils, et son épouse, Virginie, qui s’occupe de l’accueil et du conseil des clients au caveau, assurent la continuité et perpétuent la tradition familiale.
    Pour Patrick Virely, “la nature a parlé, comblant les raisins de leurs meilleurs atouts, le millésime 2015, splendide, a déjà tout d'un grand, du fruité, de forts degrés dus à la canicule de l'été, de la rondeur, un bel équilibre des tanins, une grande harmonie. Ce millésime se rapprocherait du 2003 par son manque d'acidité. Le tri a été inutile et le vin évolue très facilement. Si la qualité est bien présente, la quantité ne suit pas.
    Millésimes en vente en 2016 : 2013, puis à partir d'Août, 2014. Le Pommard Premier Cru 2013 a été sélectionné par “BourgogneAujourd'hui”. Une contre étiquette est prévue sur le millésime 2014 pour fêter la cuvée du cinquantenaire.”
    Un vrai coup de cœur pour leur Pommard Premier Cru Clos des Arvelets 2013, très typé, élégant, persistant, associant rondeur et structure, d’une finale parfumée, corsé, un vin de jolie robe grenat soutenu, au nez intense et subtil à la fois (groseille, cerise, humus). LePommard Premier Cru Les Chamlins-Bas 2013, aux notes de cassis et de sous-bois, avec cette pointe d’épices et cette charpente à la fois puissante et souple, est bien charnu comme il se doit, de très bonne garde.
    Beau Meursault Premier Cru Charmes 2014, très charmeur, ample, équilibré, d’une bonne acidité, avec des arômes d’agrumes et defleurs blanches, tout en suavité, vraiment plaisant, qui se marie avec, pour exemples, des quenelles de volaille aux épinards ou une daurade au vin blanc. Le Meursault 2014, de robe or clair, dont le nez évoque l’amande fraîche et les fruits blancs, est un excellent vin,bouqueté, de bouche vive.
    Goûtez le Bourgogne Pinot Noir 2013, au bouquet intense de cassis et d’humus, coloré, très parfumé, gourmand, bien classique comme le Bourgogne Chardonnay 2014, de robe délicate, un vin souple, frais, parfumé, sec et rond à la fois.

    Domaine Jacques CARILLON

    Domaine Jacques CARILLON

    (PULIGNY-MONTRACHET)
    Jacques Carillon
    1, impasse Drouhin
    21190 Puligny-Montrachet
    Téléphone :03 80 21 01 30
    Télécopie : 03 80 21 01 31
    Email : carillon.jacques@free.fr
    Site : www.jacques-carillon.com

    “La vinification que je pratique reste dans la continuité de celle que j’ai toujours faite auprès de mon père, nous explique Jacques Carillon. La recherche de minéralité, de finesse, de subtilité et la forte expression du terroir demeure ma marque de fabrique. Toute l’attention que je porte à la vigne, notre matière première, est incontournable pour mériter notre renommée en France et dans le monde. La finalité étant de vous proposer un grand vin blanc de Bourgogne, millésime après millésime.”
    Il y parvient avec ce Puligny-Montrachet Premier Cru Les Perrières 2013, où s’entremêlent les fruits frais et la vanille, de bouche puissante où dominent les fleurs (aubépine, genêt) et le pain brioché, alliant structure et distinction, tout en harmonie, de bouche persistante, parfait sur une daurade royale au four ou des tagliatelles aux truffes et foie gras. 
    Le Puligny-Montrachet Premier Cru Les Champs-Canet 2013, très marqué par son terroir également, au nez fleuri (aubépine, fleur d’acacia) et une pointe de minéralité, est un vin complexe, finement bouqueté, harmonieux au palais.

    Domaine Jean CHARTRONPULIGNY-MONTRACHET Domaine Jean CHARTRON

    Domaine Jean CHARTRON

    (PULIGNY-MONTRACHET)
    Jean-Michel Chartron
    13, Grande-Rue
    21190 Puligny-Montrachet
    Téléphone :03 80 21 99 19
    Télécopie : 03 80 21 99 23
    Email : info@jeanchartron.com
    Site : www.jeanchartron.com

    À la tête des Premiers Grands Vins Classés. L’histoire de la famille Chartron est intimement liée à celle de la Bourgogne et, plus précisément encore, à celle de Puligny-Montrachet. On se doute que la vinification des Vins blancs s'opère de manière traditionnelle. Les Vins fermentent et font leur élevage en fûts de chêne, exception faite des appellations régionales pour lesquelles ces opérations ont lieu pour partie en fûts et pour partie en cuves. Pour les fûts, l'origine de bois de prédilection reste la région de l’Allier pour une grande majorité. Le pourcentage de fûts neufs, varie de 10 à 40%, avec une moyenne d'âge jamais supérieure à 5 ans pour l'ensemble des fûts.
    Deux nouveautés au Domaine Jean Chartron : le retour de la sœur de Jean-Michel, Anne-Laure, qui interviendra plus sur le vignoble pour peaufiner et chouchouter les raisins et ainsi apporter la meilleure matière première possible à son frère vinificateur. La philosophie de la fratrie déjà très orientée agriculture Bio pourrait pour certains travaux prendre des orientations de biodynamie, toujours non certifiée.
    “Depuis 2014, nous dit Anne-Laure Chartron , nous avons deux nouvelles appellations avec des Santenay blancs Village Champs Perrier et Pernand-Vergelesses-Village. Quant au millésime 2015, il s’annonce comme très bon mais, de par un violent orage de grêle le 28 Juin, les volumes ne sont encore pas là… Mi-septembre, les vendanges débutent sous le soleil et dans la bonne humeur. Les raisinsmûrs, sains et aromatiques rejoignent les caves. Les cuvaisons se déroulent sans encombre et la fermentation alcoolique démarre spontanément. Le début de l’automne, très doux, permet aux fermentations malolactiques de s’enclencher rapidement.
    Le millésime 2014 sera une année excellente pour les Vins blancs en Bourgogne. Les raisins, d’une maturité optimale grâce au soleil de septembre, sont d’ores et déjà vinifiés. Ils dévoilent des équilibres parfaits. Leur caractère ciselé et précis présagent d’un beau potentiel de garde.”
    Formidable Chevalier-Montrachet Grand Cru Clos des Chevaliers (Monopole) 2013, à la fois puissant et très fin, dense et très fruité, aux notes de petits fruits mûrs et de pain grillé, d’une grande longueur au palais, encore jeune, bien sûr.  Le Bâtard-Montrachet Grand Cru2013 n’a rien à lui envier, aux arômes de fruits blancs mûrs, de bouche concentrée et d’une belle ampleur mais tout en fraîcheur, épicé en finale.
    Splendide Corton Charlemagne Grand Cru 2013, où la fraîcheur du Chardonnay se manifeste par des saveurs gourmandes de miel et d’abricot sec, de robe or clair, un vin élégant et subtil.
    Très grand Puligny-Montrachet Premier Cru Folatières 2013, parfumé, intense, aux notes de poire fraîche, tout en bouche, gras mais avec cette nervosité caractéristique, aux notes d’aubépine et de citron, un vin tout en charpente, classique et franc comme cet autrePuligny-Montrachet Premier Cru Clos du Cailleret 2013, un vin puissant, avec des arômes de grillé et d’abricot, de bouche riche mais fraîche, très bien équilibré en acidité. 
    Excellent Savigny-Lès-Beaune blanc Les Pimentiers 2013, d’une belle harmonie au nez comme au palais, aux arômes subtils de fleurs et de musc, alliant saveur et distinction.

    Domaine Albert JOLYPULIGNY-MONTRACHET Domaine Albert JOLY

    Domaine Albert JOLY

    (PULIGNY-MONTRACHET)
    Famille Joly
    2, rue du Creux de Chagny
    21190 Puligny-Montrachet
    Téléphone :03 80 21 90 52
    Email : domainealbertjoly21@orange.fr

    Petit domaine familial d'environ 4 ha, dont l'exploitation a été reprise en 2007 par les enfants. Tous les vins sont produits sur le territoire de Puligny-Montrachet. Lesvignes sont cultivées en mode raisonné. Toutes lesappellations sont vinifiées en fûts de chêne issus des forêts de l'Allier et les fermentations sont naturelles. Un sulfitage minimum est pratiqué. Les vins ne sont pas filtrés avant leur mise en bouteilles.
    “Cette année, nous dit Sylvie Joly, nous avons nosblancs 2012, sur le fruit, bien équilibrés, avec une belleacidité. Ce sont des vins très aromatiques, sur la fleurblanche, de garde mais avec lesquels on peut se faire plaisir dès aujourd’hui. Millésime 2011, le Puligny-Montrachet les Tremblots est très minéral, très fin grâce au terroir de silex, Les Charmes est plus gras, corpulent, bien structuré.
    Notre belle propriété tend à se développer car, après l’Asie et le Royaume Uni, nous arrivons sur le marché Américain.”
    Voilà un très savoureux Puligny-Montrachet les Charmes 2012, frais et onctueux à la fois, aux connotations florales, de finale ronde, qui allie intensité et souplesse, vraiment réussi comme le 2011, élégant, riche en arômes comme en charpente, un vin gras, d’une grande complexité aromatique, avec des notes de poire, de narcisse et de musc, légèrement miellé, de bouche très ample qui évoque la fougère. 
    Le Puligny-Montrachet les Tremblots 2012, issu de vieilles vignes, est un vin gras et complexe, fleurant bon le genêt, le coing, la pêcheet les noisettes, un grand vin harmonieux, riche et fin à la foi, qui s’accordre très bien, notamment, avec une blanquette de ris de veau ou une terrine de poissons sauce mousseline. 

    Domaine Marc JOMAINPULIGNY-MONTRACHET Domaine Marc JOMAIN

    Domaine Marc JOMAIN

    (PULIGNY-MONTRACHET)
    Famille Jomain
    11, rue du Monument
    21190 Puligny-Montrachet
    Téléphone :03 80 21 93 46
    Télécopie : 03 80 21 94 45
    Email : info@domaine-jomain.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/domainejomain
    Site : www.domaine-jomain.com

    Les Jomain, alliant modernisme et tradition, exploitent leur domaine de 9 ha. Soucieux de préserver l'environnement, le domaine suit un programme de lutte raisonnée, ce qui lui permet de préserver la qualité sanitaire des récoltes sans altérer le milieu écologique en employant uniquement des produits de traitement sévèrement homologués et utilisés au cas par cas suivant l'état sanitaire de chaque parcelle. Les efforts sont probants car le milieu écologique se reconstitue dans le vignoble (coccinelles, petits insectes prédateurs, des araignées nuisibles de la vigne réapparaissent).
    Pour Philippe Jomain, “en 2015, les vins ont bénéficié de vendanges précoces, ce qui a donné des rouges colorés avec des degrés élevés, des vins superbes. Les blancs sont riches,aromatiques, souples, vraiment gourmands. Dans les 2 couleurs, des vins d'excellente qualité avec une belle maturité.
    Au Concours Général Agricole 2015 à Paris, nous avons reçu : une médaille d'Argent pour le Bourgogne blanc 2013, une médaille d'Orpour le Puligny-Montrachet Premier Cru Les Combettes, et une autre médaille d'Or pour le Puligny-Montrachet 2013 !”
    On le comprend aisément en débouchant ce Puligny-Montrachet Premier Cru Les Combettes 2013, onctueux, de bouche florale et persistante, un vin avec des saveurs de pain grillé, de musc et d’abricot, idéal avec des ris de veau rôti en croute sauce Périgueux ou un ragoût de homard aux petits légumes. Le Puligny-Montrachet Premier Cru Les Pucelles 2013, tout en finesse, mêle structure et distinction, où complexité et persistance aromatique s’associent au nez comme en bouche, très marqué naturellement par son terroir, aubouquet subtil de vanille, de rose et de tilleul. Le 2012 développe une belle complexité aromatique où se décèlent des nuances de citronnelle, de brioche et d'abricot, de bouche structurée, ample, onctueuse. 
     Il y a encore ce Puligny-Montrachet Premier Cru Les Perrières 2013, persistant et racé, au nez de pain grillé, riche en arômes comme en charpente, un vin ample et gras, aux nuances de pomme mûre et de noix.

    Domaine SEGUIN-MANUEL

    Domaine SEGUIN-MANUEL

    (PULIGNY-MONTRACHET)
    Thibaut Marion
    2, rue de L'Arquebuse
    21200 Beaune
    Téléphone :03 80 21 50 42
    Télécopie : 03 80 21 59 38
    Email : contact@seguin-manuel.com
    Site : www.seguin-manuel.com

    Après avoir repris des terres dans les beaux villages de la Côte de Beaune, nous raconte Thibault Marion, le domaine Seguin-Manuel prend pied en Côte de Nuits en 2013, sur le village de Vosne-Romanée et porte sa surface à 8,50 ha. Au même titre que les autres terres du domaine, cette nouvelle parcelle produit un vinbiologique.”
    Remarquable Vosne-Romanée Aux Com- munes 2013, qui associe structure et velouté, de couleur grenat soutenu et intense, au nezbien caractéristique de fruits surmûris et d’humus, bien charnu, parfait avec une daube de bœuf ou un canard aux navets. LeChassagne-Montrachet Vieilles Vignes 2013 sent la noisette et le genêt, un vin vif et rond à la fois, tout en fraîcheur en bouche. LeGevrey-Chambertin Vieilles Vignes 2012, de belle teinte rouge intense, au nez marqué par des arômes de mûre, de griotte et de réglisse, est ample, très persistant aux papilles. Excellent Pommard rouge Petits Epenots 2013, aux tanins très harmonieux mais bien fermeségalement, au nez complexe (cuir, framboise, mûre). Goûtez le Puligny-Montrachet les Ruchaux, au nez dominé par les fruits mûrs et les petits fruits secs, très légèrement miellé, tout en persistance, de bouche pleine, d’une belle longueur.

    Clos BELLEFOND

    Clos BELLEFOND

    (SANTENAY)
    Laurence et Bernard Chapelle
    Domaine Louis Nié - 2, route de Chassagne
    21590 Santenay
    Téléphone :03 80 20 60 29
    Télécopie : 03 80 20 65 92
    Email : clos-bellefond@wanadoo.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/closbellefond
    Site : www.closbellefond.com

    Un domaine familial de 9 ha, fondé en 1889, où les vinifications se font en cuves de chêne, ouvertes pendant une dizaine de jours. Les vins sont élevés en fûts 18 mois environ. À noter qu’avec un spécialiste du tourisme bourguignon, ils développent une activité de tourisme viticole.
    Superbe Santenay Clos Bellefond 2012, très équilibré, avec ces connotations caractéristiques du terroir, puissant, ample, aux taninssavoureux et riches à la fois, de garde comme ce 2010, d'un beau rouge foncé brillant, de bouche intense où dominent le pruneau et le poivre. Le Santenay Clos Genet 2012 possède sa propre spécificité, de couleur grenat soutenu, avec ces notes très persistantes de fumé, d’humus et d’épices, aux tanins puissants mais très fins, de très bonne garde.
    Ce Pommard Premier Cru La Platière 2012, issu de sols caillouteux, est vraiment remarquable, parfumé (notes de cerise noire et de réglisse), de belle teinte rouge intense, au nez marqué par des arômes de mûre et de sous-bois, un vin ample, très persistant en bouche, complet. Le 2011 allie délicatesse et puissance au palais. Le 2010 poursuit son évolution, de couleur pourpre, au nez confit, aux taninsharmonieux, est un grand vin typé, avec des nuances de cassis et de cuir, d’une grande richesse comme ce 2009, très parfumé (fruitsrouges frais, humus), avec ces nuances de mûre et d’épices caractéristiques.
    Le Chassagne-Montrachet Morgeot Premier Cru 2012, au nez caractéristique dominé par les fruits noirs, un vin aux tanins bien savoureux, très équilibrés, alliant charpente et souplesse, tout en bouche, de garde comme le Volnay-Santenots Premier Cru 2012, auxtanins très élégants mais bien fermes, au nez complexe (cuir, framboise, mûre), légèrement épicés. 
    Vous aimerez aussi le Santenay Premier Cru La Comme 2010, au nez de myrtille, de violette et d’épices douces, gras, où la puissance s’allie à la finesse, un vin de couleur profonde aux reflets violacés. Quelques millésimes, 2005 à 2001, sont disponibles.

    Domaine Jean-Jacques GIRARD

    Domaine Jean-Jacques GIRARD

    (SAVIGNY-LES-BEAUNE)
    Agnès, Jean-Jacques et Vincent Girard
    16, rue de Cîteaux
    21420 Savigny-Lès-Beaune
    Téléphone :03 80 21 56 15 et 06 14 68 60 13
    Télécopie : 03 80 26 10 08
    Email : agnes@domaine-girard.com
    Site : www.domaine-girard.com

    En 1529, Jean Girard cultivait sa vigne à Savigny-lès-Beaune. Aujourd’hui, Jean-Jacques Girard et ses enfants perpétuent la tradition en exploitant, en famille, un domaine de 18 ha répartis sur les communes de Savigny-lès-Beaune, Pernand-Vergelesses, Aloxe-Corton, Volnay, Pommard et Beaune.
    Vous allez apprécier ce Savigny-lès-Beaune rouge Premier Cru Les Preuillets 2013, issu d'un vignoble situé à mi-coteau (exposition pleinEst, terre argilo-calcaire avec un sous-sol sablonneux, vignes de 45 ans), marqué par des notes d’épices à dominante de fruits rouges mûrs et de violette, un vin de bouche pleine et riche, de très bonne évolution. Le 2012 est un vin de couleur grenat intense, complexe aunez comme en bouche, distingué, aux connotations de cerise confite et d’humus, qui possède des tanins amples et ronds. Il y a également le Pernand-Vergelesses Premier Cru Les Vergelesses rouge 2012 (vignes d'environ 80 ans situées à mi-coteau, expositionplein Est, terre argilo-calcaire avec un pourcentage plus fort en argile), toujours très typé, très parfumé (prune, fraise des bois, épices), d'une jolie structure, aux tanins soyeux. Le Savigny-lès-Beaune Premier Cru Les Lavières rouge 2012, à la fois puissant et velouté, est parfumé, aux connotations typiques de mûre et de sous-bois, de belle structure. Joli Savigny-lès-Beaune blanc, franc, frais, floral.
    Beau Pernand-Vergelesses blanc Les Belles Filles 2013, ample, aux notes subtiles de fruits frais et de noisette, très flatteur au nez.
  • CE QU'IL FAUT SAVOIR SUR LES CEPAGES

    Pin it!
    Les cépages blancs
     

    - Altesse : Frais et fin, très parfumé, c’est le cépage traditionnel de Savoie.

    - Chardonnay : Le roi bourguignon (et champenois), abusivement planté un peu partout. Très grand cépage, parfaitement adapté aux sols et climats de la Bourgogne, qui produit les plus grands vins blancs secs du monde.

    - Clairette : Raisin riche en sucre, connu pour les vins qu’il produit dans le sud de la France.

    - Chenin blanc : Grand cépage de la Loire (Anjou…), bien équilibré en acidité, qui donne des vins demi-secs, et convient aux vins de mousse.

    - Gewurztraminer : Excellent raisin, très typé, très aromatique, qui donne des vins épicés, très caractéristiques (voir Alsace et L’Accord idéal des vins et des mets).

    - Grenache blanc : Très répandu en France, cet ancien cépage espagnol peut donner un vin corsé de bonne qualité, ample et peu acide.

    - Maccabéo : Cépage espagnol (Catalogne) utilisé pour les vins mousseux. On le trouve en Provence, en Languedoc et dans la vallée du Rhône.

    - Malvoisie : Originaire de Grèce, il apporte structure aromatique et densité aux vins blancs.

    - Manseng : Le Gros Manseng et le Petit Manseng, cultivés dans le sud-ouest de la France, donnent le légendaire Jurançon moelleux.

    - Marsanne : Excellent cépage qui donne des vins riches, pleins et gras ; l’un des deux cépages qui servent à produire les rares vins blancs de Châteauneuf-du-Pape et d’Hermitage.

    - Mauzac : Bon raisin, très typé, avec une bonne acidité naturelle (Gaillac). Il convient d’ailleurs très bien aux vins “perlants”.

    - Melon de Bourgogne : Cépage du Muscadet.

    - Muscat à petits grains : Cépage de l’Alsace et des vins de Muscat de Beaumes-de-Venise.

    - Muscadelle : Cépage que l’on trouve encore en petite proportion dans les vignobles du sud-ouest de la France (Gaillac, Montravel, Bergerac, Bordeaux).

    - Pinot blanc : En Alsace, il donne des vins fleuris, frais et bien équilibrés.

    - Poulsard : Excellent raisin propre au Jura, qui produit l’un des plus grands vins rosés (ou gris), très aromatique, suave et persistant.

    - Roussane : Il donne les rares vins blancs d’Hermitage et de Châteauneuf-du-Pape.

    - Riesling : Remarquable cépage qui peut atteindre les sommets en Alsace. Très sec, très typé, très floral au nez comme en bouche, il s’adapte également aux “vendanges tardives”.

    - Sauvignon : Le raisin de prédilection des vins de Sancerre et de la Loire (Anjou…), très sec, très fruité, très frais. Il donne des vins plus ronds dans les régions plus “chaudes” comme le Bordelais ou dans les appellations du sud-ouest de la France. Allié au Sémillon et vendangé tardivement, il donne les grands vins liquoreux.

    - Savagnin : Le raisin du vin jaune du Jura, typé, qui produit un vin d’une lente évolution.

    - Sémillon : Remarquable cépage de référence des grands liquoreux bordelais.

    - Viognier : L’unique cépage des appellations Condrieu et Château-Grillet.

     
     
    Les cépages noirs

    - Cabernet franc : Excellent cépage de la Loire et du Bordelais (surtout Libournais), qui donne des vins très aromatiques. On peut regretter qu’il soit remplacé par le Cabernet-Sauvignon.

    - Cabernet-Sauvignon : Ce cépage, la grande référence bordelaise, est souvent abusivement employé à tort et à travers dans le monde entier, faute d’originalité ou de qualité des terroirs. Assez résistant, il donne des vins tanniques, très structurés, riches, austères dans leur jeunesse, mais garants d’un potentiel d’évolution exceptionnel.

    - Carignan : Raisin qui ne possède pas réellement ses lettres de noblesse dans le Languedoc, donnant un vin alcoolisé, mais qui peut surprendre lorsqu’il est issu de vieilles vignes.

    - Cinsault : Bon raisin de la vallée du Rhône et de Provence, qui donne des vins fins, de belle robe, très aromatiques.

    - Gamay : Le raisin qui donne toute sa mesure quand il est vinifié en macération carbonique (Beaujolais).

    - Grenache : Le raisin de prédilection des grands vins de Bandol, du Languedoc et de la vallée du Rhône. Il apporte structure, puissance et concentration aromatique.

    - Malbec : Dénommé aussi Cot ou Auxerrois, c’est le raisin classique des vins typés rustiques (dans le bon sens) que l’on déguste dans la Loire, notamment en Touraine comme dans la région du Sud-Ouest (Cahors). Il donne des vins riches, colorés et tanniques, d’évolution relativement lente.

    - Merlot : Fragile, c’est la référence incontestable de la région libournaise (Pomerol…), où il atteint les sommets. Il produit un vin coloré, très aromatique, savoureux, intense au nez comme en bouche.

    - Mondeuse : Le raisin classique savoyard, fin et fruité, léger, qui donne un vin très aromatique. On le trouve également en Suisse.

    - Mourvèdre : Excellent cépage des grands vins de la vallée du Rhône (Châteauneuf-du-Pape, Gigondas…) et de Bandol. Riche, puissant, très parfumé, il s’associe au Cinsault et au Grenache.

    - Pinot Meunier : Assez neutre, on le trouve surtout en Champagne.

    - Pinot noir : Le roi bourguignon (et champenois). Richesse aromatique, intensité et suavité en bouche. Des vins de très belle évolution.

    - Syrah : Originaire de Perse (Chiraz), c’est le raisin de référence des grands crus de la vallée du Rhône, notamment des Côte-Rôtie et Hermitage, mais aussi de la Provence et du Languedoc. Il donne des vins intenses, tanniques, concentrés, riches, très parfumés, d’excellente évolution.

    - Tannat : Il donne des vins tanniques et typés, de lente évolution (Madiran…).

  • LES VINS DU MEDOC INCONTOURNABLES ET LES PLATS QU'IL LEUR FAUT !

    Pin it!
    Château SAINT-HILAIREMÉDOC Château SAINT-HILAIRE

    Château SAINT-HILAIRE

    (MÉDOC)
    Adrien Uijttewaal
    13, route de la Rivière
    33340 Queyrac
    Téléphone :05 56 59 80 88
    Télécopie : 05 56 59 87 68
    Email : chateau.st.hilaire@wanadoo.fr
    Site : www.chateau-st-hilaire.com

    C'est à partir de 1982 qu'Adrien Uijttewaal débute la plantation de vignes, dont la production sera vinifiée encave coopérative. Puis, il développe peu à peu son vignoble. Le 1995 est le premier millésimevinifié directement à la propriété sous les conseils de Jacques Boissenot. Le vignoble représente alors une surface de trente hectares. A partir du millésime 2003, son cru est reconnu cruBourgeois.
    A compter du millésime 2006, il commercialise la production issue des vignes situées à Queyrac sous la marque Château Gemeillan, reconnue cru Bourgeois à partir du millésime 2009. Plusieurs autres achats de vignes portent ses propriétés à quelque 50 ha.
     
     
     
     

    Château SAINT-HILAIRE

    Médoc Cru Bourgeois
    Adrien Uijttewaal



    Coup de cœur pour ce Médoc cru Bourgeois Château Saint-Hilaire 2012, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits rouges mûrs, un vin structuré, d’une bonne longueur en bouche, riche, très complexe, d’excellente garde. Remarquable 2011, très séduisant, aunez persistant et subtil à la fois, avec, au palais, des notes de petits fruits cuits (cassis, griotte) et de musc, aux tanins bien fondus, à déboucher sur des cailles grillées ou une poitrine de veau farcie jardinière. 
    Le 2010 est charnu, tout en nuances aromatiques, coloré, aux tanins puissants, au nez complexe où domine le cassis, d’excellente évolution comme le 2009, de belle robe soutenue, bouche puissante, fin mais corsé, parfumé (griotte, humus...), un vin où l’intensité s’allie à la souplesse, bien typé comme on les aime.
    Le Médoc cru Bourgeois Château Gemeillan 2012, complet, puissant et équilibré, est charnu, au nez dominé par la prune, la fraise des bois et la truffe, de bouche fondue mais bien présente. Le 2011, légèrement épicé comme il se doit, de couleur profonde, avec cette structure délicate, aux senteurs où prédominent le cassis et les sous-bois, est un vin généreux et charmeur.

     

     

    Château BOIS CARRÉ

    Château BOIS CARRÉ

    (MÉDOC)
    David Renouil
    1, rue de Mazails
    33340 Saint-Yzans-de-Médoc
    Téléphone :05 56 09 08 12 et 06 08 68 45 61
    Télécopie : 05 56 09 04 21
    Email : vanessadavid33@hotmail.fr

    Vignoble de 6 ha (50% Merlot, 50% Cabernet-Sauvignon), planté sur des croupes caillouteuses, sablo-argileuses et argilo-calcaires.
    Toujours bien typé, ce Médoc 2012, aux tanins mûrs et fermes à la fois, de bouche parfumée (fraise des bois), riche et fondue, au nez où se mêlent la truffe et l’humus, charnu comme il se doit, de jolie garde mais que l’on peut déjà apprécier avec une selle d'agneau en persillé de truffe ou un ragoût de bœuf. Le 2011, médaille de Bronze à Bordeaux 2013 (1/3 de barriques neuves), riche en couleur, où se mêlent la griotte et l’humus, aux tanins soyeux, bien charpenté, de bouche séduisante dominée par les fruits à noyau et la réglisse. Le 2010, avec des notes intenses de petits fruits rouges surmûris et d'épices, est charnu, coloré et parfumé, aux tanins savoureux et denses. Le 2009,typé, est de belle robe pourpre, avec des arômes de griotte et d’humus, très savoureux, de bouche ample, gras, très classique. Le 2008, est tout en nuances aromatiques (fruits macérés, vanille), un vin complexe où dominent les fruits mûrs, le cuir et les sous-bois.

    Château Le BOURDIEU

    Château Le BOURDIEU

    (MÉDOC)
    Guy Bailly
    1, route de Troussas
    33340 Valeyrac
    Téléphone :05 56 41 58 52
    Télécopie : 05 56 41 36 09
    Email : guybailly@lebourdieu.fr
    Site : www.lebourdieu.fr

    Vignoble de 38 ha planté sur un sol de formation caillouteuse mêlée de sable et d’argile (c’est ce que l’on appelle des “croupes”). Construit vers 1830 par Philippe Delacourt, reconnu Seigneur du Bourdieu, dans le style architectural des maisons de maître du XIXe siècle, le Châteauapparaissait déjà dans la 2e édition du Féret (1878) ainsi que dans la 1ère classification des “Crus Bourgeois” de 1932.
    Voilà un très beau et typé Médoc 2012 (50% Cabernet-Sauvignon, 50% Merlot), charnu, un vinriche en matière, aux tanins équilibrés, où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide, de bouche riche et corsée. Le 2011 est excellent, d’un beau rouge profond, concentré et fruité, avec des tanins souples, et un nez où dominent la groseille et la prune, avec une légère touche poivrée. Le 2010, très représentatif de ce grand millésime, caractérisé par un nez complexe (cassis, épices...), réunit puissance et souplesse, riche et fin, bien typé, charnu, de bouche pleine. Superbe 2009, au nez subtil dominé par des arômes persistants de fumé, d’humus et de cerise noire, très équilibré, ample, de belle présence tannique, un vin, très prometteur. Le 2008 est ferme et persistant, aux senteurs de mûre et de poivre, aux tanins très bien équilibrés, alliant structure et élégance au palais, où prédominent le cassis et les sous-bois, un vin de garde. Le 2007, de bouche dense, avec des notes prononcées de mûre et de griotte, riche en couleur, développe des tanins fondus et très savoureux.



    Château des BROUSTERAS

    Château des BROUSTERAS

    (MÉDOC)
    Renouil Frères
    2, rue de L'Ancienne Douane
    33340 Saint-Yzans-de-Médoc
    Téléphone :05 56 09 05 44
    Télécopie : 05 56 09 04 21
    Email : chateaudesbrousteras@gmail.com
    Site : www.chateau-des-brousteras.com

    Un vignoble de 5 ha, cultivé, avec amour et passion, par la famille Renouil depuis 1960, qui se situe à quelques foulées de l’estuaire de la Gironde. Ici les vinifications se font dans le respect des méthodes ancestrales. Il en est de même pour le vieillissement qui s’effectue en barriques de chêne merrain 12 à 18 mois selon le millésime.
    Ce Médoc Cru Bourgeois 2013, issu de 80% Merlot, 20% Cabernet-Sauvignon, de couleur grenat soutenu, parfumé, aux tanins fondus, persistant en bouche, est ample et distingué, aux senteurs de cerise confite et d’humus en finale. Le 2012, dominé par des arômes persistants de fruits rouges, de prune et de cerise noire, est un vin très équilibré, de bouche ample et finement tannique, bien typé. Le 2011, avec ce nez légèrement épicé, des tanins bien présents qui commencent à se fondre, est coloré et parfumé. Le 2010 est de bellecouleur pourpre, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de bouche corsée, un vin ample et velouté, d’une belle concentration, avec des senteurs de fruits noirs et d’épices, il est très représentatif de ce très beau millésime, un vin très harmonieux, de garde. Le 2009, médaille d’Or à Mâcon, est élégant, avec des arômes de fruits rouges intenses et de fumé, de bouche dense, tout en finesse, un vin decouleur profonde, tout en nuances d’arômes (cassis, cannelle) en finale.
    Le 2008, complet, très parfumé, bien tannique, est un vin complexe, de garde. Le 2007 allie puissance et souplesse, avec ce nez où dominent le pruneau et une pointe de poivre, avec des tanins ronds, à déboucher sur un baron de lapin rôti et tomates farcies ou une perdrix aux raisins.

    CHATEAUNETMÉDOC CHATEAUNET

    CHATEAUNET

    (MÉDOC)
    Président : Patrice Gurria
    137, avenue du Président Wilson
    93210 Saint-Denis La Plaine
    Téléphone :01 55 93 40 90
    Télécopie : 01 55 93 40 91

    La nouvelle marque de référence pour acheter les meilleurs vins aux meilleurs prix, sur Internet et en magasins

    SCEA Château DAVIDMÉDOC SCEA Château DAVID

    SCEA Château DAVID

    (MÉDOC)
    Thierry Kerdreux
    40, Grand-Rue
    33590 Vensac
    Téléphone :05 56 09 44 62
    Télécopie : 05 56 09 59 09
    Email : chateaudavid@free.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaudavid

    Un domaine sur sol de sables graveleux. Le vignoble de 13 ha est composé de 50% Cabernet-Sauvignon, 40% Merlot, 5% Cabernet franc et 5% Petit Verdot. Vinification selon les méthodes traditionnelles médocaines, et vieillissement de 12 à 18 mois en fûts de chêne.
    Voilà un excellent Médoc 2012, aux arômes de fruits mûrs (cassis, mûre) et de réglisse, un vinétoffé, charnu en bouche, avec des nuances de fruits cuits à noyau et de cannelle, ample etfranc, typé et de couleur profonde, parfait avec, par exemple, un navarin de souris d'agneau ou des tendrons de veau aux champignons et à la tomate. 
    Joli 2011, de robe sombre, c’est un vin aux tanins veloutés, de bouche dense, au bouquetcomplexe. Beau 2010, de belle teinte pourpre, aux tanins mûrs mais tout aussi riches, dominé par le cassis et la framboise, bien charnu comme il le faut. Le 2009, de couleur pourpre intense, au nez puissant et subtil à la fois, aux notes de fruits mûrs (cassis, griotte) et de truffe, allie concentration aromatique et souplesse, et poursuit son évolution. Excellent 2008, aux tanins très élégants mais fermes également, marqué par son terroir, gras et persistant, intense en arômescomme en structure, avec ces nuances de cassis et de sous-bois et de réglisse, un vin de charpente souple et structurée.

    Château Les GRAVES de LOIRAC

    Château Les GRAVES de LOIRAC

    (MÉDOC)
    M.et Mme Gillet
    21, chemin du Centre
    33590 Jau-Dignac-et-Loirac
    Téléphone :05 56 09 48 97 et 06 77 87 41 73
    Télécopie : 05 56 09 48 97
    Email : lesgravesdeloirac.chateau@wanadoo.fr

    Une exploitation familiale de 8 ha de sol graveleux (66% Cabernet-Sauvignon et 34% Merlot noir, élevage 8 à 12 mois en fûts de chêne).
    Excellent Médoc 2012, intense, ample au nez comme en bouche, aux tanins fermes, qui devrait tenir ses promesses. Joli 2011, classique de ce millésime, à la fois riche et souple, très équilibré, trèscharnu, au nez dominé par les fruits rouges et la truffe. Le 2010 réunit concentration aromatique et souplesse, aux notes de griotte mûre, avec cette pointe de poivre séduisante, coloré, charnu, de bouche soyeuse mais puissante, de garde comme le 2009, de couleur pourpre, riche et élégant, est tout en bouche, bien épicé, avec des notes de groseille.

    Château HOURBANON

    Château HOURBANON

    (MÉDOC)
    Hugues Delayat

    33340 Prignac-en-Médoc
    Téléphone :05 56 41 02 88
    Email : contact@hourbanon.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/hourbanon
    Site : www.hourbanon.com

    Apparue officiellement en 1893, c’est en 1974, que Rémi Delayat racheta et réhabilita cette exploitation de 13 ha. Après sa disparition, son épouse Nicole, continua cette réhabilitation, toujours dans la quête de la qualité et du respect du terroir. C’est aujourd’hui Hugues, leur fils qui, depuis 1997, poursuit cette quête dans le respect de ces valeurs et de ces traditions, comme en attestent leurs pratiques culturales (forte densité de plantation, labours exclusifs des sols, lutte raisonnée, conversion Bio, vendanges manuelles et table de tri, maîtrise des rendements).
    Ceci explique la qualité de ce Médoc 2012, de couleur carmin, charnu comme il se doit, au nezoù dominent la cerise confite et les épices, aux tanins très riches et fondus à la fois, biencharpenté. Le 2011 dégage un nez subtil où dominent le cuir et la griotte, très aromatique, d’une jolie concentration en bouche, avec des tanins savoureux, légèrement épicé au palais comme il se doit. Remarquable 2010, aux arômes de pruneau, de violette et de griotte fraîche, un vin vif,équilibré, avec des tanins mûrs, élégant et complexe. 
    Le 2009 a collectionné les récompenses (médailles d’Or au concours des VigneronsIndépendants, d’Argent au Mondial du vin, d’Argent au concours International de Bruxelles, de Bronze à l’International Wine Challenge), marqué par des notes de fruits noirs et des touches finement épicées, de bouche ample, aux tanins fermes, il allie structure et fondu. Le 2008 est un bel exemple de la typicité des vins de ce domaine, un grand millésime classique du Médoc, de bouche puissante et dense, dégage des nuances de framboise, d’humus et de réglisse, une structure soutenue, un vin bien charnu, aux tanins mûrs mais riches, d’une finale complexe, de garde. 
    Excellent 2007, médaille d’Or au concours des Vignerons Indépendants et d’Argent à ‘International Wine Challenge, dense et puissant au nez comme en bouche, avec ses tanins savoureux, au nez de fruits cuits (cassis, myrtille), d’une jolie finale délicatement épicée.

    Domaines LAPALUMÉDOC Domaines LAPALU

    Domaines LAPALU

    (MÉDOC)
    Jean-Michel Lapalu
    1, rue du 19 Mars
    33340 Bégadan
    Téléphone :05 56 41 50 18
    Télécopie : 05 56 41 54 65
    Email : info@domaines-lapalu.com
    Site : www.domaines-lapalu.com

    Tout commence avec le rachat du Château Patache d’Aux par Claude Lapalu en 1964; en 1979, son fils Jean-Michel rejoint la société familiale et ils se portent acquéreurs du Château Lacombe Noaillac. En 1992, Jean-Michel Lapalu prend en main la destinée du groupe familial qui reprend l’exploitation du Château Liversan en 1995, puis du Château Lieujean en 1999. Le vignoble de 43 ha, moyenne d’âge des vignes 35 ans, est planté sur un terroir argilo-calcaire et caillouteux. L’encépagement est classique (60%Cabernet-Sauvignon, 30% Merlot, 7% Cabernet franc et 3% Petit Verdot, et une densité de 8500 pieds/ha). La vinification s’effectue en cuves thermo-régulées en bois et Inox, les cuvaisons sont longues, environ 3 à 4 semaines pour extraire toute la matière. L’élevage très traditionnel s’effectue en barriques de chêne merrain dont 20% renouvelées chaque année. Il fait partie desCrus Bourgeois Supérieurs.
    “Le 2013 ne bénéficie pas d’une aura médiatique fantastique, nous explique Jean-Michel Lapalu, et, pourtant, après notre contrôle annuel des Crus Bourgeois qui est relativement efficace, nous avons retrouvé le moral en dégustant de jolis vins qui n’ont pas, certes, le potentiel de garde des 2010, 2012, 2014… mais ce sont d’excellentes bouteilles très honorables qu’il faudra déguster dans les quatre ans, des vins plus souples, très agréables.

    Château LOIRACMÉDOC Château LOIRAC

    Château LOIRAC

    (MÉDOC)
    Sébastien Fraysse
    1, route de Queyrac
    33590 Jau-Dignac-et-Loirac
    Téléphone :09 75 94 43 55 et 06 08 46 68 21
    Télécopie : 05 56 73 98 22
    Email : chateau-loirac@wanadoo.fr

    La surface plantée est de 12.43 ha soit 60% en Cabernet-Sauvignon et 40% en Merlot noir. Vendange mécanique avec tris successifs. Vinification traditionnelle, élevage en barriques, en volume variable suivant les millésimes, chêne d’origines française et américaine. La durée d'éle- vage varie de 12 à 15 mois en fonction des carac- téristiques du millésime.
    Beau Médoc Cru Bourgeois 2014, dense, mêlant couleur et matière, aux tanins riches et souplesà la fois, avec ces senteurs de cuir et de fruits macérés en finale, de jolie garde. Le 2013, très réussi, de bouche mûre, est un vin rond, coloré, au nez à la fois intense et subtil où s’entremêlent la griotte, la prune et une nuance poivrée. Savoureux 2012, un vin bien corsé, où dominent des notes de cuir et de cassis mûr, aux tanins fondus mais bien riches, alliant couleuret matière, d’une jolie finale épicée, de très bonne évolution. Le 2011, au nez marqué par la griotte mûre et une touche épicée spécifique, mêlant structure et ampleur, est un bien joli vin, qui commence à s’apprécier parfaitement aujourd’hui, notamment, sur des côtelettes d'agneau à la purée de champignons ou un rôti de dindonneau en terrine.

    Château les MOINES

    Château les MOINES

    (MÉDOC)
    Claude Pourreau
    9, rue Charles Plumeau
    33340 Couquèques
    Téléphone :05 56 41 38 06
    Télécopie : 05 56 41 37 81
    Email : mail@chateau-les-moines.com

    Vignoble de 34 ha (75% Cabernet-Sauvignon, 25% Merlot, avec une moyenne d’âge des vignesde 27 ans), établi sur un des meilleurs plateaux argilo-calcaires, posé sur la bande de calcaireéocène dénommée “Calcaires de Couquêques” particulièrement filtrants et riches en coquilles fossilisées.
    Claude Pourreau possède un savoir-faire en héritage pour produire un Médoc typique, vinifié à l'aide des techniques modernes. Associant remontages automatiques, thermorégulation, pressurage doux au travers d'une cuvaison longue suivie d'un élevage en fûts de chêne selon les traditions ancestrales.
    Beau Médoc Prestige Cru Bourgeois 2010, élevé en barriques, aux senteurs d’épices et de fruits mûrs, riche, très équilibré, d’une belle longueur, un vin puissant et harmonieux, avec ces notes de cassis et de réglisse en bouche, de charpente souple et très structurée, de belle garde. Le 2009, charnu et concentré, est un vin riche en bouquet comme en matière, aux tanins équilibrés, complet, élégant, tout en bouche, avec des nuances de cassis, de truffe et d’humus, d’une grande harmonie, de garde. Le 2008, d’une couleur profonde est classique, d’une grande subtilité, plein, aux tanins soyeux, d’une belle finale, de très bonne garde. Excellent 2007, gras et riche, aubouquet intense avec ces notes de sous-bois et de fruits rouges frais, un vin de bouche ample et fondue. Savoureux 2006, de roberubis soutenu, harmonieux, au nez de fruits rouges et une pointe d’épices caractéristique, charnu au palais, tout en subtilité, qui se goûte très bien aujourd’hui.

    Château de PANIGONMÉDOC Château de PANIGON

    Château de PANIGON

    (MÉDOC)
    Georges Dadda

    33340 Civrac-en-Médoc
    Téléphone :05 56 41 37 00 et 06 86 18 63 85
    Télécopie : 05 56 41 37 00
    Email : dwl.france@orange.fr

    Le vignoble se situe sur des croupes de graves dignes des meilleurs terroirs du Médoc, 50% Merlot, 45% Cabernet-Sauvignon et 5% Petit Verdot. Vendanges manuelles et mécaniques avec tri sélectif par parcelle, élevage en barriques 100 % dont 33 % neuves, et un séjour de 12 à 18 mois. 
    Savoureux Médoc Cru Bourgeois 2014, où se développent des connotations de mûre, de groseille et de fumé, corsé mais velouté, avec cette bouche puissante en finale. Le 2013, aux tanins soyeux, au nez intense de fruits (griotte) et de fleurs (pivoine), est un vin de belle ampleur, tout en finale. Le 2012 dégage un nez très intense (mûre, griotte), de bouche subtilement épicée, riche, prometteur, d’une belle finale. Le 2011, parfumé et persistant, aux tanins soyeux, équilibrés, mêle une charpente certaine à une jolie souplesse au palais, de bonne garde. Le 2010, de couleur soutenue, aux notes de cassis mûr, d’épices et de fumé, est savoureux, concentré, parfumé, degarde, naturellement.
    Goûtez le Médoc Château Amour 2013, 50% Merlot, 45% Cabernet-Sauvignon et 5% Petit Verdot), élevage de 6 à 8 mois 100% enbarriques, complexe avec ces nuances de fruits mûrs et de notes vanillées, de bouche onctueuse et parfumée, tout en nuances. Excellent 2012, chaleureux, alliant concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance, avec ces notes très caractéristiques deprune et de fumé. Le 2011, au nez intense, de couleur profonde, est complexe au nez comme en bouche (pruneau, épices), avec destanins mûrs. Très savoureux 2010, parfumé (pruneau, violette), alliant rondeur et structure, séveux, de belle charpente.

    Château PONTAC GADET

    Château PONTAC GADET

    (MÉDOC)
    Famille Briolais

    33710 Teuillac
    Téléphone :05 57 64 34 38
    Télécopie : 05 57 64 31 73
    Email : aurorebriolais@vignobles-briolais.com

    Un savoureux Médoc Château Pontac-Gadet. Situé dans le nord du Médoc, sur d’anciennes croupes de graves d’origines gurnziennes très qualitatives, les vins produits sur cette propriété de Jau-Dignac-et-Loirac sont élaborés et façonnés dans un perpétuel souci de qualité, alliant modernité et tradition médocaine. Tous ces soins donnent ce Médoc 2012, classique, très bien charpenté, riche et rond à la fois, aux nuances de fruits cuits, un vin fondu mais puissant en bouche. L’Optimus 2010, dense, est un vin de base tannique importante et très équilibrée, dense, gras, au nez complexe et subtil à la fois, de jolie bouche dominée par la griotte, la pruneet le cuir, à prévoir sur un agneau en osso bucco ou un bœuf sauce béarnaise.

     
     

     

  • QUELS MILLESIMES BOIRE ACTUELLEMENT ?

    Pin it!

    La vraie carte des millésimes : la Vintage Code ©

     

    Comprendre l’évolution Pour les vins, en effet, la qualité du millésime n’est pas suffisante en soi, c’est son devenir, son potentiel qualitatif, dans le temps, qui importe le plus.

     

    Il y a toujours un moment où les vins sont bons dans leur cycle de vie, Il n’y a pas de mauvais millésimes, il n’y a que des millésimes “délicats” !

     

    Chaque année, cette note change, et il s’agira donc de noter, différemment ou non, selon l’évolution des vins, leur réelle valeur du moment.

     

    Prenons des exemples : à Bordeaux, le millésime 2008 – noté 17 en valeur intrinsèque – est un grand millésime, très classique, dans la lignée du 1998. Aujourd’hui, ce millésime se goûte très bien.

     

    Dans la Vintage Code 2016, sa note est un 18 sur 20, qui signifie que ce millésime peut vous procurer du plaisir, mais qu’il a, normalement, un réel potentiel de garde.

     

    Autre exemple : toujours à Bordeaux et pour les vins rouges, le millésime 2012 est un millésime dont on parle peu. En valeur intrinsèque, il est noté 15 sur 20. Ce millésime commence à se goûter très bien actuellement et permet d’attendre les millésimes plus “fermés” (2010 ou 2009), il a donc reçu 15 sur 20.

     

    © Copyright Patrick Dussert-Gerber. Tous droits réservés. Reproduction interdite.

     

    CLIQUEZ ICI POUR TELECHARGER LE PDF HAUTE RESOLUTION

     

     

  • DEUX JULIENAS AU SOMMET

    Pin it!

     

    Domaine du GRANIT DORÉ

    Domaine du GRANIT DORÉ

    (JULIÉNAS)
    Earl Georges et Vincent ROLLET
    La Pouge
    69840 Jullié
    Téléphone :04 74 09 02 67 et 06 83 68 76 85
    Télécopie : 04 74 04 49 12
    Email : laroulottedugranitdore@gmail.com
    Site : www.domainedugranitdore.com

    Des vignerons passionnés, 6,50 ha en propriété dans la famille depuis 1924, et 4 ha de fermage, dont 2 en Juliénas Les Capitans et 2 en Beaujolais-Villages. Les vignes s'étendent en partie sur le même coteau exposé au sud, sur des sols granitiques avec des filons argileux.
    “Toutes nos vignes sont en coteaux, et tous les travaux de la vigne se font donc manuellement, précise-t-on ici. Cela représente beaucoup d'heures de travail dans la vigne, mais favorise une meilleure observation tout au long de l'année sur l’évolution de la végétation.”
    Le Juliénas cuvée Marcel’s 1924-2012 Fût de Chêne 2013, 1924 étant l’année de naissance du grand-père de Vincent et 2012 celle du fils de Vincent, est structuré, aux tanins fondus, de robe soutenue aux reflets violets, avec des arômes de groseille et de prune, de bouche mûre et souple, à déboucher avec un bœuf Stroganov ou un foie de veau au chou, par exemple.
    Remarquable Juliénas Vieilles vignes 2014, fruit d’une sélection parcellaire des vignes Les Capitans, les plus anciennes de plus de 50 ans, vinification longue et élevage en foudres de bois, toujours très typé, à la fois riche et savoureux, aux tanins amples, un vin intense et charmeur en bouche, très réussi, d’excellente évolution.
    Le Juliénas Beauvernay 2013, est typé, de couleur intense, au nez où dominent le pruneau et les sous-bois, un vin de bouche flatteuse, dense, avec des tanins amples.
    Il y a encore la nouvelle cuvée Capucine (fille de Vincent) 2014, bien marquée par son Viognier, tout en fraîcheur, aux arômes d’agrumes et de fleurs blanches, d’une très jolie tenue en bouche, et ce joli rosé Juliette (Juliette est la deuxième fille de Vincent), gourmand comme il le faut, très fruité, parfait avec des friands ou une terrine du pays.
    Profitez-en pour séjourner dans leur gîte en roulotte, une idée très originale de Marie-Laure et Vincent pour faire connaître cette région chaleureuse.

     


    Michel et Sylvain TÊTE

    Michel et Sylvain TÊTE

    (JULIÉNAS)

    Domaine du Clos-du-Fief - Les Gonnard - Rue du Gamay
    69840 Juliénas
    Téléphone :04 74 04 41 62
    Télécopie : 04 74 04 47 09
    Email : domaine@micheltete.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/micheltete
    Site : www.micheltete.com

    De père en fils depuis trois générations. En 2015, le fils rejoint le domaine familial après avoir fait une formation en viticulture et oenologie, avec de nombreux stages dans différentes exploitations viticoles en France et à l'étranger.
    Le domaine s'étend sur 6 ha de Juliénas, 1 ha de Saint-Amour et 5 ha de Beaujolais-Villages, le tout provenant du cépage Gamay noir à jus blanc. L'exploitation comporte 1/2 ha de Beaujolais-Villages blanc issu du Chardonnay sur la commune de Saint-Verand en Saône-et-Loire avec en parallèle le développement du Crémant de Bourgogne. Vinification différente selon les vignes et les appellations. Traditionnelle, semi-carbonique pour le Juliénas, chapeau immergé pour le Saint-Amour. Francis Tête, tonnelier, régisseur de cave, a créé l’exploitation pour la transmettre ensuite à son fils Raymond, pionnier de la vente directe en bouteilles à la propriété. Depuis 1980, Michel et Françoise ont développé l'entreprise et fondé, en 1988, le Clos du Fief. 
    Beau Juliénas cuvée Prestige 2013, sol argilo-siliceux, corsé, alliant souplesse et complexité aromatique, d’une belle couleur aux reflets violets, avec des arômes de prune, de poivre et de cassis, d’excellente garde. Le Juliénas Tête de cuvée 2012, aux notes de fruits mûrs (cassis, mûre) et de réglisse, de bouche puissante, c’est un vin étoffé, coloré et complexe comme nous les aimons.
    Excellent Juliénas 2014, parfumé, corsé, sent bon les fruits rouges mûrs et les sous-bois, de bouche savoureuse. Le Saint-Amour 2014, coloré, avec des connotations de fraise des bois et d’épices. Goûtez le Beaujolais-Villages blanc Fleur de Chardonnay, où s’entremêlent des nuances de fruits frais (agrumes), de bruyère et de chèvrefeuille.
  • LES 12 VINS DU MEDOC DE L'ANNEE

    Pin it!
    Château BOIS CARRÉ

    Château BOIS CARRÉ

    (MÉDOC)
    David Renouil
    1, rue de Mazails
    33340 Saint-Yzans-de-Médoc
    Téléphone :05 56 09 08 12 et 06 08 68 45 61
    Télécopie : 05 56 09 04 21
    Email : vanessadavid33@hotmail.fr

    Vignoble de 6 ha (50% Merlot, 50% Cabernet-Sauvignon), planté sur des croupes caillouteuses, sablo-argileuses et argilo-calcaires.
    Toujours bien typé, ce Médoc 2012, aux tanins mûrs et fermes à la fois, de bouche parfumée (fraise des bois), riche et fondue, au nez où se mêlent la truffe et l’humus, charnu comme il se doit, de jolie garde mais que l’on peut déjà apprécier avec une selle d'agneau en persillé de truffe ou un ragoût de bœuf. Le 2011, médaille de Bronze à Bordeaux 2013 (1/3 de barriques neuves), riche en couleur, où se mêlent la griotte et l’humus, aux tanins soyeux, bien charpenté, de bouche séduisante dominée par les fruits à noyau et la réglisse. Le 2010, avec des notes intenses de petits fruits rouges surmûris et d'épices, est charnu, coloré et parfumé, aux tanins savoureux et denses. Le 2009,typé, est de belle robe pourpre, avec des arômes de griotte et d’humus, très savoureux, de bouche ample, gras, très classique. Le 2008, est tout en nuances aromatiques (fruits macérés, vanille), un vin complexe où dominent les fruits mûrs, le cuir et les sous-bois.

     


    Château Le BOURDIEU

    Château Le BOURDIEU

    (MÉDOC)
    Guy Bailly
    1, route de Troussas
    33340 Valeyrac
    Téléphone :05 56 41 58 52
    Télécopie : 05 56 41 36 09
    Email : guybailly@lebourdieu.fr
    Site : www.lebourdieu.fr

    Vignoble de 38 ha planté sur un sol de formation caillouteuse mêlée de sable et d’argile (c’est ce que l’on appelle des “croupes”). Construit vers 1830 par Philippe Delacourt, reconnu Seigneur du Bourdieu, dans le style architectural des maisons de maître du XIXe siècle, le Châteauapparaissait déjà dans la 2e édition du Féret (1878) ainsi que dans la 1ère classification des “Crus Bourgeois” de 1932.
    Voilà un très beau et typé Médoc 2012 (50% Cabernet-Sauvignon, 50% Merlot), charnu, un vinriche en matière, aux tanins équilibrés, où se mêlent la mûre et le cassis, ample et solide, de bouche riche et corsée. Le 2011 est excellent, d’un beau rouge profond, concentré et fruité, avec des tanins souples, et un nez où dominent la groseille et la prune, avec une légère touche poivrée. Le 2010, très représentatif de ce grand millésime, caractérisé par un nez complexe (cassis, épices...), réunit puissance et souplesse, riche et fin, bien typé, charnu, de bouche pleine. Superbe 2009, au nez subtil dominé par des arômes persistants de fumé, d’humus et de cerise noire, très équilibré, ample, de belle présence tannique, un vin, très prometteur. Le 2008 est ferme et persistant, aux senteurs de mûre et de poivre, aux tanins très bien équilibrés, alliant structure et élégance au palais, où prédominent le cassis et les sous-bois, un vin de garde. Le 2007, de bouche dense, avec des notes prononcées de mûre et de griotte, riche en couleur, développe des tanins fondus et très savoureux.

     


    Château des BROUSTERAS

    Château des BROUSTERAS

    (MÉDOC)
    Renouil Frères
    2, rue de L'Ancienne Douane
    33340 Saint-Yzans-de-Médoc
    Téléphone :05 56 09 05 44
    Télécopie : 05 56 09 04 21
    Email : chateaudesbrousteras@gmail.com
    Site : www.chateau-des-brousteras.com

    Un vignoble de 5 ha, cultivé, avec amour et passion, par la famille Renouil depuis 1960, qui se situe à quelques foulées de l’estuaire de la Gironde. Ici les vinifications se font dans le respect des méthodes ancestrales. Il en est de même pour le vieillissement qui s’effectue en barriques de chêne merrain 12 à 18 mois selon le millésime.
    Ce Médoc Cru Bourgeois 2013, issu de 80% Merlot, 20% Cabernet-Sauvignon, de couleur grenat soutenu, parfumé, aux tanins fondus, persistant en bouche, est ample et distingué, aux senteurs de cerise confite et d’humus en finale. Le 2012, dominé par des arômes persistants de fruits rouges, de prune et de cerise noire, est un vin très équilibré, de bouche ample et finement tannique, bien typé. Le 2011, avec ce nez légèrement épicé, des tanins bien présents qui commencent à se fondre, est coloré et parfumé. Le 2010 est de bellecouleur pourpre, aux tanins fermes et soyeux à la fois, de bouche corsée, un vin ample et velouté, d’une belle concentration, avec des senteurs de fruits noirs et d’épices, il est très représentatif de ce très beau millésime, un vin très harmonieux, de garde. Le 2009, médaille d’Or à Mâcon, est élégant, avec des arômes de fruits rouges intenses et de fumé, de bouche dense, tout en finesse, un vin decouleur profonde, tout en nuances d’arômes (cassis, cannelle) en finale.
    Le 2008, complet, très parfumé, bien tannique, est un vin complexe, de garde. Le 2007 allie puissance et souplesse, avec ce nez où dominent le pruneau et une pointe de poivre, avec des tanins ronds, à déboucher sur un baron de lapin rôti et tomates farcies ou une perdrix aux raisins.

     


    SCEA Château DAVIDMÉDOC SCEA Château DAVID

    SCEA Château DAVID

    (MÉDOC)
    Thierry Kerdreux
    40, Grand-Rue
    33590 Vensac
    Téléphone :05 56 09 44 62
    Télécopie : 05 56 09 59 09
    Email : chateaudavid@free.fr
    Site : www.vinsdusiecle.com/chateaudavid

    Un domaine sur sol de sables graveleux. Le vignoble de 13 ha est composé de 50% Cabernet-Sauvignon, 40% Merlot, 5% Cabernet franc et 5% Petit Verdot. Vinification selon les méthodes traditionnelles médocaines, et vieillissement de 12 à 18 mois en fûts de chêne.
    Voilà un excellent Médoc 2012, aux arômes de fruits mûrs (cassis, mûre) et de réglisse, un vinétoffé, charnu en bouche, avec des nuances de fruits cuits à noyau et de cannelle, ample etfranc, typé et de couleur profonde, parfait avec, par exemple, un navarin de souris d'agneau ou des tendrons de veau aux champignons et à la tomate. 
    Joli 2011, de robe sombre, c’est un vin aux tanins veloutés, de bouche dense, au bouquetcomplexe. Beau 2010, de belle teinte pourpre, aux tanins mûrs mais tout aussi riches, dominé par le cassis et la framboise, bien charnu comme il le faut. Le 2009, de couleur pourpre intense, au nez puissant et subtil à la fois, aux notes de fruits mûrs (cassis, griotte) et de truffe, allie concentration aromatique et souplesse, et poursuit son évolution. Excellent 2008, aux tanins très élégants mais fermes également, marqué par son terroir, gras et persistant, intense en arômescomme en structure, avec ces nuances de cassis et de sous-bois et de réglisse, un vin de charpente souple et structurée.

    Château Les GRAVES de LOIRAC

    Château Les GRAVES de LOIRAC

    (MÉDOC)
    M.et Mme Gillet
    21, chemin du Centre
    33590 Jau-Dignac-et-Loirac
    Téléphone :05 56 09 48 97 et 06 77 87 41 73
    Télécopie : 05 56 09 48 97
    Email : lesgravesdeloirac.chateau@wanadoo.fr

    Une exploitation familiale de 8 ha de sol graveleux (66% Cabernet-Sauvignon et 34% Merlot noir, élevage 8 à 12 mois en fûts de chêne).
    Excellent Médoc 2012, intense, ample au nez comme en bouche, aux tanins fermes, qui devrait tenir ses promesses. Joli 2011, classique de ce millésime, à la fois riche et souple, très équilibré, trèscharnu, au nez dominé par les fruits rouges et la truffe. Le 2010 réunit concentration aromatique et souplesse, aux notes de griotte mûre, avec cette pointe de poivre séduisante, coloré, charnu, de bouche soyeuse mais puissante, de garde comme le 2009, de couleur pourpre, riche et élégant, est tout en bouche, bien épicé, avec des notes de groseille.

    Château HOURBANON

    Château HOURBANON

    (MÉDOC)
    Hugues Delayat

    33340 Prignac-en-Médoc
    Téléphone :05 56 41 02 88
    Email : contact@hourbanon.com
    Site : www.vinsdusiecle.com/hourbanon
    Site : www.hourbanon.com

    Apparue officiellement en 1893, c’est en 1974, que Rémi Delayat racheta et réhabilita cette exploitation de 13 ha. Après sa disparition, son épouse Nicole, continua cette réhabilitation, toujours dans la quête de la qualité et du respect du terroir. C’est aujourd’hui Hugues, leur fils qui, depuis 1997, poursuit cette quête dans le respect de ces valeurs et de ces traditions, comme en attestent leurs pratiques culturales (forte densité de plantation, labours exclusifs des sols, lutte raisonnée, conversion Bio, vendanges manuelles et table de tri, maîtrise des rendements).
    Ceci explique la qualité de ce Médoc 2012, de couleur carmin, charnu comme il se doit, au nezoù dominent la cerise confite et les épices, aux tanins très riches et fondus à la fois, biencharpenté. Le 2011 dégage un nez subtil où dominent le cuir et la griotte, très aromatique, d’une jolie concentration en bouche, avec des tanins savoureux, légèrement épicé au palais comme il se doit. Remarquable 2010, aux arômes de pruneau, de violette et de griotte fraîche, un vin vif,équilibré, avec des tanins mûrs, élégant et complexe. 
    Le 2009 a collectionné les récompenses (médailles d’Or au concours des VigneronsIndépendants, d’Argent au Mondial du vin, d’Argent au concours International de Bruxelles, de Bronze à l’International Wine Challenge), marqué par des notes de fruits noirs et des touches finement épicées, de bouche ample, aux tanins fermes, il allie structure et fondu. Le 2008 est un bel exemple de la typicité des vins de ce domaine, un grand millésime classique du Médoc, de bouche puissante et dense, dégage des nuances de framboise, d’humus et de réglisse, une structure soutenue, un vin bien charnu, aux tanins mûrs mais riches, d’une finale complexe, de garde. 
    Excellent 2007, médaille d’Or au concours des Vignerons Indépendants et d’Argent à ‘International Wine Challenge, dense et puissant au nez comme en bouche, avec ses tanins savoureux, au nez de fruits cuits (cassis, myrtille), d’une jolie finale délicatement épicée.

    Domaines LAPALUMÉDOC Domaines LAPALU

    Domaines LAPALU

    (MÉDOC)
    Jean-Michel Lapalu
    1, rue du 19 Mars
    33340 Bégadan
    Téléphone :05 56 41 50 18
    Télécopie : 05 56 41 54 65
    Email : info@domaines-lapalu.com
    Site : www.domaines-lapalu.com

    Tout commence avec le rachat du Château Patache d’Aux par Claude Lapalu en 1964; en 1979, son fils Jean-Michel rejoint la société familiale et ils se portent acquéreurs du Château Lacombe Noaillac. En 1992, Jean-Michel Lapalu prend en main la destinée du groupe familial qui reprend l’exploitation du Château Liversan en 1995, puis du Château Lieujean en 1999. Le vignoble de 43 ha, moyenne d’âge des vignes 35 ans, est planté sur un terroir argilo-calcaire et caillouteux. L’encépagement est classique (60%Cabernet-Sauvignon, 30% Merlot, 7% Cabernet franc et 3% Petit Verdot, et une densité de 8500 pieds/ha). La vinification s’effectue en cuves thermo-régulées en bois et Inox, les cuvaisons sont longues, environ 3 à 4 semaines pour extraire toute la matière. L’élevage très traditionnel s’effectue en barriques de chêne merrain dont 20% renouvelées chaque année. Il fait partie desCrus Bourgeois Supérieurs.
    “Le 2013 ne bénéficie pas d’une aura médiatique fantastique, nous explique Jean-Michel Lapalu, et, pourtant, après notre contrôle annuel des Crus Bourgeois qui est relativement efficace, nous avons retrouvé le moral en dégustant de jolis vins qui n’ont pas, certes, le potentiel de garde des 2010, 2012, 2014… mais ce sont d’excellentes bouteilles très honorables qu’il faudra déguster dans les quatre ans, des vins plus souples, très agréables.

    Château LOIRACMÉDOC Château LOIRAC

    Château LOIRAC

    (MÉDOC)
    Sébastien Fraysse
    1, route de Queyrac
    33590 Jau-Dignac-et-Loirac
    Téléphone :09 75 94 43 55 et 06 08 46 68 21
    Télécopie : 05 56 73 98 22
    Email : chateau-loirac@wanadoo.fr

    La surface plantée est de 12.43 ha soit 60% en Cabernet-Sauvignon et 40% en Merlot noir. Vendange mécanique avec tris successifs. Vinification traditionnelle, élevage en barriques, en volume variable suivant les millésimes, chêne d’origines française et américaine. La durée d'éle- vage varie de 12 à 15 mois en fonction des carac- téristiques du millésime.
    Beau Médoc Cru Bourgeois 2014, dense, mêlant couleur et matière, aux tanins riches et souplesà la fois, avec ces senteurs de cuir et de fruits macérés en finale, de jolie garde. Le 2013, très réussi, de bouche mûre, est un vin rond, coloré, au nez à la fois intense et subtil où s’entremêlent la griotte, la prune et une nuance poivrée. Savoureux 2012, un vin bien corsé, où dominent des notes de cuir et de cassis mûr, aux tanins fondus mais bien riches, alliant couleuret matière, d’une jolie finale épicée, de très bonne évolution. Le 2011, au nez marqué par la griotte mûre et une touche épicée spécifique, mêlant structure et ampleur, est un bien joli vin, qui commence à s’apprécier parfaitement aujourd’hui, notamment, sur des côtelettes d'agneau à la purée de champignons ou un rôti de dindonneau en terrine.

    Château les MOINES

    Château les MOINES

    (MÉDOC)
    Claude Pourreau
    9, rue Charles Plumeau
    33340 Couquèques
    Téléphone :05 56 41 38 06
    Télécopie : 05 56 41 37 81
    Email : mail@chateau-les-moines.com

    Vignoble de 34 ha (75% Cabernet-Sauvignon, 25% Merlot, avec une moyenne d’âge des vignesde 27 ans), établi sur un des meilleurs plateaux argilo-calcaires, posé sur la bande de calcaireéocène dénommée “Calcaires de Couquêques” particulièrement filtrants et riches en coquilles fossilisées.
    Claude Pourreau possède un savoir-faire en héritage pour produire un Médoc typique, vinifié à l'aide des techniques modernes. Associant remontages automatiques, thermorégulation, pressurage doux au travers d'une cuvaison longue suivie d'un élevage en fûts de chêne selon les traditions ancestrales.
    Beau Médoc Prestige Cru Bourgeois 2010, élevé en barriques, aux senteurs d’épices et de fruits mûrs, riche, très équilibré, d’une belle longueur, un vin puissant et harmonieux, avec ces notes de cassis et de réglisse en bouche, de charpente souple et très structurée, de belle garde. Le 2009, charnu et concentré, est un vin riche en bouquet comme en matière, aux tanins équilibrés, complet, élégant, tout en bouche, avec des nuances de cassis, de truffe et d’humus, d’une grande harmonie, de garde. Le 2008, d’une couleur profonde est classique, d’une grande subtilité, plein, aux tanins soyeux, d’une belle finale, de très bonne garde. Excellent 2007, gras et riche, aubouquet intense avec ces notes de sous-bois et de fruits rouges frais, un vin de bouche ample et fondue. Savoureux 2006, de roberubis soutenu, harmonieux, au nez de fruits rouges et une pointe d’épices caractéristique, charnu au palais, tout en subtilité, qui se goûte très bien aujourd’hui.

    Château de PANIGONMÉDOC Château de PANIGON

    Château de PANIGON

    (MÉDOC)
    Georges Dadda

    33340 Civrac-en-Médoc
    Téléphone :05 56 41 37 00 et 06 86 18 63 85
    Télécopie : 05 56 41 37 00
    Email : dwl.france@orange.fr

    Le vignoble se situe sur des croupes de graves dignes des meilleurs terroirs du Médoc, 50% Merlot, 45% Cabernet-Sauvignon et 5% Petit Verdot. Vendanges manuelles et mécaniques avec tri sélectif par parcelle, élevage en barriques 100 % dont 33 % neuves, et un séjour de 12 à 18 mois. 
    Savoureux Médoc Cru Bourgeois 2014, où se développent des connotations de mûre, de groseille et de fumé, corsé mais velouté, avec cette bouche puissante en finale. Le 2013, aux tanins soyeux, au nez intense de fruits (griotte) et de fleurs (pivoine), est un vin de belle ampleur, tout en finale. Le 2012 dégage un nez très intense (mûre, griotte), de bouche subtilement épicée, riche, prometteur, d’une belle finale. Le 2011, parfumé et persistant, aux tanins soyeux, équilibrés, mêle une charpente certaine à une jolie souplesse au palais, de bonne garde. Le 2010, de couleur soutenue, aux notes de cassis mûr, d’épices et de fumé, est savoureux, concentré, parfumé, degarde, naturellement.
    Goûtez le Médoc Château Amour 2013, 50% Merlot, 45% Cabernet-Sauvignon et 5% Petit Verdot), élevage de 6 à 8 mois 100% enbarriques, complexe avec ces nuances de fruits mûrs et de notes vanillées, de bouche onctueuse et parfumée, tout en nuances. Excellent 2012, chaleureux, alliant concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance, avec ces notes très caractéristiques deprune et de fumé. Le 2011, au nez intense, de couleur profonde, est complexe au nez comme en bouche (pruneau, épices), avec destanins mûrs. Très savoureux 2010, parfumé (pruneau, violette), alliant rondeur et structure, séveux, de belle charpente.

    Château PONTAC GADET

    Château PONTAC GADET

    (MÉDOC)
    Famille Briolais

    33710 Teuillac
    Téléphone :05 57 64 34 38
    Télécopie : 05 57 64 31 73
    Email : aurorebriolais@vignobles-briolais.com

    Un savoureux Médoc Château Pontac-Gadet. Situé dans le nord du Médoc, sur d’anciennes croupes de graves d’origines gurnziennes très qualitatives, les vins produits sur cette propriété de Jau-Dignac-et-Loirac sont élaborés et façonnés dans un perpétuel souci de qualité, alliant modernité et tradition médocaine. Tous ces soins donnent ce Médoc 2012, classique, très bien charpenté, riche et rond à la fois, aux nuances de fruits cuits, un vin fondu mais puissant en bouche. L’Optimus 2010, dense, est un vin de base tannique importante et très équilibrée, dense, gras, au nez complexe et subtil à la fois, de jolie bouche dominée par la griotte, la pruneet le cuir, à prévoir sur un agneau en osso bucco ou un bœuf sauce béarnaise.

    Château SAINT-HILAIREMÉDOC Château SAINT-HILAIRE

    Château SAINT-HILAIRE

    (MÉDOC)

    13, route de la Rivière
    33340 Queyrac
    Téléphone :05 56 59 80 88
    Télécopie : 05 56 59 87 68
    Email : chateau.st.hilaire@wanadoo.fr
    Site : www.chateau-st-hilaire.com

    C'est à partir de 1982 qu'Adrien Uijttewaal débute la plantation de vignes, dont la production sera vinifiée encave coopérative. Puis, il développe peu à peu son vignoble. Le 1995 est le premier millésimevinifié directement à la propriété sous les conseils de Jacques Boissenot. Le vignoble représente alors une surface de trente hectares. A partir du millésime 2003, son cru est reconnu cruBourgeois.
    A compter du millésime 2006, il commercialise la production issue des vignes situées à Queyrac sous la marque Château Gemeillan, reconnue cru Bourgeois à partir du millésime 2009. Plusieurs autres achats de vignes portent ses propriétés à quelque 50 ha.
    Coup de cœur pour ce Médoc cru Bourgeois Château Saint-Hilaire 2012, au nez où s’entremêlent des notes d’épices et de fruits rouges mûrs, un vin structuré, d’une bonne longueur en bouche, riche, très complexe, d’excellente garde. Remarquable 2011, très séduisant, au nez persistant et subtil à la fois, avec, au palais, des notes de petits fruits cuits (cassis, griotte) et de musc, aux tanins bien fondus, à déboucher sur des cailles grillées ou une poitrine de veau farcie jardinière. 
    Le 2010 est charnu, tout en nuances aromatiques, coloré, aux tanins puissants, au nez complexe où domine le cassis, d’excellente évolution comme le 2009, de belle robe soutenue, bouche puissante, fin mais corsé, parfumé (griotte, humus...), un vin où l’intensité s’allie à la souplesse, bien typé comme on les aime.
    Le Médoc cru Bourgeois Château Gemeillan 2012, complet, puissant et équilibré, est charnu, au nez dominé par la prune, la fraise des bois et la truffe, de bouche fondue mais bien présente. Le 2011, légèrement épicé comme il se doit, de couleur profonde, avec cette structure délicate, aux senteurs où prédominent le cassis et les sous-bois, est un vin généreux et charmeur.

     

  • PROVENCE / CORSE : De grands vins, dans les trois couleurs

    Pin it!

    Les crus qui comptent sont ceux de ces propriétaires qui laissent s’exprimer au mieux les grands cépages de la région (Grenache, Mourvèdre, Cinsault, Rolle, Ugni blanc…), dans ces terroirs complexes, argilo-calcaires, caillouteux, graveleux ou sableux. Eux élèvent des vins formidables dans toutes les appellations, en rouge, en blanc et en rosé.

     

    Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom (en SOULIGNE)

     

    Prix d’Honneur

      
    Georges Delille (Terrebrune)
    Jean-Paul Gentile

     

    Prix d’Excellence

    Claudine Boidron (Lafoux)
    Philippe Grammont (Valcolombe)
    Bénédicte Philip (San Micheli)

     

    Satisfecits 

     
    Famille Pacioselli (Saint Jean)
    Famille Pons-Massenot (Valentines)
    Charles Rouy (Ollières)
    Etienne Suzzoni (Culombu)

     

     

Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu